Apriori

J’ai déjà publié cette information, mais elle constitue un si bel exemple que je ne peux m’empêcher de la donner encore :

En 1997 un organisme de sondage a posé la question suivante à des personnes qui n’ont jamais utilisé Internet :

Pour quelle raison n’avez-vous jamais utilisé Internet ?

A. Parce que je n’en a pas eu l’occasion
B. Parce que c’est trop compliqué
C. Parce que ça ne m’intéresse pas

La top réponse fut la B (63%) : «Parce que c’est trop compliqué !»

Je reformule, histoire d’en rire :

En 1997, 63% des personnes qui n’avaient jamais utilisé Internet, trouvaient ça trop compliqué !

Ce n’est pas la réponse qui m’étonne. On peut dire que le fait qu’elle apparaisse dans les choix multiples était un piège. Ce qui m’étonne, c’est le nombre de personnes qui ont donné cette réponse, ou si vous préférez : qui sont tombées dans le piège.

L’apriori est à la fois décourageant et encourageant pour les personnes qui souhaitent faire avancer un projet. Décourageant, parce qu’il n’est fondé sur aucune logique, mais sur l’imagination. Or nous sommes formés (par l’école) pour argumenter de façon logique.

Mais l’apriori est aussi encourageant parce qu’il suffit d’un rien pour l’effacer ou pour le changer instantanément en quelque chose de positif. Dans ce cas, le projet fait un énorme pas en avant ! Ce n’est plus une progression de 3% ou de 10% qu’on obtient (c’est le cas en argumentant de façon rationnelle), mais de 200%, de 500%, de 1.000% !…

Lors de la première édition d’ATTITUDE-COACH (nommé ANECDOTES-COACH à l’époque), une lectrice m’a fait une remarque concernant le choix de l’anecdote du teaser :

Une princesse soumise à la volonté de son père, objet du désir de brutes qui vont se battre pour accéder au pouvoir par son intermédiaire… La femme instrumentalisée comme un vulgaire objet : je ne vous félicite pas !

Un lecteur m’a fait aussi cette remarque :

Pourquoi ce sont toujours les hommes qui courent après les princesses ? Vous auriez pu écrire un conte où les femmes se battent pour un prince ! Ca nous aurait changé…

Je tiens à préciser que ces deux personnes ont lu exactement le même texte 😉

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ces deux critiques sont très proches. Elles ne s’intéressent pas au fond, mais à la forme, leurs auteurs se servent d’un prétexte pour NE PAS adhérer, car ils savent très bien que je ne vais pas écrire 10 articles sur une femme docile réduite au silence et sur des hommes réduits à produire de la testostérone.

Aujourd’hui (2 ans de lecture plus tard), vous savez que j’ai bien plus de choses à vous dire, et qu’un homme du peuple qui va gagner le cœur d’une princesse relève davantage de la poésie que du sexisme (chez moi).

Je vous propose donc de dépasser vos aprioris, quels qu’ils soient. En voici d’autres, qui pour moi sont du même ordre, car ils ont le même objectif NE PAS aller vers :

  • A priori, ça va me prendre un temps fou de lire tout ça
  • A priori, Stéphane manque d’imagination, il fait du neuf avec du vieux
  • A priori, c’est trop cher
  • A priori, ça ne me concerne pas
  • A priori, ce sont des histoires à dormir debout
  • A priori, ça n’a rien à voir avec la gestion du temps

Je n’ai qu’une seule réponse : vous n’en savez rien !

Lorsque vous avez adhéré à TIME-COACH, saviez-vous qu’en plus des 10 idées sur la gestion du temps, vous alliez recevoir une Newsletter quasi-hebdomadaire pendant des années ? Vous ne pouviez pas le savoir, puisque je ne le savais même pas !

Si vous êtes toujours là à me lire, c’est que la surprise a été agréable.

Concernant ATTITUDE-COACH, vous pourrez confirmer ou infirmer vos aprioris uniquement après avoir tenté l’expérience. C’est à dire a posteriori.

Les aprioris sont des fusibles anti-déclencheurs. Ils ne répondent pas vraiment à la proposition qui vous est faite, ils ont été installés en vous (souvent malgré vous), bien avant que la proposition apparaisse. Pour chaque type de proposition, vous avez un certain nombre d’aprioris préprogrammés, prêts à l’emploi…

Vos aprioris forgent votre destin. Mais vous pouvez changer votre destin à tout moment en agissant malgré eux. L’expérience positive vous permettra de reprogrammer vos aprioris. L’expérience négative vous permettra de les conserver.

Si vous ne vous êtes pas encore inscrit(e), je vous donne ici l’occasion d’agir malgré vos aprioris avec peu de risques*, pour vivre une expérience. Cette inscription est une expérience enrichissante en soi… Puissiez-vous reproduire ce type d’expérience par la suite dans votre vie de tous les jours…

Un voyage de mille lieux commence toujours par un premier pas. (Lao Tseu)

Faites le premier pas ici :


Inscrivez-vous à ATTITUDE-COACH !

A++

Stéphane SOLOMON

___________
* En fait je ne vois aucun risque, mais je ne vois pas forcément la même chose que vous.

3 réflexions au sujet de « Apriori »

  1. Excellent cette logique. Pris par de nombreux événements et par le temps, il y a un bon moment que je n’avais pas lu au complet un de vos mails. Dommage pour moi. Il serait préférable que je m’aménage du temps pour le faire! Ce soir j’ai lu ce mail sur les aprioris et je m’inscris a nouveau a attitude-coach pour voir la suite et surtout m’enrichir personnellement. Car en effet, c’est très enrichissant, même indirectement.
    Merci Stéphane.

  2. Bonjour Stéphane,
    Une fois encore, j’ai été séduite… Cette formation Attitude Coach tombe à point (le hasard n’existe pas !) et m’aidera, je suis sûre, à aller de l’avant dans la business de marketing relationnel que j’ai intégrée depuis peu.
    Depuis la création de Time coach, votre vision positive de la vie m’a accompagnée et je vous remercie de votre implication envers vos lecteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *