Chaque chose à sa place

Quand j’étais jeune maman, j’ai découvert la méthode FlyLady, pour mieux gérer son intérieur et sa vie en général. Nous en discutions entre copines notamment pour nous motiver. Le principe est simple : opérer des changements petit à petit et instaurer des routines quotidiennes.

Si je ne l’applique plus (je devrais peut-être m’y remettre!), j’ai conservé quelques principes d’organisation qui sont devenus des habitudes. Par exemple, chaque soir, la cuisine est rangée. Tout est propre et rien ne traine dans l’évier ou sur le plan de travail : c’est simple, je ne peux pas aller dormir sinon. J’ai également investi dans des boites de diverses tailles – qui trônent par-ci, par-là dans la maison – sur lesquelles sont apposées des étiquettes imprimées : le nom ou l’image de ce que la boite contient. Ainsi, même les plus jeunes peuvent trouver et ranger des objets. 

L’utilité du désencombrement est prouvée : un environnement épuré (sans forcément ressembler à un catalogue Ikea) est propice à un esprit apaisé. Il existe pléthore d’autres méthodes telles KonMari ou Zen to Done pour n’en citer que deux supplémentaires. Peu importe la méthode du moment qu’elle est appliquée : les résultats sont surprenants d’efficacité. Les pièces sont agréables, aérées, les meubles bien disposés et rien ou presque ne dépasse. Regardons de plus près : 

 

Allez, on zoome

Certaines personnes, lorsqu’elles vont chercher le courrier et découvrent une déclaration administrative à remplir, la déposent sur leur bureau bien en évidence pour ne pas l’oublier… Quoi qu’il puisse se passer dans les journées à venir, l’œil sera attiré par cette chose très importante à faire avant une date d’échéance dont le subconscient se souviendra puisque c’est là, sous ses yeux !

Même lorsque le bureau reste rangé, ces courriers sont correctement déposés sur le coin en haut à gauche. A droite, se trouve le pot à crayon et au milieu, l’ordinateur. L’ordinateur… Certaines personnes – parfois les mêmes, parfois pas – lorsqu’elles se promènent sur Internet, ouvrent 4 fenêtres de 8 onglets chacune pour se souvenir de ce site, de cet article, de ce produit, etc et pour y accéder immédiatement un peu plus tard… 

Dans ces deux cas, l’objectif bien louable est de préserver ce temps si précieux qui semble parfois vouloir s’échapper contre notre gré. Les éléments importants sont à proximité et nous font de l’œil. De plus, dans ces deux cas, ça ne gêne pas les principes de désencombrement : Une déclaration administrative placée à équidistance des bords du bureau, accompagnant l’angle droit de celui-ci. C’est juste parfait…

Peut-être vous reconnaissez vous dans ces exemples, ou bien votre conjoint ? Mais… Saviez-vous que c’est une fausse bonne idée ?! 

 

FBI, ou la fausse bonne idée

J’entends déjà :

« Pas du tout, au moins j’y pense et en plus, le document est là, donc je n’ai pas à le chercher« .

Précisément : il est là. Devant vos yeux jour après jour. Si la date butoir est dans 31 jours, vous allez donc voir pendant 30 jours ce Cerfa qui vous rappelle à quel point vous haïssez remplir tous ces documents administratifs. En plus, cette année, il y a du changement et la notice associée semble bien opaque… Quelle galère. Pendant 30 jours, inconsciemment, ce papier posé sur votre bureau va miner votre moral tel un petit nuage noir posté au-dessus de votre tête. Oui, aussi petit soit-il, le logo est trop identifiable pour être ignoré. Aussi petit soit-il et insidieusement, ce document envahit légèrement votre bureau, mais à moins d’apprécier ce genre de «décoration», votre esprit, lui, est affecté de façon subliminale, et alors que vous avez besoin de votre créativité dans votre activité du jour, il vous dit des dizaines de fois par jour :

  • N’oublie pas ça, c’est à faire…
  • N’oublie pas ça, c’est à faire !
  • N’oublie pas ça, c’est à faire !!!

Dans les années 70-80, les personnes qui suivaient des formations sur la Gestion du Temps avaient toutes un bureau absolument nickel ! Là, on aurait pu le photographier et avec une lumière adéquate, ça aurait été une illustration parfaite du prochain catalogue de votre marchand de meubles préféré. Les documents à traiter étaient rangés dans un échéancier rempli et vidé au fil de l’eau et consulté chaque matin. De plus, une fois traité, le document allait rejoindre une chemise d’archives récentes, qui elle-même rejoignant une boite d’archives plus éloignées.

Beaucoup de gens pensent que c’est juste une histoire de principe : chaque chose à sa place… Mais cette pratique agit surtout sur la créativité et la motivation. Lorsque l’esprit est délivré des «choses à faire prochainement» et que vous prenez un véritable rendez-vous avec cette intendance, l’esprit est apaisé. Il peut donc se consacrer à ce qui le fait vibrer au-delà des limites du monde extérieur.

 

Libérez votre esprit

Ces techniques de gestion du temps ont été progressivement délaissées, parfois pour faire place neuve à des idées plus actuelles, plus «technologiques», de même que l’agenda électronique remplace peu à peu l’agenda-papier (je ne parle pas de son achat à chaque rentrée, mais de son utilisation concrète). Or il semble que beaucoup plus de personnes qu’on ne le croit ont besoin de toucher leur temps, de manipuler physiquement l’impalpable. D’où le succès récent du Bullet Journal, que j’aurai l’occasion de vous présenter plus en détail !

Autorisez-vous à mettre les formulaires à remplir, les factures à payer dans 15 jours, les papiers à classer, etc. hors de portée de vue. Vous allez peut-être me répondre que vous risquez de les oublier, et c’est justement le but ! Oubliez tout ça pour accroitre votre motivation et votre productivité. Chaque papier entrant doit disparaître dans la minute de son arrivée pour être traité à un moment choisi. Il réapparaîtra lorsque vous l’aurez décidé. Vous irez le piocher là où il se trouve.

À l’identique, nettoyez le bureau virtuel de votre ordinateur, créez des listes de signets, favoris dans votre navigateur internet : faites place nette et aménagez votre espace. Il sera d’autant plus libre dans votre esprit qu’il le sera physiquement sur votre bureau réel ou virtuel.

Évidemment, il n’est pas question d’épurer jusqu’à ce que votre environnement soit aseptisé, neutre et vide (sauf si c’est ce qui vous convient). La proposition est de remplacer ces éléments potentiellement anxiogènes et négatifs par du positif : affichez, encadrez, accrochez, étalez seulement vos réussites ! Tout ce qui vous procure des sensations positives : les dessins de vos enfants, des photos de moments forts de votre vie, un trophée sportif, une lettre de compliments…

Notre vie est jalonnée de réussites et d’échecs, de déceptions et de joies. Aujourd’hui, vous allez faire signer un gros client, demain, vous recevrez un chèque sans provision et après-demain, vous trouverez une idée géniale !

Faites en sorte de pouvoir contempler chacune des étapes qui sont importantes pour vous : c’est l’une des clés de l’optimisme.

Essayez ! Et savourez les nouvelles opportunités. 

Isabelle