Avant-propos d’embrouille

Ce matin, je me suis embrouillé avec ma femme ! L’histoire et l’issue me paraissent inspirantes et j’ai décidé de vous raconter les temps-forts de l’épisode. Seulement voilà, je me suis souvenu que je n’étais pas toujours lu comme je l’espérais, et que pour un tel sujet, il fallait un avant-propos bien costaud !

En 1668, en éditant son premier recueil de fables, Jean de LA FONTAINE dût écrire dans son avant-propos :

Je me sers d’animaux pour instruire les hommes.

Bein oui le pov’ chouchou… Parce qu’il savait que s’il ne prévenait pas ses lecteurs, il recevrait ce genre de retours d’un détracteur :

  • Vous prenez vos lecteurs pour des benêts ? Personne ne croira que vous comprenez le langage des fourmis, et encore moins que les corbeaux parlent la même langue que les renards !

Ou pire, le courrier d’un admirateur :

  • Waouw Monsieur DE LA FONTAINE, votre documentaire naturaliste est d’une telle précision ! Qui eut cru que les animaux, et même les insectes, avaient une vie sociale aussi avancée ? Merci pour cette étude qui a dû vous coûter des années d’observation à la loupe… J’admire votre patience !

«Je me sers d’animaux pour instruire les hommes» donna le ton du recueil, et permit au grand public d’aborder la lecture des aventures extraordinaires de «Sir Jean au pays des animaux», avec un œil plus averti. Ainsi, personne ne le traita de fabulateur…

Je me rends compte que je ne prends pas toujours le temps de rappeler à mes lecteurs qu’ils sont dans un programme d’Auto-Coaching. Vous me direz que ce n’est pas nécessaire puisque le mot «coach» est écrit un peu partout, mais il semble que ce ne soit pas suffisant… En tout cas pas assez pour écrire un article qui commence par «Je me suis embrouillé avec ma femme !».

Donc j’ai des techniques à vous livrer pour ramener l’Harmonie dans le couple, lorsqu’il y a de l’eau dans le gaz. L’article final est clair dans ma tête, super bien structuré, un vrai bijou ! Mais j’ai été incapable de continuer au delà de la première phrase… J’avais trop peur d’être lu comme on lit un article dans Closer…

En cherchant ma deuxième phrase, j’imaginais les commentaires de mes lecteurs empathiques :

  • Courage Stéphane ! Ça ira mieux demain…
  • Souvent femme varie
  • Les hommes et les femmes ne sont pas faits pour vivre ensemble, c’est bien connu !
  • Ah bein oui… Mais une Balance avec un Cancer, ça ne pouvait pas marcher !
  • Même John GREY a divorcé !
  • Ma sœur est célibataire, je peux vous arranger une rencontre ! Elle est amoureuse de Franck NICOLAS, mais comme il est heureux en ménage, elle peut se rabattre sur vous. Un coach c’est un coach…
  • On en a rien à foutre de tes problèmes avec ta meuf ! T’avais promis des trucs pour mieux gérer le temps ! J’ai encore perdu 5 minutes en te lisant bordel !
  • Je suis désolée Stéphane, mais elle a raison votre femme !

Ca me laisse un profond sentiment de solitude…

Solitude d’auteur

En novembre 2012, alors que j’expliquais que je carburais au Sentiment d’Utilité, et que sans témoignages positifs sur ma démarche je risquais de perdre ma motivation, un lecteur m’a écrit qu’il savait très bien que je ne m’arrêterais jamais, car j’écris pour faire ma thérapie ! Je lui ai répondu que cette image qu’il me reflétait fait partie des démotivations profondes qui me coupaient net l’envie d’écrire, tant je me sentais inutile pour mes lecteurs…

En mai dernier, une lectrice m’a exhorté d’arrêter de me lamenter ! Je lui ai demandé à quel moment j’ai osé me plaindre, et elle m’a répondu que mes péripéties en vidéo et mes difficultés à vendre mes webinaires la faisait suer ! Elle a ajouté (pour terminer gentiment) qu’elle aime bien me lire en général, mais si c’est pour entendre un looser étaler ses échecs, elle a son patron !

J’ai donc dû lui rappeler que toute réussite est précédée d’une série de mésaventures, et qu’il serait malhonnête de ma part (en tant que coach) de raconter uniquement la partie brillante de l’histoire. De plus, si je n’avais pas la conviction que je me dirigeais vers un certain succès, je n’oserais pas m’exprimer en plein parcours : elle lisait des plaintes là où j’exprimais un processus de résilience puis un retour vers l’objectif visé. Je l’ai invitée à me relire sous le prisme de la persévérance, et elle m’a répondu :

– C’est vrai que lu comme ça, ça a plus de gueule !

++prenom++, avant de vous parler de mon embrouille avec ma femme, j’aimerais éviter toute embrouille entre vous et moi ! Alors revisitons succinctement quelques engagements mutuels :

  • De mon côté, à chaque fois que je passerai 2 à 5 heures pour vous écrire un article, je prendrai soin de vous livrer des pépites de Développement Personnel.
  • De votre côté, avant de me lire en 2 à 5 minutes, autorisez-vous à prendre une profonde inspiration et rappelez-vous que vous êtes dans un programme d’Auto-Coaching. Si vous oubliez ça, autant adhérer à vie-de-merde.com : avec 2 millions d’abonnés, ils n’essayeront même pas de vous vendre quelque chose au passage, c’est la pub qui régale !

Compris ? Je n’écris pas de petites annonces matrimoniales, ni un cahier de doléances, ni un processus de conversion à une quelconque religion. Chaque article va dans le sens de votre inscription, même lorsque je raconte ma vie !

Même lorsque je fais de la pub pour un programme payant, je sème des pépites gratuites avant tout. Ces pépites vous permettent d’avoir un échantillon du contenu de ce que vous achèterez. je vous livre des techniques et des outils. Ensuite je vous propose d’aller plus loin, si vous le souhaitez.

Par exemple, à présent que je vous ai livré quelques techniques de Communication, de Motivation et de Confiance en soi, je peux vous dire que si vous voulez aller plus loin dans ces domaines, vous pouvez adhérer à CONFIANCE++, MOTIVATION++ ou OBJECTIFS-COACH, au choix.

Mais oula ! Déjà 2 pages écrites, et je ne vous ai même pas raconté mon embrouille avec ma femme ! Je vais devoir le faire une autre fois, sinon vous allez encore me dire que mes articles sont trop longs, et je vais encore ressentir une solitude d’auteur…

Quelle vie !!!

A++

Stéphane SOLOMON

 

48 réflexions au sujet de « Avant-propos d’embrouille »

  1. Bonsoir Stéphane,
    Mon Dieu quelle clarté, quel panache et quelle maîtrise. Je suis parti en vadrouille quelque mois en dehors d’auto-coaching et voici que je relis enfin un article de A à Z en étant stupéfait par ta pro-activité et ta clarté. De plus il me semble que tu imbriques des niveaux de compréhensions dans tes explications (littéral, allégorique, pédagogique, humouristique, symbolique..cela va-t-il jusqu’à anagogique voire mystique?) tinté d’humour qui flatte mon égo tant qu’il croit résussir à te suivre (Umberto Ecco a fait fort dans le genre)… chacun à son niveau tu nous permet de te suivre, à en saise une bride utile. Ah, quel régal.
    A++
    Patrick

    • Merci Patrick,

      Et bon retour parmi-nous.

      Je travaille, en ce moment sur le prisme de lecture, afin de tordre le cou à une étrange loi de Pareto : 80% des livres sur le Développement Personnel sont abandonnés avant que 20% de leur contenu soit lu…

      Ceci est dû au fait que ces premières pages sont mal lues !…

      (L’avantage avec cette newsletter, c’est que même moi, je ne sais pas si j’ai atteint les 20% ;-)).

      Puisque tu n’étais pas là, je te propose de lires les 3 derniers articles envoyés, sur le même sujet :

      http://www.auto-coaching.fr/index.php/ca-ne-sent-pas-tres-bon

      http://www.auto-coaching.fr/index.php/a-juste-titre

      Régale-toi ;-).

      grâce à cette série de courriers, lorsqu’un lecteur fera fausse route dans son interprétation, je pourrai lui envoyer un lien, et poursuivre avec plus de clarté.

      C’est donc un avant-propos pour mon prochain article, mais aussi une partie de mon avant propos pour l’ensemble de mon travail.

      Je te souhaite un très bel été,

      Stéphane

  2. SI je poste un deuxième commentaire ça compte +1 dans ton obectif d’avoir 10 commentaires pour continuer..of course on fixe le maximum à deux et il faut recevoir ton commentaire pour en poster un deuxième..chiche ?

    • Encore toi ? Tu cherches les embrouilles !

      Non ça ne compte pas ! J’attends au moins 10 personnes (sans me compter évidemment), et j’ai presque envie de ne pas comptabiliser certains commentaires, parce que tu en es à ta 111ème intervention sur ce site (sans compter les programmes payants). Tu sais que j’ai horreur de voir que ce sont toujours les mêmes qui trinquent…

      Mais bon… Je ne vais pas changer les règles du jeu en plein jeu. Alors tu comptes 😉 Mais une seule fois.

      A++ Patrick,

      Stéphane

      • tu peux compter sur moi.
        je te réglerai ton compte aussi.
        quand on aime on ne compte pas, on a déjà tout pris.
        les bons comptent (les mauvais décomptent ou dé-compte-eux) font les Bonzaï mis.
        compte pas sur moi car tu peux toujours conter.
        On ne me la raconte plus..car :
        rat conte sans comté et compte tant qu’il est heureux des comptes au comptant sans acompte.
        A compter de maintenant tu ne compte plus pour moi

  3. Bonjour Stéphane,

    Je vous écris sous pseudo parce que je n’aime pas laisser des traces de moi sur la toile. Mais il faut bien que je vous fasse un signe.

    Ce que vous écrivez est très intéressant et m’est utile. Au début, lorsque vous étiez sérieux, j’aimais le contenu, maintenant j’aime le contenu et votre style. J’avoue que ce n’est pas toujours facile de vous suivre, mais comme l’a écrit Patrick, lorsque je comprends ça flatte mon égo. En ce qui concerne votre sujet actuel, rassurez-vous, même si vous n’aviez pas fait cet avant-propos, j’aurais compris que votre but n’est pas de vous plaindre de votre femme, mais de parler de problèmes de couple en général, en apportant quelques éclairages.

    Pensez-vous vraiment que vous avez beaucoup de lecteurs qui ne vous comprennent pas à ce point-là ? Je pense que la personne qui vous a dit que vous faisiez votre thérapie à travers nous est un cas isolé. C’était peut-être de l’humour, allez savoir !

    Si vous créez un programme sur le couple, j’adhérerai. Pas que je sois désorienté de ce côté là, mais je crois justement que si je ne le suis pas, c’est parce que je cherche régulièrement de quoi nourrir cette relation. C’est avec grand plaisir que je me nourrirai de vos articles sur ce sujet.

    • Bonjour Galetto !

      Merci pour cette première intervention. Vous pouvez revenir quand vous voulez sous pseudo. Du moment que vous gardez le même, je saurai vous reconnaître.

      Est-ce que j’ai beaucoup de lecteurs qui pensent que je fais ma thérapie à travers eux ? Non ! Heureusement. C’est effectivement un cas isolé, mais ce n’est pas un cas isolé d’interprétation biaisée de ma démarche. C’est pourquoi j’ai besoin de lecteurs comme vous, qui font contrepoids en montrant (sans forcément en faire des tartines), qu’ils ont bien compris les principes de base de ma démarche, et surtout, qu’elle leur est utile.

      Je vous félicite concernant votre dernier paragraphe : effectivement un sportif fait du sport parce qu’il est convaincu que le sport le maintient en forme. Je n’ai jamais vu un sportif dire «J’arrête le sport parce que je suis en forme !». Et pourtant, combien de fois m’a-t-on dit : «je suis optimiste ! Je n’ai pas besoin d’un programme sur la pensée positive…». Ca laisse coi !

      Merci encore Galetto, et au plaisir,

      Stéphane

  4. Bonjour Stéphane,

    Personnellement pas de risque que je lise ton article comme l’un de closer, je n’ai jamais lu d’article de closer… Je l’achèterai ce soir pour voir..; par contre je ne connaissais pas non plus VDM.com, c’est inégal mais l’on trouve quelques perles 😉

    effectivement « je me suis embrouillé avec ma femme » ce n’est pas très accrocheur pour moi, cela m’arrive 2 à 3 fois par semaine , pour des broutilles il faut dire, en fait un peu pour les défauts de ses qualités (idem pour moi sans fausse modestie) mais cela ne nous a pas empêché de constater hier soir que nous n’avions après 20 ans de vie commune aucune raison valable de remettre en question notre couple.
    Cette discussion ne faisait pas suite à une embrouille ni à une désembrouille (en fait on se désembrouille pour pouvoir se ré-embrouiller, c’est un cycle vertueux) mais l’on vient d’apprendre que deux couples de nos connaissances se séparent. De leurs aveux ils ne s’embrouillaient jamais…
    Donc je me permet de suggérer un article sur les effets positifs de l’embrouille dans le couple notamment par ce qu’elle peut amener comme nécessaire remise en question sur la convergence des valeurs et les concessions nécessaires et acceptées car débattues pour continuer à cheminer de concert.

    Bon we

    pascal

    • Bonsoir Pascal,

      Closer, ça vaut le coup au moins une fois. Vous y apprendrez que Gérard DEPARDIEU a des hémorroïdes, mais ne comptes pas sur l’auteur de l’article pour vous expliquer comment il fait pour vivre avec.

      Alors comme ça vous vous désembrouillez pour vous ré-embrouiller ? C’est intéressant, il est possible que je sois compétent inconscient dans ce domaine. Il est possible que vos amis aient atteint le niveau ultime : ils se séparent peut-être pour se remettre ensemble.

      Même pas drôle…

      Evidemment que l’embrouille a des effets positifs ! Vous avez assez bien résumé l’intérêt.

      On co-écrit le programme ?

      A++

      Stéphane

  5. Bien sûr que je tiens à être dans les 10 personnes qui attendent la suite avec impatience! Je crois avoir observé depuis longtemps que quand vous croyez parler de vos amis, de vos difficultés, de vos erreurs… (de vos succès, aussi quelquefois), moi, c’est bizarre, j’entends qu’il s’agit des miens! Quant à envoyer du feed back, j’y pense chaque fois que je clique sur « lire la suite » ; je me dis: Stephane saura que quelqu’un ne s’est pas contenté de miettes!

    • Bonsoir Sylvia,

      Il est vrai que le jour où j’ai décidé de livrer uniquement quelques bribes de l’article, avec un bouton pour lire la suite, c’est pour savoir si mon mail était juste ouvert ou s’il était lu avec intérêt. En ce qui vous concerne, le taux d’intérêt proche de 100% ;-).

      Mais le feedback c’est important. Vous n’avez pas idée du plaisir que vous me faites lorsque vous dites que l’effet Barnum fonctionne.

      Allez ! Si un lecteurs qui passe par ce commentaire et ne sait pas ce qu’est l’effet Barnum, je veux bien l’expliquer. Autorisez-vous à poser la question… Parce que ça aussi c’est important pour moi. Je veux bien croire que je suis hyper clair, méga limpide, super pédagogue et blablabla. Mais quand-même, un coaching, ça interroge ! Sans questions, je m’ennuie !

      Je sais que la plupart des lecteurs n’osent pas parce que c’est gratuit, mais si ce n’est que pour ça, vous pouvez me payer.

      A++

      Stéphane

  6. La suite, Stéphane!!! La suite!!! C’est tellement frustrant… Mais je suis tellement étonnée de vous voir nous expliquer encore que vos partages d’expériences sont toujours là pour que nous puissions en tirer des enseignements… Il existe réellement des lecteurs qui n’en sont pas encore convaincus??????

    • De moins en moins Emilie, de moins en moins…

      Je vis ça à chaque fois que je lance un programme : j’envoie un article plein de sens avec une proposition d’aller plus loin en s’inscrivant, et beaucoup (énormément) de lecteurs prenaient l’ensemble de l’article pour une pub (occultant les nombreuses pépites livrées gratuitement).

      Avec l’opération PWYW c’était encore plus flagrant : j’envoyais des articles sur la proactivité (cesser d’être spectateur et devenir acteur de sa vie), et on me répondait «marre de vos manipulations pour nous faire raquer !».

      Ca m’a révélé à quel point je n’étais pas compris.

      Ce principe de perception sélective est illustré ici :
      http://auto-coaching.fr/index.php/30-secondes%20de%20concentration

      Ça a surpris beaucoup de monde ;-).

  7. c’est quoi l’effet Barnum
    Je croyais que c’était le cirque ?
    Ou que c’était là où on peut aller boire un coup ?
    Au mieux je croyais que c’était l’effet terrasse vide-personne y va, terrasse pleine tout le monde y va? c’est ça ou autre chose ?

      • Bon après des jours d’attente..toujours pas de réponse alors :

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Barnum

        L’effet Barnum, « effet Forer », « effet puits », « effet de validation subjective » ou « effet de validation personnelle », désigne un biais subjectif induisant toute personne à accepter une vague description de la personnalité comme s’appliquant spécifiquement à elle-même

        La détection d’un tel effet (et d’autres semblables) est pour lui une des armes majeures de la zététique, qui combat les pseudo-sciences.
        ./.
        L’« effet Barnum » est une expression attribuée au psychologue Paul Meehl en référence aux talents de manipulateur de l’homme de cirque Phineas Taylor Barnum.

  8. Oui, évidemment que j’ai envie de répondre à ta provocation et faire partie des dizaines de réponses.
    Il y a 3 trucs que je voudrais dire :
    1- J’ai divorcé car mon ex ne faisait pas des embrouilles mais des malhonnêtetés; affectives, intellectuelles et financières, mais trop tard pour rester dans du raisonnable. Donc apprendre au sujet de mes relations duelles (relation juste à 2 – pas avec une pétoire chacun), entre apercevoir le début d’un conflit, d’une difficulté de communication, désamorcer une perte de confiance en moi ou en l’autre (oui, c’est souvent lié), … je suis preneuse
    2- Je cherche à identifier mes « chèvres » et je ne les vois que quand elle broutent ma moquette sous mon nez. J’en suis parfois encore à chercher un abri pour qu’elles ne soient pas SDF et souffrent par ma faute si j’arrive à les mettre dehors !
    3- Stéphane, ce n’est pas très joli de faire du chantage et encore moins celui de nous promettre du harcèlement pour que les procrastinateurs se bougent. S’il te plait ai pitié de ceux qui comprennent de suite qu’adhérer à tes programmes n’est pas une histoire de temps ou d’argent, c’est juste de l’intérêt personnel; de l’investissement hyper rentable !
    Pitié pas un 2ème tour comme celui du PWYW qui m’a été insupportable. Tant pis pour ceux qui veulent à tout prix rester dans le jus dans lequel ils cuisent ou s’empoisonnent avec le délice de l’immobilisme forcené.
    Tes explications sur la zone de confort (ou de connaissance) qui s’agrandit chaque fois que l’on met un pieds dans la périphérie et que si on a le courage ou la curiosité d’y mettre les 2 pieds, on gagne puissance 3 ou 4 pourraient avoir fait de l’effet sur les anciens et les nouveaux prennent le train en marche et vont plus vite.

    Merci pour ta ténacité à nous aider à progresser

    Véronique O

    • 1. Oui, c’est ça ! Mon article porte sur les relations duelles. D’ailleurs ça ne concerne pas que le couple. Tu es encore tombée juste…

      2. Un programme anti-chèvres ? Ca risque d’être costaud ! Il s’agit de faire honneur à celui qui m’ transmis l’Histoire.

      3. Du chantage… Comme tu y vas ! Ceci-dit, quel que soit le nom qu’on puisse donner à ce processus, ça marche ! A ce jour, il y a 12 intervenants. C’est vrai que 2 mois, c’était long… Mais je me pose une question : si je passe 2 mois sur les relations duelles, et-ce que ce sera long ???

      A++

      Stéphane

  9. Bonsoir Stéphane, j’ai hâte de connaître la suite même si en ce qui me concerne, la rupture est consommée. Je dois reconnaître qu’elle a eu lieu à l’initiative de ma compagne mais maintenant que c’est fait, je me sens beaucoup mieux. Ça n’est pas votre sujet mais quand on s’aperçoit qu’on n’est vraiment pas faits l’un pour l’autre, il vaut mieux se séparer avant de se détester. Dans mon cas, ça allait bien plus loin que des embrouilles, il s’agissait de désaccords profonds, de modes de fonctionnement différents. Je vous souhaite de longues années de bonheur avec Karine. A bientot

  10. Pour savoir ce que c’est que l’effet Barnum, il fallait s’inscrire à Infolettre ++
    Voilà c’est tout 😉
    Sinon un article ou programme sur les chèvres, ça m’intéresse. Même si on en a déjà parlé dans un autre programme, des chèvres.
    Il y a peu je ne croyais pas tant que ça être concernée, mais là ce mois de Juillet, c’est remplie de chèvres chez moi, certaines sont en cours de départ, mais c’est pas bien clair, voire peut-être provisoire, et m’est avis que si je ne prends pas le taureaux par les cornes, je vais en avoir un petit troupeau, alors que je me voyais tranquille en aout !
    tssss,
    bonne journée !

    • Oula Infolettre++, c’est vieux ça ! Il y a des lecteurs qui ne savent même pas que ça a existé ;-).

      Bon je réfléchis à CHEVRES–… Le problème, c’est que si je l’appelle comme ça, je vais encore le vendre à une élite, et ça m’embête ! J’aimerais bien que le grand public en profite.

      Mais comme vendre un programme sur le déchèvrage à des gens qui écoutent cette histoire, et qui se disent à la fin «Ouf ! Heureusement que je n’habite pas à la campagne…»

      A++

      Stéphane

      • En effet, c’est pas une bonne idée de nom de programme ça… chèvres- !!
        Ça ne marche que quand on a entendu l’histoire, et aussi qu’ on a pris conscience du problème.

  11. Bonjour à tous , bonjour Stéphane
    ben moi aussi je veux bien être de la fête , même si je dois avouer avoir eu des réactions primaires ( mon compagnon rajouterai « primate » , ce qui n’est pas très sympa pour les singes!!!) en lisant tes articles
    je suis une grande naïve avec une fâcheuse tendance à lire au 1er degré mais je me soigne en lisant régulièrement tes productions même si c’est avec beaucoup de décalage
    Je me posais d’ailleurs la question , si je lis 2 3 semaines ( parfois plus) après est ce que tu le vois aussi et est ce que ça te conforte dans ton utilité
    une de mes chèvres est que je n’ai pas le temps de prendre soin de moi au j’ai toujours quelque chose de plus urgent ou quequ’un à satisfaire
    mais je répète , je me soigne 🙂
    c’est quoi l’effet Barnum , j’ai oublié
    merci tout simplement pour tout ce que tu fais pour nous ( bon un peu pour toi aussi , pour ta thérapie !!!)
    Pascale

    • Bonjour Pascale,

      Lorsque tu lis 2 ou 3 semaines en retard, ça te profite moins qu’à moi, car ce qui est important, en dehors de l’article, ce sont les apports des questions/réponses DANS L’ENERGIE du moment. Tant que nous sommes dans le jeu. Si quelqu’un répond à cet article dans 3 semanines, il sera hors-jeu, car il n’y aura plus d’enjeu.

      Mais la plupart de mes articles peuvent se lire avec du retard, et je te rassure : dans ce cas, je vois que je suis toujours aimé, et je lâche ma bouteille de whisky.

      A++

      Stéphane

  12. Le sujet m’intéresse. Car mon couple m’intéresse !
    Je suis plutôt lecteur que bloggeur mais cette fois ci je mets mon commentaire sur la pile des commentaires.
    On a le compte ?

  13. Bonjour Stéphane

    Pour moi aussi ce sujet arrive un peu tard… Cependant si tu proposes un programme la dessus je m’inscrit illico !

    Pour partager mon retour d’expérience, pour apprendre à mieux m’en sortir avec la suivante (si j’en trouve une autre capable de supporter une chèvre pareille), et aussi car j’apprécie ton humour… et je sens sur un sujet comme ça tu va te surpasser 🙂

    A bientôt !
    David

    • Bonjour David,

      C’est sûr que si j’écris tout un programme sur la relation homme-femme, je vais beaucoup m’amuser, et forcément toi aussi (et tous les lecteurs qui aiment l’humour).

      Cependant, mon article en cours est moins drôle (du moins dans ma tête). Il a une propension plutôt spirituelle. Ceci-dit, une fois que ça sort de ma tête et que c’est couché sur le papier, il y a des moments où je ne résiste pas à en rire. C’est peut-être ce que me reprochent certains lecteurs (et spectateurs). A quel moment puis-je être pris au sérieux ? A quel moment rire ?… Pas toujours facile !Ce sera donc un programme pour ceux qui savent composer avec moi. Pour le moment vous êtes une quinzaine. Ca vaut bien article gratuit, mais pas tout un programme. Surtout lorsque l’argent s’en mêle…

      A++

      Et Merci pour ta souscription (qui n’est pas une inscription).

  14. Au sujet du nom du Coaching Dehors : les chèvres de mon salon !

    Jusqu’à présent, quand je prends conscience que je pourrais vivre dans plus d’espace serein (physiquement, émotionnellement, …) j’employais le mot « me désencombrer » et tout le monde comprends, je ne parle de chèvres qu’avec ma mère (c’est elle qui m’a fait te connaitre) ou sinon il faut que je fasse de la phrase imagée, mais cela ne fait « tilt » qu’à ceux qui baignent dans la problématique au moins jusqu’au genoux.

    • Propositions de titres de remplacement pour CHEVRES–

      je commence:

      « Comment se débarasser facilement des soucis qu’on ignore avoir? »

      • Le titre pourrait faire l’objet d’un concours (ça pourrait être sympa), mais ça reste accessoire dans mon contexte :

        Je n’écris pas pour des millions de personnes. j’écris pour mes lecteurs habituels. Je ne fais pas de pub hors de cette newsletter. Seules les personnes qui me lisent régulièrement savent qu’un nousveau programme est disponible. Et même le contenu du programme part du principe que l’auteur et le lecteur se connaissent déjà (on gagne beaucoup de temps)…

        En ce sens «CHEVRES- -» ou «Oust les chèvres !», devrait percuter…

        En théorie, je devrais pouvoir titrer mon programme «N’abandonnez pas votre chèvre sur l’autoroute, faites-en du kebab !», et tout le monde devrait adhérer avec enthousiasme… Mais en pratique, je risque de me retrouver sur le banc des accusés avec la SPA en partie civile…

        Entre les deux extrêmes, il y a le haussement d’épaules… C’est un peu ce qui s’est passé lorsque j’ai écrit «je me suis embrouillé avec ma femme»…

        Pour transformer un «Bof ! Chacun sa vie, chacun sa merde…» en quelque chose de plus profond, il faut œuvrer !

        A++

        Stéphane

    • Merci Véronique,

      C’est drôle, mais même si j’ai les dates d’inscription, dans ma tête c’est toi qui a invité ta mère à me lire, et non l’inverse. Eh bein tu vous, rien que ça, ça change une partie de ma journée et de ma vision du monde… Ça pourrait même déchèvrer certaines choses…

      Les idées reçues sont des chèvres qui donnent du lait de vache ;-).

      Tu as écrit :

      >>cela ne fait « tilt » qu’à ceux qui baignent dans la problématique au moins jusqu’aux genoux.

      Je suis d’accord. Et les personnes qui ont adhéré à TIME-COACH baignaient jusqu’au genou côté gestion du temps. Mais quand arrive le moment de la révélation : «le temps ne se gère pas, mais vous pouvez gérer VOTRE temps». Ca passe moins bien… On aimerait tellement que la solution vienne d’ailleurs ! Seuls ceux qui baignent jusqu’à la tête parviennent à faire le lien entre la gestion du temps et l’histoire de la chèvre. Les autres se désinscrivent (ou pire : se désintéressent tout en restant inscrits) parce qu’ils se disent qu’ils n’ont pas adhéré pour qu’on leur raconte des histoires…

      A++, et merci de savoir me lire.

      Stéphane

  15. Bonjour Stéphane
    Moi j’adore vos newsletters en règle générale, même si je ne les ai pas toutes lues. Celle-ci m’a beaucoup plut, peut-être parce que je suis la reine des « embrouilles », je dis tout et même plus…, je critique, je râle… Bref, je sais créer un climat parfait « embrouilles ». Heureusement mon homme la plupart du temps fait comme si de rien n’était, sinon on vivrait embrouillés en permanence. Mais parfois….
    Malgré tout nous sommes un couple qui fonctionne bien, depuis plus de 10 ans, complémentaire et complice, alors cet article je l’attends avec impatience, pour que ça dure encore et encore !
    Vivement la suite !

    • Bein voila ! Autorisez-vous à faire des choses simples… Je n’ai pas dit FACILE, mais SIMPLE. C’est très différent :

      Facile = On s’en fout de tes problème avec ta meuf !

      Compliqué = Ce sujet me semble pertinent, mais à condition que vous parliez également de la relation homme-homme et femme-femme, car il ne faut pas oublier que depuis peu le mariage homosexuel est légalisé. Vous devez donc écrire quelque chose qui dépasse le cadre Mars vs Vénus.

      Simple = le feedback de Valérie.

      Merci Valérie,

      A++

      Stéphane

  16. Bonjour Stéphane,
    Juste ces quelques lignes pour dire que malgré un emploi du temps hyper
    occupé, je lis et j’apprécie toujours autant vos articles.
    Cordialement

  17. Les embrouilles dans le couple ? Le sujet m’intéresse parce que nous n’en avons pas. En effet, si nous pouvons communiquer sur tout, nous ne le pouvons plus à partir du moment où il y a un conflit sous-jacent, une critique à faire sur l’attitude vis-à-vis de la cellule familiale (du type dire aux enfants ce qu’ils doivent faire mais ne pas respecter cette règle soi-même).
    Ceci parce que l’un d’entre nous « boudera » jusqu’à 6 semaines ce qui est insupportable pour l’autre qui s’essaie à pardonner dans l’heure voir moins.
    Dans ces conditions, il faut veiller à ne pas créer les conditions de la bouderie. Résultat :beaucoup de travail de « prendre sur soi », de frustration et de situations déséquilibrées qui perdurent.
    Le sujet m’interesse !

  18. Bonjour Stéphâne
    moi aussi je suis preneuse . …bien que je pense qu il faut dans un premier temps guérir les blessures d enfance -qui sont source d émotions trop fortes et ingerables- et qui conduisent aux embrouilles tellement on est blessé intérieurement
    isabelle

    • Bonjour Isabelle,

      Les blessures profondes qui génèrent de comportements ingérables sont effectivement à remettre entre les mains de thérapeutes. Ensuite, le coaching permet d’entretenir la forme. Ce programme n’a pas de vocation thérapeutique, mais il peut aider les réfractaires à aller vers une thérapie. C’est parfois même la conclusion d’un coaching.

  19. Bonsoir Stéphane,

    Même à retardement, j’aimerai bien compter aussi 🙂

    Je lis quasi tous les articles, mais pas forcément de suite, et pas forcément dans l’ordre. Je lis aussi régulièrement les commentaires, sauf quand ça commence à me dépasser, là je lâche…

    Lire dans le désordre a des avantages parfois, car là, je suis déjà au top sur l’effet barnum 🙂

    Sinon, sur le fond de cet article, j’essaie d’avoir toujours l’oeil « auto-coach » quand je te lis. J’attends la suite des embrouilles avec Karine 😉

    Et aussi, les comms précédents m’ont donné envie de revoir l’histoire du sage et de la chèvre, j’avais aimé, alors j’y retourne de ce pas…

    A bientôt,
    Aurélia

  20. ouah !

    Vous gardez vos embrouille pour vous maintenant ???? Mais je ne vois pas pour quoi ni pour qui ? Vous disiez qu’il faut vous lire en ayant pris une grande inspiration physique cela s’entend et du coup intellectuel …
    Evidemment le sujet est délicat car les relations homme – femmes si elles ne sont pas toujours complexe sont loin d’être simple. Un vieux mélange de pensées magiques, d’exemplarité et de pédagogie pour faire flop …. la plupart du temps, pas toujours mais quand même !

    Oui c’est bien plus qu’intéressant car pour moi, les hommes sont un continent brumeux et insaisissable … Pour faire simple : je ne comprends pas ! et puis il n’y a pas que dans le couple qu’il y a des embrouille, au travail, en famille, avec les amis et amies avec les autres gens. C’est à rêver d’une île déserte, pour un temps celui de souffler et par pitié on évite Vendredi !!!!!
    Du coup je milite pour l’embrouille car j’aimerais me désembrouiller … sereinement et avec humour. Je sais c’est peut-être beaucoup demandé mais je pratique mieux le kaizen maintenant : il y a de l’espoir !

    Bonne soirée
    Lo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *