Avez-vous des blocages de ce type ?

Je voudrais vous faire part de certains blocages psychologiques que j’ai souvent constatés en période de lancement. Par exemple, le silence radio 😉

Lorsque je n’ai rien à vendre et que je propose gratuitement des vidéos, des idées, des techniques, des outils… on m’écrit volontiers pour témoigner, poser des questions, me féliciter pour ma pédagogie, ou me demander quelques précisions.

Mais lorsque j’entre dans une démarche commerciale, j’ai beau continuer à distribuer gratuitement des vidéos, des idées, des techniques, des outils… Ca participe beaucoup moins ! C’est comme si le coach n’existait plus : le vendeur le fait disparaître !

Passez-vous à côté de quelques chose de précieux ?

La technique du TAC AU TAC

Il y a quelques jours, je vous ai présenté une technique décisionnelle rapide et efficace baptisée «la décision du TAC au TAC». Je voudrais vous la proposer encore en prenant comme exemple des cours de piano :

  • Temps : aurais-je 2 heures par semaine à consacrer au piano ?
  • Argent : est-ce que j’ai 40€ par mois pour payer les cours du conservatoire ?
  • Confiance : puis-je faire confiance à la pédagogie des professeurs du conservatoire, et en ma capacité à apprendre ?

Vous avez 3 OUI ? Foncez ! Inutile de tergiverser, quoi qu’il arrive vous ne regretterez pas votre décision ! En 3 réponses franches, vous avez mis toutes les chances de votre côté pour réussir !

—-

Que pensez-vous de cet exemple ? Est-il plus pertinent pour vous, et commencez-vous à percevoir la technique du TAC au TAC comme un véritable bijou décisionnel ? Sinon, avez-vous des question ou des objections qui pourraient vous aider à apprivoiser cette technique ? Pourriez-vous adapter mon exemple pour acheter un Rubik’s cube, une alarme électronique, un appareil électroménager, etc. Ou vous dites-vous :

– Bof ! Stéphane s’adresse à des musiciens, mais moi, ça ne me concerne pas !

Lorsque je propose une technique en prenant des exemples qui n’ont rien à voir avec mon activité, ça percute ! Non seulement j’ai des témoignages de Gratitude, mais on me pose des questions relatives à la technique pour aller plus loin. Ca cogite dans le bon sens !

Mais lorsque je propose exactement la même technique en période de lancement de l’un de mes programmes, en prenant pour exemple décisionnel l’inscription, j’obtiens principalement deux types de messages :

  • On me reproche de simplifier un problème «beaucoup plus complexe que ça en réalité», juste pour faire mon commerce…
  • On me soupçonne d’avoir mis en place tout une stratégie qui consiste à faire croire que je suis généreux, afin d’endormir l’acheteur qui va foncer tête baissée…

Tout en me reprochant ces manipulations subversives, ces lecteurs se privent de la technique proposée et certainement de beaucoup d’autres puisqu’ils remettent en question tout l’historique de notre relation : je ne suis plus un gentil samaritain qui partage ses connaissances, mais un tartuffe, un fourbe, un vendeur de vent qui endort ses lecteurs et en fait des marionnettes !

Evidemment, je force le trait, car la réflexion peut être plus modérée, plus subtile. Par exemple, quelque chose du genre :

  • Quel dommage de voir Stéphane  passer par ce genre de ficelle pour vendre ses produits… Mais bon, ça peut se comprendre… Vivement la fin de la période de lancement, pour revenir à l’essentiel.

C’est exactement la même chose ! Le jugement est certes moins dur en ce qui me concerne, mais VOUS, vous perdez le bénéfice de la technique. Vous ne l’utiliserez pas, parce qu’au lieu de choisir une exemple désintéressé, j’ai osé vous mettre face à mon produit, et ça bloque ! Vous ressentez une certaine jubilation en «déjouant la ficelle», sans vous rendre compte que vous passez à côté d’une technique décisionnelle. Vous dépensez votre énergie dans l’évitement au lieu de la consacrer à l’apprentissage et à l’expérimentation.

Autorisez-vous à utiliser mes techniques, même si vous dites non à mon offre ! Adaptez-les à votre cadre. Acceptez l’idée que mon but est de faire d’une pierre deux coups :

  • vendre mon programme aux personnes intéressées

ET

  • écrire utile pour tout le monde

Vous verrez alors que lorsque je lance un programme, je ne suis pas uniquement dans la promo et qu’il y a beaucoup de choses utilisables, même si vous décidez de ne pas vous inscrire. En d’autres termes : profitez de mes périodes de promo pour vous auto-coacher à plein régime !

A++

Stéphane SOLOMON

7 réflexions au sujet de « Avez-vous des blocages de ce type ? »

  1. Merci Stéphane,
    de nous auto-coacher en permanence, ceci dit, je pense que j’en profite totalement et pleinement, justement parce que je vous fais confiance dans vos méthodes (puisque je les essaie et m’en fait un outil perso au fur et à mesure) mais surtout, je crois, car Je ME fait Confiance sur ma capacité à tirer parti de vos coaching, suggestion de pensées, méthodes d’approches face à une question nouvelle ou récurrente.
    Et pour me faire confiance et miennes des nouvelles techniques et acceptations de postulats, j’ai besoin d’être coacher.
    C’est un cercle vertueux !
    Oui, j’ai envie et besoin de progresser dans mes fonctionnements
    Oui, je trouve, m’offre, utilise, investit dans du temps pour avancer
    (il faut du temps d’entrainement pour progresser, quelle que soit l’activité ou la technique, pour un instrument, un logiciel, un sport, on le voit tous)
    Oui, la somme demandée pour recevoir le coaching est très raisonnable, c’est même un cadeau (rapport qualité / effets produit et le prix)
    Oui, je vais avoir du plaisir pendant le temps où je suis cette formation.
    Oui, je me réjoui d’apprendre des nouveaux moyens d’utiliser des compétences que je n’arrive pas encore à connecter seule.
    Oui, c’est du plus de soleil dans ma journée pro et perso
    Oui, j’attends l’humour le Stéphane
    Oups, j’ai plus que 3 Oui, c’est définitivement pour moi !
    SVP inscrivez vous vite, pour que l’on puisse passer plus nombreux aux choses sérieuses et aller plus vite, plus loin ensemble.

    Bonne journée,
    Véronique O

    • Bonjour Véronique,

      Je pense aussi que vous profitez bien et j’en suis ravi.

      Le Développement Personnel, quel que soit le thème n’est pas une pilule miracle que l’on avale une fois pour toutes. Je lis régulièrement des livres sur la Confiance en soi, je participe à des programmes novateurs sur la motivation, et hier encore j’ai acheté un livre sur la construction de la pensée (suite aux conseils d’une amie).

      C’est un parcours continu, un cercle vertueux. Nous gardons ce qui nous fait avancer, nous rejetons ou nous limitons ce qui nous fait cause tort.

      Vous OUI démontrent que vous avancez. C’est au moins la douzième fois 😉 que nous avançons ensemble.

      Vous connaissez mes programmes et mon degré d’implication. Vous en déduisez que 72€ est un cadeau. Et encore, il y aura des surprises 😉

      A++

      Stéphane

  2. Bonjour Stéphane,

    Tout est bien posé sauf dans la question de confiance qui englobe deux conditions en une seule réponse : Confiance en l’autre d’une part, confiance en soi d’autre part.
    Dans certains cas, le facteur biologique prime sur le psychologique.
    Les naissances, pendant les années de guerres, pratiquées dans des conditions sanitaires souvent déplorables, entraînent des séquelles pour toute la vie : les capacités de mémorisation pour citer un exemple qui me parle
    Le blocage dont vous parlez Stéphane, ne peut nous concerner tous.
    C’est bien dommage d’ailleurs car un grand nombre de personnes ayant tel ou tel handicap devra encore attendre que la médecine ou la chirurgie fasse encore quelques pas.
    Cordialement,
    Willy VOGT

    • Bonjour Willy,

      La confiance en l’autre et la confiance en soi sont une seule et même chose. J’en parlerai bientôt, et je heureux qu’un lecteur enclenche le sujet.

      Pour ce qui est du handicaps, je vous comprends, mais nous avons tous nos handicaps à différents niveaux. Je vous sais créatif. Il y a des gens pour qui la créativité est un mystère. Je vous sais naturaliste, il y a des gens qui sont mal à l’aise dès qu’ils doivent s’occuper d’une plante ou d’un animal. Tel est leur handicap.

      Le blocage dont je vous parle nous concerne tous à différents niveaux. J’ai beau en parler, il m’arrive de rester bloqué face à certaines situations dont je pourrai profiter pleinement. Je ne sais pas les observer !

      Dans Les essais, Montaigne s’adresse à ses lecteurs dès le début :

      – Ainsi, lecteur, je suis moi-même la matière de mon livre…

      C’est pour donner une direction de Lecture. Pour faire en sorte que le lecteur BENEFICIE de ce qu’il lit, et comprenne l’intention de l’auteur.

      Je viens de faire la même chose : cet article est un coup de pouce pour mes lecteurs qui ne savent pas me lire ou qui oublient de temps en temps, qu’il y a toujours un bénéfice possible.

      Ceci me ramène vers l’évocation qui cloture votre intervention. Je comprends ce que vous dites, mais DANS LE CADRE d’un programme sur le Développement Personnel, je me vois obligé de vous rappeler que Beethoven n’a pas attendu que la médecine soigne la surdité pour écrire les musiques que nous connaissons, et Thomas EDISON est allé jusqu’à s’inspirer des outils archaïques proposés aux sourds à son époque, pour inventer le phonographe.

      Voici 3 vidéos que j’ai partagées par le passé. Au delà de ce que je vous projette, si vous vous intéressez aux personnes et aux oeuvres de leurs vies, vous comprendrez pourquoi le Développement Personnel s’adresse AUSSI aux handicapés, sans exclusion :

      http://www.auto-coaching.fr/index.php/sortie-de-bulle/

      http://www.auto-coaching.fr/index.php/quel-est-votre-handicap/

      http://www.auto-coaching.fr/index.php/donner-un-sens-a-sa-vie/

      A++

      Stéphane

  3. Bonsoir,

    En parlant de handicap …. nous sommes tous handicapés dans certaine situation ! D’ailleurs, si l’on observe les personnes dîtes handicapées (de notre point de vue de valide), on est souvent bluffer par leurs stratégies » de vie … toujours du point de vue de valide.
    Si l’on change un tant soit peu de point de vue en prenant une place différente, on s’aperçoit que ces personnes vivent et profitent souvent de la vie comme nous.
    J’ai un peu de mal à exprimer ce que cela représente mais en prenant ce nouvel angle j’ai plus de facilités à développer des contact vrai et serein avec des personnes quelques soit leurs différences, physique, culturelle, intellectuelle et c’est super enrichissant.
    J’utilise la technique du tac au tac depuis un moment mais je ne lui donnais pas ce nom. En fait, je ne lui donnais absolument pas de nom. Et voilà pour moi une compétence inconsciente que je décortique aujourd’hui ! Je suis assez satisfaite en fait. En effet, cela évite de cogiter et de procrastiner. Simple et surtout efficace.
    Merci et bonne soirée.
    Lo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *