Avez-vous un gremlin dans la caboche ?

Voici un commentaire que j’ai reçu de Jacqueline vendredi matin. Vraiment, elle exagère ! Je lui ai réservé une réponse à la hauteur de son intellect ! Si vous n’aimez pas les recadrages violents, ne lisez surtout pas la suite.

————————————

Bonsoir Stéphane,

Oui, j’aime beaucoup l’alternance écrit-vidéo. J’ai même failli m’inscrire et payer les 40€…

et puis j’ai eu un doute : je crois bien que je me suis tout de même inscrite pour le webinair, même si je me suis embrouillée à la fois pour le paiement et pour la présence au second webinair (je me suis trompée de message et je tombais toujours sur le replay de la première séance). Alors je me permets de vous demander confirmation de mon inscription (je ne voudrais pas rater ça !).

En relisant mon commentaire, je m’aperçois que j’ai vraiment l’air d’une cruche en informatique… le plus bizarre dans mon histoire est que je suis au contraire très à l’aise en général avec tout le numérique et je me demande quel est le gremlin qui veut m’empêcher de voir ce programme.
Merci Stéphane et (je l’espère) à bientot.

Jacqueline

————————————

Ma réponse à Jacqueline (et à tous ceux qui ont un Gremlin dans la tête)

J’adore !!!!

Vous ne pouvez pas savoir à quel point vous me remontez le moral ! J’ai parfois l’impression d’écrire pour rien ni personne ! Mais lorsque vous terminez votre prose par :

«je suis très à l’aise en général avec tout le numérique et je me demande quel est le gremlin qui veut m’empêcher de voir ce programme»

nous sommes en plein dedans ! Dans le Développement Personnel à fond les manettes ! Vous avez tout compris : bien sûr qu’il y a un gremlin là-dessous ! Et il vous attaque sur votre point fort, pas sur vos points faibles : il veut vous faire passer pour une cruche dans un domaine qui vous est familier.

Lorsque je me suis lancé dans les webinaires, il m’est arrivé exactement la même chose : j’ai été incapable de régler un problème technique, en plein direct ! Bien-sûr il y avait le trac, mais ça n’explique pas tout… d’autant plus qu’avant de me lancer dans le coaching, je travaillais dans l’informatique. J’avais parfois la charge de gros parcs hétérogènes (Mac, PC, AS400…) à mettre en réseau. Je peux vous dire que les ordinateurs, je maîtrise !

Pourtant, même lorsque mon ordinateur a redémarré, j’ai fait 14 minutes de webinaire seul, croyant que j’étais en ligne. J’ai juste oublié d’appuyer sur le bouton de diffusion avant de parler… Je voyais le compteur des participants baisser, et je me disais que c’était bizarre ! Parce que ce que je disais était passionnant (je me passionnais moi-même) : il était impossible qu’ils s’en aillent à cause de ce que je disais. Au bout d’un moment, j’ai compris qu’ils partaient parce qu’ils ne me voyaient pas. Ils voyaient une mire qui disait que j’allais revenir…

Alors ? Elle n’est pas cruche mon histoire ?!!!

Aujourd’hui encore,il y a des lecteurs qui ne parviennent toujours pas à me pardonner ça ! Ils ont une allergie du webinaire. Comble de l’ironie, c’est ce soir-là que j’ai réuni plus de 120 sectateurs (mon record)… Quel pub ! Ce jour-là, j’ai massacré le produit… Et si je paye les pots cassés, ce n’est pas à cause de la gravité de l’événement (je pense que tout le monde a vécu pire dans sa vie), mais parce que «le droit à l’erreur» n’est pas accordé par beaucoup de gens. J’ai beau écrire sur le sujet et recueillir de très beaux témoignages, lorsqu’il s’agit de le mettre ne pratique (surtout avec moi), c’est beaucoup plus difficile. Un peu comme ces théorèmes mathématiques que nos enfants apprennent par-cœur, sans vraiment savoir à quel moment ils leur seront utiles…

Certaines personnes pensent que je le fais exprès parce que ça fait mon buzz… Je suis désolé de les décevoir mais non ! C’est la vie ! Je fais autant d’erreur que vous. La seule différence, c’est que si quelque chose me tient à cœur, je vais jusqu’au bout. Je ne prends pas l’erreur comme un «signe» que je dois m’arrêter, mais comme une résistance au changement : le fameux Gremlin qui nous rend chèvre…

Revenons à vous : lorsque vous vous inscrivez par CB, vous recevez 2 courriers : un premier de PAYPAL qui vous fait un récapitulatif de votre paiement, et un deuxième de ma part, qui vous souhaite la bienvenue et vous donne les éléments pour de connexion.

Il est quasiment impossible que vous ne receviez aucun de ces deux courriers. Ils partent de deux machines différentes, et chacune d’entre-elles renvoie le courrier plusieurs fois dans le cas où il y aurait une erreur de réception. En plus, vous êtes chez Orange, donc l’erreur dont je parle est quasiment impossible (comme chez tous les grands opérateurs).

Je comprends que les personnes qui ont du mal avec l’informatique effacent ces courriers, puis m’engueulent en me traitant de voleur ! Mais si vous êtes à l’aise en informatique, il est impossible d’effacer des courriers aussi importants. Donc ça ne peut être qu’un Gremlin ! Un saboteur qui vient tout planter… Et comme on sait qu’il s’agit de petits monstres imaginaires, on revient vers la psychologie de l’humain, l’inconscient, la résistance au changement…

C’est beau de reconnaître ça : ça ouvre des portes ! Ca permet d’être plus vigilent, plus méthodique, et surtout de s’ouvrir aux autres, car vous savez que ce qui vous arrive n’est pas une maladie orpheline. C’est une leçon d’humilité et de tolérance. C’est pour ça que lorsqu’on critique quelqu’un en ma présence (en le traitant «d’incompétent» dans le sens péjoratif du terme), je réponds :

– Fais ce qu’il fait, et on en parle après !

Alors je vous le confirme : vous êtes la cruche, la nunuche du jour… Vous n’êtes pas la seule, mais vous êtes l’une des rares à reconnaître que ça cache quelque chose de plus profond que «j’ai pas envie» ou «j’ai pas b’soin» ou «j’ai pas d’argent» ou «j’ai pas le temps»… Vous savez que derrière ce programme se trouve une clé, et que vous y résistez, comme tout être humain résiste au changement. Vous vous rendez-compte du nombre de personnes que vous allez rencontrer en acceptant l’idée qu’elles ne sont pas si négatives que ça ? Vous vous rendez-compte du temps que vous allez gagner si chacune d’entre-elles vous offrait 20 minutes ?

J’ai remarqué que lorsque je parlais de ce phénomène de résistance en me prenant comme exemple, ça me desservait, car les gens aiment prendre les coachs pour des Supermen ! Je devrais donc être infaillible, toujours au taquet, montrant l’exemple au commun des mortels. Or justement, en racontant mes déboires, je veux montrer que tout ça n’a pas d’importance majeure. Bien-sûr que c’est désagréable, frustrant, inquiétant, énervant… Mais l’important c’est d’aller jusqu’au bout !

Superman n’est pas Super parce qu’il est infaillible. Superman est Super parce qu’il va jusqu’au bout de sa Mission !

Je suis sûr que Thomas EDISON aurait pu réaliser la lampe électrique bien avant la 10.000ème expérience. Mais il avait des «Gremlins» dans ses ateliers, et il le savait ! Il s’y est donc pris 10.000 fois. Gremlin ou pas, il est allé jusqu’au bout !

Jacqueline, concernant votre inscription, vous n’avez plus rien à payer. Vous vous êtes inscrite depuis le 25 novembre et vous avez reçu tous les éléments pour entrer dans ce nouveau programme (vérifiez vos courriers). Mais vous avez bien fait d’aller jusqu’au bout et de m’écrire. Comme vous le voyez ça m’inspire. Et comme j’aime partager mes inspirations, ça aidera beaucoup de gens à prendre la décision de s’inscrire à ce programme, ou à d’autres.

Malgré tous vos gremlins, vous êtes super ! Vous avez entamé la démarche et vous allez jusqu’au bout. Pensez à tous ceux qui s’arrêtent net «à cause» d’un gremlin qui veut les empêcher de s’épanouir, et qui les bloque dès la première démarche…

J’invite toutes celles et tous ceux qui savent que c’est un gremlin qui les empêche d’aller vers la performance, de s’inscrire à ce nouveau programme (ou à un autre). Reconnaître que vous avez un gremlin en vous, n’est pas un aveu de faiblesse, c’est un super pouvoir !

Ne soyez pas infaillible, soyez super !

A++

Stéphane SOLOMON

5
Poster un Commentaire

avatar
3 Auteurs du commentaire
NellyStéphane SOLOMONSuzanne Auteurs de commentaires récents
  Je veux être notifié lorsqu'un lecteur laisse un commentaire  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Suzanne
Suzanne

Oh! la, la! Qu’est-ce que ça fait du bien d’entendre parler des gremlins des autres!!!
Jacqueline et Stéphane, mine de rien vous êtes des petits veinards.
Vous avez, de temps en temps, UN gremlin.
Pour le moment j’ai l’impression de faire un élevage! Ces petites bêtes se reproduisent plus vite qu’il n’est raisonnable. J’ai l’impression de passer péniblement les bras à travers un tas de bestioles malicieuses, irrespectueuses, chamailleuses et bruyantes pour atteindre mon ordinateur dont je ne vois l’écran que par intermittence, d’où les tâtonnements improductifs, les erreurs consommatrices de temps et le stress qui en découle.
Quand je change d’activité, elles sont accrochées à mes basques, ça grouille et ça me démange.

D’accord les images ne sont pas terribles mais je viens, grâce à vous deux, de donner un nom à mes obstacles et de les regarder en leur disant que je les ai reconnus.
ET
… Il semble que ce soit miraculeux, j’ai l’impression de les voir fondre!
C’est comme s’ils n’existaient que dans la non reconnaissance. Identifiés, ils se désagrègent comme Dracula au soleil.

Je suis curieuse de voir ce qui va se passer maintenant dans mon rapport au stress du surbookage (néologisme bilingue aventureux mais réjouissant!).

Premier effet positif de ce programme pas encore commencé: je réponds à ce post. J’ai donc trouvé le temps de le faire.

Pardonnez-moi ce galimatias, ça m’a fait du bien, et après tout vous n’avez pas été obligés de le lire.

Merci à vous.

Suzanne
Suzanne

Bis pour être informée des commentaires.

Nelly
Nelly

At last! Someone who unsntsraedd! Thanks for posting!

trackback
Technique : «Ce n’est pas possible !»

[…] receviez de ma part un courrier truffé d’insultes. Je ne parle pas d’un truc sympa du style «avez-vous un gremlin dans la caboche ?». Je parle de quelque chose de bien trash qui ferait pâlir un hooligan. Vous recevez donc ce […]