Barnum et moi

Cet article est une réédition légèrement modifiée de celui écrit en 2015 sur l’Effet Barnum. Pourquoi cette republication ? Vous le découvrirez à la fin.

J’ai pris beaucoup de plaisir à relire cet article et à le modifier légèrement. Même si vous l’avez déjà lu, je pense que vous retrouverez avec autant de plaisir ma façon de présenter ce concept.


L’expérience

L’autre jour, j’étais assis à table avec mes trois filles, et j’ai décidé de faire une expérience. Oui ! Je fais des expériences sur mes enfants… Si ça vous pose un problème, appelez la DDASS !

Donc mes trois petites princesses (6 ans, 8 ans et 9 ans) étaient en train de dîner avec moi, lorsque tout en fermant les yeux et en prenant une profonde inspiration, j’ai prononcé :

– Ma fille, je t’aime !

Dans les deux secondes qui ont suivi, mes trois filles ont répondu, presque à l’unisson :

– Moi aussi, je t’aime papa !

Étrange n’est-ce pas ? Pourquoi aucune des trois ne m’a demandé à qui je m’adressais avant de répondre ?

Facile ! Chacune de mes filles a eu l’impression que je m’adressais à elle. On appelle ça l’effet Barnum !

Comment ça marche ?

L’effet Barnum consiste à s’adresser à une foule, en utilisant des techniques qui font croire à chaque auditeur qu’il est l’unique interlocuteur. Par exemple, si je vous disais :

«Vous avez un potentiel immense, mais il est sous-exploité à cause des contraintes quotidiennes ! Vous manquez de temps pour Devenir… On vous vole ce temps ! Vous savez de qui je parle, n’est-ce pas ? Ces gens qui vous empêchent de déployer vos ailes et qui vous accablent…»

Ça vous va droit au cœur ! Vous en oublierez que j’écris à l’intention à plusieurs milliers de personnes…

Est-ce que l’effet Barnum fonctionne tout le temps ? Eh non ! C’est une question de «Coût»… Franchement ce que je vous ai écrit ci-dessus, c’est hyper-gratuit ! Tous les charlatans savent utiliser ce type de discours…

Rupture d’effet

Imaginons la même scène qu’au début : lors du dîner familial, je ferme les yeux, et tout en inspirant profondément, je prononce :

– Ma fille, après le dîner, j’aimerais que tu m’aides à débarrasser la table et à remplir le lave-vaisselle…

Au mieux, mes trois filles vont se regarder bizarrement, et la première qui craquera me lâchera :

– Mais à qui tu parles papa ?

Au pire, j’obtiendrai un profond silence, car chacune se dira que l’une de ses sœurs va se sentir concernée, et sauvera l’honneur de la famille…

Vous remarquerez que j’ai utilisé exactement la même technique afin de provoquer l’effet Barnum, et pourtant, je n’obtiens pas le même résultat… Voilà qui démontre que dans ce processus manipulatoire (comme dans beaucoup d’autres), le manipulé n’est pas une simple victime de la manipulation. Il y participe !

L’amuseur des peuples

Phineas Taylor Barnum était un homme d’affaires et de spectacle : le fondateur du plus grand cirque du monde. Son succès est dû au fait que lors des représentations tout le monde se sentait concerné : il y en avait pour les enfants, les pères, les mères, les timides, les extravertis, les gens en quête de sensationnel ou ceux qui appréciaient la simplicité…

Lorsqu’il prenait la parole pour annoncer un numéro, chaque personne sous le chapiteau,avait l’impression que c’est à elle et elle seule qu’il s’adressait. Il pouvait parler pendant de longues minutes, le temps que les choses se mettent en place en coulisses, sans qu’une seule personne ne relâche l’attention. Il avait un véritable effet hypnotique sur l’auditoire, qui en redemandait !

L’Effet Barnum et moi…

Mais, me direz-vous, qui êtes-vous Stéphane ? Un charlatan, un manipulateur, un gourou ? Et puis c’est quoi cette Newsletter qui n’en finit pas ? Une de vos expériences, un business, un traquenard… ? Vous êtes plein de techniques ! Vous avouez que vous utilisez l’effet Barnum sur vos lecteurs. Quand on le sait ça marche moins bien… Alors vous vous tirez une balle dans le pied !??

Je vais vous révéler un scoop :

Bon… Ce n’est pas vraiment un scoop, parce que tous les professionnels qui utilisent la psychologie cognitive le savent : le fait de savoir comment fonctionne un effet psychologique, ne réduit pas le résultat ! C’est comme lorsque vous allez voir un concert de Serge Lama. Le fait de savoir pourquoi et comment les larmes vous envahissent (l’effet Cathartique) ne vous empêchera pas de ressentir les même effets lors du prochain spectacle. J’irais même jusqu’à dire que cette connaissance amplifiera le principe actif. Pourquoi les gens applaudissent en entendant l’intro d’une chanson ? C’est parce qu’ils savent ce qui les attend par la suite…

Alors il est vrai que j’ai plein de techniques, de ficelles, de stratégies, et j’avoue volontiers les expérimenter sur vous… Mais il y a une chose que vous ne pourrez contester :

Lorsque je dis à mes mes trois filles :

– Ma fille, je t’aime !

J’ai beau utiliser l’effet Barnum, je suis sincère avec toutes les trois…

Barnum et moi

J’ai écrit mon premier article sur l’effet Barnum en 2011 (il était très technique). Celui-ci, plus amusant, date de 2015. J’évoque Barnum dans la plupart de mes conférences, et bien évidemment, j’utilise le fameux effet en y mêlant ma personnalité.

Il y a quelques mois, j’accompagnais ma fille (Lévanah) dans un studio de doublage. Elle devait doubler la voix d’une petite fille dans un film qui allait sortir début 2018… A mesure que les scènes défilaient, je me suis rendu compte que le rôle attribué à Lévanah était celui de Caroline Barnum, la fille de Phineas Taylor Barnum (interprété à l’écran par Hugh Jackman).

Ça fait bizarre !

Le film de l’Auto-Coach !

«The greatest Showman» est sorti début janvier. C’est incontestablement l’un des plus beaux films de ma vie ! J’ai très vite oublié que ma fille participait à la version française. J’étais dans le film… Subjugué ! Je l’ai vu 4 fois, et j’y retournerai la semaine prochaine  lorsqu’il passera dans la salle de mon cinéma de quartier.

C’est une oeuvre à voir et à revoir en famille. C’est LE film de l’Auto-Coach ! Vous en sortirez avec des dizaines de citations à garder à vie…

Ma préférée :

Tu n’as pas besoin d’être aimé de la terre entière. Tu as juste besoin d’être aimé par quelques gens bien…

A++

Stéphane

25 réflexions au sujet de « Barnum et moi »

    • Avant-hier nous sommes allés le voir pour la 4ème fois (en fait nous finissions une sortie familiale toute autre, et nous avons croisé un cinéma qui nous a attiré vers la séance qui allait commencer). L’ami de mon fils, TIméo (15 ans) était avec nous et nous a suivis. Pour lui, c’était la première fois. En sortant je lui pose la question :

      – Alors Timéo, ça t’a plu ?
      – Oui ! Je ne m’attendais pas du tout à ça !
      – Personne ne s’attend à ça…
      – Oui… Il est bizarre ce film ! Il rend heureux !

  1. Bonjour Stéphane merci pour cet article. Qu’est ce que y a de plus beau de voir les gens heureux, ça donne envie d’aller voir le film. Belle après midi

  2. Ca me rend encore plus en colère de ne pas avoir accès à ce film .
    Mais pourquoi donc, si il est tout public, n est il programmé qu’ à 22 h .
    C est un mystère pour moi .
    Avec de la patience, je le verrai .

    • Peut-être estimes-tu que quel que soit le film, le nombre de recommandations, ton envie, ta tristesse ou ta colère, ça doit forcément se passer près de chez toi…

      Que se passerait-il si je te disais que ça vaut le coup de faire 50 km pour aller le voir ?

  3. Bonjour Stéphane
    Je suis allé voir le film hier après-midi grâce à toi, merci.
    Ce n’est pas un biopic, c’est une comédie musicale très romancé, très colorée, orientée humanisme libéral et développement personnel.
    J’ai beaucoup hésité avant d’aller voir ce film, le personnage de P.T Barnum et ses freak show me dérangeait, la musique et les chorégraphies m’ont transportée.
    Le message est simple et fort : il faut rêver sa vie, tout est possible, il faut réaliser ses rêves, sans perdre de vue qui on est et ceux qu’on aime.
    Résultat j’en suis sortie le sourire aux lèvres avec une énergie au top.
    « This is me » est une chanson forte qui me trottera encore dans la tête pour longtemps je pense.

  4. ah ! l’effet Barnum ! peut être que Barnum s’est inspiré du  » Père la Souris  » ce vieux camelot qui vendait de tout , car c’était un très vieux Monsieur quand j’étais petite et qu’il me racontait sa façon de vendre les choses , que j’ai utilisé sans savoir que c’était en quelque sorte une  » méthode  » merci Stéphane de m’avoir replongée dans mes si vieux souvenirs ! un grand plaisir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *