C’est votre dernière chance

Connaissez-vous le paradigme de la dernière chance ?

Il est très puissant ! Il est souvent utilisé pour mettre la pression. On l’associe au TEMPS :

C’est votre DERNIERE CHANCE d’agir ! Après, il sera TROP TARD ! Il ne vous reste PLUS QUE 30 minutes !

Ca marche très bien : observez les objets qui sont autour de vous et essayez de vous souvenir du moment où vous les avez achetés. Combien d’entre eux ont été achetés parce que vous aviez l’impression que c’était votre «dernière chance» de les acquérir ?

Hier, à 23h59, je devais mettre fin à l’opération «payez ce que vous voulez». Je vous ai prévenu vendredi… Mais j’ai oublié de faire une chose importante quelques heures avant la clôture : je ne vous ai pas envoyé le fameux message de la DERNIERE CHANCE !

Lorsqu’on omet d’utiliser une technique Marketing, il convient de se rattraper. Alors je vais me rattraper aujourd’hui ! Je vais vous dire que je suis en retard, et que de ce fait, j’étends l’opération jusqu’à ce soir… Mais c’est votre DERNIERE CHANCE !

Le mot CHANCE va avoir un impact d’une force extraordinaire : un véritable effet de levier. Stéphane est en retard, quelle CHANCE ! Mais c’est la dernière… Ma dernière… J’ai intérêt à la saisir, sinon je vais le regretter longtemps !

La ficelle

Si vous avez de bonnes connaissances en Marketing, vous riez sûrement de ce que vous venez de lire… Pourquoi en rire ? Parce que je viens de me tirer une balle dans le pied ! Je vous dévoile ma ficelle du jour et ensuite j’essaye de vous manipuler en utilisant précisément la technique dévoilée… Ca ne peut pas marcher ! C’est ridicule ! J’ai éveillé votre conscience, je ne peux plus vous endormir !

Vous ne pouvez pas savoir le nombre de fois que j’ai reçu des critiques de ce genre :

« Vos ficelles sont trop grosses. Vous êtes ridicule ! Vous prenez vos lecteurs pour des benêts ! »

Et à chaque fois j’en ris ! Comment font ces critiques pour ne pas voir que je le fais exprès ? Que ça fait partie de la méthode ! Comment peuvent-ils être intelligents au point de détecter mes «ficelles commerciales», sans utiliser cette même intelligence pour comprendre que c’est un «jeu» ?

Ceux qui comprennent ce «jeu» passent à l’action immédiatement. Dès le lancement d’un programme, quelle que soit ma stratégie de vente, il y a des inconditionnels qui jouent le jeu : ils adhèrent ! Ils assimilent !

Qu’est-ce qu’ils assimilent ?

  • Ils assimilent que ce système est bon pour eux, et qu’ils peuvent en avoir plus, autour d’une thématique précise !
  • Ils assimilent qu’en entrant dans un programme payant, ils ne payent pas les 10 ou les 15 messages qui s’y trouvent. Ils payent tout ce qui a précédé et tout ce qui suivra.
  • Ils assimilent qu’ils payent pour les autres : ceux qui doutent, ceux qui découvrent… Ils savent qu’il faut du temps pour assimiler. Ils sont passés par là.
  • Ils assimilent qu’ils peuvent aider ceux qui traversent un moment difficile… Parce qu’ils ont conscience que ça pourrait leur arriver aussi.

Vous remarquez que je n’ai pas dit qu’ils ont compris ! Comprendre, dans ce contexte, c’est contreproductif. L’assimilation est un mouvement progressif, un parcours… La compréhension est un point final. Lorsqu’on assimile, on profite de chaque seconde. Tout se passe en conscience… Lorsqu’on a compris, on passe à autre chose.

Les lecteurs qui assimilent n’ont pas besoin de prétextes pour dire NON, puisqu’ils ont toutes les raisons de dire OUI. Ils ne s’inscrivent pas, ils souscrivent…

Aujourd’hui est donc votre DERNIERE CHANCE de souscrire. Le fait que j’utilise une «ficelle» ne changer rien, pour une raison qui échappe bien souvent à ceux qui s’opposent aux techniques de vente (et par extension à toute technique) :

La DERNIERE CHANCE affecte tous les acteurs !

Lorsqu’on utilise un ultimatum, ce n’est pas uniquement la dernière chance du consommateur, mais aussi celle du vendeur. Si votre femme ou votre homme vous dit : « c’était ta dernière chance, la prochaine fois je te quitte ! », l’ultimatum concerne le couple. Il ya deux joueurs dans ce jeu, dont un qui a fixé les règles. Ces règles, il les respectera, même s’il sait qu’il risque d’en souffrir.

Bref, une manipulation n’est pas forcément un mensonge. Et la plupart du temps, c’est aussi une auto-manipulation. D’ailleurs, toute la journée nous nous posons des ultimatums et des dernières chances en fixant des jalons dans notre travail…

Lorsque c’est bien géré, se mettre la pression peut s’avérer très utile et extrêmement efficace.

Ainsi, après cette longue explication et un nième dévoilement d’une ficelle que je vais utiliser contre vous (tout contre vous), je vous annonce que l’opération « payez ce que vous voulez » prendra fin ce soir (mardi 9 avril) à 23h59.

Cette heure limite est un fait extérieur, valable pour toutes les personnes concernées. Mais il y a un principe intérieur qui change complètement cette réalité, elle devient :

L’opération « payez ce que vous voulez »
prendra fin dans 5 minutes !

Vous ne comprenez pas ? Je m’explique :

Supposons que vous lisiez ce message ultime à 18H00, vous pourriez utiliser votre côté pragmatique pour argumenter : « Il me reste 4h59 avant l’heure limite. J’ai le temps ! ». Mais c’est faux ! Si ce message vous concerne et vous n’avez pas encore agi, cela signifie que dès que vous cesserez de lire ce message, en 5 minutes, vos urgences vont vous faire oublier cette importance. Il vous appartient de transformer cette action en urgence, intérieurement.

C’est pourquoi je vous répète la réalité intérieure, qui surplombe toute autre : il ne vous reste que 5 minutes pour participer à l’opération. C’est votre dernière chance !

Le meilleur moment d’agir, c’est MAINTENANT :

PAYEZ CE QUE VOUS VOULEZ !

Payez ce que vous voulez

13
Poster un Commentaire

avatar
6 Auteurs du commentaire
Stéphane SOLOMONPatrick GUILLEMINDominique DULIEGECarolineDominique Auteurs de commentaires récents
  Je veux être notifié lorsqu'un lecteur laisse un commentaire  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Gauthier MAGICOM
Gauthier MAGICOM

Bien Joué Solomon……Un plaisir de vous lire, une joie de tester et d’expérimenter…….je nous souhaite bonne route…
Patrick Valentin

Patrick GUILLEMIN
Patrick GUILLEMIN

Stéphane,
Mais que va-t-il arriver à tous ceux qui n’aurons pas utilisé PWYW, ils vont perdre la gratuité? Comment vont faire les nouveaux pour assismiler gratuitement les concepts TIME-COACH qui les préparent à l’auto-coaching payant?..Devront-ils payer d’avance PWYW avant de voir, de savoir? « Nous » (les accros, les clients auto-coaching, les utilisateurs de PWYW) risquons ainsi de ne plus rester « qu’entre nous » alors? Bon y’a encore un truc, mon petit me doigt me dit qu’une autre surprise nous attend…
Cordialement
Patrick

Patrick GUILLEMIN
Patrick GUILLEMIN

Une erreur peut-être exacte si celui qui l’a commise s’est trompé..disait Pierre DAC, d’accord !

Dominique
Dominique

Bonjour Stéphane,

Il y a bien longtemps que je ne vous ai pas écrit personnellement mais comme il s’agit de la dernière chance de voir le PWYW, j’imagine que c’est aussi ma dernière chance de pouvoir y mettre un commentaire.

J’ai lu avec attention vos résultats et les commentaires afférents . Contrairement aux personnes qui de façon éthique sont parties parce qu’elles estimaient profiter de qq chose qu’elles ne payaient pas, ma vision est un peu différente !
J’ai essayé de me rappeler dans quelle circonstance j’avais eu vent de votre existence. Il me semble que j’ai dû recevoir un mail de pub ou une invitation à tester gratuitement Time Coach. J’ai donc considéré que vous me faisiez un cadeau. Moi, je n’avais rien demandé ! Depuis je continue de recevoir avec plaisir vos écrits puisque vous continuez de me les faire parvenir. J’imagine bien la quantité d’heures passées à réaliser ce travail et loin de moi l’idée que cela n’a pas de valeur. Et en même temps, je n’ai pas l’impression de ne pas avoir indirectement payé ce que j’ai reçu. Je me suis inscrite à la suite sur des programmes payants (et pas forcément tout de suite…), j’ai souvent donné vos coordonnées soit à des amis soit à des stagiaires que j’ai reçus qui eux-mêmes ont profité de Time Coach et peut-être payé d’autres programmes et je peux même imaginer qu’eux-mêmes ont transmis vos coordonnées, etc…
C’est donc un cadeau publicitaire que j’ai reçu comme tel, comme tout cadeau publicitaire dont le coût est masqué mais réel. Et c’est bien juste pour vous !
Mais en viendrai-je à réclamer qu’on me rembourse un cadeau, que je n’ai pas demandé de surcroit !?
Si demain vous décidez de me priver de vos lettres, je l’accepterai sans souci et le comprendrai. Et je ne crois pas me sentir quitte parce que j’ai payé d’autres programmes, pour moi cela n’a pas de lien.
Quant à l’investissement dans du développement personnel, je dois y consacrer près de 1000 € par an. Ça n’est donc pas non plus un refus à me déployer…

Voilà, un petit bout de ma lorgnette sur le sujet… Qui n’est sans doute qu’une petite facette des hypothèses possibles au désastre annoncé !

Bonne route Stéphane, je ne suis pas inquiète pour vous 😉

Caroline
Caroline

Bonjour Stéphane,
Comme toujours je lis vos mail avec retard, sauf aujourd’hui, j’ai lu votre mail du jour… sauf que je n’ai pas lu les 3 mails précédents, j’avoue je suis vraiment en retard ! mais tout-à-coup, il me saute aux yeux qu’il me manque l’information principale ! N’auriez-vous pas oublié, à force de jeu et de technique marketing affichée, de nous répéter (car en général, il faut toujours tout répéter) ce que vous nous proposiez ! J’ai bien compris que je peux payer ce que je veux, si je me dépêche mais pour quoi ! je ne sais même plus ce que vous voulez me vendre : un nouveau formule du programme Time-coach (car j’ai déjà suivi le programme de time-coach il y a bien longtemps) ou un programme sur un autre sujet ?… Tant pis, ce sera pour une prochaine fois ! avec plaisir de toute façon car j’aime beaucoup vos newsletters et vos programmes d’auto-coaching. Merci pour tout ce que vous me donnez.

Dominique DULIEGE
Dominique DULIEGE

Stéphane, je vous salue bien et je vous remercie bien vous et la femme qui écrivait avant vous. J’ai du cliquer il y a quelques années pour recevoir votre offre gratuite. Je vous ai toujours lu avec intérêt certaines fois, ou avec moins d’intérêt d’autres fois. Mais je ne vous ai jamais remercié. Je n’ai jamais payé pour un autre service. Je n’aurais pas payé pour celui-là. Et puisque l’offre gratuite se termine, je voulais et, vous saluer et, vous remercier. Dominique.

Patrick GUILLEMIN
Patrick GUILLEMIN

Bonjour,

Dans tous les mails de time-coach il y a un « bouton » à cliquer pour faire celà: « Vous recevez cet e-mail, car vous vous êtes inscrit au programme de sensibilisation à la gestion du temps
TIME-COACH. Vous avez la possibilité de vous désinscrire à tout moment en cliquant ici . »

Ceux qui ne cliquent pas dessus acceptent donc de rester, vous êtes-vous demandé pourquoi?

Quelle est la différence si maintenant, pour rester il faut faire un geste vers PWYW qui commence à 3 euros ?

Cordialement
Patrick