Ca m’empêche d’avancer

Il y a quelques semaines, j’ai publié un article lié à l’image de soi, qui s’intitulait «l’appariement». Suite à cette publication, j’ai reçu un courrier. C’est le genre de courrier qui m’horripile, et je pense (comme le dit l’auteur de l’e-mail) qu’un certain nombre de personnes auraient voulu me l’écrire. Voyons si vous en faites partie, et si c’est le cas, la réponse que j’ai faite à Georges peut vous aider à vous débarrasser d’un énorme poids qui vous pèse et qui me pèse.

—- Courrier de Georges : —–

Bonjour Stéphane,

J’ai beaucoup apprécié votre sujet sur l’appariement. La façon dont vous avez amené les choses m’a beaucoup touché, en particulier l’histoire de Tamalou. Mais à la fin j’ai déchanté, car en lisant INSCRIVEZ-VOUS, je me suis dit que tout cet article n’avait qu’un seul objectif : me soulager de quelques euros. C’est un sentiment récurrent, j’ai d’ailleurs cessé de vous lire pendant une longue période à cause de ça. Ça m’empêche de profiter de mon apprentissage, car je me dis au final que votre intention n’était pas de m’aider (comme vous le prétendez), mais de me racketter. Le mot est un peu fort, mais c’est pour que vous compreniez mon sentiment, qui doit être partagé par d’autres lecteurs.

Serait-il possible de recevoir vos écrits sans les incitations à adhérer à vos programmes (qui ne m’intéressent pas) ? Je serai plus réceptif à votre enseignement.

Cordialement,

Georges

—– Ma réponse (qui s’adresse à tous les «Georges» : ——

Cher Georges,

Tout d’abord je voudrais m’excuser de vous avoir entraîné vers ce sentiment d’être racketté, car même si vous êtes responsable de vos émotions, je suis responsable de ma communication, et visiblement, elle n’est pas assez claire. Je vais donc tenter de la clarifier davantage :

JAMAIS au grand JAMAIS, je n’ai présenté cette Newsletter (ni aucune de mes activités en ligne) comme un programme d’Auto-Coaching gratuit à perpétuité. Je pense même avoir affirmé, droit dans mes bottes, que mon but est d’aider les personnes qui souhaitent améliorer leur vie, à investir dans leur Développement Personnel. C’est ma MISSION !

Dans votre courrier, vous voulez que je vous conforte dans l’idée que tout ceci doit rester définitivement gratuit. Or vous me demandez d’agir à contrecourant de ma mission. Si je faisais cela (il faudrait vraiment que j’y sois contraint), je me sentirais racketté ! Et si vous pensez que votre sentiment est partagé par beaucoup d’autres lecteurs, ce serait du racket organisé !

Le mot est un peu fort, mais pour vous aider à mieux le comprend, je vais revenir au sujet de l’article que vous avez commencé à apprécier :

vous avez fait un appariement «Stéphane<->Gratuit» !

Comme je l’ai écrit, cette vision réductrice de ma personne risque de m’empêcher d’avancer. Je vais donc vous poser 3 questions qui, je l’espère, provoqueront un éveil et vous permettront de prendre une décision alignée :

  • Vous viendrait-il à l’esprit de demander à une boutique de cosmétiques de faire disparaître de leur local commercial tout ce qui a trait à l’argent, et donc de ne laisser visibles que les échantillons gratuits ?
  • Vous viendrait-il à l’esprit de dire à votre boulanger «les viennoiseries que j’ai goutées lors de votre dégustation gratuite sont exquises, mais celles que vous vendez ne m’intéressent pas !»? D’autant plus que vous savez pertinemment que ce qu’il propose dans ses dégustations est un échantillon représentatif de ce qu’il vend…
  • Avez-vous le sentiment récurrent, lorsque vous voyez les commerçants de votre ville s’affairer, qu’ils se sont levés aux aurores dans le seul but de vous soulager de quelques euros ?

Je suis en partie Responsable de votre appariement me concernant, car je ne savais pas qu’en vous proposant des échantillons et des dégustations, j’allais être étiqueté «altruiste béat». Comme je l’ai souvent dit, j’aime la gratuité, car elle permet :

  • Aux hésitants de prendre conscience que leur solution est peut-être dans le Développement Personnel.
  • A des personnes qui traversent un période difficile de garder le cap en poursuivant leur Développement Personnel
  • A moi-même d’associer la Solidarité à ma mission de vie : ceux qui paient entretiennent la gratuité pour ceux qui ne peuvent pas payer.
  • A promouvoir un principe précieux à mes yeux : donner avant de recevoir.

Mais si mon initiative doit créer le contraire, c’est-à-dire :

  • Accentuer l’hésitation
  • Faire croire aux gens qui traversent une période difficile qu’ils sont bien mieux comme ça, car on s’occupe d’eux
  • Maintenir un clivage social, où ceux qui donnent et ceux qui reçoivent sont toujours les mêmes
  • Donner l’impression que recevoir prime sur le don

Alors je vous dis NON ! Vous avez frappé à la mauvaise porte ! Oubliez cette Newsletter : elle ne vous apportera jamais rien ! A chaque fois que je vous proposerai de franchir un cap, vous allez vous sentir agressé et trahi ! Le allez me trouver intelligent tout au long de mon article, puis dès que vous lirez «Inscrivez-vous !», vous vous direz :

– Ah !… Tout ça pour ça…

Laissez tomber ! Vous êtes au mauvais endroit !

JE SAIS que parmi mes lecteurs, il y a des inconditionnels du gratuit qui ont fermement et définitivement décidé que JAMAIS leur budget ne sera touché par le Développement Personnel, et je profite de ce courrier pour leur rappeler que quelle que soit la légitimité de leur principe (je n’ai pas forcément raison), ils brisent ma vocation ! Ils prennent une place importante dont un autre lecteur pourra profiter s’ils la libèrent, et surtout, Ils perdent leur temps et me font perdre le mien. Je les invite à quitter l’expérience de cet Auto-Coaching, puisqu’elle ne les mènera nulle part.

Mais JE SAIS aussi qu’il y a de nombreux hésitants sincères : des personnes qui s’interrogent sur leur possibilité de pouvoir un jour investir dans leur potentiel, et qui sentent que je peux les aider à Aller Vers.

A ceux-là je répéterai régulièrement :

Inscrivez-vous !

Et c’est le coeur sur la main que je poursuivrai ma mission.

A++

Stéphane SOLOMON

27 réflexions au sujet de « Ca m’empêche d’avancer »

  1. J’ai ressenti exactement le contraire de ce qu’à dit Georges. Après plusieurs semaines de newsletters gratuites et d’articles intéressants, je me suis dit, mais où est-ce qu’on clique pour s’inscrire? J’avais l’impression que continuer à profiter de ces excellents conseils sans rien donner en contrepartie me donnait une mauvaise image de moi. Mais peut-être est-ce parce que je pouvais me délester de quelques euros sans souffrir, je crois que ça modifie la posture vis-à-vis de la gratuité. Aussi je comprends que nous n’avons pas tous le même niveau de vie, il n’empêche que Georges avait le choix soit de vivre à la hauteur de ses moyens soit de se donner des moyens.
    C’est tout de même un peu gros et ça me fait penser à une fable de la Fontaine:
    « Le renard et les raisins »,
    Certain Renard Gascon, d’autres disent Normand,
    Mourant presque de faim, vit au haut d’une treille
    Des raisins mûrs apparemment,
    Et couverts d’une peau vermeille.
    Le galand en eût fait volontiers un repas,
    Mais comme il n’y pouvait atteindre
    « Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour les goujats. »
    Fit-il pas mieux que de se plaindre ?

    • En fait j’aime autant la gratuité que Georges. C’est le fait qu’il n’aime pas ce qui lui permet d’exister qui me dérange…

      • Bonjour,
        Respect voila un terme que beaucoup de personne aime
        Recevoir des autres Gratuitement, mais qu’il n’applique qu’ à leur personne et dans un sens.
        Pour ma part un ascenseur ne fonctionne correctement que dans les 2 sens.
        il est bien niait celui qui croit que tout lui est dû.
        Je partage entièrement votre point de vue M. Solomon
        on ne vie pas d’ amour et d’eau fraîche.
        il faut du sonnant et du trébuchant.
        On peut être sympa, mais il y a des limites.
        quand l’on ce respect on respect le travail des autres.
        et pour que la thérapie fonctionne, si le thérapeute est gratuit il y a peu de chance que la leçon soit acquise.
        Car l’acte même de faire cette dépense financière permet d’acter mentalement l’effort à fournir pour avancer
        Donc de dire consciemment à son inconscient que l’on est conscient de sont avancée.
        merci encore à vous
        Eric

      • Chère lectrice, cher lecteur,

        Alexandre a instauré une règle simple avec ses enfants :

        Tous les soirs, le coucher, c’est à 20h30.

        Pourtant, ce soir, son fils de 7 ans vient le voir.

        Papa dit-il, demain soir il y a un reportage sur les dinosaures. Et je voudrais vraiment le regarder. Mais il termine à 21h.

        Je sais que je dois aller me coucher à 20h30.

        Mais est-ce que je peux le regarder quand même s’il te plait ? Pour une fois ?

        Alexandre peut refuser. La règle, c’est la règle.

        Ou il peut accepter. Après tout, ce n’est pas grave, et il apprécie de voir que son fils souhaite se cultiver.

        Mais Alexandre ne va faire ni l’un, ni l’autre.

        Lisez cet email jusqu’à la fin, je vais vous dire ce qu’Alexandre a fait.

        Mais avant, un exemple personnel.

        Les conseils gratuits

        Il y a quelques années, des amis, des connaissances, me demandaient souvent des conseils en matière d’investissement immobilier.

        Je passais donc volontiers du temps à expliquer, à détailler cas par cas, ce qu’il fallait faire, ce qu’il ne fallait surtout pas faire.

        Je perdais mon temps, car les gens n’agissaient pas. Ils avaient toujours une bonne excuse.

        J’en ai eu marre.

        En parlant de ce problème avec un homme que j’admire beaucoup, un serial entrepreneur d’environ 60 ans, vraiment très riche, et qui m’a beaucoup appris sur la façon de développer une entreprise (c’est sa spécialité), j’ai eu une révélation.

        Il m’a répondu :

        « Moi je ne donne plus aucun conseil. Quand quelqu’un me demande de l’aide pour développer son business, je réponds que je peux l’aider, mais que je facture mon consulting 1 million de dollars (il est américain).

        Ainsi, les gens suivent vraiment mes conseils, car ces conseils ont pour eux une énorme valeur.

        J’ai remarqué que lorsque je donnais des conseils, les gens ne les suivaient jamais. Tout simplement parce qu’ils n’estimaient pas assez la valeur de ces conseils.

        En revanche, plus tu as payé cher quelque chose, plus cette chose a de valeur à tes yeux. Si c’est un conseil que tu as payé, tu ne peux donc pas te permettre de le jeter à la poubelle. Tu fais ce qu’il faut pour le mettre en place, sans te trouver des excuses.

        Paradoxalement, les personnes qui ont suivi mes consultings à 1 million de dollars ont gagné beaucoup plus d’argent que ceux qui ont payé moins ou n’ont rien payé du tout. Simplement parce qu’elles étaient obligées d’appliquer mes conseils ».

        Depuis je sais que plus on paie quelque chose cher :

        plus cette chose nous sera utile,

        et meilleurs seront les résultats.

        Acheter des conseils, acheter une formation, rapporte 100 fois plus que les obtenir gratuitement.

        Ce sont de véritables INVESTISSEMENTS.

        Pour revenir au fils d’Alexandre, voici ce qu’il lui a répondu :

        « Tu pourras regarder le reportage SI demain, à 20h :

        – ta chambre est parfaitement rangée,

        – et que je vois que tous tes devoirs sont faits, sans aucune erreur ».

        Qu’a fait Alexandre ?

        Il a donné de la valeur à l’autorisation de se coucher plus tard.

        Non seulement son fils comprend que si on veut quelque chose, on doit travailler et investir pour l’avoir.

        Mais en plus, il va accorder plus de valeur au reportage sur les dinosaures. Car il aura GAGNÉ le droit de le regarder.

        C’est un des principes de base de la négociation :

        On ne cède JAMAIS de terrain sans demander une contrepartie.

        Vous voulez devenir un expert en négociation ? Vous voulez rendre votre vie meilleure parce que vous aurez cette capacité d’obtenir ce que vous voulez, pour vous et votre famille ?

        • Bonjour Bllnd,

          Merci pour cette jolie histoire que je rapprocherais de celle de Natacha à Tahiti et à beaucoup d’autres qui se trouvent dans mes programmes payants.

          Il y a toutefois un problème avec la parenthèse de vote ami millionnaire et qu’on retrouve souvent dans les anecdotes orientées Développement Personnel : c’est justement, ce fameux million !

          La plupart des gens qui ont peur de concepts tels que le rapport à l’argent, le leadership, la gestion du temps, le lâcher-prise, le contrôle émotionnel, etc. ne sont pas motivés par le million. J’irais même jusqu’à dire (et Georges en est une preuve) que ça les révulse !

          Et ma mission, est de les autoriser à aller vers le Développement Personnel sans forcément aspirer au fameux million… Ça ne veut pas dire que je ne le leur recommande pas, ce serait vraiment non-congruent de ma part. Mais que je les comprends. Et justement, je leur demande de me comprendre aussi. Il est très juste que ceux qui ne s’intéressent pas à l’argent n’en aient pas, et que ceux qui s’y intéressent en aient à la hauteur de leur aspiration (aspir-action).

          Pour certaines personnes qui me lisent et qui me commentent, dont je pourrais même citer les noms, mettre 5€ dans un programme est aussi difficile que de mettre 500€ pour d’autres. C’est de l’argent qui (au moins dans leur esprit) va leur manquer ! Si je travaille avec cette catégorie de personnes, la gratuité est un passage obligé.

          Cependant, le but final est que ces personnes se disent que même ça leur paraît cher, ça en valait la peine. Et si l’investissement n’était pas rentable (ça arrive même aux millionnaires), ils n’y penseront plus dans quelque mois et seront prêts à investir ailleurs.

          Je fais un travail d’Eveil, là où ton ami américain fait un travail de Conseil. Ça n’a rien à voir.

          En revanche, quand on retourne vers l’histoire d’Alexandre, là on tient quelque chose qui est à la portée de l’essentiel de mes lecteurs qui, je le rappelle, ont été séduits par l’argument «GRATUIT ET SANS ENGAGEMENT» sans lequel ils n’auraient pas adhéré.

          Mais oublions «les autres». Qu’en-est-il de vous ? Etes-vous en train de me dire que si je proposais un programme à 4.700€ au lieu de 47€, vous me feriez un chèque sur le champ ? Dans ce cas, je passe à coté de quelque chose…

  2. De nombreuses fois vécu au travail. J’ai été bénévole dans une association pendant des années (je le suis toujours). Et quand j’ai monté mon entreprise les gens trouvaient normal que je les paye car c’était leur travail mais pas de me payer parce qu’ils m’ont toujours connu bénévole (pas pour les même tâches).

  3. Je pourrais avoir honte d’avoir été Georges, de préférer marcher que louer une voiturette électronique »parceque c’est gratuit » et de pas découvrir les 3/4 d’un parc parce que finalement je n’ai pas le temps en marchant ; prendre des échantillons en parfumerie car gratuits mais finalement ne pas avoir le choix de mon parfum.
    Je suis en fait fière du chemin que j’ai parcouru

    • Tu n’as pas à avoir honte puisque tu as travaillé sur toi pour prendre part à ce qui te réussit. Et Georges n’a pas à avoir honte non plus puisqu’il semble que son principe lui réussit.

      Il se trouve juste que Georges et moi ne sommes pas faits pour avancer ensemble. Alors il peut aller tranquillement vers ce qui lui réussit, et qu’un bon vent accompagne ses projets.

  4. et bien n’étant pas Georges, je ne peux donc pas parler à sa place -tant mieux puisque comme tu le précises, il est responsable de ses émotions…

    N’empêche que j’ai lu ce message alors j’y mets ma bafouille…
    J’ai vraiment conscience de l’opportunité que tu offres avec toutes ces publications gratuites. Alors je t’en remercie vraiment.
    Je ne peux pas dire que je fais partie des hésitants puisque j’ai déjà embarqué par deux fois, même si malheureusement je me suis perdue en route rapidement, par ce temps qui m’échappe toujours et encore…
    Mais je ne me sens pas dépossédée ou quoi que soit d’autre de ce genre. Je suis heureuse de pouvoir continuer à te lire par moment, et toujours rassurée par le fait que malgré ce type de messages qui perdurent, tu sois toujours visible par ici !
    Même si je me demande jusqu’à quand 😉

    assez longtemps j’espère (pour moi), pour pouvoir ré-embarquer un de ces jours !

    • Ton cas Karine, est celui de 25% à 30% des gens. Ils s’inscrivent en pensant qu’il faut travailler des heures sur chaque texte et que s’ils ne travaillent pas sur l’un deux, ils prennent du retard.

      En réalité, une simple lecture suffit parfois pour provoquer des effets, et si certaines lectures ne trouvent pas d’applications pratiques, ce n’est pas important. Ce qui importe est que tu te sentes GLOBALEMENT gagnante et que ça te donne envie de contribuer à ce système lorsque tu sens qu’il est pour quelque chose dans ce GLOBALEMENT gagnant.

      • Mais je ne me sens pas complètement dans ces 25/30 % là !!! (Un peu quand même vu mon perfectionnisme que je travaille à adoucir ;)…
        J’ai certains de tes textes toujours gravés en moi, par l’emotion Ou les questionnements qu’ils m’ont procurés…toutes ces histoires dont celle du papa d’alexandre Résonnent très fort avec celle qui m’a absolument chamboulée du type qui avait dû donner toutes ses économies à un aubergiste en plein blizzard
        C’est bien pour cela que j’ai réembarqué la 2eme fois !! Et bien commencé ce coup-ci ! Mais à nouveau des trucs invraisemblables dans ma vie qui ont fait que j’en n’ai pas pu lire mes messages pendant plusieurs jours !! Quand j’ai trouvé un espace-temps enfin pour reprendre plus tard, ton serveur cafouillait et tu étais en train d’en changer !!

        Il y a sûrement un truc derrière tout cela du genre « si je le fais ça peut vraiment marcher et avoir des conséquences trop positives pour moi ! courage fuyons ! ».
        J’en suis presque complètement consciente…

        Mais là de suite avec une enfant déscolarisée depuis des mois (sauf que nous ça n’était pas prévu ainsi ^^) et mon cerveau qui gère un mini bien-oit, j’attends le prochain départ ().

  5. Salut Georges.
    Je sais, tu n’es pas là pour me répondre, mais comme tu es plusieurs c plus pratique de t’appeler par le nom de ta partie émergée.
    Alors voilà, comment je vois les choses. Les seules personnes qui m’ont donné sans retour, ce sont mes parents. J’ai reçu leur don jusqu’à ce que je sache les gratifier de ma reconnaissance pour le temps qu’ils m’avaient accordé. J’ai essayé du mieux que j’ai pu et de la façon qui semblaient leur faire plaisir. J’étais en dette vis à vis d’eux et j’ai donc passé beaucoup plus de temps pour les satisfaire que pour développer tout ce qui m’animait. Devenu adulte j’ai été pris aux pièges de mes études et j’ai continué qlq temps à eponger la dette que j’avais sur le dos. Parce que je ne sais pas toi, mais quand on me donne quoi que ce soit et ici s’agit du temps d’un autre qui n’a pas que moi comme priorité, je me sens son obligé.
    C’est donc avec une certaine reconnaissance, que j’accueille la proposition de Stéphane de ne pas être considéré comme un enfant qui ne peut que recevoir, mais comme un adulte qui connait la valeur de l’échange et qui en profite pleinement pour s’exprimer et pas juste … tenter de faire plaisir.

    Bien à toi.

    • En fait, lorsque je donne, je ne m’attends pas à recevoir à 180°. Je donne à un système et je reçois du système. Tu n’as donc pas à te sentir obligé ou redevable. La gratuité est faite pour que tu puisses constater le profit, sans prendre de risque

      S’il y a profit, je t’invite à le constater pour que tu contribues au système et que d’autres personnes puissent profiter de la gratuité le temps nécessaire. Mais s’il n’y a pas profit, il ne faut surtout pas s’encroûter dans le système sous prétexte qu’il est gratuit, et en trouver un autre, plus profitable.

      • Oui, j’ai bien compris la l’essai sans risque et ça m’a fait mesurer l’écart avec piège des innombrables services gratuits fournit sur le net qui nous finissent par nous faire miroiter l’idée d’un monde illusoire sans contrepartie. Un monde où nous resterions des enfants irresponsables.
        Merci toutefois d’avoir su en faire un service abordable.

  6. Bonsoir,

    Ce qui me gène énormément c’est la facilité avec laquelle certaine personne oublie leur responsabilité. Est ce qu’il viendrait à l’esprit de ces personnes de changer leur abonnement téléphonique pour moins cher ? est ce que ces personnes penserait à laisser tomber leur abonnement à de célèbre chaîne de télé payante.
    Pour ma part, je remercie Stéphane car grâce à ces lettres gratuite j’ai abordé des questions essentielles et j’ai participé avec plaisir à des programme payant. C’est un investissement et je n’attends pas des autres (coach – employeurs) pour me former j’investis en moi.
    On n’est pas obligé de s’inscrire mais c’est un choix perso dont on ne peut faire porter la responsabilité à personne d’autre.
    Je suis un peu en colère ce soir ou plutôt agacée.

    Merci Stéphane et courage.

    • Merci Lau,

      Il y a des gens pour qui l’investissement en soi est un notion abstraite. C’est justement pour eux que le gratuit a été fait. Mais je ne peux pas les garder 10 ans. Si je ne parviens pas à les aider à stimuler leur proactivité, ça veut dire que je ne suis pas la bonne personne pour eux. Mais je le suis pour d’autres. Alors qu’ils cèdent leur place, et tout ira pour le mieux pour eux, pour moi, et pour les nouveaux arrivants, qui à terme te gratifieront d’avoir contribué à ce changement.

  7. Je sens que je ne vais pas me faire des amis, mais si je veux être honnête avec moi même, je ne me laisse pas le choix: « Je n’apprécie guère les réductions que tu ME proposes sans cesse. » Pour MOI, tes articles ont de la valeur et ne devraient donc pas être bradés. Ceci dit, ta mission ne s’adresse pas à MOI seul et d’autres peuvent avoir besoin de ces réductions qui vont jusqu’à la gratuité. Je respecte donc ton choix d’offrir une gamme de tarifs pouvant convenir au plus grand nombre. Et je fais le miens en souscrivant quand ça me convient. Merci.

    • Tu as largement contribué Fred, et il est normal que je propose des réductions aux clients fidèles, d’autant plus que d’une saison à l’autre, je reprends au moins 30% des articles précédents. Donc 30% de réduction, c’est pragmatique, et ça me permet de «gagner» du temps.

      En ce qui concerne la gratuité, c’est pour moi une façon de présenter un échantillon au client potentiel, afin qu’il puisse faire un choix avisé lorsque le produit est affiché.

      La gratuité ne peut durer une éternité, même pour ceux qui crient :

      – Je n’ai pas d’argent.

      Certaines de mes publication sont orientées «rapport à l’argent», si leur situation ne s’arrange pas, ça veut dire que ce que je publie ne fonctionne pas (sur eux). Donc il faut vite qu’ils aillent vers un truc qui marche !

  8. Bonsoir Stéphane , je ne suis pas Georges , et , ne pense pas comme lui ! …. Je vous apprécie et trouve votre manière d’agir bienveillante . Pourtant depuis quelques temps je ne vous lie plus, mais cela n’a rien à voir avec vous . Une justification étant inutile , je vous souhaite pleins de nouveaux « clients ?, coaching ? »…
    Au plaisir de vous relire …
    Amicalement
    Nadine

    • C’est la première fois que je reçois un commentaire d’une personne qui ne me lit plus… Comment faites-vous ?

      😉

  9. Bonjour Stéphane
    Je tenais à vous remercier de tous vos écrits qui m’ont soutenu pendant des moments difficiles,( suite à une chute en octobre 2016 perte de l’usage de mon bras et de ma main droite , depuis 6 mois j’arrive enfin à pincer et à tenir des petits objets , à plier l’avant bras , j’ai appris à me servir de ma main gauche , à écrire d’une main et d’un doigt sur mon ordinateur, bref je suis plus lente à faire les choses de la vie quotidienne., Quant à mon mari il souffre depuis plusieurs années de problème cardiaque, il a été opéré du coeur en decembre , il se remet doucement..

    Je vis le moment présent, et continue à mettre la joie dans la maison. Je suis aussi dans l’acceptation de ce que je vis, et pense qu’il y a encore de l’amélioration à venir.

    Cela fait de nombreuses années que je vous lis (en faisant une alternance de coaching gratuit et de programmes payants ) certains écrits m’ont déconcertés, d’autres m’ont émus.
    Vos écrits ont contribué à me faire évoluer dans ma façon de penser , à mieux comprendre certaines attitudes du comportement. humain.
    Gratitude à vous.

    Quant à Georges ,il est en contradiction avec lui- même, ! Il apprécie vos textes mais quand vous proposez (sans aucune obligation !) de prendre un programme payant , il se sent, peut être, agressé et parle de racket ! Quel égoïsme et quel manque de réflexions ! . C’est logique, normal d’être rémunéré pour tout le temps passé à écrire vos textes si enrichissants , à envoyer des mailing et à répondre au courrier des lecteurs !
    Je vous souhaite une bonne continuation.
    Bien à vous.

    • Bonjour Evelyne,

      Merci pour ce beau message et pour l’effort que vous avez consenti à l’écrire. Je suis désolé d’apprendre votre accident. Toutes mes belles énergies vous accompagnent pour une guérison complète et totale.

      Oui, votre nom fait partie de ceux qui brillent que ce soit lorsque je lis les commentaires ou lorsque je consulte mes listes. Vous êtes présente, et bien présente dans ce cercle vertueux, et ce depuis des années.

      Gratitude,

      Stéphane

      • Merci Stéphane, pour votre chaleureuse réponse.
        Comme me disait un ami, si j’ajoute un MAIS après  » je suis dans l’acceptation », Celle-ci est-elle vraiment acceptée ?
        Bonne journée.

  10. Je vous lis avec plaisir. Je connais un certain nombre de vos histoires. J’ai souvent l’impression en vous lisant de dialoguer avec moi-même et je suis presque toujours d’accord avec vous, même si l’application laisse à désirer ou se fait désirer. j’ai profité de sessions gratuites. j’ai trouvé normal de payer un peu…

    • Merci Geneviève,

      Oui, votre nom ressort souvent dans mes listes.

      Et c’est normal que vous ayez payé «un peu», puisque je n’ai jamais demandé beaucoup 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *