Champagne !

Ca y est ! Ce matin, à 11h30, nous avons reçu le premier règlement PWYW d’un lecteur qui n’a jamais participé à un programme payant auparavant. Mais Yves se défend de payer la Newsletter : il a justifié son acte par le fait que j’ai répondu à une question qu’il m’a posée par e-mail, il y a quelques semaines.

Il ne paye donc pas la Newsletter collective, mais le service SPECIFIQUE que je lui ai rendu. Il avait besoin de le préciser pour justifier son acte.

Yves pense donc que poser des questions, est hors programme… Pensez-vous la même chose que lui ?

Si oui, je vais vous aider à penser autrement :

Depuis que j’ai pris TIME-COACH en mains, plus de 270 lecteurs m’ont interrogé directement par e-mail. Je n’ai pas reçu 270 règlements pour autant… Vous pourriez me répondre que c’est normal, puisque je n’ai rien demandé… Je suis d’accord ! Je n’ai rien demandé à Yves non plus. Il a fait ça tout seul : il a payé CE qu’il a voulu dans le système global.

Les questions/réponses font partie du système. Cette supervision est intégrée dans la méthode d’auto-coaching. Au moment où vous avez souscrit à TIME-COACH, vous y aviez droit. Je ne fais pas de coaching par mail, mais je réponds aux questions concernant les articles envoyés. TIME-COACH n’est pas un monologue, ni un livre fractionné en x morceaux. C’est un programme vivant.

J’ai toujours invité mes lecteurs à poser des questions, que ce soit par e-mail ou sous l’article en ligne. D’ailleurs, vous pouvez réagir à cet article ci-dessous.

A++

Stéphane SOLOMON

10 réflexions au sujet de « Champagne ! »

  1. Bonsoir,
    en général j’apprécie vos messages, mais là, la fréquence devient franchement trop élevée pour moi… ne pas oublier que nous sommes inondés de mails chaque jour…
    Merci

    • Bonjour Thierry,

      Je vous comprends. Mais s’il vous plaît, ne me parlez pas au non de « NOUS », parce que j’ai l’impression que vous vous réunissez avec les lecteurs de TIME-COACH et que vous en discutez. Si c’est le cas, le jour où j’organiserai un séminaire à Paris, je vous embaucherai comme commercial. Avec une telle expérience du NOUS de TIME-COACH, vous me remplirez au moins 2 cars.

      Alors parlons de vous, Thierry :

      Ce qui est intéressant, c’est que vous me répondez ça justement lorsque j’envoie une « brève » (c’est 4 fois plus court que d’habitude), et que je précise, en conclusion, que TIME-COACH est un programme vivant !

      Je vous donne des nouvelles EN DIRECT, d’un très grand moment dans la vie de ce média qui vient de fêter ses 4 années d’existence et de combat, et que vous suivez depuis 2 ans. Mais vous ne comprenez pas le message…

      Je pense (j’en suis même sûr), que l’aspect COACHING de ce processus vous échappe. Vous voulez un cours synthétique, et efficace par son apport en connaissances. Mais toute l’Energie qui concerne ce programme, tout ce qui permet le passage à l’action, ne vous intéresse pas… Vous pensez encore qu’on peut venir à bout de la procrastination par la connaissance, et non grâce à vos Energies…

      En fait, vous préféreriez que je fasse un document (scolaire), une fois que tout ça sera terminé et analysé. Vous souhaiterez un « rapport structuré » sur le système PWYW, qui vous donnera des éléments d’argumentation et de prise de décision…

      Bof… Je ne sais pas faire ça !

      En fait si… Je sais le faire, mais uniquement sous contrainte. Et le jour où TIME-COACH deviendra une contrainte. Ce sera beaucoup moins sympa.

      Lisez-moi quand vous avez le temps. Je ne suis envahissant que parce que VOUS l’avez décidé. C’est pareil pour tous les mails dont vous êtes inondé. Vous croyez vraiment que vous n’y avez pas votre part de Responsabilité ? Si vous pensez que vous y êtes pour rien, les solutions qui vous permettront de changer ça, vous échapperont. Il y en a des tas !

      J’en aurais beaucoup à dire, mais ma réponse est déjà plus longue que ma brève… Et vous n’avez pas le temps !

      A++

      Stéphane

  2. C’est bien un des « problèmes » que soulève Stéphane: je reçois des 10aines de mails par jours, qui vont directement à la poubelle, je ne les ouvre même pas, je sais que je n’ai pas besoin de m’encombrer de ce genre de message que je n’ai jamais souhaité recevoir, comme par ex: gérer ma flotte de véhicule et sa géolocalisation, ou le Xème changement de virgule sur un contrat de téléphonie, …
    Par contre, les mails ou News Letter de Time Coach et Virtua, je m’y suis inscrite, je les apprécie, je ne les attends pas, mais ils m’apportent un moment de sérénité, tout en me faisant progresser. Alors comment ne pas y passer qqes minutes si déjà ils s’offrent à moi dans ma boite au lettre. J’irai jusqu’à dire que je me réserve leur lecture, comme un moment à part.
    Il m’est impossible de ne pas ouvrir un mail de auto-coaching et encore moins de le jeter.
    Et pour le principe de : je reçois – je partage – je donne et fait circuler, j’ai utiliser PWYW pour saluer la qualité des échanges avec Stéphane et ce que cela m’apporte.
    Pour avoir une échelle de valeur, j’ai essayé de voir par comparaison avec le cout d’un ou plusieurs livres qui m’aurait apporté en substance une équivalence, pour les news.
    Bien à vous
    Véronique O

  3. Bonjour Stéphane,
    je m’exprime enfin sur le PWYW/PCQVV; car Yves m’en donne l’opportunité/l’envie?
    En ce qui me concerne, je commençais à peine à « accrocher » au programme d’auto-coaching, lorsque vous avez mis en place ce système payant.
    J’étais donc prête à ne plus recevoir vos mails, car pas encore prête à payer… jusqu’à ce que je me rende compte que zéro fait partie des éventualités de paiement!!!
    Pour moi, depuis le début, il y a un programme gratuit et des programmes payants, le programme gratuit étant un moyen d’attirer de nouveaux clients qui ensuite sont susceptibles d’être tentés par les programmes payants : ainsi, j’ai ressenti le PWYW/PCQVV comme un changement dans un contrat tacite, cela m’a un petit peu dérangée à vrai dire…. vexée, même!!! Oui, et ce qui m’a encore plus dérangé, c’est l’affirmation selon laquelle serait inscrit dans nos réseaux neuronaux le fait que quelque chose que l’on a payé aurait plus de valeur symbolique que ce qui est gratuit : je savais que c’était le crédo des psychanalistes, mais de là à être scientifiquement démontré et reconnu par tous? Du coup je me demande si j’ai un cerveau correctement constitué ou si je suis soumise à une croyance limitante???
    D’autre part, le fait qu’Yves insiste pour affirmer qu’il a payé pour une réponse personnelle, (même si celle-ci est depuis toujours intégrée au « pack d’auto-coaching »), m’intéresse, et je le rejoins là-dessus; car moi aussi j’ai été beaucoup plus touchée par des réponses personnelles que par des mails collectifs, par l’investissement que cela représente, ne serait-ce qu’en temps passé, sur un point précis qui, même s’il intéresse potentiellement d’autres personnes, n’intéresse peut-être aussi que moi.
    Pour revenir sur le fait de payer ou pas : je suis d’accord sur le fait que lorsque l’on se décide à payer un service, cela signifie que l’on est prêt à le recevoir et que l’inverse n’est pas forcément vrai (lorsque l’on reçoit un service gratuitement, on ne s’est pas forcément organisé pour le recevoir); par contre je pense qu’il est également possible de ne pas payer un service et pour autant de l’accueillir correctement… tout dépend de l’adéquation entre ce service et notre besoin de celui-ci!!! d’ailleurs je ne suis pas capable de me souvenir comment – ni quand!!!) le premier mail d’auto-coaching est apparu dans ma boîte aux lettres… longtemps, j’ai laissé défiler les mails dans mon courrier sans les ouvrir… puis j’en ai ouvert un de temps en temps… puis plus régulièrement… et maintenant je réponds!!!
    Je me trouve d’ailleurs bien bavarde ce soir et vais finalement aller me coucher… je reconnais quand même que l’outil PWYW/PCQVV a l’avantage d’interroger les utilisateurs sur la valeur à donner, en les obligeant à se poser la question de la définition du prix… et également qu’il pourra dans quelques temps vous servir, en plus des réactions par mail, d’évaluation de vos prestations…
    à bientôt Stéphane,
    Elsa.

  4. Bonjour Stéphane
    Je suis « abonné » à Time Coach depuis pas mal de temps et je me réjouis chaque fois que je découvre dans ma boite mail un message provenant de vous.
    Je me suis même inscrit à deux programmes payants (Pensée++ et Memory Coach). Que je n’ai pas véritablement suivis……. pour des questions de gestion de mon temps, justement!
    Autant je n’ai pas de problème pour payer la somme demandée sur un programme payant, autant je suis effectivement mis en difficulté sur le système PWYW/PCQVV.
    D’une part, une fausse vérité dit que « Ce qui est gratuit ne vaut rien », dit-on. En effet, il serait inconcevable de penser que vos petites histoires enseignantes de Time Coach ne « valent rien » puisque données gratuitement. Donc on pourrait effectivement très bien payer.
    D’autre part, si on voulait leur fixer un prix, de quel montant doit-on alors parler ? Peut-être se retrouve-t-on dans une siutation analogue à une quête faite auprès de personnes (fidèles à la messe par exemple, qui donnent effectivement ce qu’ils veulent, de 0€ à …). Combien vais-je donner pour tel ou tel lettre de Time Coach, quelle « échelle de valeur » vais-je utiliser ? me mettre en proportion du coût d’un programme complet (20€, 70€…) ? Donc un conseil de Time Coach qui me concernerait particlièrement pourrait-il être valorisé simplement à 5€? alors que justement, il me concerne vraiment? Ne vaut-il que cette somme alors que pensee++ et autres sont plus « génériques » puisque voulant répondre à des problématiques du plus grand nombre.
    Je ne sais pas. Mais je vais y réfléchir !
    Merci en tout cas pour cette initiative Time Coach qui tient aussi au style de la rédaction, à la fois léger et consistant (?!). Style qui engendre de la sympathie du lecteur envers l’auteur.

  5. Félicitations pour la profondeur et néanmoins la légèreté de vos propos qui sortent de l’ordinaire ( car je les lis dans la journée suivant la réception).
    Concernant une rémunération, j’ai essayé une prise en charge en DIF mais n’ayant pas de valeur affiché avec facture à communiquer et de programme, je n’ai rien obtenu.

    CONTINUEZ

    Cordialement

    • Bonjour Sylvain,

      Le DIF concerne la Formation, pas le coaching. J’ai essayé de voir s’il m’était possible de dire que ces articles étaient des formations d’Auto-Coaching, mais je perdrai ma liberté face à la rigueur demandées par les organismes paritaire … Je serai obligé de structurer mes billets de façon thématique, de créer des « plans de cours », de gérer les feuilles de présence, de valider les connaissances par des exercices. Ca va réduire considérablement mon énergie créatrice et ma motivation.

      Je fais de la formation classique presque tous les jours. Si vous pensez qu’il est possible d’intervenir dans votre entreprise, en tant que formateur, ce sera avec plaisir et je fournirai les documents attendus (je le fais depuis 25 ans au tarif du marché). C’est l’un des buts de cette Infolettre : faire connaissance de façon virtuelle pour travailler en présentiel par la suite. Grâce à ce processus Anaëlle et moi (et quelques formateurs que nous avons missionnés en France) avons pu animer plus de 1.000 heures de prestation auprès de 60 entreprises et particuliers (formations, coachings, accompagnements, conférences, télésommets, et même des Newsletter à pour animer la communication interne de grosses entreprises).

      Si ce n’était pas le cas, vous pensez bien que je n’aurais pas pu financer TIME-COACH et ses dérivés aussi longtemps. Je n’ai pas hérité d’un argent qui me brûle les doigts et d’un temps qui me brûle le coeur…

      Mon temps et mon argent sont précieux.

      Merci d’avoir essayé de leur donner de la valeur, à votre façon.

      Stéphane

  6. Bonsoir Stéphane et FÉLICITATIONS! à vous, Franck et même votre collègue sceptique (qui vous auras peut-être motivé…), je suis content pour vous.
    Par ailleurs, c’est sympathique d’avoir affiché votre photo et de nous faire découvrir un peu « l’envers du décors » de votre travail avec vos collaborateurs.
    Bonne continuation.

  7. Bonjour Stéphane, bonjour à tous ,
    J’adore les « BRÈVES » régulières , c’est la plupart du temps très juste, bien écrit et l’objectif toujours louable.
    Moi aussi je les prends comme un moment d’évasion et de détente dans ce monde ou tout va très très vite …
    Merci, félicitations, poursuivez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *