Chaque chose à sa place

Quand j’étais jeune maman, j’ai découvert la méthode FlyLady, pour mieux gérer son intérieur et sa vie en général. Nous en discutions entre copines notamment pour nous motiver. Le principe est simple : opérer des changements petit à petit et instaurer des routines quotidiennes.

Si je ne l’applique plus (je devrais peut-être m’y remettre!), j’ai conservé quelques principes d’organisation qui sont devenus des habitudes. Par exemple, chaque soir, la cuisine est rangée. Tout est propre et rien ne traine dans l’évier ou sur le plan de travail : c’est simple, je ne peux pas aller dormir sinon. J’ai également investi dans des boites de diverses tailles – qui trônent par-ci, par-là dans la maison – sur lesquelles sont apposées des étiquettes imprimées : le nom ou l’image de ce que la boite contient. Ainsi, même les plus jeunes peuvent trouver et ranger des objets. 

L’utilité du désencombrement est prouvée : un environnement épuré (sans forcément ressembler à un catalogue Ikea) est propice à un esprit apaisé. Il existe pléthore d’autres méthodes telles KonMari ou Zen to Done pour n’en citer que deux supplémentaires. Peu importe la méthode du moment qu’elle est appliquée : les résultats sont surprenants d’efficacité. Les pièces sont agréables, aérées, les meubles bien disposés et rien ou presque ne dépasse. Regardons de plus près : 

 

Allez, on zoome

Certaines personnes, lorsqu’elles vont chercher le courrier et découvrent une déclaration administrative à remplir, la déposent sur leur bureau bien en évidence pour ne pas l’oublier… Quoi qu’il puisse se passer dans les journées à venir, l’œil sera attiré par cette chose très importante à faire avant une date d’échéance dont le subconscient se souviendra puisque c’est là, sous ses yeux !

Même lorsque le bureau reste rangé, ces courriers sont correctement déposés sur le coin en haut à gauche. A droite, se trouve le pot à crayon et au milieu, l’ordinateur. L’ordinateur… Certaines personnes – parfois les mêmes, parfois pas – lorsqu’elles se promènent sur Internet, ouvrent 4 fenêtres de 8 onglets chacune pour se souvenir de ce site, de cet article, de ce produit, etc et pour y accéder immédiatement un peu plus tard… 

Dans ces deux cas, l’objectif bien louable est de préserver ce temps si précieux qui semble parfois vouloir s’échapper contre notre gré. Les éléments importants sont à proximité et nous font de l’œil. De plus, dans ces deux cas, ça ne gêne pas les principes de désencombrement : Une déclaration administrative placée à équidistance des bords du bureau, accompagnant l’angle droit de celui-ci. C’est juste parfait…

Peut-être vous reconnaissez vous dans ces exemples, ou bien votre conjoint ? Mais… Saviez-vous que c’est une fausse bonne idée ?! 

 

FBI, ou la fausse bonne idée

J’entends déjà :

« Pas du tout, au moins j’y pense et en plus, le document est là, donc je n’ai pas à le chercher« .

Précisément : il est là. Devant vos yeux jour après jour. Si la date butoir est dans 31 jours, vous allez donc voir pendant 30 jours ce Cerfa qui vous rappelle à quel point vous haïssez remplir tous ces documents administratifs. En plus, cette année, il y a du changement et la notice associée semble bien opaque… Quelle galère. Pendant 30 jours, inconsciemment, ce papier posé sur votre bureau va miner votre moral tel un petit nuage noir posté au-dessus de votre tête. Oui, aussi petit soit-il, le logo est trop identifiable pour être ignoré. Aussi petit soit-il et insidieusement, ce document envahit légèrement votre bureau, mais à moins d’apprécier ce genre de «décoration», votre esprit, lui, est affecté de façon subliminale, et alors que vous avez besoin de votre créativité dans votre activité du jour, il vous dit des dizaines de fois par jour :

  • N’oublie pas ça, c’est à faire…
  • N’oublie pas ça, c’est à faire !
  • N’oublie pas ça, c’est à faire !!!

Dans les années 70-80, les personnes qui suivaient des formations sur la Gestion du Temps avaient toutes un bureau absolument nickel ! Là, on aurait pu le photographier et avec une lumière adéquate, ça aurait été une illustration parfaite du prochain catalogue de votre marchand de meubles préféré. Les documents à traiter étaient rangés dans un échéancier rempli et vidé au fil de l’eau et consulté chaque matin. De plus, une fois traité, le document allait rejoindre une chemise d’archives récentes, qui elle-même rejoignant une boite d’archives plus éloignées.

Beaucoup de gens pensent que c’est juste une histoire de principe : chaque chose à sa place… Mais cette pratique agit surtout sur la créativité et la motivation. Lorsque l’esprit est délivré des «choses à faire prochainement» et que vous prenez un véritable rendez-vous avec cette intendance, l’esprit est apaisé. Il peut donc se consacrer à ce qui le fait vibrer au-delà des limites du monde extérieur.

 

Libérez votre esprit

Ces techniques de gestion du temps ont été progressivement délaissées, parfois pour faire place neuve à des idées plus actuelles, plus «technologiques», de même que l’agenda électronique remplace peu à peu l’agenda-papier (je ne parle pas de son achat à chaque rentrée, mais de son utilisation concrète). Or il semble que beaucoup plus de personnes qu’on ne le croit ont besoin de toucher leur temps, de manipuler physiquement l’impalpable. D’où le succès récent du Bullet Journal, que j’aurai l’occasion de vous présenter plus en détail !

Autorisez-vous à mettre les formulaires à remplir, les factures à payer dans 15 jours, les papiers à classer, etc. hors de portée de vue. Vous allez peut-être me répondre que vous risquez de les oublier, et c’est justement le but ! Oubliez tout ça pour accroitre votre motivation et votre productivité. Chaque papier entrant doit disparaître dans la minute de son arrivée pour être traité à un moment choisi. Il réapparaîtra lorsque vous l’aurez décidé. Vous irez le piocher là où il se trouve.

À l’identique, nettoyez le bureau virtuel de votre ordinateur, créez des listes de signets, favoris dans votre navigateur internet : faites place nette et aménagez votre espace. Il sera d’autant plus libre dans votre esprit qu’il le sera physiquement sur votre bureau réel ou virtuel.

Évidemment, il n’est pas question d’épurer jusqu’à ce que votre environnement soit aseptisé, neutre et vide (sauf si c’est ce qui vous convient). La proposition est de remplacer ces éléments potentiellement anxiogènes et négatifs par du positif : affichez, encadrez, accrochez, étalez seulement vos réussites ! Tout ce qui vous procure des sensations positives : les dessins de vos enfants, des photos de moments forts de votre vie, un trophée sportif, une lettre de compliments…

Notre vie est jalonnée de réussites et d’échecs, de déceptions et de joies. Aujourd’hui, vous allez faire signer un gros client, demain, vous recevrez un chèque sans provision et après-demain, vous trouverez une idée géniale !

Faites en sorte de pouvoir contempler chacune des étapes qui sont importantes pour vous : c’est l’une des clés de l’optimisme.

Essayez ! Et savourez les nouvelles opportunités. 

Isabelle

19
Poster un Commentaire

avatar
12 Auteurs du commentaire
JeanMiraIsabelleStéphane SOLOMONHCl Auteurs de commentaires récents
  Je veux être notifié lorsqu'un lecteur laisse un commentaire  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Arnaud
Arnaud

Merci Isabelle pour cet excellent article, il me sera très très utile !

Philippe
Philippe

Merci Isabelle pour ton premier article grand public 🙂

Une question me taraude :
– A force de l’utiliser, l’agenda n’est-il pas trop souvent source de procrastination ?
Peut-être que ce fichu Cerfa prend 30 minutes à remplir mais au moins après, l’esprit ,mais également l’agenda en sont libérés

Fred
Fred

Philippe est-il préférable de faire à contre-coeur tout de suite ou dans de bonnes dispositions à un moment choisi? Ce n’est pas une règle absolue, je fais l’un comme l’autre, mais je n’en retire pas la même satisfaction.

Stéphane SOLOMON
Stéphane SOLOMON

L’idée principale que j’en retire, c’est de ne pas laisser trainer les documents des jours et des jours, historie de les avoir à dispo au cas-où on aurait un moment… Ca gâche le paysage. Mais si on peut s’occuper du document tout de suite, c’est mieux.

Pour ma part, je range ces «choses à faire» dans un échéancier. Et là, pas besoin de remplir l’agenda, puisque consulter mon échéancier est une routine. Mais après, je le ferme, et ce qui est visible sous mes yeux, ce sont les dessins de mes enfants.

Fred
Fred

Je ne peux qu’adhérer. J’aime l’ordre et je range les choses de telle façon qu’elles se rappellent à moi jusqu’à ce que je m’en occupe. Et j’ai observé que cela à souvent pour effet de me faire faire tout le reste sauf la fameuse tâche. Distraction, procrastination, excuses, tout est bon. Chèvres, gremlins et crapauds, tout y passe. J’ai aussi observé que je suis très efficace l’esprit calme, serein et focalisé. Je pourrais appeler ça me mettre en condition. J’ai donc une petite routine qui me permet d’avoir une vue d’ensemble et d’adapter mes intentions ou mes objectifs aux circonstances.

Azizi
Azizi

oui cest bon pour le moral d’avoir tout a porter de vue et bien ranger seulement parfois le temps nous permet pas de tout laisser en ordre tout le temps car parfois je suis tellement présser que je met tout en desordre et je sors apres il me faut tout le wekeend pour tout remettre en ordre et rebelotte donc ses idees ne sont pas mauvaise il faut juste se faire avec le temps comme on dit le temps cest bien l’argent

Veronique Oh
Veronique Oh

Merci Isabelle, pour ce rappel concernant le chez-soi désencombré.
Oui, cela me fait un bien immense de profiter de la place, chez moi, mais mon habitude de collectionner et ma peur de manquer si je jette est souvent beaucoup plus forte. J’essaie, encore et toujours, parfois j’arrive dans un coin, mais c’est un autre coin qui hérite ! J’ai une vraie capacité à faire rentrer des chèvres chez moi, même si elles se tiennent en place, c’est autant qui n’est plus utilisable pour de la sérénité d’esprit.
Merci pour cet encouragement.

Lorsque je vivais en couple, avec mes enfants, de temps à autre, j’invitais les Gentils-Beaux-Parents, ou ils annonçaient leur venue, cela obligeait, avec une dead-line, de faire du ménage et donc avant du rangement. C’était très salutaire et cette pression de l’extérieur que je me mettais n’avait rien de désagréable. Et chaque fois, je me disais que c’était à faire plus souvent.
Quand je vivais seule avec les enfants, parent et modèle oblige, c’était plus au moins rangé (surtout que les enfants venaient sur mon bureau pro, pour utiliser le seul ordi de la maison).
Depuis, que je suis la Reine chez moi, j’ai peu d’obligation et je procrastine grave pour faire du rangement. Je suis arrivée à faire place nette dans une pièce, car pour des histoires de copro, il fallait que je puisse montrer des photos du lieu et de son usage, lors d’une AG, mais cela n’a pas tenu.
Je crois que j’ai vraiment besoin d’une motivation-objectif où l’enjeu est fort et beaucoup plus enthousiasment que l’état actuel.
Je ne trouve pas de motivation, juste avec l’idée que ce serait mieux, si.
Et je fais partie des personnes qui sont bp plus rapide et efficaces quand il reste peu de temps pour la performance.

Jacqueline P
Jacqueline P

Véronique,… ma soeur….

HCl
HCl

Si un bureau en désordre dénote un esprit brouillon, que dire d’un bureau vide !

FrédéricV
FrédéricV

Qu’il reste beaucoup d’espace pour penser ? Non ? 😉

HCl
HCl

Penser peut-être, créer moins sûr. Ma citation était un peu provocatrice j’en conviens mais la tendance actuelle me fait souvent penser à Attila , plus rien après son passage quitte à oublier tout ce qui nous a construit. Bon c’est un vrai équilibre qu’il faut trouver, on ne peut idéaliser l’encombrement certes mais le vide n’est pas une valeur en soi . Par contre tout à fait d’accord avec la nécessité de régler au plus vite ce qui peut l’être facilement –doublement si ça ne demande que deux minutes– et ne garder le temps de la réflexion que pour ce qui le nécessite vraiment.

Stéphane SOLOMON
Stéphane SOLOMON

Merci pour la fameuse citation d’Einstein… Je l’attendais (y)

Ceci dit, elle est tirée de son contexte (comme beaucoup de citations).

Pour ma part, mon bureau est relativement désordonné, mais il n’y a que des choses qui m’inspirent ou qui titillent mon imagination. Je ne laisse pas trainer un magazine parce que je ne sais pas où le ranger, mais parce que je sais qu’en le feuilletant, je vais trouver des idées. Donc il traîne sur mon bureau. En revanche, tout ce qui est anxiogène ou qui pourrait provoquer un sentiment désagréable est hors de mon champs visuel. Je le traiterai en mode rituel… J’ai un moment dans la journée pour faire des choses désagréables.

Du coup, j’ai plein de bordel agréable autour de moi 😉

Mira
Mira

Merci pour le mot que je cherchais juste après avoir lu l’article : anxiogène. Tout ce qui attire l’oeil et me motive positivement a sa place dans mon « bordel »… Mais je cherche de plus en plus (merci Isabelle) à libérer l’espace de ces faux rappels qui sont surtout des piles d’anxiété, de manque de confiance et de culpabilité…Donc je dirais que le « vide » est tout relatif et c’est surtout une sensation intérieure, très bien confrontée quand on pense recevoir de la visite et que l’on compare notre tolérance habituelle à l’accumulation à celle qui nous semble acceptable aux yeux d’autrui 😉

Jacqueline P
Jacqueline P

Pour les papiers officiels, c’est relativement facile à gérer ; mais suite à un déménagement, c’est un tsunami de bêtises et de souvenirs qui m’a submergée. Comment choisir entre broyer, donner ou valoriser et ranger ?
Et le courrier sans intérêt qui inonde la boite aux lettres.. surtout ne pas l’empiler dans un coin ! Il pourrait jouer les chèvres pendant longtemps …
Au secours, de l’air….
Merci Isabelle d’avoir dessiné pour moi l’image parfaite vers laquelle je tends.. tant bien que mal :-))

FrédéricV
FrédéricV

De la méthode GTD, il me reste le bureau de poste à domicile qui me permets de gérer rapidement ma correspondance mais également une pile « à traiter au fil de l’eau », faire tout de suite tout ce qui prend moins de 2mn. Je remarque qu’en ce moment je re-procrastine pour payer mes factures. Le retour d’un vieux conditionnement puisque j’ai remarqué et je sais qu’en traitant les factures rapidement on se libérait l’esprit.
De la méthode Kon Marie, il me reste des placards rangés différemment et un accès rapide et visuel à mes vêtements, un grand espace lié au tri réalisé en une fois sur mes fringues. Il me reste à faire un véritable travail sur mes objets électroniques même si de nombreuses choses ont été débarrassées-rangées…il est vrai que, pour moi, on se projette mieux lorsque l’espace est relativement vide. C’est un peu comme si l’on se débarrassait de boulets pour pouvoir s’envoler…

Je vais relire Léo Babauta « L’art d’aller à l’essentiel », cela devrait me permettre de me ré-alléger.
Merci pour le rappel !

trackback
La Légitimité d’agir… | Auto-Coaching FR

[…] vous êtes en train de lire, je suis allé jeter un coup d’œil sur les commentaires qui suivent le premier article d’Isabelle, et là, j’ai été très agréablement surpris, tant par la qualité que par la quantité des […]

Jean
Jean

Merci. J’ai réalisé tout cela il y a 4 ans et maintenant mon bureau est vide. Quelle paix de l’esprit !!