Comment se passe un webinaire ?

La semaine dernière mon sous-sol était inondé. Le premier jour j’ai perdu plus de 8 heures avec des seaux que je remplissais et une serpillère. Il fallait monter et descendre plusieurs fois pour évacuer l’eau. Une vraie galère percée !

Puis j’ai acheté un aspirateur à eau. Ça m’a bien dépanné : je suis passé de 8h à 5h grâce à quelques ruses. Le troisième jour j’ai loué une pompe à eau, mais comme le tuyau était trop court, il fallait procéder en plusieurs étapes. Mon beau-père m’a rejoint dans l’après-midi pour me prêter main-forte.

Il s’est assis devant la table du salon, a pris une feuille et un crayon et m’a demandé comment je comptais m’y prendre, et quelles actions précises j’attendais de lui. Il avait besoin d’évaluer sa part du travail en s’assurant qu’il n’aggravera pas ses douleurs lombaires. En général j’apprécie ce côté pragmatique, mais là, j’ai trouvé ça un peu trop…

Je lui ai donc proposé de descendre avec moi et de me regarder vider quelques litres tout seul. Ensuite, il nous faudrait une minute pour répartir les charges en fonction du potentiel de chacun.

Il a accepté ! Heureusement, car pendant qu’on discutait, l’eau montait…

Je n’ai donc pas eu besoin de lui faire un topo, il lui a suffi d’aller vers…

Comment se passe un webinaire ?

Hier, j’ai reçu une question de Fabrice :

– Comment ça se passe un webinaire ?

Si vous vous posez la même question, la réponse est simple :

– Venez et vous verrez !

Il me faudrait plus de 2 heures par écrit pour vous expliquer comment ça marche, alors qu’en 30 minutes de participation, vous aurez fait le tour de la question. Comme mon beau-père, vous ne prendrez aucun risque en «allant vers» et en observant.

A vous !

Je pense que vous avez compris ma démarche, depuis le temps. Je vous parle de mon webinaire, mais je parle aussi de vos évènements et de vos actions en général.

Dans de nombreux cas, et en particulier lorsque les technologies s’en mêlent, il est inutile de faire un plan détaillé et de vous documenter pendant des jours sur tout ce que vous allez vivre en passant à l’action. Il suffit de faire le premier pas, d’observer, et si le cœur vous en dit, de faire des choix qui vous engagent davantage.

Idem si vos équipiers vous demandent un plan détaillé : il leur suffirait de vous observer pour comprendre comment faire. Le pourquoi faire est beaucoup plus important dans les urgences.

Pour en revenir au webinaire, je vous promets que quoi qu’il arrive, ce sera sans douleur, et si j’en crois les premiers témoignages des grands hésitants, ce sera même un vrai plaisir.

Faites-vous plaisir : arrêtez de réfléchir au «plan»…

Allez vers !

A++

Stéphane SOLOMON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *