Compte-rendu de webinaire

Le webinaire d’hier s’est très bien passé pour une première. Je sentais une belle énergie se dégager, et nous avons eu au total plus de 40 participants (presque toutes les personnes qui se sont inscrites ont tenu leur promesse, et étaient là à l’heure).

Un grand MERCI à Patrick, qui a accepté de m’assister en me lisant les questions et les commentaires des participants. Dès les premières minutes, c’était très vivant. L’essai est transformé : attendez-vous à ce que je recommence.

Bien-sûr, ce n’était pas parfait : nous avons débordé sur le sujet, et donc sur la durée, mais je pense qu’une fois que nous saurons tous quelles règles il convient de respecter à l’avenir, ça se passera beaucoup mieux.

Par exemple, hier, le but était d’approfondir une technique précise (celle du TAC AU TAC), et lorsqu’une personne évoquait son problème décisionnel, j’ai rapidement associé sa problématique au TAC au TAC, afin de garder le cap. C’est le but !

Mais… Parce qu’il y a un «mais»… C’était sans compter sur la propension naturelle des êtres grégaires que nous sommes : nous avons une forte propension à vouloir aider les autres (surtout en ce qui concerne mon public). De ce fait, chaque participant qui a réussi à se sortir d’une difficulté par le passé, a voulu aider son prochain en proposant des techniques, des outils, des méthodes… : Visualisation, EFT, EMDR, chamanisme…

C’est ce qu’on appelle «partir dans le décor» !

Je ne dis pas que ce n’est pas intéressant, je pense même que c’est TRES intéressant ! Mais gardons le FOCUS sur l’objectif : le but était de maîtriser la technique du TAC au TAC en solo (en auto-coach).

Voilà ce que je dois mieux contrôler les prochaines fois : les interventions amicales, enthousiastes, fraternelles… qui malgré leur intention généreuse, risquent de nous sortir du cadre, d’interrompre mon exposé, et surtout, d’allonger le temps de la prestation, qui se veut volontairement courte.

Webinaires spontanés / webinaires planifiés

Avant que le webinaire commence, j’ai reçu quelques courriers (et commentaires) de la part de personnes qui auraient aimé être là, mais qui ne le pouvaient pas. Parfois, ces commentaires commençaient par un reproche, et le plus courant était de ce type :

– Prévenez-nous à l’avance ! Vous nous prévenez en début d’après midi pour le soir même ! C’est injouable !

Mais ça se terminait souvent en douceur, avec des propositions comme :

– J’espère que vous ferez une autre session (planifiée d’avance)
– Y aura-t-il un «replay» que nous pourrions regarder après la session

Je réponds par deux OUI, car je prends ces attentes comme des propositions pour avancer dans mon programme (parfois, l’écrit ne suffit pas). Je ne dis pas que je garderai toutes les propositions, mais vous pouvez suggérer ! Je ferai mes choix.

Toutefois, plus de 40 participants instantanés, c’est un très bon score ! Je garderai donc les webinaires improvisés pour une raison très simple : il m’arrive souvent d’avoir du temps disponible (un désistement, une grève des transports, une panne… la liste énumérant les temps soudainement libérés est longue)… Donc, le webinaire spontané peut faire partie de mes pratiques, autant que lire un livre, appeler un ami, faire de la musique, regarder la télé, etc.

Hier, en début d’après-midi, ce temps a été soudainement libéré. Ce webinaire était dans ma liste de choses A FAIRE. Ce n’était pas URGENT, mais IMPORTANT. J’ai donc invité les personnes disponibles le soir-même, à s’inscrire immédiatement. Si vous n’étiez pas disponible ce soir-là, alors l’invitation n’était pas pour vous. Ce sera pour la prochaine fois.

J’improviserai des webinaires dans bien d’autres occasions. Parfois même en vous prévenant seulement une heure à l’avance. Ceci ne signifie pas que vous êtes «obligé» de vous inscrire (sous peine d’être étiqueté «mauvais lecteur»), mais que si vous le pouvez, vous pouvez saisir l’opportunité. C’est un cadeau, en chemin…

Pour faire une métaphore naturaliste, voici l’idée :

  • Si vous avez un jardin, vous pouvez y planter des fleurs par rangées aux endroits précis où vous souhaitez les voir fleurir… Ça, c’est le webinaire planifié : vous réservez un espace précis dans votre agenda, et rien d’autre ne pourra «pousser» dans cet espace, sans être arraché.
  • Mais parfois, je dirais même très souvent, vous verrez une fleur pousser dans l’herbe, alors que vous n’avez rien fait pour qu’elle apparaisse… C’est le genre de cadeaux que reçoivent les personnes qui aiment les fleurs. Tel est le sens des webinaires-minute. Ce sont des cadeaux à observer, humer, cueillir… Et le plaisir est partagé par la fleur et par la Nature, j’en suis certain.

Merci encore à toutes celles et tous ceux qui ont participé à cette première, ainsi qu’aux personnes ont exprimé leur déception de ne pouvoir être là. Dans le courant de l’après-midi, vous recevrez une nouvelle proposition. Cette fois-ci, vous pourrez planifier tranquillement.

A++

Stéphane SOLOMON

PS : J’attends des suggestions d’amélioration, en particulier de la part de ceux qui étaient là hier.

15 réflexions au sujet de « Compte-rendu de webinaire »

  1. Bonjour,
    S’il vous plaît à tous ceux que ça a barbé, embêté, gêné..de voir l’intrusion de ce Patrick dans votre wébinaire sur la méthode Temps + Argent + Confiance (externe et interne), dites à Stéphane ce qui peut être amélioré concernant ce je de rôle vidéo entre lui et un participant en live.

    Sachez que vous étiez en différé de 90s et que, grâce à un accès vidéo+son (il n’y a qu’à le demander à Stéphane avant le wébinaire pour l’avoir), j’étais en temps réel et ai pu ainsi aider Stéphane à savoir qu’il y avait des questions dans la fenêtre de Chat (texte).

    Personnellement j’ai répondu (son mail est en-dessous) à Stéphane :
    ***
    Stéphane,
    Tu sais tout ça nous vient naturellement, nous nous faisons bien confiance et chacun de nous deux a bien confiance en lui pour faire cela naturellement, dans l’improvisation..c’est tellement plus vivant.
    J’ai aimé la mise en place naturelle du nouveau « protocole » pour t’interrompre, tu te remémores les étapes ?
    « Patrick, quand une question apparaît, tu m’interromps, n’hésites pas » ./.
    « Attends je fini de répondre à Sarah » » ./.
    Je transforme ma vidéo en image fixe quand rien ne se passe
    J’ouvre la vidéo
    J’ouvre le son
    J’attends
    je lève la main dans la vidéo
    ..et là tu me donnes la parole pour lire les questions et les commentaires ./.
    Trop de commentaires informatifs lus (dans le Chat)
    ./.
    Tu me dis de ne lire que les questions
    Et voilà
    Pas mal
    Gratitude, c’est comme ça que tu dis !
    P@t++
    ***
    Bonjour Patrick,
    Je voulais te remercier pour ta présence hier soir, et surtout pour ton assistance. C’était super ! Et tu as bien mené les choses, pourtant improvisées. BRAVO !
    Bises++, et encore un très GRAND MERCI.
    Stéphane

    • Patrick,

      Tu n’as embêté personne à ma connaissance, et comme je te l’ai écrit ce matin, tu as très bien mené la danse.

      Tu as raison de rappeler que le webinaire est en léger différé de 60 à 90 secondes, et que l’accès privilégié que tu as eu hier pour être en direct avec moi est accessible à tous (dans la limite de 4 personnes pour le moment). J’espère que la prochaine fois tu seras toujours là, avec 3 autres invités qui accepteront de montrer leur trombine.

      A++, et encore mille mercis,

      Stéphane.

  2. Bonjour @ tous,
    Ce webinaire était effectivement très intéressant et interactif. C’est vrai que certains des Auto-Time-Coach lisant les mêmes pages depuis parfois plusieurs années cela finit par créer une sorte de complicité. C’est agréable d’avoir un échange plus direct avec Stéphane et avec les autres participants.

    Ma proposition : prévoir un temps court (15 minutes ?) sans questions, regrouper au bout de ce temps d’écoute les questions qui se posent et te permettre d’y répondre complètement. Dans mon souvenir ou mon impression, il y a eu plusieurs passages où ton idée n’allait pas jusqu’au bout car interrompue ce qui m’a un peu frustrée (le terme est un peu fort).

    C’est bien aussi de commencer à l’heure (5 minutes pour les retardataires mais pas 15, sinon la fois suivantes ceux qui étaient arrivés à l’heure se connecteront volontairement plus tard 😉 ) et de ne pas trop déraper à la fin. On peut être prêt et s’organiser pour écouter un webinaire pendant une heure mais ne pas souhaiter que cela devienne significativement plus long. C’est vraiment frustrant de devoir partir au moment où les échanges sont intéressants.

    En tous cas je t’encourage à poursuivre ce format d’échange s’il reste un complément de la newsletter que chacun lit à son heure. L’avantage de l’écrit, c’est qu’on va beaucoup plus vite à lire une page qu’à la dire. L’avantage du webinaire c’est que c’est plus vivant et que ce format convient mieux à d’autres. Mais d’un autre côté c’est souvent moins construit et on ne peut pas s’attarder sur un passage comme on le fait à l’écrit. En tous cas bravo !

    • Merci Florence,

      En effet, j’ai demandé à Patrick de m’interrompre s’il y avait des questions, mais pour les prochaines fois, il faudra les regrouper, et trier ce qui est pertinent de ce qui relève de la simple remarque. De plus, sauf autodiscipline exemplaire, je vais devoir couper la fenêtre de «chat» pour que les participants soient vraiment concentrés sur la prestation, et non sur les échanges écrits qui font du «bruit» lorsque je suis en plein exposé.

      Niveau horaire, je suis encore d’accord : on peut déborder sur le temps avec ceux qui le souhaitent, mais il faudrait que l’essentiel soit dit dans les temps (30 minutes, pour ce sujet, c’était largement suffisant).

      C’est donc à refaire ! Tu sera la bienvenue pour constater les progrès ;-).

      Bon week-end,

      Stéphane

  3. Moi, tout m’a plu, je me suis régalé de t’entendre Stéphane puisque de coutume je te lis, et les interruptions ne m’ont pas dérangées, ce sont ces « interférences » qui sont sympas justement, même si ça fait dériver un peu le sujet, ça rend la chose encore plus intéressante, puisqu’on ne sait pas vraiment jusqu’où ça peut nous mener… Merci encore, et vivement la prochaine…. A bientôt.

    • Merci Valérie, ça fait plaisir ;-).

      Je retiens ta suggestion de créer AUSSI des webinaires «libres» avec une heure de début officielle, mais une heure de fin qui dépendra des participants (tout en réservant une limite raisonnable).

      Une soirée sympa entre auto-coachs : à méditer…

  4. J’ai pu m’inscrire après l’heure de démarrage (ce qui est exceptionnel), et assister à la fin du webinair.

    J’y ai trouvé une belle ambiance, un Stéphane clair et agréable, et le relai avec Patrick dans les studios Cognac-Jay (private joke pour les 40 et +!) fonctionne très bien.

    D’accord avec l’idée de regrouper les questions, et de fermer la fenêtre chat à certains moments. Et plus de 40 participants, pour une première en prévenant quelques heures à l’avance, bravo!

    Bonne suite, à bientôt.

    • Merci José,

      Effectivement, même par mail, je reçois quelques courriers qui font part du fait qu’avec la fenêtre du chat ouverte, il y a trop de distractions pendant l’exposé, voire (lorsque le sujet du chat est intéressant), 2 exposés distincts. Du coup, on ne sait plus lequel suivre.

      L’ennui, c’est que plus on coupe les interactions, plus on s’approche de la séquence vidéo pure et dure. Il faudrait garder un peu le côté Cognac-Jay pour que je ne sois pas tout seul… A moi de provoquer l’alter-ego au bon moment, pour que la co-animation soit efficace…

      A méditer.

      Encore Merci José.

    • Nicole,

      Etant donné que j’ai l’intention de faire mieux, j’ai coupé l’accès au précédent webinaire. Par ailleurs si je propose un accès libre et gratuit au REPLAY, je n’aurai plus personne en direct… autant tourner des vidéos en solo, et les mettre en ligne (ce qui est prévu, mais qui répond à une toute autre dynamique).

      Pourquoi déduisez-vous que le webinaire n’est pas fait pour vous. Au contraire, dites-moi ce que je pourais faire, pour que vous puissiez y participer. Quel jour de la semaine, quelle tranche horaire ?

      Je peux planifier différentes sessions et tirer des conclusions à partir des résultats.

      Comme je l’ai écrit, j’attends des suggestions.

      A++

      Stéphane

  5. Un grand Merci à toi, Stéphane pour ce Webinaire, que tu as mené un peu au débotté. Courageux et très vivant, de se lancer devant le vide d’une caméra avec un public alerté juste qqes heures plus tôt.
    J’ai bien apprécié.
    Ta démonstration du TAC au TAC était vraiment bien menée ainsi que le maniement des rebonds que tu as fait, alors que les chateurs (dont j’étais ! hum !) ne te facilitaient pas la tâches.
    La démonstration sur la confiance en soi qui manque, alors que l’on voudrait que ce soit l’autre le défaillant, m’a bien éclairée.
    Le côté « fait avec les moyens du bord », pour le décor est reposant.
    Je viens pour : le contenu, l’auteur et apprendre en bonne compagnie.
    Tous les ingrédients y étaient (sauf que je n’avais pas ma thermos de thé ! ce 2è soir). Je dis cela, aussi en opposition à bon nombre de prestations qui se veulent dans des décors de prestige et c’en devient lassant de voir des coachs jusque là compétents, qui se perdent dans du show qui essaye d’attirer leur public en leur faisant croire qu’il y a une recette magique et qu’en s’inscrivant, ils seront dans le secret des pros, pour avoir une grosse voiture comme le coach.

    J’espère voir à temps tes propositions de webinaire prochains et de pouvoir y participer.
    A bientôt Stéphane et les co-coachés qui me paraissent de plus en plus proches.

    • Ah ! Là ça commence à devenir intéressant, car tu te permets d’en être inspiré. C’est AUSSI le but de tout ça :

      – Lancer l’idée auprès d’un public avec lequel tu as l’habitude de communiquer, et passer à l’action rapidement avec ceux qui peuvent être là (attendre que totu le monde soit dispo est un procrastination).

      – Proposer de la matière : un contenu digne de ce que tu as l’habitude de donner (ou de vendre)

      – Faire avec les moyens du bord, du moins au début (le show attendra).

      – Rapprocher des personnes qui ont des intérêts commun, autour de TON activité

      Là, nous sommes d’ans l’auto-coaching. Car si tout le monde se focalise sur ce que JE devrais faire (ou pas), ou si le fruit de mes réflexions ne sert qu’à moi, je ne ferais que raconter ma vie.

      Tu viens de relever le niveau, en disant ce que tout ça raconte à TA vie.

      BRAVO !!!

  6. Techniquement :
    pour un webinaire, je vais être vigilante pour me connecter 10 minutes au plus tard , avant le début. Je suggère que le contact soit établi 5 minutes avant le début, avec peut-être un bandeau ( cela peut être dessiné, illustré, toi en personne, … ) qui annonce ce qu’il faut faire pour une bonne connexion et ce qu’il est préférable de ne pas faire, pour avoir ensemble une bonne connexion. et ainsi, cela peut commencer, réellement à l’Heure dite.
    Le quart d’heure de politesse, n’est franchement pas de mise, pour un temps réel de prestation d’1/2 heure ou un heure.
    Savoir être à l’heure regarde chacun et s’il ne l’est pas et bien il prend le train en route (ce qui est formidable si possible) ou ne sera pas en live.
    Je ne regarde plus la TV, mais cela m’étonnerais vraiment que les programme annoncés se décalent pour que les retardataires ne loupent pas le début de leur émission préférée. Lol

    A bientôt

    • ExcellenteS suggestionS Véronique 😉 J’aime bien ta comparaison avec l’heure de début d’une émission de télé. Je retiens pour le prochain rappel à l’ordre sur le début des réunions au boulot; ce sera plus parlant que bien des beaux discours ! 🙂
      100% d’accord également sur le fait que le décor on s’en fiche complètement. Ce qui compte c’est le contenu, pas le contenant.

    • En effet, j’ai tendance à trop materner mon public, puisque j’ai attiré des procrastinateurs (qui ont toujours une prolongation de dernière minute avant d’enchainer sur autre chose – et qui aiment aussi se faire désirer -).

      Etant donné qu’il s’agit d’un nouveau produit pour moi, j’imagine qu’il y a une prise en main nécessaire, mais en réalité, elle beaucoup plus importante pour moi (en tant qu’animateur) que pour mon public. Donc 2 ou 3 minute suffisent.

      Quant à la télé, le train, l’avion, le cinéma… Tout ça démarre à l’heure, et ce serait rendre service à mon public de m’y tenir.

      A méditer aussi pour vos activités.

      A++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *