Des nouveaux, des nouveaux !

Je viens de faire un premier petit bilan des inscriptions à ATTITUDE-COACH. Le nombre reste bas (environ 70 personnes), je n’ai aucune idée de ce que ça donnera financièrement parlant, puisque la plupart des lecteurs paieront à la fin, s’ils sont satisfaits.

Et pourtant, je suis content !

Il y a un point positif que j’avais déjà remarqué en 2011 : Il y a de nouveaux noms qui apparaissent dans la liste des inscriptions. Des personnes qui n’ont participé à aucun programme payant auparavant. Le taux est de 26%, ce qui est très supérieur aux 3% que j’ai obtenus ces derniers temps.

Lorsque j’ai lancé mon premier programme payant (MEMORY-COACH), tout le monde était nouveau (évidemment). Mais à mesure que je créais d’autres programmes, j’ai remarqué que le taux de nouveaux arrivants baissait progressivement.

Lorsqu’on vend des produits de qualité, il est beaucoup plus facile de convaincre un client qui a déjà consommé, qu’un passant.

Si mes produits étaient de moindre qualité, j’adopterais un marketing ONE-SHOT (un coup), et je serais obligé de trouver de nouveaux clients à chaque lancement. Ce qui demande beaucoup d’énergie sur de nombreux axes de séduction (réductions, graphisme, slogans publicitaires, incentive, processus viraux, etc.).

Mais fort heureusement, j’ai «mes clients». Certains d’entre eux s’inscrivent systématiquement à chaque lancement. Ils n’ont pas besoin d’un argumentaire. Le simple fait d’apprendre que j’ai écrit 10 articles autour d’une thématique précise, les motive ! C’est presque artistique comme technique de vente (les peintres qui invitent leurs meilleurs clients à leurs vernissages savent de quoi je parle). C’est un marketing plus pérenne, basé sur la Qualité, la Confiance, et sur d’autres valeurs humaines.

Mais évidemment, on ne peut en rester là. Il faut s’autoriser à enrichir sa clientèle (et plus généralement ses fréquentations). C’est pourquoi j’ai proposé le modèle «paiement après satisfaction» en 2011. J’ai touché une nouvelle clientèle qui s’est montrée fidèle par la suite, et qui n’avait plus besoin d’une inversion de locus pour adhérer aux autres programmes.

Je viens de lancer une vaste campagne liée à 3 axes de prise de décision : Temps, Argent et Confiance. J’ai œuvré pendant des semaines pour faciliter l’accès à ATTITUDE-COACH, et je vois un résultat très plaisant : de nouveaux clients !

Ce résultat confirme que pour séduire de nouveaux clients, l’inversion de locus est une bonne pratique.

Si vous avez un commerce, vous pouvez modéliser l’idée en cherchant des facilitateurs d’accès qui correspondent à vos produits (le paiement en 3 fois sans frais est un classique du genre, mais il ne concerne que l’ARGENT. Il reste, le TEMPS et la CONFIANCE). Si vous avez une idée à vendre à vos amis, votre famille, votre équipe… C’est le même principe : un discours progressifs et patient qui inverse le locus de confiance est une stratégie gagnante (sans forcément révéler le processus, comme je le fais avec vous).

Toutefois, j’ai un autre but, que j’ai déjà exposé : j’aimerais généraliser le modèle «Payez après satisfaction» à tous mes autres programmes. Or pour le moment, il n’y a pas assez de personnes qui ont voté POUR cette idée… Et dans ce contexte, s’abstenir, c’est voter CONTRE !

Le principe «Payez après satisfaction» est-il condamné à être un apporteur occasionnel de nouveaux clients, ou peut-il devenir un véritable modèle économique ?

A vous de décider !


Inscrivez-vous à ATTITUDE-COACH !

Stéphane SOLOMON

5 réflexions au sujet de « Des nouveaux, des nouveaux ! »

  1. Bonjour Stéphane,

    Je vote « pour ». Comme je vous l’ai déjà indiqué, je n’ai pas besoin de ce système pour adhérer à un de vos programmes, puisque je SAIS à l’avance que je serai satisfaite.

    Mais voter « pour » permettra simplement à d’autres d’utiliser cette option s’ils le désirent, sans me nuire, je n’ai donc aucune raison de voter contre.

    Et puis je ne suis pas à l’abri, un jour, de ne pas me sentir concernée par un programme. Je vote donc également pour que des « futurs moi » puissent avoir cette possibilité…

    Bien cordialement,

    Emilie

    • Bonjour Emilie,

      La plupart des personnes qui suivent mes programmes votent POUR, parce que ça ne les dérange pas ou parce qu’ils pensent que ça peut aider les autres. Mais ils ne sont pas vraiment concernés par le vote. C’est un vote solidaire.

      Ils peuvent aussi voter CONTRE parce que ça les dérange ou parce qu’ils pensent que la décision d’investir en soi n’est pas sensée être provoquée par un tel levier (ce qui n’est pas votre cas, car vous aviez besoin de leviers pour franchir un cap).

      Mais le vote concerne véritablement ceux qui sont directement concernés par la démarche. Il s’agit des lecteurs qui n’ont jamais adhéré à un programme payant. Leur seul moyen de voter n’est pas de dire OUI ou NON (ça c’est votre droit), mais d’agir dans le sens du OUI en adhérant au programme et en jouant le jeu, MAINTENANT. En phase décisionnelle.

      Pour le moment, ils votent NON, majoritairement !

      Si ça bascule vers le OUI, on sera dans une démarche Gagnant/Gagnant.

      Pour le moment, je suis largement gagnant avec le processus d’inscription classique, et avec une petite opération EUREKA de temps en temps pour charmer quelques hésitants.

      Je dois faire du Marketing traditionnel… C’est paradoxal, car pour aider mes clients à aller vers des raisonnements, des émotions et des actions congruentes (but de mes programmes), je dois utiliser leurs biais.

      Pour généraliser la méthode, il faudrait une Révolution. C’est à dire des centaines de personnes qui s’inscrivent pour dire OUI, si je peux payer en bout de course, je suis prêt à aller vers.

      C’est pas gagné ! Il semble que beaucoup de lecteurs ne soient pas vraiment des hésitants, mais des inconditionnels du gratuit. Ce qui signifie que mon objectif :

      – Les aider à investir en leur potentiel

      ne peut être atteint, quoi que je fasse. Ils défendent le principe de gratuité. C’est un dogme ! Tant que je leur distribuerai des articles gratuitement, je les conforterai dans leur principe, qui n’est pas le mien, et qui à mon sens, est contreproductif. Il va falloir que ça s’arrête un jour prochain.

      Ca s’arrêtera pour eux, pas pour vous. Car tous ceux qui ont fait un pas en avant, continueront à me recevoir gratuitement.

      En ce qui concerne les nouveaux arrivants, je veillerai à ce que l’inertie mentale ne soit pas récompensée aussi longtemps. Donc je les libérerai plus tôt.

      C’est ainsi que je vois les choses. Je pense que je suis RESPONSABLE de l’inertie mentale de mes lecteurs gratuits (je parle des inconditionnels), et qu’en les libérant, ils découvriront d’autres horizons plus productifs que le mien (pour eux).

      Aussi douloureuse que soit cette décision, la démarche sera utile. Et j’aime être utile.

      A++

      Stéphane

      (sauf pour vous puise vous vous y êtes inscrite la semaine dernière).

  2. je viens de suivre ce programme. alors oui, je suis une cliente, mais je ne vais pas faire deux fois le même coatching en l’espace de 1 semaine …..
    par contre, j’hésiterai moins pour vous suivre sur un autre programme.
    Bien cordialement,

    • C’est tout à fait ça Cécile, mais tu n’as pas eu besoin de ce levier. Visiblement, c’est davantage un «levier de la dernière chance», qu’un modèle économique.

      Mais j’aurais tenté le coup !

      A++

      Stéphane

  3. Bonjour Stéphane,

    Je suis vos billets gratuits depuis fort longtemps parce que j’en apprécie beaucoup le style et les nombreuses informations contenues.
    Pour autant, je ne suis pas un partisan à tout va de la gratuité. Je pense au contraire que la qualité doit entraîner une juste rémunération. Il est bien évident que les efforts que vous déployez, pour apporter à vos lecteurs des formations pertinentes, doivent nécessairement être payés en retour.
    Par contre les formations pullulent sur le web et une personne comme moi, en apprentissage d’un nouveau métier (MLM), qui doit se former, pour devenir crédible, à la fois sur les fondements de sa nouvelle activité, sur le développement personnel qui en est un corollaire puis, pour faire court, une forte dose de coaching ne possède pas (encore ?) les moyens financiers pour faire face à cette déferlante de coûts induits.
    En conclusion, je tiens à me manifester pour vous exprimer ma considération et pour vous préciser que je ne vote ni POUR (solution de trop grande facilité), ni CONTRE si cela en arrange certains (en espérant que ce sera pour de bonnes raisons).
    Et je veux aussi vous confirmer que, mes encours soldés, je serai certainement enfin présent sur certains de vos programmes.
    Très cordialement
    Georges

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *