Donner un sens à sa vie…

La vidéo de cette semaine sera très courte (à peine 3 minutes), mais vraiment puissante !

Dans ce bref extrait, le thème principal est «la persévérance». Mais j’ai trouvé tellement plus que ça que je n’arrive pas à exprimer ce que je ressens. Tout ce que je sais, c’est que depuis que je l’ai vue (il y a environ 3 ans), je me plains beaucoup moins de «mes problèmes»…

Lien original : http://www.youtube.com/watch?v=Y3Marz6qLsI

Qui est Nick Vujicic ?

Cette vidéo, qui est l’une des premières que j’ai découvertes sur Nick Vujicic, a eu un tel effet sur moi, que je suis allé collecter des informations complémentaires sur cet homme d’exception. Il y a beaucoup à lire et à voir à son sujet. Il est étonnant ! Il joue au golf, nage comme un poisson, il s’est marié il y a quelques années avec une femme de toute beauté, il vient d’avoir un enfant (un petit garçon), et il a un agenda de ministre, tant ses conférences sont demandées dans le monde entier…

Il y a un an, j’ai découverte court-métrage dans lequel il a tourné (The Butterfly Circus) qui est également disponible en français sous-titré (sur youtube). Il entame un tour du monde cette année. Après avoir visité les salles de classe, il remplit les stades !

Il chante aussi : son clip est atypique (évidemment), j’ai versé ma petite larme : l’imperfection est belle, lorsqu’elle aspire à se distinguer pour aider les autres… Le Développement Personnel a beaucoup de choses à vous dire à travers lui…

Nick Vujicic sur WIKIPEDIA

Nick Vujicic (4 décembre 1982) est un prédicateur et motivateur australien. Il est le directeur de Life Without Limbs, un organisme à but non lucratif chrétien dédié aux handicapés. Au début du XXIe siècle, Vujicic donne régulièrement des conférences sur le handicap, l’espoir et comment trouver du sens à la vie. Il est notamment sollicité par les établissements scolaires américains pour intervenir dans des campagnes de prise de conscience sur la tyrannie du regard des autres et la persécution de certains enfants envers leurs camarades. (source WIKIPEDIA suite…)

A++

Stéphane SOLOMON

PS : Mon propre partage m’a auto-coaché : je viens de visiter sa page FACEBOOK et je suis allé rejoindre ses 2,2 millions de fans. Il était temps !

4 réflexions au sujet de « Donner un sens à sa vie… »

  1. Merci pour cette vidéo.
    Elle me fait penser à celle que je nomme « ma meilleure amie ».
    Frappée de plein fouet à 36 ans par la sclérose en plaques, elle perd peu à peu la maîtrise de son corps.
    A chaque dégénérescence, ce fut un coup dur.
    Et lorsqu’elle perdit l’usage de ses jambes, elle me dit : 
    « Je me suis autorisée à pleurer pendant deux jours. Si je n’avais pas pleuré, ça aurait été de l’inconscience ou de l’orgueil. Mais je ne me suis pas autorisé à pleurer plus de deux jours, sinon ça aurait été de l’apitoiement qui ne m’aurait pas permis d’avancer ».
    Cette amie est une source de vie, un tel exemple que dans nos difficultés quotidienne, dans nos accidents divers, nous, ses amis, nous nous sentons comme portés par l’énergie et la joie qu’elle communique.

    Pour finir sur une note joyeuse, la vie lui a fait un beau cadeau : elle file depuis quelques années le parfait amour sur les bords de la méditerranée avec un beau surfeur baraqué et tatoué, qui gagne bien sa vie et l’entoure amoureusement de mille et une attentions quotidiennes…

    • Merci Olivier,

      C’est une fois de plus une question de choix : on ne choisit pas sa maladie, mais on peut choisir l’attitude à adopter lorsqu’elle s’immisce.

      Dans l’histoire de votre meilleure amie, on peut faire aisément le rapprochement entre son attitude, et le cadeau que la vie lui a fait. Aurait-elle rencontré le Grand Amour si elle s’était apitoyée sur son sort à longueur de journée, se disant que plus rien n’était possible ? L’aurait-elle vu passer en laissant son visage entre ses mains plus de deux jours ?

      Ceci nous ramène à notre condition, que nous soyons bien-portants ou affectés : l’attitude que nous avons face à la vie, crée un destin-miroir, et ce, même autour de choses très simples :

      Hier, en ouvrant le frigo, la brick de lait est tombée et le lait s’est renversé. C’est énervant ! Qui l’a posée de cette façon ? Il me faut un coupable !

      Mais mon grand-père me disait souvent :

      – Il est inutile de pleurer sur le lait renversé…

      C’était l’un de ses dictons préférés. Alors ça m’a fait sourire parce qu’à ce moment là, son enseignement n’avait pas besoin d’être métaphorique. J’étais en plein dedans ! J’ai tout essuyé calmement, en repensant à lui et ses dictons… Ca m’a fait du bien…

      J’en suis arrivé à gratifier la personne qui a mis cette brick dans cet équilibre imparfait. Je n’avais plus besoin de savoir qui «m’a fait ça». C’est forcément l’un des miens… Forcément quelqu’un que j’aime plus que quelques centilitre de lait et 2 minutes de mon temps. En cadeau, il ou elle m’a permis de repenser à mon Pépé, dans un moment où j’en avais besoin.

      L’attitude est un choix de tous les instants, même face aux petits tracas de la vie. Elle ouvre des voies… Ce matin là, j’ai emprunté la voie lactée.

      A++

      Stéphane SOLOMON

  2. Bonsoir Stéphane, il m’arrive comme tout le monde de me plaindre de mon sort (pas trop souvent), je sais qu’il y a des cas bien plus graves que le mien mais j’ai parfois besoin qu’on me le rappelle. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *