Erreur volontaire

Vous pourrez lire sous mon erratum d’hier, un petit commentaire d’un lecteur régulier (Jean-Louis) qui participe à  presque tous mes programmes. Il pense que mon erreur d’hier était «volontaire» (donc ce n’est pas une erreur). Mais cette ruse marketing lui importe peu. Ce qui compte pour lui, c’est les résultats, et il en a régulièrement !

Ca me plait bien ! Il y est presque…

Mais j’ai une autre lectrice (nous l’appellerons Sidonie) qui ne voit pas du tout les choses du même œil ! Elle ne supporte pas le fait que je la prenne pour une idiote, et elle veut que j’avoue que c’était un coup de comm… Une ficelle ! Que tout ceci était programmé d’avance…

Ca me plaît moins, mais elle y est presque aussi.

Je n’ai pas fait une erreur volontaire. J’ai juste constaté une erreur et j’ai décidé de la transformer en opportunité au lieu de m’atermoyer. La situation était grave, j’avais la possibilité d’en faire une situation désespérée, mais j’ai fait un autre choix : j’ai improvisé un article de situation, comme certaines personnes utilisent le comique de situation…

C’est mon style de vie : c’est ce que mes vrais lecteurs aiment chez moi, soit parce que «qui se ressemble s’assemble», soit parce qu’ils aspirent à ce style de vie là, et qu’à force de me lire, ils voient des portes s’ouvrir.

Programmé d’avance…

Sidonie joue à un jeu malicieux avec moi : dès que j’ouvre une porte, elle la claque ! C’est comme un jeu-vidéo. Elle est aux aguets, parce qu’elle veut gagner ! C’est tellement addictif, qu’elle ne peut s’arrêter de jouer. Elle est tellement forte à ce jeu, que depuis 3 ans, elle a accumulé des points bonus ! Sidonie se renforce dans son déni : plus elle me lit, plus elle devient compétente dans l’art de claquer les portes !

Chez Sidonie, ces actions sont programmées d’avance !

Beaucoup de mes actions sont programmées d’avance. Je sais que l’erreur est possible, donc j’ai préprogrammé mon cerveau pour les corriger avec panache, afin d’en tirer avantage. Je ne fais pas d’erreurs volontaires. Par contre, ma volonté est bien présente dans ma façon de les gérer ! Ca vous intéresse ? CROYANCES++ vous y aidera !

Côté ficelles, on peut dire que j’ai plein de ficelles en moi ! Un coup dur me tombe dessus : hop je tire une ficelle ! C’est bien trouvé comme mot ! Je vais le réutiliser.

Je voudrais partager mes ficelles avec vous dans CROYANCES++. C’est une porte ouverte.

Parlons du «coup de comm»… Depuis le début de l’aventure, mon but est de vous autoriser à investir en vous. Je n’ai jamais caché que j’allais tout faire pour ça. L’erreur d’hier m’a permis de relancer mes lecteurs tout en leur offrant un cadeau : une sorte de module gratuit. Car j’aurais pu me contenter d’envoyer un erratum standard aux 296 personnes qui ont cliqué sur le mauvais lien. J’ai préféré en faire profiter tout le monde. J’avais là une sacrée opportunité. Je suis programmé d’avance pour percevoir et apprécier la chance qui s’offre à moi.

Je suis programmé d’avance, comme vous l’êtes, pour transformer les choses. Mais ne comptez pas sur moi pour transformer une vérité en mensonge.

Sauvons Sidonie !

Au début de son e-mail, Sidonie m’écrit qu’elle s’est inscrite à TIME-COACH parce que je lui paraissais généreux et naïf… Etant elle-même atteinte de ces deux syndromes, elle m’a suivi tout en ayant la conviction que j’avais tort !

C’est une CROYANCE ! Tant qu’elle le croira, Sidonie considérera la générosité et la naïveté comme des défauts qui minent son parcours.

Sidonie s’est trompée en s’inscrivant ! Nous avons peut-être les mêmes traits, mais nous n’avons pas les mêmes croyances : pour moi, Thomas Edison, Walt Disney, Sœur Emmanuelle, Marie Curie, Victor Hugo, Antoine de Saint-Exupéry, Louis Braille… étaient généreux et naïfs ! A tel point qu’ils le sont encore aujourd’hui. Je trouve ça bien ! Je ne veux pas que ça s’arrête ! Je participe, je contribue à leur mémoire, que ce soit à travers des évènements culturels ou à travers leur marketing. Je paye ma place dans leur univers !

Je persiste et je signe !

Sidonie, dans votre esprit, vous pouvez faire de moi ce que vous voulez. La réalité importe peu ! Ce qui compte, c’est ce que vous CROYEZ ! Vos croyances aidantes sont à l’origine de vos succès et vos croyances limitantes sont à l’origine de vos échecs. Visiblement, la programmation qu’on vous a imposé jusqu’à présent n’est pas compatible avec la naïve généreuse que vous êtes.

CROYANCES++ vous aidera à reprogrammer les croyances compatibles avec votre nature.

Dans mon cerveau naïf et généreux, j’ai des centaines de petits modules programmés d’avance qui me permettent de passer à l’action, même si je sais que l’erreur est possible. Ces modules me permettent d’agir en congruence, même si je sais qu’on va me traiter de menteur.

En informatique on appelle ces petits programmes des «programmes résidents». Ils interviennent suite à une interruption (ou un évènement). C’est ainsi que fonctionnent les antivirus : dès qu’ils détectent une menace, il vous envoient un message et une liste de choix. Souvent, ils agissent automatiquement. CROYANCES++ est un antivirus.

Tellement prédictible…

Votre message Sidonie, je m’y attendais ! Il est dans ma base virale… J’en ai toujours des comme ça ! Dès que je sors de la théorie et que je raconte un cas pratique, vivant, évident… il y a quelqu’un qui m’impose un double-bind pour faire de moi un menteur.

En lisant cet article, il est possible que certains lecteurs se disent que je vous ai inventée, Sidonie ! Que votre courrier n’existe pas… Que c’est un coup de comm, une ficelle programmée d’avance… Je n’ai pas encore écrit leur réponse, mais elle est effectivement programmée en moi. Elle surgira au cas où…

Gratitude

Vous le savez, la gratitude est ancrée dans l’être naïf et généreux que je suis. Alors merci Sidonie ! Votre intervention permettra à des dizaines de personnes de mieux comprendre ce que je propose. Vous êtes ma ficelle du jour. Je ne sais pas si vous l’avez fait exprès. Quoi qu’il en soit,  Vous êtes bien généreuse…


Inscrivez-vous à CROYANCES++

A++

Stéphane SOLOMON

10 réflexions au sujet de « Erreur volontaire »

    • Je pense qu’à partir du moment où ça profite, ce n’est pas très important au niveau du RESULTAT.

      Par contre, ça peux toucher les VALEURS et tourmenter les CROYANCES de certains lecteurs.

      En ce sens, je rappelle que la seule option est la CONFIANCE.

      Mais vous suggérez une chose intéressante : vous proposez une CONFIANCE dans le résultat, laissant les délires (éventuels) du coach exprimer leur créativité.

      Personnellement, lorsque l’histoire est une fiction, j’aime bien le dire, ne serais-ce qu’en commençant par «il était une fois». Mais il m’arrive aussi de m’inspirer d’histoires vraies pour créer l’ambiance, tout en changeant quelques personnages, en en ajoutant, ou en en supprimant. Le fond demeure, la forme permet une meilleure compréhension du «message» (ou pas).

      Par exemple Sidonie ne s’appelle pas réellement Sidonie. J’ai choisi ce nom pour le côté «oie de ferme». Mon public étant composé principalement d’oies sauvages…

      Les préjugés, la méfiance, l’envie d’accuser l’autre nous enFERMEnt et ne nous permettent pas d’avancer. Sidonie a voulu me signifier que si elle n’adhérait pas, c’était à cause de moi (je vais trop loin dans le mensonge commercial pour qu’elle y adhère).

      Je pense qu’il n’y a ni victime ni coupable. Simplement deux personnes qui se sont rencontrées et qui se quittent, en donnant chacun un SENS différent à l’aventure.

      Je suis au service de mon public. Celui qui sait qu’un bon POURQUOI peut s’autoriser divers COMMENT.

      Ne faisant pas partie de mon public, Sidonie trouvera un meilleur service ailleurs. J’ai libéré une oie de mon joug… Je respire, et elle aussi.

      A++

      Stéphane SOLOMON

  1. J’aime bien Jean-Louis et Sidonie, je les imagine comme un couple, à la fois moteur et frein, confiance et vigilance, colombe et serpent.
    Au fond, je puis être tour à tour l’un et l’autre, selon mes humeurs.

    Mais ce qui me plaît le plus, c’est de penser Jean-Louis et Sidonie comme une entité harmonieuse, avec leurs tendances, ne s’exprimant plus tour à tour mais simultanément.
    J’ai dit harmonie et j’ai dit simultanéité pour ces deux facettes, c’est sous ces deux conditions que le couple Jean-Louis & Sidonie me plaît bien.

    • C’est intéressant cette vision, en effet. Sachant que s’il fallait que l’un déteigne sur l’autre, j’opte pour la teinte et pour les motifs de Jean-Louis 😉

      A++

      Stéphane

  2. Il faut sauver Sidonie ! Sidonie : vous avez dû remarquer que dans les messages de Stéphane, le lien pour se désabonner est toujours présent et toujours évident. Non, je ne vous recommande pas de vous désabonner! Mais réfléchissez à ceci : si vous êtes abonnée, c’est que ces messages vous apportent quelque chose. Une des bases du développement personnel (pour mon cas personnel la base déclanchante) est de comprendre l’intention positive en chaque action que nous faisons. Si vous lisez, si vous réagissez aux messages, cela vous rend service… C’est le cas pour moi, je saisis cette occasion pour exprimer toute ma Gratitude à Stéphane.
    J’ai souvent laissé les messages « en attente » dans ma boite mail, je n’ai pas tout lu… je suis toujours restée abonnée. Récemment j’ai commencé à faire le choix d’investir du temps dans ses programmes d’auto-coaching et je m’en réjouis pour les effets positifs que j’en ressens.
    Pour la petite histoire, j’ai bénéficié comme Jean-Louis de l’erreur de lien et comme lui cela m’a donné envie de m’inscrire! Je sais que je m’inscrirais à une prochaine session, Novembre est un timing impossible pour moi.
    Sidonie, je vous souhaite de trouver votre déclancheur et je vous souhaite une belle route.

    • Guilaine,

      Sidonie a quitté TIME-COACH suite à mon article (non sans me dire de ce qu’elle pensait de moi). J’en suis ravi !

      On me dit souvent que le fait d’afficher en gros le lien de désinscription n’est pas très «commercial». Je suis d’accord. D’ailleurs, ça prouve que mon intention n’est pas exclusivement commerciale.

      Ma mission est d’aider ceux que JE PEUX aider. Les autres doivent trouver leur voie ailleurs.

      Dans TIME-COACH, je partage des idées, des expériences, je propose des défis, des réflexions… Et je pense que globalement, c’est agréable.

      Mais il y a des gens qui n’y croient pas… Sidonie en fait partie. Pendant 3 ans, elle n’a pas bougé ! Je ne parle pas uniquement d’adhésions à mes programmes. Je parle aussi d’une question qu’elle aurait pu poser pour mieux comprendre ou approfondir une idées, d’une petit «merci, ça m’aide !», etc.

      Pour dire à l’auteur : Je suis là, j’existe ! Et vous existez pour moi : vous êtes utile !

      Je n’ai jamais rien reçu de tel de sa part. Mais un jour, au bout de 3 ans, elle s’exprime pour la première fois pour me dire que je suis un menteur ! Certes elle justifie sa longue présence par le fait que certains messages l’ont aidés, mais son message est clairement accusateur.

      Ce n’est pas mon STYLE ! Je refuse que les gens se servent de moi pour attendre quelqu’un au tournant. 3 longues années de profit (dans le sens positif du terme), avec une première communication aussi négative. Ce n’est pas ce que je propose gratuitement, ni ce que je vends.

      SI tout le monde s’était comporté comme Sidonie, je n’aurais pas tenu 3 mois. Moi, je suis prêt à garder les Sidonies pendant 3 ans. Mais pas je dois me faire une raison : si au bout de 3 ans, j’obtiens ce genre de résultat, il faut libérer les deux partis.

      Mon message avait un vocation précise : montrer la sortie de secours à Sidonie, ou lui permettre une dernière prise de conscience (un choc), sachant que la prise de conscience était beaucoup moins probable. L’inertie mentale a duré trop longtemps. Sidonie a trouvé la sortie, ainsi qu’une dizaine de personnes… Mon message n’était pas sensé leur plaire, mais les bousculer !

      J’espère sincèrement que toutes ces Sidonies trouveront une personne, un livre, une méthode, une rencontre… qui leur permettront de mieux investir dans leur Développement Personnel.

      J’ai donné ma part. Montrer la sortie en faisait partie.

      Merci de m’avoir permis d’exprimer ça.

      Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *