Fixez vos objectifs

Vous souhaitez gagner du temps. Ce n’est pas un rêve ni une humeur du moment, c’est une envie ardente. Gagner du temps est tout à fait possible et pendant cette quinzaine, nous allons identifier certaines habitudes pour y apporter les changements souhaités. Parfois je vous livrerai des outils simples, ils seront applicables immédiatement et le bénéfice sera direct. D’autres fois, il faudra prendre de grandes décisions et faire des choix.

Qu’est-ce qui vous aidera à choisir ? Qu’est-ce qui va stimuler vos envies ? Qu’est-ce qui vous aidera à prendre la bonne décision au bon moment ? Ce sont vos objectifs.

Fixez vos objectifs

Notre rapport au temps peut être comparé à un rescapé sur un radeau en plein océan. Soit il s’allonge, passif, en attendant les secours, au risque de se noyer au moindre remous ou de mourir de faim. Soit il fait face à l’océan et établit une stratégie pour survivre, avec la certitude absolue que les secours viendront ou qu’une terre n’est pas loin… Qu’est-ce qui va déterminer son plan et qui canalisera son énergie ? Ses objectifs.

« mais mon objectif est simple : je veux gagner du temps ! », me répondrez-vous.

Gagner du temps ou de l’argent, perdre quelques kilos… ne sont pas des objectifs. Pour agir, vous avez besoin de raisons précises. Vous voulez avoir plus de temps POUR le consacrer à votre famille, perdre du poids POUR vous sentir mieux dans votre peau, gagner plus d’argent POUR faire construire votre maison… Votre objectif est ce qui se trouve derrière le mot POUR.

Demain je vais vous livrer un idée simple. Elle vous permettra de gagner quelques heures par semaine. Combien ? Tout dépend des raisons POUR lesquelles vous allez l’appliquer. Ces raisons vous appartiennent, personne ne peut les choisir à votre place. Parmi ces raisons, on trouve : plus de loisirs, plus de productivité professionnelle, plus de disponibilité familiale, plus de spiritualité, plus d’heures à consacrer à notre santé… Tout dépend de votre situation, votre âge, votre parcours…

Vous avez forcément des objectifs. A court, moyen ou long terme. Exprimez-les ! Vous n’avez pas besoin de les clamer en public ou de les revendiquer. Exprimez-les à vous-même !

La technique la plus simple est de prendre une feuille et d’écrire : Je veux avoir plus de temps POUR …

Mais ce n’est pas la seule. C’est surtout une question de personnalité : certains exprimeront leurs objectifs à haute voix, d’autres les chuchoteront sous forme de prière avant de dormir, d’autres encore feront des gestes devant un miroir. J’ai un ami qui s’écrit des e-mails à lui même, et ça marche ! Ce qui est important, c’est de rendre cette étape formelle. C’est un engagement que vous prenez avec vous-même. Un contrat moral qui vous permet d’ancrer ces objectifs.

Définissez plusieurs objectifs en variant les thèmes (travail, santé, famille, loisirs, etc.). Ceci rendra chacun de vos objectifs plus réaliste, car il faut un temps pour chaque chose.

Vos objectifs seront vos compagnons de route : une équipe d’experts où chacun a son rôle. Au moment de choisir entre plusieurs directions, il y aura un compagnon qui s’écriera : « c’est par là, suis-moi ! ». Si vous vous mettez en danger, un autre compagnon, vous préviendra. Parfois, c’est le découragement qui se glissera dans votre parcours, et c’est un autre complice qui vous donnera l’énergie dont vous aurez besoin pour vous relever.

Prenez le temps de rassembler vos compagnons, créez une bonne équipe, et en route !

Anaëlle CYRIL

Articles récents

Défi : l’anti YAKA

Comme la semaine dernière, j’ai choisi le mercredi pour animer notre émission :

DES LIVRES ET VOUS

Le défi du jour consiste à vous y inscrire, sans que je vous propose un lien ! Eh oui… en théorie, si vous avez lu mes précédents courriers (et en particulier mes vœux de bonne année), vous savez COMMENT FAIRE…

Si ce défi vous paraît trop facile, faites-le quand-même. J’ai un chiffre à vous révéler : 37% des actions qui ne sont pas faites à temps, sont procrastinées parce que les acteurs les trouvent trop faciles ! Ils attendent donc le dernier moment, à cause du fameux YAKA…

Or derrière ce YAKA, plusieurs choses peuvent apparaître :

  • En premier lieu, vient l’oubli ! C’est tellement facile qu’on n’y pense plus ! Et lorsque l’échéance est passée, on se rend compte que c’était tellement, mais alors tellement évident, qu’on a oublié de le faire…
  • Dans certains cas, votre situation ou les éléments dont vous disposez pourraient nécessiter un complément. Une fois l’action facile engagée, on va vous guider pas à pas dans les nouvelles étapes qui concernent votre cas particulier. Si vous le faites au dernier moment, vous n’aurez plus le temps de d’obtenir cette aide.
  • Enfin, il peut arriver que votre perception soit fausse : la chose paraît facile, mais elle ne l’est pas. C’est très très rare (car vous avez presque toujours raison), mais ça pourrait arriver…

Bref, le YAKA peut ralentir considérablement un projet, et parfois le faire s’écrouler. Par exemple, imaginez que d’ici mercredi midi, j’aie moins de 10 inscriptions… Je pourrais alors décider d’annuler l’évènement !

Bon… Par expérience, je sais que j’aurai 10 inscriptions de plus au dernier moment. Mais supposons que vous ayez à faire à quelqu’un qui n’a pas on expérience en matière de procrastinateurs… Ben il va annuler le gars !

Bref, lorsqu’une action nécessite moins de 2 minutes, faites-la sur le champ ! Alors c’est parti ! Si vous savez faire, faites-le maintenant !

Si ce défi vous paraît trop difficile, essayez quand-même ! Il va falloir chercher un peu, mais comme vous avez le sens du défi, ça passe… Je vais vous aider en vous révélant un autre chiffre : environ 80% des personnes qui ont vécu un succès fulgurant dans leur domaine, pourront témoigner du fait qu’à différents moments, ils ont dû faire face à un défi qui leur paraissait apriori difficile, voire impossible ! Ils ont relevé le défi, et ils ont réussi ! Les 20% qui restent vous diront qu’ils ont eu de la chance… C’est plutôt une bonne nouvelle : ça veut dire que si vous n’avez pas de chance, vous avez 4 fois plus de chances de réussir !

Si malgré toute votre bonne volonté et l’évidence de cette action, vous ne parvenez pas à vous inscrire, laissez un petit message en commentaire et vous trouverez de l’aide !

Si si ! Parfois, il suffit de demander…

A ce stade, je tiens à m’adresser aux plus généreux de mes lecteurs qui ont très envie d’aider les autres (en expliquant comment ils ont fait), alors que personne ne leur a demandé leur aide. Retenez-vous ! Cette retenue fait partie du défi du jour.

Dans un précédent «Des livres et vous», j’ai eu l’occasion de commentez ce principe issu du livre «Les secrets d’un esprit millionnaire» :

Pour chaque donneur il doit y avoir un receveur, et pour chaque receveur il doit y avoir un donneur

Si vous ne parvenez pas à vous inscrire, vous avez besoin d’aide. Alors :

Demandez et vous recevrez…

A++

Stéphane SOLOMON

  1. Un glossaire de Recommandations 8 Réponses
  2. De moi à vous… 20 Réponses
  3. Bonne année 2019 ! 2 Réponses
  4. «Des livres et vous» : l’histoire… 6 Réponses
  5. De l’Energie en place 22 Réponses
  6. Le PechaKucha, vous connaissez ? Une réponse
  7. Dommages collatéraux 6 Réponses
  8. Le coach coaché… 18 Réponses
  9. Les Freebie Seekers du TEMPS 6 Réponses