Il manque quelque chose… (suite)

(Merci de lire l’article intitulé «Il manque quelque chose», avant d’enchainer avec celui-ci).

—————————-

Et voilà, c’est fait !

33 commentaires indépendants de toute interférence, que vous pouvez aller lire et relire. Je vous remercie pour cette participation, c’est très instructif. Me voilà prêt à écrire au moins 10 articles sur le sujet, et comme d’habitude, c’est vous qui les inspirez.

Si vous voulez répondre après avoir observé les réactions des autres lecteurs, je vous invite à le faire. Toutefois je voudrais vous donner quelques pistes, car certaines réponses (très intéressantes à évoquer si elles n’étaient pas hors-piste) sortent du cadre évoqué :

Besoin ou envie

Franck a besoin de cette formation. Il est même possible qu’il ait très envie de la suivre ! En effet, c’est un préalable : il est inutile de se poser les 3 questions concernant le Temps, l’Argent ou la Confiance, si vous n’avez pas besoin ou envie d’acquérir un objet ou de vous engager dans une action alignée à votre décision.

Il semble que le contexte que j’ai décrit n’ait pas suffi à exprimer clairement, qu’avec 15 heures de lecture par semaine, Franck a parfaitement mesuré l’intérêt de cette formation pour sa productivité, et que les questions du TAC méritent d’être posées dans le but de répondre par OUI ou par NON instantanément, afin de s’inscrire (ou pas) et de passer à autre chose.

Comme je l’ai écrit, Franck se pose les 3 questions à chaque fois qu’il reçoit la pub, et à chaque fois qu’il y répond, il obtient 3 OUI. Vous croyez peut-être que ces questions sont purement pragmatiques, mais elles sont hautement psychologiques, et démontrent l’intérêt de Franck : une personne qui n’a pas envie ou n’a pas besoin de quelque chose ne peut pas répondre OUI à ces 3 critères.

  • Nous sommes tous limités à 24 heures par jour. Lorsqu’on répond OUI à la question concernant «Ai-je le temps ?», ça veut dire clairement j’ai du Temps POUR CA !
  • C’est exactement la même chose pour l’argent. Même si vous avez beaucoup d’argent de côté, vous pourriez répondre «NON», considérant que vous n’avez pas d’argent POUR CA. C’est souvent l’argument numéro 1 quand on n’est pas intéressé.
  • Idem pour la Confiance. Si vous n’avez pas envie d’aller vers quelque chose, vous trouverez un «vice» quelque part, qui vous fera dire NON. SI le vendeur vous rassure, vous trouverez autre chose…C’est imparable !

C’est pour cette raison que ces 3 questions sont «magiques». Au-delà du fait que vous gagnez du temps en prenant une décision rapide, il s’agit de garde-fous qui vous permettent de confirmer ou d’infirmer votre envie. Si vous dites que vous êtes intéressé par gentillesse, ou parce que c’est «logique», ou parce que tout le monde le fait, mais vous n’en avez pas vraiment envie «d’aller vers», vous n’obtiendrez pas 3 OUI ! Même si vous êtes la gentillesse incarnée, je doute que vous obteniez plus d’un OUI…

Priorités

Certains commentaires ont répondu sous l’angle des «priorités». Oula ! Si vous me lisez régulièrement, vous savez certaines choses sont importantes, et même si elles ne sont pas urgentes, vous pouvez les placer dans vos priorités… Si vous remplissez vos journées uniquement avec des urgences, vous vivez certainement un stress terrible, et il est inutile d’avaler des pilules. Votre solution est de faire régulièrement des choses importantes qui ne sont pas (pas encore) urgentes.

Je connais des centaines de personnes qui pourraient faire leur travail 2 à 10 fois plus vite grâce à une formation, mais qui vous soutiendront que ce n’est pas une priorité… Qu’il faut d’abord s’occuper de ce qui est en retard ! Et là aussi, ils n’obtiendront pas 3 fois OUI. Ils n’auront pas de Temps ni d’Argent POUR CA. Ils auront à peine le temps de répondre aux 3 questions…

Franck a répondu 3 fois OUI. Il est théoriquement prêt à rejoindre l’une des sessions dans l’année. Le but n’est pas de suivre la formation du TAC au TAC, mais de s’inscrire du TAC au TAC. Beaucoup de gens s’inscrivent à des formations 6 mois à l’avance, voire un an.

Voilà pour les deux types de réponses que je souhaite recadrer : Franck sait caser des choses importantes et non urgentes dans son budget temps et argent, et il a très envie de suivre cette formation. Il reçoit des dizaines de pubs par jour, et s’il s’arrête sur celle-là au point de se poser des questions, c’est qu’il a parfaitement conscience que c’est important pour lui.

On pourrait comparer sa situation à une personne en surpoids qui a envie de mincir, qui sait parfaitement ce qu’elle doit faire, qui en a les moyens, mais qui n’arrive pas à se lancer. Si vous me répondez qu’elle n’en a pas vraiment envie ou que c’est à cause d’autres priorités, vous éludez la dimension psychologique du problème.

Encore un mot : le fait que le problème (et la solution) soient d’ordre psychologique, ne signifie aucunement que Franck est psychologiquement atteint. C’est pour cette raison que j’ai écrit qu’il est reconnu comme une personne active et équilibrée. L’Etre humain a une psychologie complexe. Pour aboutir, il ne suffit pas de peser le POUR et le CONTRE, comme il ne suffit pas d’évaluer des résultats chiffrés et datés répondant à des probabilités. Vous savez très bien que bon nombre de personnes établissent un plan-carrière ou un budget prévisionnel sur papier, et qu’au moment de passer à l’action, elles font le contraire de ce qui est écrit ! Si vous en concluez qu’elles sont «malades» et que la seule solution est la thérapie, nous sortons du cadre de la question posée, et même du cadre de ce programme (qui n’a pas de vocation thérapeutique).

Un psychothérapeute honnête refusera Franck dans son cabinet, reconnaissant qu’il ne souffre d’aucun mal-être. Un coach lui ouvrira les bras, reconnaissant chez Franck une aspiration à mieux-être.

A la lumière de ces explications, je vous propose encore de répondre à cette question :

Pensez-vous que Franck a besoin d’un quatrième critère décisionnel ?

  • Si OUI, auriez-vous une suggestion pour lui (en plus du Temps, Argent et Confiance) ?
  • Si NON, qu’est-ce qu’il n’a pas compris (dans la technique du TAC au TAC) ?

Je pense à quelque chose de précis qui a très souvent été abordé dans mes articles. Pour le moment 3 ou 4 réponses données s’en rapprochent.

A vos neurones++

Stéphane SOLOMON

5 réflexions au sujet de « Il manque quelque chose… (suite) »

  1. Merci Stéphane pour ce recadrage. Je crois que je n’avais pas réellement saisi la portée des trois questions… Je m’en vais de ce pas relire beaucoup d’articles sous ce nouvel angle !

  2. Le pourquoi, la vrai raison pour laquelle il dira OUI ou NON quand même. Une fois qu’un connait le POURQUOI on a le choix des COMMENTS ?
    Elle est pas belle la vie ?
    A+
    Patrick

    • même remarque que sur le post d’hier :
      Je distinguerai le « pourquoi » qui est « quel est la bonne raison qui me pousse à » au « pour quoi » qui est « dans quel but » (au sens plus large que juste gagner du temps dans l’exemple de Franck). Et j’opte plus pour la seconde version.

  3. Je dirais « Suis-je prêt à passer à l’action tout de suite? à agir ainsi pour en prendre l’habitude » J’écoutais une webconférence récemment où il était dit que certains entrepreneurs avaient cette « habitude » de prendre des décisions rapidement, de passer à l’action tout de suite. Je pense que tourner en rond en attendant quelques jours est aussi une habitude bien ancrée qui a pu faire ses preuves, et il faut vouloir être dans un processus actif/conscient de changement de cette habitude; ceci c’est peut-être moins facile que de se poser les questions TAC puisque ça touche au caractère que l’on pense que l’on a « Je laisse toujours passer du temps pour réfléchir ». Il y a 2 choses à faire 1) TAC, et 2) la constante qui est en filigrane pour ceux qui choisissent le développement personnel: vouloir/s’autoriser à changer ses habitudes de procrastinateur, pour devenir quelqu’un de différent, par exemple un entrepreneur qui prend rapidement des décisions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *