Inspirant…

Le jeune-homme de cette vidéo est inspirant. Il porte un message d’espoir qui fera larmoyer les plus sensibles.

La «surprise» finale est encore plus inspirante. J’espère qu’elle donnera des idées à des centaines de lecteurs. En tout cas, le débat est ouvert.

Note : je sais que certains lecteurs n’aiment pas ma sélection de vidéo en anglais… Que les «anglosaxonophobes» se rassurent. Cette fois, j’ai pensé à eux :

Source originale : https://www.youtube.com/watch?v=uaWA2GbcnJU&hd=1&hl=fr_FR

A++

Stéphane SOLOMON

12 réflexions au sujet de « Inspirant… »

    • J’ai pleuré aussi : tout y est, la musique, le silences, la progression de l’intrigue, les sourires, et même la voix off (que je ne comprends pas, mais qui émeut rien que par le timbre).

      C’est inspirant et encourageant.

      A++

      Stéphane

  1. Oui, cette vidéo est très inspirante en effet, je la connaissais déjà et je la regarde chaque fois avec le même bonheur… il est une source de petits gestes que nous pouvons faire tous les jours pour mieux vivre ensemble et appréhender la beauté de la vie dans toute sa simplicité…
    Merci Stéphane de partager ces beaux moments…

    • Bonsoir,

      Qu’est-ce qui est facile ? Pouvez-vous exprimer votre pensée ? Vous voulez dire que vous pouvez en faire autant avec votre camescope et un groupe d’amis ?

      Pourriez-vous éclairer ma lanterne ?

      Merci d’avance, et bon week-end,

      Stéphane

  2. THAI LIFE INSURANCE
    C’est une pub !

    Sans la publicité est-ce que clip aurait existé?
    Hormis ce fait ce qui est dit est vrai et très poétiquement beau et optimiste, alors ou est le problème?
    Qu’est-ce qu pourrait nous gêner ?

    A+
    P@t

  3. Inspirant oui !

    Bonsoir Stéphane.
    J’aurais des pages et des pages à écrire au sujet de cette vidéo !
    Je vais tenter d’être le plus synthétique possible et pourtant j’ai très envie de développer.
    • Je me reconnais parfaitement dans cet homme et dans ces dons.
    • Je reconnais aussi les situations de jugement des témoins, et même de critique de la part de la femme qui pousse la cantine roulante. (Pourquoi arrivez-vous si tard ?)
    • Le commentaire qui dit : « il n’aura rien » est pour moi très important. Il est pour moi le point central de la vidéo (chacun son truc).
    • La fin de la vidéo bien sûr tend à me « faire sortir les petites larmes » comme disait poétiquement une correspondante chinoise.

    Je voudrais revenir sur le « il n’aura rien ». Je vois en cela le jugement d’un mode de pensée par un autre mode de pensée.
    La vidéo fait coexister le don et le jugement (disons l’effet négatif probable du don). Le happy end est bien sûr émouvant.
    Mais franchement il demeure que la dualité action-jugement demande à l’acteur une vigilance importante, et sur soi-même (la qualité du don) et sur l’autre (l’acte en retour du don). Tout va bien dans la vidéo, mais c’est une vidéo.

    J’ai voulu faire court et du coup, je ne sais pas si je suis clair…

    Merci Stéphane.

    PS : Je reviens d’un dîner au cours duquel on m’a parlé d’un film des années 50 intitulé « la vie est belle ». Pas celui qui parle des camps de concentration. Je ne le connais pas mais il semble qu’il colle avec la vidéo que vous nous avez proposée, d’après le synopsis.

    • Oui, je connais ce film qui démontre les bienfaits d’une vie, et les changement dramatiques qui auraient eu lieu si cette vie n’avait pas existé. Il est exceptionnel et inspirant lui aussi !

  4. C’est très beau, émouvant, et une source d’inspiration. Les actes gratuits sont d’une grande force.

    « Si tu veux changer le monde, commence par toi-même ».

    A++ ;).

  5. Quel retardataire je fais ! je viens de voir cette vidéo qui me fait penser au monde des bisounours mais en même temps, me rappelle ce que j’ai essayé d’inculquer à mes enfants, avec en filigrane une « maxime » ancienne (celui qui donne ne doit jamais s’en souvenir ; celui qui reçoit ne doit jamais oublier) ; on donne pour aider quelqu’un dans le besoin (et « don » est un terme générique qui embrasse toutes les formes d’aide gratuite) sans espoir ni attente de retour. L’idéal étant que le retour par la personne « aidée » soit fait pour quelqu’un d’autre dans le besoin au moment adéquat (opportun ?). Bref, il faut bien comprendre que l’on ne doit pas calculer chaque geste de notre vie (lui donner une valeur) mais le faire juste parce qu’il est nécessaire, utile, important, pour quelqu’un à un moment donné sans réel coût (encore que…)pour celui qui offre.
    C’est une façon de concevoir la vie en collectivité, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *