Je n’ai pas dormi de la nuit !

Je n’ai pas dormi de la nuit ! Ou presque pas…

En lisant cette phrase, vous vous dites peut-être «pauvre Stéphane, qu’est-ce qui a bien pu lui arriver…». Et vous entrez dans une empathie que je qualifie d’empathie du perdant, dans la mesure où le but de votre lecture est d’apprendre pourquoi j’ai PERDU une nuit de sommeil.

Or en réalité (dans ma réalité), toutes ces heures, je les ai GAGNEES ! Cette nuit, j’ai mené concrètement des actions importantes, et  ce matin, je me suis senti fin prêt à reprendre une activité pleine d’entrain. Je ferai certainement une sieste cet après-midi. J’ai la chance de pouvoir aménager 2 heures de mon temps chaque jour, comme je le souhaite.

Alors maintenant que le problème physiologique est également résolu. Voyons pourquoi je n’ai presque pas fermé l’œil de la nuit :

Hier, mes «15 minutes de direct» ont duré 45 minutes !!! Il est hors de question que ça se reproduise ! Personne ne me dira qu’il s’agit de 30 minutes de trop, car le contenu est pertinent. Mais que ce soit en direct ou en replay, lorsque vous avez aménagé 15 minutes de votre temps, il est complètement irrespectueux de ma part de vous retenir davantage. L’écart entre le prévu et le réel est trop important !

Résolution

Pour résoudre ce problème (visiblement récurrent), j’ai commencé par regarder mon émission 3 fois pour y repérer les «incidents»… C’est là que je me suis rendu compte que si l’émission avait duré un quart d’heure, la regarder 3 fois m’aurait pris 45 minutes au lieu de 2h15 ! Mais au bout de l’effort, j’avais en mains la liste complète de tout ce que je devais surveiller et corriger lors de mes prochains «live».

Ce n’est pas tout : bien décidé à épargner le temps des centaines de personnes qui regarderont cette émission en rediffusion, je me suis lancé dans un montage pour garder l’essentiel. Si vous avez déjà fait ce genre de choses, vous savez à quel point le sacrifice est délicat et le choix est complexe. Heureusement, la liste établie préalablement m’a été d’un grand secours lors de mes prises de décision : j’ai supprimé tout ce que j’ai considéré comme «accidentel» . Même si ce que j’ai coupé était hautement intéressant, je pourrai le redire lors d’une prochaine émission. Ce n’est pas perdu !

De ce fait, j’ai le plaisir de vous inviter au replay de l’émission d‘hier, qui dure entre 15 et 16 minutes…

A ce stade de votre lecture, vous avez peut-être envie de me dire :

«Stéphane, votre tambouille interne, on s’en fout ! Vous avez écrit toute une page pour m’inviter à votre émission… Vous auriez pu le faire en une ligne ! Votre nuit blanche n’intéresse que vous ! Vous voulez que je vous raconte ma nuit ???»

Auto-Coaching

En pratique vous avez raison ! Mais rappelez-vous que vous êtes dans un programme d’auto-coaching. Ce qui signifie que tout ce que j’ai écrit ci-dessus a du sens dans le cadre de votre inscription, et est destiné à vous inspirer pour vos propres actions :

  • Aménagez votre temps en fonction de votre mission de vie
  • Respectez le temps des personnes qui apprécient votre travail
  • Lorsque vous entamez un projet, réservez du temps pour les actions correctives (surtout au début)
  • Enregistrez quelques séances de travail, afin de vous observer, et d’améliorer votre performance en jugeant sur pièce
  • Listez les incidents auxquels vous êtes sensibles
  • Utilisez cette liste concrètement lors de vos prises de décision
  • Tout ce que vous avez vécu a du SENS, et si vous ne pouvez pas l’utiliser sur l’instant, c’est réutilisable dans le futur. Gardez en la trace…

Voyez ! Il suffit de me lire en bon Auto-Coach, et soudainement, ce n’est plus ma vie que je raconte, c’est la vôtre que j’inspire…

Je vous souhaite une bonne inspiration ! Que vous alliez ou non voir le résultat de mon travail nocturne, ce que vous venez de lire est bien plus important pour vous.

Qu’en pensez-vous ?

20 réflexions au sujet de « Je n’ai pas dormi de la nuit ! »

    • Bonjour Stéphane,
      Merci pour ce mail autocritique toujours aussi pertinent et très bien écrit.
      J’admire ce que vous faîtes, y compris dans vos « erreurs » car vous avez le don de les corriger très vite, ce qui me remotive pour continuer à participer à vos émissions originales.
      Bonne journée et bonne sieste.
      Robin

  1. là Stéphane, tu es rigolo
    pq? t’excuser que tu as débordé du temps initialement prévu ? ceux que cela intéresse restent à t’écouter, les autres peuvent clic pour aller à d’autres occupations : le repas, les amis, le foot ou dormir !
    Je t’ai écrit que je préférais tes webs de 15/20 min à tes interviews très inégales suivant l’invité
    Je n’étais pas en direct mais ai écouté la re-diffusion

    qq réflexions (je ne suis pas coach)
    déjà je ne perds pas mon temps à regarder la TV, c’est çà de gagné
    si je ne m’endors pas facilement (et c’est rare) je me lève et lis. J’adore la lecture
    ce qui me dérange : ce sont les échanges techniques qui expliquent pq? çà va pas

    alors continue, j’aime bien tes petits webinaires
    et ne t’en fais pas pour les râleurs qui râlent tjs. J’en ai connu et n’écoutais plus leurs jérémiades éternelles

    à ce soir 20h sans faute
    Lalou

    • Bonjour Lalou,

      Quelque part tu as raison. Mais le «live», c’est particulier. S’il n’y avait personne dans mes «lives», je cesserai ces émissions. C’est te dire à quel point y’y tiens !

      Les participants les ressentent, et ils s’engagent autant lorsqu’ils passent ce petit moment avec moi. Ce qui signifie qu’ils pourraient se sentir gênés lorsqu’ils doivent partir avant la fin. Je veille à ne pas créer ces situations embarrassantes.

      Lorsqu’on regarde une vidéo, on peut sauter des passages, décider de la voir en 3 fois, etc. Mais le live, c’est plein d’Energie de «l’instant présent» ! L’attention est plus forte, et l’influence des participants est primordiale. C’est pour ça que je veux soigner mes directs. Le but de cet article est aussi d’expliquer que ce que j’ai fait cette nuit, je ne le ferai pas chaque nuit… Je l’ai fait pour mieux synthétiser mes interventions ne direct.

      Je suis actuellement dans «l’erreur du débutant» ;-).

      Merci encore pour tes interventions, pleines de bienveillance.

  2. Bravo Stéphane,
    j’ai bien aimé cette mise au point sur la victimisation, très implantée dans la génétique …Gauloise!!
    et surtout le couplet sur les médecines complémentaires , que c’est ma spécialité , et que 42 millions de Français en utilise malgré le non remboursement….L’ alimentation apportent « normalement » la quantité de molécules utiles et nécessaires à la santé, Hipocrate la conseillait comme seule médeicament, et pourtant ce n’est pas parce que ce n’est pas remboursé que personne ne mange!!!

  3. Je viens de vous lire et deux phrases me sont venues, je les partage juste pour le plaisir !
    « Je n’ai pas dormi de la nuit ! Ou presque pas… »
    Mince, vous n’avez pas dormi parce ce que je n’étais pas là hier au soir ! LOL
    « A ce stade de votre lecture, vous avez peut-être envie de me dire :
    «Stéphane, votre tambouille interne, on s’en fout ! Vous avez écrit toute une page pour m’inviter à votre émission… Vous auriez pu le faire en une ligne ! Votre nuit blanche n’intéresse que vous ! Vous voulez que je vous raconte ma nuit ???» »
    Non, je trouve intéressant de savoir comment les autres gèrent leurs problèmes, trouvent leurs solutions, cela ne nous donnent pas nos clefs, mais nous en donnent un aperçu.
    Bien à vous !

  4. Quitte à ne pas dormir de la nuit, vous auriez pu me renvoyer votre module n°1 , comme je vous le demande depuis la 4e fois, non ?
    😉

    • Non Louise,

      Il est vrai que Jacques m’a demandé le module 01 à 4 reprises, comme il est vrai que je les lui ai envoyés à 4 reprises (disons au moins 2)… Mais si ce module n’arrive pas, c’est qu’il y a un filtrage antispam. C’est très technique, et donc difficile à comprendre. La plupart du temps lorsque j’essaye de l’expliquer on me répond :

      – J’ai reçu tous vos mails sauf celui-là. Donc ce n’est pas un problème de SPAM.

      (Là on et dans le blâme)

      Ce module 01 reste un mystère, et Jacques me pousse à me dépasser pour le faire parvenir aux personnes intéressés (son cas n’est pas isolé). Ne trouvant la solution à ce problème, je dois trouver un autre processus pour l’envoyer. Ca me fera sûrement d’autres problèmes, mais comme le disait mon père :

      – Il est temps de changer de problèmes !

      Je m’en occupe Jacques 😉

      A++

      Stéphane

      • le plus que parfait est WeTransfer, pour de gros dossiers de photos ou de contrats
        Tu n’envoie qu’un lien de site, et cela arrive très bien

        • J’avoue que j’ai du mal à croire au renvoi de cette pièce (désolé), puisque je reçois bien tous les mails (et que j’ai bien reçu le n°1 autrefois, effacé par mégarde et pas viré par spam)…
          Bon.
          A part ça l’émission est extra. Personnellement, ça fait longtemps que je me sens complètement responsable de mes actes et de leurs conséquences.
          Bravo Stéphane, continue !

  5. Bonjour, Faire le montage d’une émission est toujours une opération délicate qui, surtout lorsqu’un plan d’intervention n’a pas été clairement défini, demande des sacrifices (arbitrages) de cohérence. La question que l’on peut aussi se poser, notamment pour les replay est l’ancrage qu’apporte la répétition de certains arguments; faut-il ou non les supprimer ? Cela ne fragilise-t-il pas la force du message ? Pour conclure, hier j’ai lâché le direct privilégiant ma famille, alors oui merci pour ce replay optimisé. Cordialement. Thierry

    • Rien ne remplace l’Energie du direct ! Demandez à fan de foot s’il peut regarder un match en différé… une fois qu’il aura secoué la tête avec force, il acceptera l’idée de regarder les temps forts du match. Mais il ne vibrera pas autant.

      C’est la force de l’instant présent, et puisque nous sommes dans la confidence, je suis incapable de faire une vidéo s’il n’y a pas un public devant moi. Enfin si… J’en suis capable, mais je mets 4 heures à faire une vidéo de 6 minutes…

      Voici un exemple :

  6. Merci Stéphane de ce partage. En vous regardant en replay hier soir, je me disais qu’il y avait probablement des choses à améliorer pour que le format de 15 minutes puisse tenir. En effet, une vidéo de 15 minutes doit à mon sens aller à l’essentiel. Or, il y a déjà du temps passé à attendre les retardataires, puis à lire les messages et à y répondre. Vous posez un certain nombre de questions aux participants, et forcément attendre leurs réponses prend du temps.
    Bon je suis en train de faire le travail que vous avez du faire cette nuit !! Je vais regarder la nouvelle formule et verrai comment vous aurez réglé le problème et quels auront été les choix opérés.
    Je me disais que pour quelqu’un qui propose un coaching notamment sur la gestion du temps, vous ne pouviez pas en rester là. Et donc moi ce que je retiens c’est : avoir des objectifs, se lancer, évaluer, modifier, ajuster, pour finalement atteindre ses objectifs ! Je vous retrouve avec impatience ce soir, en replay malheureusement.
    je prévois un quart d’heure ?

    • Merci Hélène, pour ce retour…

      Effectivement, la réduction du temps d’attente des retardataires sera réduit, ainsi que le temps d’attente des réponses aux questions (il y a une latence de 30 secondes). Toutefois je n’éliminerait pas les questions qui font la force du live. Je vais simplement sélectionner celle(s) qui me permettra de rester dans les temps. Les autres feort l’objet d’un autre live. Et pourquoi pas un live «Questions/réponses de la semaine» de 45 minutes, avec un public prévenu d’avance sur la durée…

      Beaucoup de choses sont possible.

      on en parle ce soir.

  7. Merci Stéphane pour ce partage d’auto coaching qui nous montre comment nous pouvons chacun grandir par le biais des « erreurs » nourrissantes que nous faisons (si nous prenons la peine de les analyser et d’en trouver les remèdes).
    Pour continuer sur ce sujet de la victimisation, et pour compléter les informations que tu nous as transmises, j’ai écrit un livre, qui est paru en librairie en 2011, sur le thème des jeux de pouvoirs : « Sauve qui peut nos relations ! ». J’explique pourquoi nous les utilisons, quels sont les principaux avec les avantages et leurs inconvénients, et surtout comment réussir à communiquer sans les utiliser. Dans le livre il y a une explication que je trouve efficace du triangle infernal victime, bourreau, sauveur sur le même principe : avantages, inconvénients, remèdes. Il est en vente dans la boutique de mon site : http://uneviedegenie.com/boutique/mes-ouvrages/.
    Au plaisir de découvrir d’autres auto coachs !
    Merci.

  8. Super, d’être arrivé en une seule nuit à voir la nature des facteurs qui te font déborder en temps et du sujet.
    J’étais au direct et j’ai visionné le replay, que tu as condensé. Bravo, le rythme, le ton, le contenu y ont gagné.
    pour les personnes pour qui cela va un peu vite, il est possible de faire de la relecture de certains passage.

    Je vais être désagréable, mais c’est vrai que quand tu t’énerves sur un aspect, tu le décortique pas vraiment et tu te répètes, ce qui ne fait pas comprendre mieux et moi, cela me lasse d’entendre patiner sur la même peau de banane ! Oups, c’est dit !

    En 1/4 d’heure tu es arrivé à bouclé le sujet, c’est un webinaire pas une conférence/échange/réponse au question. Peut-être ne faut-il pas laisser le tchat ouvert ?
    Bien à toi,
    Véronique je vais regarder le replay de ce soir, je ne pouvais être au Live

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *