Je ne suis pas virtuel…

En avril dernier, un lecteur assidu (Laurent) m’a écrit ceci :

«Votre activité m’inspire : vous générez des milliers d’euros en piochant vos idées dans les livres ou sur des sites Internet. Ensuite vous réécrivez tout ça à votre façon. Grâce à la quantité, vous en vivez tel un écrivain, mais vous n’avez pas besoin d’écrire un best-seller. Quelques centaines de lecteurs à 20 euros suffisent. J’ai entendu parler de cette activité (infopreneur), je m’y suis intéressé mais sans succès. Avez-vous des conseils à me donner ?»

Ca m’a fait réfléchir… Combien de lecteurs pensent, comme Laurent, que ma seule activité se limite à piocher des infos et à les réécrire ? Combien de personnes pensent que j’en vis ? Je ne dis pas qu’il est impossible d’en vivre (je connais des infopreneurs et de blogueurs qui gagnent très bien leur vie et j’ai proposé à Laurent de les contacter), mais est-ce que l’image que vous vous faites de moi, est cet homme assis derrière son écran, qui collecte des idées et qui les reformule ?

Suite au programme «la peau de banane», j’ai reçu une remarque qui va dans le même sens. Un lecteur m’a écrit un courrier de remerciements, mais 4 jours après, il m’a reproché de ne pas lui avoir répondu… Il semblait dire que 4 jours c’était trop long pour une réponse par e-mail… Un peu comme si j’étais au chômage, à la retraite, en congé parental, ou en convalescence… Et que c’est le manque d’activité qui m’a permis de trouver le temps d’écrire un programme gratuit…

Ca m’a fait froid dans le dos !

Ces croyances sont extrêmement limitantes. Si vous croyez que je ne suis pas en mouvement chaque jour, si vous pensez je ne prends jamais ma voiture, le métro, le bus, le train, l’avion… Si dans votre esprit, ma seule ambition est de trouver une nouvelle idée pour la transformer en article (ou d’en écrire une dizaine pour vous les vendre), je ne peux pas vous aider ! Comment voulez-vous que je vous aide ? Vous me réduisez à un Tamagotchi !

Prenons par exemple le programme ZEN-COACH (mieux gérer son stress). Supposons que vous croyiez qu’après l’avoir écrit, je l’ai vendu à des milliers d’exemplaires, ce qui m’aurait permis de me reposer pendant 3 mois les doigts de pied en éventail…

Cette croyance qui consiste à croire que je ne fais qu’écrire et vendre ne peut vous encourager à suivre ce programme, car vous croyez que mon activité n’est pas stressante, et que je n’ai rien à vous apprendre.

Idem si vous croyez que je sollicite vos adhésions parce que j’ai besoin de vos 20 euros pour payer mon repas de midi… Est-ce que le raisonnement qui en résulte vous motivera pour vous inscrire à RICHE-ATTITUDE ?

Idem pour TIME-COACH PLUS : comment un type qui reste assis toute la journée peut-il vous encourager à passer à l’action ?

Je ne suis pas virtuel !

Je pense que les personnes qui savent me lire et qui profitent de mes articles, savent aussi que je suis un homme d’action. Si vous croyez que je suis assis en lotus les trois quarts du temps, et que je passe l’autre quart devant mon PC, vous vous trompez ! Je n’écris pas parce que je n’ai rien d’autre à faire. J’écris, parce que je l’ai CHOISI ! Et j’ai CHOISI bien d’autres choses.

Par exemple, je dirige deux petites entreprises et je vais me lancer dans une troisième prochainement. Je suis également associé dans 2 entreprises auxquelles je crois ! Je crois en leurs dirigeants, je crois en leurs produits, je crois en leurs valeurs… Je les aide activement autour de différents axes. Je fais du bénévolat dans une petite association, je fais du coaching scolaire et solidaire pour révéler la puissance des «cancres», je participe à des conférences tant dans le public que sur scène, sans oublier que je suis père de 5 enfants (dont 4 sont encore à la maison).

La multiplication des activités réduit la pénibilité de chacune. Le fait que je prépare une conférence pour un parterre dont chaque membre a payé des centaines d’euros, me permet d’extraire certaines pépites pour les transformer en articles à vous transmettre gratuitement ou pour un prix accessible. Ca se passe dans le flux… J’écris dans le train ou dans l’avion…

J’ai un vrai métier !

Si vous avez les moyens de vous offrir un coaching ou une formation, sortons du virtuel : je suis votre homme !

Vous n’aimez pas correspondre par e-mail, vous préférez le téléphone ? Voici mon numéro : 09.72.29.32.53. Je pense que l’une de mes erreurs a été de ne pas l’avoir donné assez souvent.

Je ne suis pas un coach virtuel… J’écris des programmes virtuels parce que je suis coach dans la vraie vie. Je participe à des projets ambitieux et je partage le fond de mes expériences réelles. Je les décline en articles accessibles pour que vous puissiez les adapter à votre situation et en tirer profit.

Pourquoi ce recadrage soudain ? Il y a plusieurs raisons que j’évoquerai prochainement. Mais le plus important vient du fait que j’ai (encore) reçu un message hier matin, d’un lecteur qui cherchait un coach, et qui me demandait si, à tout hasard, j’en connaissais un !!!

Mon correspondant a été surpris d’apprendre que je suis coach en activité, que je me déplace dans toute la France, que même s’il est en Alsace certaines séances peuvent être menées par téléphone ou par visio-relation, et que le coaching est mon activité principale : celle qui me permet de gagner ma vie.

J’ai compris que pour beaucoup de gens, je n’étais qu’un binoclard assis derrière son PC qui applique des stratégies de ventes, et qui comptabilise des inscriptions…

Il n’y a qu’une chose de vraie : je porte bien des lunettes !

Avez-vous des projets ?

A bien y réfléchir, je pense que Laurent est entré dans TIME-COACH pour trouver un infopreneur. C’était son projet… Il s’est trompé me concernant, mais il a fini par atteindre son but (je lui ai donné quelques adresses). De même, je pense que si une personne entre dans TIME-COACH pour trouver le temps de ne rien faire, elle atteindra son objectif aussi… C’est formidable ! TIME-COACH permet à tout le monde d’atteindre ses objectifs.

Mais revenons à mon métier, autour duquel je vais communiquer de plus en plus souvent, afin que le virtuel ne prenne pas le dessus sur le réel :

Vous avez un projet professionnel qui va dans le sens de la Performance, de la Communication, de la prise de Décision, de l’Encadrement, de la Délégation, de la Proactivité, de la Cohésion, de l’Innovation ? Contactez-moi par e-mail ou au 09.72.29.32.53. Nous élaborerons ENSEMBLE les objectifs et les plans d’actions qui vous permettront d’aller de l’avant.

A toute à l’heure,

Stéphane SOLOMON

16 réflexions au sujet de « Je ne suis pas virtuel… »

  1. Cher Stéphane.
    Je souhaite qu’un jour arrive ou je vous écrirai pour vous dire que j’ai besoin de vos conseils pour monter mon entreprise.
    Mais ce n’est pas aujourd’hui, et j’en suis fort désolé.

    Aujourd’hui, je désire vous dire le plaisir que j’ai à vous recevoir, puis à vous lire. Oh, je ne lis pas tout, mais je sais qu’il y a là, dans ma boite mail, une personne avisée, presqu’un ami, qui me laisse des messages enrichissant, souvent étonnant. Je vais y puiser lorsque je sens que je dérive. Et la réserve est grande : j’ai à ce jour 180 messages de vous.

    J’ai été coatché durant 8 ans (coatching de groupe). Je sais le travail d’intégration qu’il faut avoir fait pour être capable un jour d’écrire des articles comme vous les faites. Contrairement à ce que croit le lecteur que vous citez, il ne suffit pas de lire pour comprendre, il faut aussi le vivre, c’est à dire non seulement le mettre en pratique, l’exposer à la réalité du terrain, mais aussi le laisser maturer afin de se l’approprier.
    Ce principe est connue : on ne parle bien, avec justesse, que de ce que l’on connait intimement.
    A moins d’être un maître dissimulateur, mais auquel cas, le masque serait tombé bien avant que j’ai reçu 180 articles de vous.

    Autre point : la diversité des angles d’attaques, l’étonnante ingéniosité et pertinence de vos propos montre, à mon sens, que vous êtes un homme d’action, quelqu’un qui moissonne non pas caché derrière son écran, mais bien actif au milieu des actifs.

    Enfin, dernier point, il me semble qu’il y a aussi de l’altruisme dans votre démarche : vous proposez pour des sommes dérisoires, sinon symboliques, un contenu de grande qualité et d’un haut niveau professionnel.

    Voilà ce que je voulais vous livrez, et pour ma part je ne repars pas les mains vides : votre phrase « La multiplication des activités réduit la pénibilité de chacune » a attiré mon attention. Moi qui vit que la multiplicité des activités rend tout pénible par saturation, vous me prenez à contre pied. Phrase à méditer.

    Si un jour je monte mon entreprise, je gage de me rapprocher de vous.

    A un jour prochain.
    Hervé

  2. Bonjour,
    Woaw quel recadrage et que d’émotions. Je voulais te signaler que j’ai retrouvé cet email dans mon « junk-email » folder. Ce serait dommage que d’autres destinataires rencontrent le même problème, ce qui les ferait passer à côté d’un message IMPORTANT.
    Stéphane, tu aurais pu garder ces message pour toi, des malentendus il y en aura toujours et même ce recadrage sera lui aussi mal compris par certains qui auront des sentiments miroirs (prophétie auto-réalisatrice) à l’image de l’état dans lequel ils sont au moment de la réception (et interprétation) du message..comme moi-même ici présent. Je sais que tu as aussi sauté sur l’occasion pour partager la leçon. . Je fais référence, par exemple, à la fabrication de la réalité telle qu’abordée par Paul W. http://www.therapiebreve.be/plus/videos/paul-watzlawick-quand-la-solution-est-le-probleme . On trouve aussi cette perle écrite par Paul W. « Je comprenais enfin pourquoi la déduction et la raison humaine ne seront jamais parfaites. L’homme est un être incomplet, son esprit façonne ses propres découvertes. Il y aura toujours des paradoxes qui viendront se nicher au cœur de ses plus beaux raisonnements. S’il l’oublie, il devient cet idéologue qui croit avoir raison sur tout et qui pointe du bout du doigt les failles obligatoires de sa pensée. »

    Paul W. dit en somme à la fin de son livre « La réalité de la réalité » (l’autre livre à lire après « Une logique de la communication » et son double-bind): Je résume à ma façon « Ce qui nous rend malheureux c’est la quête du bonheur (de la vérité, de la justice, du bien..). Si on admet le tout comme il est et qu’on renonce à prendre le contrôle (un vrai lâcher prise global) alors on touche au bonheur simple.. » mais pour moi c’est trop tard, je ne sais pas redevenir ‘simple’, je demande trop ‘pourquoi’. Alors j’espère qu’en travaillant sur moi (auto-coaching) ça ira mieux..et ça marche!
    Haut les coeurs
    Amitiés
    A+
    Patrick

    • http://lcy.therapiebreve.be/plus/videos/168-watzlawick-003.html

      On s’aperçoit à la lumière de ce qui précède que nous vivons dans un monde que nous croyons « tel qu’il est » alors qu’il n’est guère plus que monde « tel que nous le voyons ». Nous avons néanmoins des convictions fortes. Leur origine est sans nul doute la communication. Dès la plus tendre enfance, notre entourage nous communique de nombreuses manières comment il convient de voir le monde. C’est ce processus qui mène au développement d’une grande quantité de structures intellectuelles très résistantes.

  3. Bonjour Stéphane,
    Quel plaisir de lire cet article sur votre activité réelle ! Certes la journée du mercredi 16 octobre 2013 fut réellement bénéfique pour vous, d’avoir pris -et finalisé- la décision de recadrer les croyances sur votre activité virtuelle et de plus, si j’ai bien compris, celle de vous lancer dans une nouvelle entreprise que vous mènerez allègrement à son terme, je n’en doute pas : tous, vous-même et vos futurs associés et clients, y trouveront leur compte je n’en doute pas sachant simplement tout ce que j’ai trouvé de positif, stimulant et éclairant dans vos programmes d’autocoaching.
    Je suis à court terme candidat pour suivre avec vous un programme de coaching « in real life » si vous le voulez bien. Time Coach + que j’ai suivi cet été m’a permis de gagner tellement de temps pour en faire plus et mieux : quelle bonne idée vous me soufflez d’utiliser ce temps reconquis pour améliorer mes capacités. Riche Attitude que j’ai suivi en début 2013 a eu un effet à retardement : dans un premier temps ,mes croyances extrêmement limitantes sur l’argent ont été remises en place et le bénéfice a été un joli plus en espèces trébuchantes. Pas de quoi me payer un coaching haut de gamme, mais tout de même déjà quelque chose. Or l’effet de Riche Attitude au bout de 7 mois devient multiplicateur et non plus additionnel : bref, je vais avoir sous peu les moyens !
    Reste à trouver dans quel domaine je peux le plus utilement revoir et améliorer mes façons de vivre et de travailler. Je suis incapable à ce jour de répondre ,à cette question. Mais je me suis inscrit à la session de Attitude Coach qui commence ce lundi : peut-être trouverai-je la piste me conduisant à cette réponse ?
    Votre journée de mercredi, Stéphane fut excellente. La mienne fut bonne, un peu grâce à vous, n’est-ce pas ? Ce jeudi fut ma journée d’excellence : j’ai trouvé la piste du repreneur pour la boutique d’une amie qui a besoin de vendre son fonds vite et bien. J’ai également trouvé la réponse aux recherches de deux autres amis dans leurs projets de création d’entreprise dont je suis également partie prenante. Votre article du jour et mon modeste témoignage, tel une goutte d’eau de plus dans votre coupe, contribueront certainement que ce jeudi soit pour vous un jour faste : je serais ravi d’y avoir participé.
    A bientôt
    JV

  4. Bonjour Stéphane,
    Je crois que votre lecteur, Laurent, pense qu’on peut leurrer les gens sur la qualité parce qu’on est derrière son écran ? Ce n’est pas parce que le web permet facilement de « toucher plein de gens » d’un coup depuis son ordinateur chez soi que les « clients/interlocuteurs » sont plus idiots qu’ailleurs. Laurent semble avoir un objectif (celui de « générez des milliers d’euros » assez facilement) dont il n’a pas encore trouvé la recette…
    En revanche, je comprends que vous réalisiez que vos lecteurs ne savent pas ce que vous faites dans « la vraie vie »… Vous qui illustrez beaucoup par des exemples « tirés de votre vraie vie », peut-être pourriez-vous enrichir vos programmes d’exemples professionnels ?
    A bientôt,
    Caroline

  5. Bonjour Stéphane,
    ça, c’est du recadrage !!!! 😀
    La transmission d’un savoir faire, d’un savoir être demande à l’être « Stéphane » des compétences, une joie de faire, peut être bien une mission, une vocation…un sens….sinon, retournez à l’école, observez les nombreux professeurs aigris et vous comprendrez !
    Stéphane dispose d’une belle sensibilité et nous la transmet au travers de ses écrits pour nous faire avancer. Dans sa célèbre citation « Le bonheur, c’est de continuer à désirer ce que l’on possède déjà. « , Saint Augustin n’a pas inventé le mot « bonheur » mais c’est l’association des mots dont il use qui donnent un SENS.
    Stéphane sait manier les mots et le déroulé de ses programmes est le fruit d’une véritable réflexion .
    Il n’est pas parfait (excellent serait plus juste ! ) et l’écrit est une source d’interprétations pour tous les miroirs déformés que nous sommes. Face à l’agression verbale (le ton est négatif) que Stéphane veut nous présenter, il nous entraine sur le terrain de ses compétences « brick and mortar ». Il déplace le terrain et nous montre autre chose (qu’il a envie de nous montrer). Merci pour le numéro de Tel !
    Ce à quoi, je répondrais : Stéphane, si tu as envie d’écrire tes programmes en position du Lotus, sur une plage paradisiaque, en haut d’une montagne, après un trek à dos d’éléphant….fais-le ! Tu écris bien, tu m’aides à éclaircir et à défaire de nombreux nœuds alors tout ce que je te souhaite, c’est d’être heureux.
    Aider une jeune pousse (un projet) à grandir et à s’épanouir au mieux peut être gratifiant et donner du bonheur ….chacun ses choix ! Et heureusement ! Sinon, quelle concurrence ! 😀
    En te souhaitant un présent joyeux
    A bientôt
    Frédéric

  6. il faudrait, toi, moi et nous tous arriver à faire « pfuittt’  » de toutes les médisances qui encombrent notre jour, notre vie.
    Savoir que tu nous aides pour un minime 20€, devrait balayer tout le reste.
    C’est avec bonheur que j’ouvre en primo ton mail parmi plein d’autres, non pas en primo, ma fille V.O te bat là (clin d’oeil)
    Merci Stéphane

  7. Juste une remarque, si vous étiez en congé parental, je ne suis pas sûre que vous auriez le temps non plus pour répondre à un e-mail en moins de 4 jours…s’occuper 24h/24 d’un ou plusieurs enfants en bas âge, ce n’est pas vraiment de l’inactivité !

  8. Bravo Stéphane pour ces informations qui lèvent le voile sur vos multiples activités, ça nous permet de vous connaitre un peu mieux et recadrer les personnes aigries. Mais en même temps quelle déception de recevoir un tel message, lorsqu’on développe un programme gratuit sur aussi longtemps par simple altruisme. Même si ça vous permet aussi de garder contact pour nous proposer de nouveaux programmes payants. J’hésite à m’inscrire à un ou deux, mais je trouve à peine le temps de lire TIME COACH et encore, pas toujours tout de suite… Merci pour vos messages qui me permettent d’avoir du recul sur certaines situations.

  9. C’est vrai qu’à voir les vidéos et les « squizze pages » qu’écrivent vos « confrères » on pourrait croire que vous passez tous votre vie sur des plages de sable fin à bronzer.
    Or beaucoup savent que tous ces gens passent des heures à enregistrer, filmer et à monter leurs interventions devant des écrans verts pour « faire comme.. »
    Je crois plus à votre formule.
    Même si comme procrastinateur assidu, je suis incapable de mettre vos conseils en oeuvre!
    Continuez

  10. Merci Stéphane,
    Merci pour les étincelles qui jaillissent à la lecture, puis à la compréhension
    Merci pour ces partages, ces cadeaux de ton temps
    Merci pour les clins d’œil et parfois fou rire
    Merci pour ton endurance devant parfois tant de bêtise
    Merci pour les mines d’or rendues enfin visible
    Merci pour le cadeau économique qu’est chacun des coaching
    Je te souhaite une joyeuse continuation !

    Véronique O, Lectrice Coachée depuis le début, cliente de tous les programmes, je continue et j’en redemande !

    Laisse tomber les ânes qui n’ont pas soif, ils ne méritent pas tes cocktails !

  11. bonjour Stéphane,

    merci pour tous vos articles gratuits , et pour tous vos programmes payants qui sont de vrai pépites pour ceux qui sont en recherche de progression et de formation.
    J’ai compris en voulant partager time-coach avec différentes connaissances que ce n’est pas le cas de tout le monde, et que vous ciblez votre public.
    J’ai d’ailleurs au début été déconcerté par leurs remarques sceptiques, méfiantes (qu’est ce que ça cache!), sur vos articles gratuits que je considère comme des trésors précieux!
    Puis j’ai compris qu’ils ne sont pas destinés à tout le monde et qu’il faut être déjà dans une dynamique et dans l’action, et être prêt à être créatif dans son planning pour s’y retrouver.

    Je suis en libéral depuis 8 ans et les premières années j’ai tout sacrifié à mon travail en me disant que je n’avais pas de temps de rien faire d’autre. A tel point que ma fille à 3 ans m’a tapé car elle m’en voulait d’être si peu présent, ça m’a fait réfléchir…
    Depuis que je suis vos programme je me suis remis à la course à pied (marathon en 2010), je suis membre actif dans mon église que je fréquente chaque semaine, je suis des cours de peinture, je fais de l’escalade deux fois par semaine ainsi que 4 séances courtes de musculations, et je profite beaucoup plus de mes filles que j’emmène par ailleurs au ramassage scolaire chaque jour, et à leurs activités chaque semaine (dessin et escalade aussi, on partage beaucoup de choses maintenant) .
    Et mon chiffre d’affaire à augmenté!…j’ai des clients contents car je propose « l’action complète », et le bouche à oreille marche bien
    ( je reconnais qu’il me reste encore beaucoup de travail côté communication…, et tant de compétences qui restent à acquérir! je deviens incompétent conscient)

    Donc merci encore pour tous ces trésors! Et acceptons le fait que tout le monde n’est pas prêt à les accepter…
    j’attends vos courriers avec gourmandise!

    Cordialement

    Jean-Pierre

  12. Et même si vous n’étiez « que ça » (infopreneur), je trouve votre travail remarquable et je serais très heureux que vous puissiez (bien) en gagner votre vie. Merci pour votre sensibilité, votre pertinence, votre impertinence et bonne continuation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *