Je suis CHARLIE

En hommage à toutes les victimes de ce jour, voici 4 pensées de 4 d’entre-elles :

Georges WOLINSKY
(28 juin 1934 – 7 janvier 2015)

L’humour est le plus court chemin d’un homme à un autre.


Jean CABUT alias Cabu
(13 janvier 1938 – 7 janvier 2015)

Faire la guerre à son propre peuple… ça permet de rentrer chez soi tous les soirs !


Bernard VERLHAC alias Tignous
(*1957 – 7 janvier 2015)

A.llah est assez grand pour défendre Mahomet tout seul… Compris ?


Stéphane CHARBONNIER alias Charb

(21 août 1967 – 7 janvier 2015)

Je préfère mourir debout que vivre à genoux.

 

Je vous invite de déposer ci-dessous, telle une fleur, une citation de ces penseurs contemporains.

téléchargement

59 réflexions au sujet de « Je suis CHARLIE »

  1. Oui, nous sommes tous CHARLIE, mais je pense aussi aux blessés, aux autres victimes, ces policiers, à cet économiste Bernard MARIS que j’entendais souvent à la radio le matin. Je pense à leurs familles, leurs proches.

    Nicole

    • Devant ces événements, il me vient en tête les mots de Roosevelt qui disait la seule chise dont nous devons avoir peur est la peur elle même.
      Ces hommes n’ont pas eu peur, car ils savaient sue dans notre pays, nous pouvons penser ce que nous voulons sans crainte.
      Hélas, aujourd’hui, cela ne semble plus vrai !

  2. Charb: C’est très difficile de jongler avec le second degré dans un monde où tout est pris au premier.

    Cabu: Musique de libération, le jazz restera à jamais la musique de la délivrance.

    Wolinski:
    A quoi ça sert d’être connecté avec la terre entière si on n’a rien à se dire ?

    On ne doit reculer devant rien.

    Tignous: La caricature est un témoin de la démocratie

    et pour finir:
    « Quand la liberté d’expression n’existe plus, c’est la liberté de pensée que l’on jette en prison. » Pascal Mourot

  3. Philippe Honoré figure parmi les douze morts de l’attaque contre Charlie Hebdo, ce qui fait de lui le cinquième dessinateur de l’hebdomadaire satirique tué mercredi.

    Honoré est l’auteur du dernier dessin twitté par Charlie, quelques instants seulement avant l’attaque. On y voit le chef de l’organisation de l’Etat islamique (EI) Abou Bakr al-Baghdadi présenter ses voeux: «Et surtout la santé!».

    Je suis Charlie.

  4. C’est ignoble. La force des faibles a frappé !
    4 noms ici ! Pourquoi ? Ils sont 12 en tout !!!
    12 pas 4….n oubliez pas les autres !

    • Bonjour Sophie,
      Relisez le texte de Stéphane : en hommage à toutes les victimes… Pas juste a 4 d’entre elles.
      Le policier assassiné dans la rue s’appelait Ahmed il a surement aussi dit de belles choses dans s

      • Oups !
        Dans sa vie,dont sa famille se souviendra. Mais cela restera privé
        Ces citations sont comme des fleurs offertes à toutes les victimes d’hier et au delà à toutes celles de l’intolérance et des extrémistes de tous bords

  5. Choqué, boulversé, par cet acte non qualifiable.Emu devant cet élan collectif de solidarité; et mes sincères condoléances aux famille touchés par ce drame..

  6. je préfère mourir debout que vivre à genoux

    …Et à nos politiques je voudrais leur dire au combien, ils sont responsables de ce qui se passe dans notre pays !!!

    • Bonjour,
      Nous sommes TOUS responsables. Nous avons les politiques que nous méritons. Nous avons tous le choix de faire de la politique au sens noble du terme.

      J’entendais ce matin un extrait d’interview de Wolinski au moment où Charlie avait du cesser de paraître faute de moyens financiers. Wolinski disait qu’à cette époque ils ont reçu 5 fois plus de messages disant « vous n’avez pas le droit d’arrêter de paraître, vous êtes indispensables » qu’ils n’avaient… d’abonnés ou de gens achetant le journal. 3salauds de lecteurs » comme disait Wolinski.
      Ça ne vous rappelle rien ? Une histoire de restaurant racontée par Stéphane qui ferme faute de client et qui part s’installer là où on est heureux de le voir ouvrir ?
      S’il y a un « la-haut » et qu’ils nous regardent, la seule chose qui leur fera probablement penser que leur assassinat n’a pas servi à rien c’est si ça réveille les consciences, si chacun de NOUS se décide à agir. Les politiques, c’est nous.

  7. « je préfère mourir debout que vivre à genoux »

    …Et à nos politiques je voudrais leur dire au combien, ils sont responsables de ce qui se passe dans notre pays !!!
    C’est odieux, lâche..
    Si on arrête les responsables ils seront choyés dans nos prisons n’est ce pas !!
    En France on tue et on est bien traité ??

    • Attention à ces commentaires qui dérapent et font le lit des extrémistes de tous bords… C’est aussi la grandeur de notre démocratie que de traiter avec dignité les prisonniers. En même temps, n’hésitez pas à devenir visiteur de prison, vous verrez concrètement ce que vous entendez par ‘choyés’. Je craint que votre imaginaire soit loin de la vérité.

  8. Ils veulent mettre notre monde à genoux mais ils nous remettent debout,
    le prix est évidement trop élevé ,alors soyons à la hauteur, dignement ! Fraternellement !

  9. Je viens de voir sur le site du journal BATIWEB, leur citation du jour :
    « Je désapprouve ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire ».
    Voltaire
    Toujours d’actualité…

  10. Wolinski: « Ce qui distingue l’homme de la bête, c’est que la bête n’est pas toujours obligée de lutter pour ne pas se comporter comme un homme. »
    Continuons de lutter pour ne pas nous comporter comme des bêtes.

  11. Les Anges de Charlie sont-ils toujours aujourd’hui pour le non retour de la Bascule à Charlot, même pour leurs bourreaux ?

    Le monde ne sera plus tout à fait le même, même si nos quotidiens vont vite reprendre le dessus. La question serait de se dire « que fait-on individuellement, à notre petite échelle, de tout cela ? »
    Comment réagir efficacement depuis nos existences anonymes ?
    Je n’ai pas la réponse.

    • Bonjour Frédéric,

      Je pense, j’espère, que votre réaction est le reflet de l’intensité de votre émotion.
      Peut-être que ce désir de voir les assassins morts relève de notre désir qu’ils n’aient pas existé pour que l’horreur n’ait pas pu se produire.
      Cela reflète notre refus de l’impensable et montre comme il est dur de dépasser nos réactions viscérales.
      mais le déni n’est plus possible, c’est arrivé.
      Et je ne voudrais pas m’assimiler à ce qu’ils montrent possible chez l’être humain.

      Quant aux Anges de Charlie, j’espère bien qu’ils n’ont pas changé d’avis!
      Je ne sais pas vous, mais moi je refuse la peine de mort.
      Parce que je dénie à quiconque le droit de décider de MA mort.

      Je ne crois pas qu’il y ait quelque part dans l’univers un D.ieu tutélaire ou belliqueux qui s’occupe personnellement de moi.
      Le D.I.E.U auquel je crois est en moi il est l’archétype de mon niveau d’évolution spirituelle. Comme tel, il ne me mène pas à décider de sang-froid de la mort d’autrui.

      Dans le cas présent, il me semble juste que la justice passe.
      Et encore plus juste que notre douleur se sublime en nous faisant grandir.
      De tout cœur avec vous,
      Suzanne

  12. Je n’ai pas de mots, maux pour décrire ce que je ressens.
    Je suis bouleversée par cet acte d’une ignominie inqualifiable.
    Je pense aux victimes, aux blessés et à ce qui reste, leurs familles, leurs proches.
    Je suis de tout coeur avec eux.
    Gisèle DERRAMOND

  13. « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontière, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit »
    – Article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme
    Déclaration internationale des droits de l’homme, adoptée par l’Assemblée générale de l’ONU à Paris, le 10 décembre 1948

  14. Je suis Charlie
    « L’humour est un langage que j’ai toujours aimé. Notre ressort est de dénoncer la bêtise en faisant rire » Citation de Cabu – 15 Juin 2012

  15. Tristesse,
    A chaque instant un crime horrible est commis quelque part sur Terre. Dans mes moments sombres je me dis qu’on en peut pas faire un tour de Terre sans vomir de dégoût, c’est dur de l’admettre et c’est nécessaire d’en faire le déni pour vivre sans déprimer.

    Parfois, l’écho de certains de ces actes inhumains parvient jusqu’à nos consciences. Trop souvent, à cause de l’impuissance, je préfère oublier ces cris, ne plus y penser, éviter les unes des journaux, fermer la radio et la télé, me boucher les oreilles…la tête dans le sable en pleurant.

    Cette fois-ci le crime, la bombe de terreur, l’atrocité nous explose localement en plein coeur. Nous le savions, la violence fait partie de l’Homme car ces actions niant notre humanité ont été commises par des être humains qui ont une mère, des pensées et des idées qui tuent nos meilleures espoirs de paix et d’amour inconditionnel, qui nous arrachent le
    meilleur en nous rappelant le pire potentiel de nous-même en cas de guerre.

    L’animal apeuré tapis au fond de nos consciences doit retenir sa colère. J’ai envie de hurler, de me défendre, de me battre mais pas d’être comme eux, alors je me calme et je le fais un trou à l’estomac, une douleur dans le dos, des spasmes aux intestins et me vide de toute l’énergie positive durement conquise jour après jour.

    Espoir,
    Ce n’est pas la première fois que je suis aussi affecté et bizarrement cette tristesse profonde finit par évoquer un « Carpe Diem » que je crois venir des victimes qui me disent: « Mais vis bon sens, tu es là, ici et maintenant et ça va pour toi, alors existe, traverse ces épreuves et montre à ces monstres que la vie est une expérience unique, intense dont il faut jouir jusqu’à ton dernier souffle dans la joie, la tristesse, la souffrance et le bonheur. »

    Résilience, lâcher prise, sophrologie, foi.. on en a besoin plus que jamais !

  16. « L’humour est un langage que j’ai toujours aimé. Notre ressort est de dénoncer la bêtise en faisant rire » – CABDU, Charlie Hebdo

  17. Est ce que Wolinsky a dit à sa femme « quand je serai mort, tu viendras t’asseoir sur ma tombe, je verrai ton cul » – ? J’ai cru entendre ça sur France Inter il y a trois minutes. Ca m’a fait rire malgré ma tristesse. La force de leur humour les rend pour toujours présent à nos côtés.

  18. Avec ce qu’ils ont fait ils ont essayé de tuer Charlie, à nous de faire en sorte que Charlie vive éternellement, ce serait le plus grand hommage que nous pourrions adresser à ces 12 personnes victimes de ce lâche attentat.

    LONGUE VIE A CHARLIE

  19. Ils ont gagné.
    Nos dessinateurs, nos journalistes, nos policiers, ont gagné cette bataille contre l’obscurantisme.
    Ils ont payé très cher, de leur vie.
    Mais ils ont gagné.
    L’unité nationale, l’élan des cœurs, la mobilisation des conscience, l’humanité a gagné.
    Parce que nous sommes tous Charlie.

    Ils ont perdu!
    Les barbares ont perdu leur guerre.
    Ils ont cru tuer Charlie, ils ont seulement exécuté, lâchement, bêtement, cruellement, leurs porte-drapeaux.
    Ils ont fait de Charlie un symbole de liberté d’expression et de liberté de pensée.
    Ils ont réveillé les consciences ronronnantes.
    Ils ont mobilisé les forces démocratiques.
    Ils ont mis en lumière nos valeurs.

    Ils ont perdu.

    Nous avons gagné en humanité et en détermination.
    Restons dans la lumière.

    Merci Charlie

  20. Merci Stéphane de nous offrir ce lieu pour exprimer nos émotions, nos sentiments, nos peurs ou nos angoisses, ex-primer, c’est mettre dehors, ce faisant cela allège d’autant le fardeau intérieur.
    Voir, entre autres, le message bouleversant de Patrick de la tristesse à l’espoir.

    Encore merci Stéphane.

    Vive Charlie et la liberté d’expression que nous manifestons et défendons ici.

  21. J e suis atterrée
    E n voyant ces images

    S ang et larmes mêlés
    U nis dans un cauchemar
    I ndicible
    S ouffrance

    C harlie est toujours là !
    H umains, ensemble nous le prouvons
    A vec nos mots et nos gestes ordinaires
    R ésistons à l’horreur
    L a vie et la liberté ont un prix exhorbitant
    I nacceptable gâchis
    E levons-nous contre cet intégrisme imbécile

  22. Une pensée tout d’abord pour toutes les victimes et leurs proches. Quel drame et pertes immenses.
    Un talent, un combat et un courage sans relâche pour la liberté d’expression et notre démocratie . Bravo à tous, et que votre combat soit celui de chacun d’entre nous désormais. Ils vous ont tué,oui, mais vos dessins vos écrits vos idées vont vivres plus qu’hier et moins que demain dans nos coeurs, nous vous le devons. Plus que jamais vous devez continuer à vivre dans nos mémoires plus que jamais notre devoir à nous et de reprendre le flambeau et de marcher dans vos pas, et d’avancer toujours plus loin. De transmettre vos idées, vos valeurs de continuer votre combat, c’est ce que vous auriez sans doute souhaité.
    Cabu :
    « l’humour est un langage que j’ai toujours aimé. Notre ressort est de dénoncer la bêtise en faisant rire. »

    Notre ressort à nous et de la dénoncer en vous faisant vivre.

    Alors ces idiots avaient tord. CHARLIE EST VIVANT !! et plus que jamais dans nos coeurs et celui de nos enfants . Merci à vous

  23. « …L’homme est un animal communicant. Il parle, écoute, répond. La plupart de ses activités sont des activités de réciprocité et d’échange gratuites. L’amitié, l’amour, la séduction ne sont pas guidés, en général, par des motifs monétaires… »
    Bernard Maris

  24. Je suis Charlie , ce regard si particulier sur ce monde qui interpelait nos propres pensées.
    Sans oublier les anonymes et les deux policiers . Tout le monde a besoin de chacun d’entre nous ;

  25. Rire de ses fantasmes de la veille est le meilleur des remèdes.
    Willy Vogt
    « L’ignorance est la nuit de l’esprit, et cette nuit n’a ni lune ni étoiles » (proverbe chinois).
    Pour rester et demeurer Charlie envers toute violence

  26. Attristé et affligé, moi aussi je suis Charlie.

    J’avais acheté le numéro sur Mahomet. De mémoire :
    « mais t’es fou ! C’est interdit de dessiner la tête du prophète !!! »
    « Mais non, c’est pas sa tête, c’est sa bite… »
    Ils vont nous manquer.

  27. “Il a tant besoin de chaleur humaine. La panière à linge sale est sa cachette favorite.” Cabu
    Je suis sidérée depuis hier ! et pourtant on ne peut se laisser réduire au silence.

    Merci

  28. Je suis Charlie, nous sommes tous Charlie…. comment exprimer l’horreur ressentie devant ces actions, auquel vient de se rajouter d’autres victimes… Tous l’ont déjà fait à travers l’ensemble des messages sur ce site. Je n’ai rien à rajouter. Nous réagissons tous, devant cet acte qui ne montre que la partie inhumaine de 3 individus, qui se pensaient des hommes. Non,être un homme ce n’est pas ça ! C’est savoir, comme l’a fait « Charlie Hebdo », utiliser les mots, les dessins, notre intelligence, pour nous faire réfléchir, pour s’améliorer et avancer… tout en riant, grâce à l’humour et la dérision. Que l’élan et la mobilisation que ces horreurs ont provoqué sachent faire perdurer la volonté de tolérance et de respect mutuel, pour de très nombreuses années… car nous sommes tous Charlie !

  29. Une des phrases vues dans les rassemblements monstres de ce jour et que je souhaite relayer: « Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, mais je mourrais pour te permettre de t’exprimer librement ». Une superbe image de ce que doit être la liberté d’expression. Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *