Jugement hâtif

Ce mois-ci, nous allons parler de «biais de jugements». D’une certaine façon, ça a déjà commencé avec l’excellent article d’Isabelle intitulé «Rien ne dure 5 minutes», puisqu’il y est question de jugements hâtifs quotidiens, qui peuvent nous faire perdre des dizaines d’heures par semaine.

Mais si les articles pratico-pratiques sur la gestion du temps permettent de gagner quelques heures par semaine grâce à une technique, les apports en matière de psychologie cognitive et comportementale, peuvent nous faire gagner plusieurs années de vie grâce à une attitude.

Pour illustrer ce que je viens d’écrire, Je vous propose un «cas de coaching» qui date d’environ 8 ans. Ma cliente était une femme au caractère bien trempé qui dirigeait son équipe de façon tyrannique selon certains… Sa Direction voulait lui payer un coaching afin qu’elle prenne conscience de son degré d’agressivité. Bien évidemment, elle ne voulait pas en entendre parler ! Elle était, selon elle, exigeante à la hauteur des responsabilités qu’on lui confiait. Et si le turn-over était si important dans son Service, c’est parce que sa Direction faisait appel à un cabinet de recrutement qui lui envoyait des «bras cassés» !

Je lui ai suggéré un entretien de 20 minutes en face à face pour faire connaissance. Elle a accepté sans grande conviction. Dès les premières minutes, après m’être présenté, je lui ai proposé de me raconter une expérience personnelle récente qui l’avait choquée et révoltée. Sans hésiter, elle m’a livré que la veille de notre entretien, en emmenant sa fille au manège communal, elle a été affectée par une succession de scènes qui l’ont profondément choquée. Voici l’histoire :


Un homme d’une trentaine d’années, tatoué sur environ 20% de la surface de son corps, s’appuyait avec ses coudes sur la poussette de son fils, tandis que sa femme, d’une beauté rare et à l’allure fragile, portait avec difficulté 2 gros sacs de provisions.

Arrivés à hauteur du manège, l’homme s’affala sur l’une des chaises réservées aux parents, tandis que sa femme posa ses deux sacs et accompagna son enfant jusqu’au petit camion de pompiers. Elle l’assit juste à côté de l’écureuil, qui semblait ravi de retrouver son copain pour un tour, puis elle retourna près de son mari qui l’observait avec ses grands yeux globuleux, en baillant…

A la fin du tour, elle regarda son homme d’un air interrogateur. Il leva les yeux au ciel, puis il daigna se lever afin d’aider son fils à changer de place pour son deuxième tour de manège. Lorsque l’enfant vit arriver son père, il lui tendit les bras pour être porté, mais ce dernier lui lança un rictus de dégoût avant de le prendre nonchalamment par la main pour l’emmener vers le cheval blanc… L’enfant monta seul en s’agrippant à tout ce qu’il pouvait trouver. Il finit par s’asseoir et trouver son équilibre. Le père retourna mollement vers son siège, où il s’assit encore en tendant les jambes pour montrer ses mollets saillants, et en frottant son crâne rasé.


Ma cliente m’a dit qu’elle avait envie de se lever et de gifler cette caricature de père ! Elle voulait crier à la jeune maman : «Trouvez-vous un autre homme, plus digne de la vie qui lui est offerte : une femme belle, douce, active, attentionnée, et un petit garçon adorable… Que d’hommes gratifieraient la vie face à un tel cadeau !».

Pour conclure ma cliente m’a dit qu’elle a fait un effort incommensurable pour ne pas balancer ses 4 vérités à cet individu, mais qu’elle n’a pas manqué de le fusiller du regard.

Je l’ai remerciée pour son histoire, et tout en la raccompagnant, je lui ai dit de surveiller ses e-mails, car j’allais lui envoyer une proposition…

Voici ce qu’elle a reçu dès le lendemain matin :


Bonjour Madame N,

A mon tour de vous raconter une petite histoire :

En sortant de la supérette les bras chargés, Frank fut pris d’un malaise violent. Il savait que ce vertige devait arriver avec toutes les nausées qui l’accompagnent : il venait de subir sa troisième chimiothérapie et en connaissait les effets. Frank espérait toutefois que le moment du «grand dégoût» lui laisserait un sursis, le temps de tenir la promesse qu’il avait faite à son fils : l’emmener faire du manège.

Tentant de se ressaisir, Frank perdit l’équilibre à trois reprises. Julie, sa femme, lui proposa de s’agripper à la poussette et porta les deux sacs tout au long du chemin. Arrivés à hauteur du manège, Frank s’écroula sur un siège. Julie laissa son mari souffler, accompagnant son fils pour le premier tour. Elle l’assit dans le camion de pompiers juste à côté du petit écureuil, puis elle retourna s’asseoir à côté de son mari.

Lorsque le tour fut terminé, elle regarda Franck d’un air complice, lui envoyant toutes ses belles énergies : c’était le moment pour lui de tenir sa promesse. Il rassembla ses forces, et tout en regardant le ciel pour y trouver de l’aide, il se redressa ! Sa prière fut exaucée : il trouva la force de rejoindre son fils. Le petit lui tendit les bras, et pour un instant, pour un instant seulement, Frank crut qu’il pourrait le porter et le faire virevolter jusqu’au cheval blanc.

Un reflux gastrique vint lui rappeler son sort… Tout en retenant son envie de vomir, il tendit la main à son fils esquissant un sourire forcé que le petit Alexandre commençait à reconnaître… Courageux, le petit montra à son père qu’il pouvait se débrouiller seul tant que celui-ci posait son regard sur lui ou lui tenait simplement la main…

Si Frank put retourner s’asseoir sans vaciller, ce fut grâce à cet exploit de son fils. Mais en s’écroulant à nouveau sur son siège, il ne put mesurer si ce petit séjour dans le monde des vivants était une victoire ou un échec. Il mit sa tête entre ses mains, puis il frotta son crâne. Après quelques secondes, il leva lentement les yeux défiant un vertige probable, et croisa le regard d’une femme qui le dévisageait méchamment. Il comprit alors qu’il venait d’échouer…


Le jour-même, j’ai reçu un message de Madame N., me disant qu’elle était prête pour son coaching.

Lors de notre première séance, elle m’a dit que mon histoire l’avait bouleversée ! Elle savait que c’était une technique de coaching et avait parfaitement conscience que j’ai inventé mon histoire à partir de la sienne. Mais ma version lui paraissait tellement plus probable ! Lorsqu’elle se repassait les images vécues dans sa tête, elle ne voyait plus l’histoire qu’elle se racontait. Elle voyait la mienne comme une évidence !


Voilà… Vous avez un aperçu de ce qu’est un biais de Jugement.

Vous en avez certainement ! C’est humain… Je ne sais pas lequel de ces biais empêche tant de gens de participer à l’émission «Des livres et vous», mais grâce à un commentaire (un seul pour l’instant, celui de Véronique, que je remercie), j’ai une piste intéressante :

Le titre «Des livres et vous» fait penser à une émission dans laquelle je présente des livres, afin de vous convaincre de les acheter. Le jugement porté sur cette émission, avant même de l’essayer, est que ça risque d’être aussi ennuyeux qu’une suite de teaser de type «téléachat».

Véronique, et probablement d’autres personnes sont loin, mais alors très loin de la réalité. Il y a là un biais terrible que je voudrais rectifier, quitte à changer le titre de l’émission (dont le jeu de mot m’a séduit, mais je préfère jeter le titre plutôt que l’émission). Alors si vous n’avez jamais participé à ce webinaires, je vous propose de prendre l’un des titres ci-dessous. Celui qui vous plaît le plus, et de vous inscrire à l’émission qui vous plaît !

C’est parti :

  • Pépites de coaching
  • Passage éclair au pays des synchronicités
  • Quand Stéphane se prend pour Madame Irma…
  • Auto-Coaching Show-Time !
  • A prendre et à laisser
  • Une nouvelle vision de la Chance
  • Autorisez-vous à faire des choses simples
  • Préciosités à gogo !
  • Eclairages…
  • Un choix, mille magies…
  • Petites soirée entre auto-coachs

Choisissez votre émission, et :

Inscrivez-vous !

A ce soir,

Stéphane SOLOMON

37
Poster un Commentaire

avatar
15 Auteurs du commentaire
Catherine LARUELLEHClFredWahibaStéphane SOLOMON Auteurs de commentaires récents
  Je veux être notifié lorsqu'un lecteur laisse un commentaire  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Wahiba
Wahiba

Bonjour 🙂
Je préfère “Des livres et vous”

Isabelle Fribourg
Isabelle

Alors, je prends celui ci
“Quand Stéphane se prend pour Madame Irma…”
Et tu mets un turban !

Myriam
Myriam

Je vote pour

Myriam
Myriam

Je n’avais jamais Entendu le jeu de mots !!!! Je truvais pas mal me tître mais ça n’a rien à voir ! rahhhhhh c’est énorme en fait !!!!!!!!!

Bea
Bea

Quelle élégance dans l’utilisation des indices! Bravo! Mon titre préféré serait éclairages…merci Stéphane!

Karine
Karine

Merci Stéphane pour cette histoire et pour les webinaires des livres et vous. Moi aussi, j’adore le jeu de mots, ça m’avait beaucoup amusée :-p. Encore plus ravie de découvrir à chaque fois, de partager une autre autre vision! Effectivement, quand on ne connait pas l’émission, le titre peut donner des a priori. A bientôt pour une prochaine émission, quelque soit le titre 😉

Arnaud
Arnaud

C’est un excellent sujet, nous faisons tous des Biais de Jugement parce qu’on agit ou condamne sans connaître tous les faits ! Je n’échappe malheureusement pas à la règle, cette Newsletter du mois me sera donc très utile ! Merci ! Pour ce qui est de “des livres et vous” ce titre me conviens parfaitement, après s’il doit changer pour qu’il y est d’avantage de participant, je m’y opposerais pas !

Daniele
Daniele

Je sens que je vais adorer ce mois, j’ai bien besoin de ce thème. Difficile de se delester de ses jugements.
Si le nom des livres et vous doit changer, je vote pour eclairages ou petite soiree entre auto-coachs , les autres me semblant propices à d autres biais peu favorables à l emission et par ailleurs je suis tentée par plus d’échanges entre auto-coachs.

Fred
Fred

J’ai déjà indiqué que le format de “des livres et vous” ne me convenait pas. J’insiste; pas son contenu, son format. J’ai assisté plusieurs fois, mais ce n’est pas ce que je recherche. Comme dit sur Facebook, le mois à thème me sied bien d’avantage.

Philippe
Philippe

J’aime bien le jeu de mots ” Des Livres et Vous”

Je proposerais le jeu de mots “Des Livres – Heures de pépites” , c’est peut-être plus parlant pour ce qui ne connaissent pas l’émission 🙂

Jean-Pierre
Jean-Pierre

Les mêmes faits, des visions et des interprétations différentes. ça devrait inciter à la modestie et l’humilité, à la bienveillance.
Si vous aimez lire/réfléchir autour de cette idée et de ces implications concrètes, je vous incité à lire “le cercle de la croix” de Ian Pears : roman historique en Angleterre au XVIIème, un meurtre est commis et la servante est accusée et exécutée à tort. La même histoire est racontée 4 fois dans ce livre, mais vue du point de vue de 4 protagonistes différents, chacun prétendant avoir seul la version objective et celle de la vérité : je n’ai pas lâché ce livre, me demandant à chaque “histoire” comment elle pouvait être différente. Un livre référence pour moi, auquel je pense souvent … quand on parle de “vérité”… et au final, quelle histoire, j’ai vu, quelle histoire fallait-il voir s’il fallait en voir une.

Loïc
Loïc

Si désormais vous pouvez être deux à présenter cette émission, pourquoi pas “le web binaire” ? bon ok je sors….

Daniele
Daniele

Je viens juste de penser qu on dit d un cheval qu’il se mejuge ou se dejuge et me suis demandé s il y avait une correspondance avec nos jugements. Un cheval se mejuge qd le poser de ses posterieurs depasse l’empreinte de ses anterieurs. On dit qu il s’engage, qu il est ds le mouvement en avant et c’est très bien. Inversement pour se dejuger. Pour nous se Mejuger semble au contraire negatif: se sous estimer, juger mal et dejuger revenir sur son jugement. A moins que se sous estimer puisse être perçu non pas comme une devalorisation ou un manque de confiance en soi mais comme de l humilité ou l acceptation de s’engager sur une comparaison honnête, accepter de se tromper quitte à dejuger ensuite. En tout cas, faute d’y trouver une coherence evidente, par ce rapprochement entre ces deux acceptations du dictionnaire, je perçois bien le “jugement” comme une recherche de positionnement de soi par comparaison avec l’autre.
J avais envie de partager. Bonne journée!

Clo
Clo

Du coup comme j’essaie de rattraper pas mal d’articles, j’ai répondu sous l’autre. Pour ma part c’est le format qui ne me convient pas = le soir, sans moyen d’y revenir après. Je n’ai pas de solutions à proposer par contre.

HCl
HCl

j’avais déjà suivi une fois l’émission “des livres et vous” et hier soir suis arrivée assez tard -retour tardif à la maison- , j’apprécie et je trouverais dommage un changement de titre car le jeu de mot est à lui seul un encouragement à suivre l’émission, enfin pour moi ça avait fonctionné.
Merci de tout ce travail partagé -HCL

Catherine LARUELLE
Catherine LARUELLE

Pour des Livres et Vous, j’ai pu participer une fois et j’ai beaucoup aimé. Par contre, les horaires ne me conviennent absolument pas. Je ne peux participer dans ces tranches horaire. Le titre pour moi ne change rien car j’en ai beaucoup entendu parler via FB 🙂 et je savais ce que j’allais y trouver en participant.