L’analyse excessive 1/2

La gestion des priorités n’est pas toujours facile n’est-ce pas ? Savoir jongler entre ses besoins et ses envies est un véritable casse-tête : réflexions, questionnements, recherches…

C’est pourquoi nous avons tous des règles de conduite. Elles nous permettent de gagner du temps. Par exemple, supposons que vous receviez des publicités sur les promotions d’AMAZON (librairie en ligne). Certaines lectures vous attirent vraiment. Mais vous vous posez des questions :

  • Est-ce assez sécurisé ?
  • Est-ce aussi honnête que ça en a l’air ?
  • Est-ce que je peux trouver moins cher ailleurs ?
  • Est-ce que cet argent va me manquer ?
  • Est-ce que la livraison se fera dans les temps ?
  • N’est-ce pas un trahison vis à vis de mon libraire ?
  • En librairie, je sais ce que j’emporte. Mais sur les sites, lorsqu’ils se trompent c’est la croix et la bannière pour corriger la situation  !
  • etc.

C’est pourtant une décision simple. Il ne s’agit pas d’un grand revirement de votre vie, car vous savez où trouver vos livres. AMAZON est juste une option de facilité. Mais visiblement, elle se complique lorsque vous devez passer à l’action.

L’analyse excessive

On appelle ce questionnement «l’analyse excessive». C’est une situation où vous analysez sans fin quelque chose qui ne mérite pas autant de temps. De plus, la réponse se résume à OUI ou NON. Ensuite, vous savez comment faire. Alors pourquoi perdre votre temps ?

A chaque fois que vous recevrez une publicité, vous vous engagerez dans «l’analyse excessive»… C’est une forme de procrastination. Vous ne pourrez obtenir vos réponses, car elles sont nombreuses, et basées sur des aprioris. Finalement, ce qui vous sauvera, c’est une interruption ! Un coup de fil viendra balayer tout ça. Après quoi vous réaliserez que vous n’avez plus le temps de vous poser des questions…

Vous me direz que parfois, le questionnement mérite du temps. Effectivement, dans ce cas, vous n’êtes pas dans un cas «d’analyse excessive». Le terme «excessive» concerne des décisions simples que vous compliquez à outrance à cause du stress.

La solution instantanée

Cette solution porte un nom facile à comprendre : La règle de conduite provisoire.

Lorsque vous vous fixez ce genre de règle, vous gagnez un temps fou. Pour revenir à notre exemple, vous pouvez vous fixer comme règle :

Tant que je n’aurai pas pris le temps de faire le tour de la question, je ne commanderai pas sur AMAZON !

Conclusion : lorsque vous recevez la publicité, vous supprimez ou classez le message immédiatement. C’est une règle qui vous économise le temps des tergiversations inutiles. Il faut être sacrément discipliné me diront certains… C’est faux ! Sauf cas pathologique, nous fixons tous des règles, dans bien des domaines, et nous savons nous y tenir lorsque c’est important.

Votre TEMPS est IMPORTANT. Et vous savez d’avance que vous êtes face à une procrastination. Vous l’avez déjà vécue plusieurs fois. Alors arrêtez le processus lorsqu’il apparaît, et reprenez votre activité là où vous l’avez laissée.

Il reste à faire le tour de la question, car ce stress a un sens, et si vous ne lui accordez pas un VRAI TEMPS, il reviendra vous hanter.

Une règle provisoire est instable. Elle vous rendra service pour patienter, mais la patience a des limites..

La solution de fond

Après avoir défini votre règle provisoire, fixez un rendez-vous ferme sur votre agenda pour résoudre le problème de fond, à froid (hors contexte). Vous pouvez utiliser les initiales A.E. et un libellé. Par exemple : A.E : Achats sur AMAZON, OUI ou NON ?

Lorsque la situation se présente encore, ne vous laissez plus tenter par cette analyse. Ignorez l’invitation de l’analyse excessive, et suivez votre règle provisoire jusqu’au rendez-vous.

Respectez le rendez-vous ! J’insiste souvent : un rendez-vous fixé avec vous-même, mérite autant de considération qu’un rendez-vous fixé avec autrui. C’est un engagement !

Au moment du rendez-vous, entrez dans le questionnement dans le but d’en ressortir avec une décision. Vous remarquerez que sans le facteur stress, vous trouverez des réponses plus facilement. Vous pouvez également vous faire aider par une personne qui a de vraies réponses. Par exemple, un ami qui commande régulièrement sur AMAZON.

Validez votre nouvelle résolution, quelle qu’elle soit. Vous pourriez la trouver injuste, inamicale, rétro, illogique, etc. Mais si vous avez pris cette décision, c’est que vous avez des raisons. Elle est valable !

Fixez un autre rendez-vous, plus lointain, pour réévaluer cette décision délicate, car les raisons pourraient changer, en fonction de votre vie ou tout simplement parce qu’une nouvelle saison s’annonce. Nous ne sommes pas animés par les mêmes énergies en hiver et en été.

Cette technique aura une action efficace tant sur votre temps que sur votre stress. Je l’avais réservée aux adhérents de TIME-COACH PLUS. Puis je me suis ravisé pour la proposer à tous mes lecteurs.

A++

Stéphane SOLOMON image vide

10
Poster un Commentaire

avatar
6 Auteurs du commentaire
Stéphane SOLOMONCresus58michel JEROMEPatricia LPascale Z. Auteurs de commentaires récents
  Je veux être notifié lorsqu'un lecteur laisse un commentaire  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Florence
Florence

Tout à fait d’accord avec votre raisonnement et votre méthodologie, Stéphane !
Je me pollue effectivement la vie avec une très mauvaise gestion de mes messageries mail (+ 1 800 messages en attente à ce jour !) : je lis le message arrivé en diagonale, décidant d’y revenir quand j’aurai “plus de temps” et bizarement les messages s’entassent…
Depuis quelques semaines, je fais des opérations “coups de poing” en supprimant à la chaîne les messages triés par expéditeur ou par sujet (notamment toutes les publicités pour ventes privées et des messages provenant de forum) et mon esprit s’en trouve allégé ! J’essaye également de lire le mail et de décider immédiatement si je le détruis ou si je le conserve (en totalité ou partiellement) classé…
Malgré votre coaching très éclairé sur la procrastination, je résiste encore au changement de comportement mais cela vient doucement mais sûrement : je respecte ma courbe d’apprentissage !
Merci encore pour tout ce partage ; j’ai le sentiment d’apprendre toujours quelque chose de nouveau même si intuitivement je savais ou avais déjà expérimenté certaines situations. Il est bon de mettre des mots sur les concepts et vous le faites remarquablement bien. De plus, j’apprécie vivement l’ensemble de vos recherches… et votre humour !
A bientôt, Florence

michel JEROME
michel JEROME

Bonsoir,
J’ai bien aimé cette analyse de l’analyse!
Et je constate que j’applique bien la règle de conduite provisoire, mais que, malheureusement elle est souvent DÉFINITIVE…

Cordialement
Michel

Pascale Z.
Pascale Z.

Encore une fois merci pour cette nouvelle stratégie d’approche de soi excellente à appliquer au quotidien sur bien des thèmes et à “muscler” à volonté pour s’en faire une alliée et donc une priorité ! 😉

Patricia L
Patricia L

Un phrase particulièrement a retenu mon attention : “un rendez-vous fixé avec vous-même, mérite autant de considération qu’un rendez-vous fixé avec autrui”.
Globalement, mon attitude vis à vis de ce genre de décisions est bien celle que j’ai adoptée depuis longtemps. Mais le point sur lequel j’ai souvent trébuché est bien celui-là: accorder autant d’importance aux RV avec sois-même qu’avec les autres, en clair : prendre du temps pour soi et se le réserver. J’ai fini par en comprendre concrètement l’importance (théoriquement, je le savais bien, mais ce n’est pas parce que l’on sait quelque chose intellectuellement que le concret suit) mais cela n’a pas été sans mal.

Je pense que vos petites phases portent de façon différente selon ceux qui reçoivent vos mails. J’ai retenu celle-ci, d’autres régiront à d’autres, en fonction de leur vécu.
J’apprécie beaucoup cette formule d’auto-coaching et la trouve, en plus, originale.
Continuez !

michel JEROME
michel JEROME

“théoriquement, je le savais bien, mais ce n’est pas parce que l’on sait quelque chose intellectuellement que le concret suit”

Et c’est dommage.

Merci Patricia pour cette piqûre de rappel!

Cresus58
Cresus58

Savoir quelque chose intellectuellement ne sert à rien c’est juste intellectuel !

Ainsi, si le maître sait adapter la capacité de chacun, alors le rendement sera bon et le résultat excellent.
Rendement, beau travail, ne pas prendre les choses à la légère, ne pas perdre de vue l’idée générale, savoir distinguer le degré supérieur, moyen ou inférieur de l’énergie de chacun, donner l’élan et savoir où commence l’impossible sont la règle d’or que chaque maître doit avoir en tête.
Depuis RICHE-ATTITUDE vous m’empêchez de dormir Monsieur SOLOMON
Et surtout ne me demandez pas depuis quand j’ai pris Cresus58 comme pseudo !

Avec toute ma BEA-GRATITUDE