La mission

Vous avez pu le constater, dans TIME-COACH j’utilise des termes et un style d’écriture spécifiques au coaching qui peuvent paraître «décalés». Nous sommes loin du style descriptif des encyclopédies, car le but est de toucher les émotions qui poussent à l’action. Mais parfois, mes mots peuvent être mal interprétés, ce qui a pour effet de produire l’effet inverse, jusqu’au dénigrement.

Prenons par exemple le mot «Recadrage». Si vous lisez TIME-COACH régulièrement, vous savez qu’il s’agit d’une technique de coaching qui permet de poser un nouveau regard sur certaines choses. Or lorsque j’emploie le mot «Recadrage», d’irréductibles lecteurs prennent encore ce mot pour un synonyme de «réprimande». Ainsi, lorsque j’emploie la formule «permettez-moi un recadrage», je me retrouve avec des remarques du type :

  • Mais pour qui vous prenez-vous pour me recadrer ?!

Ou

  • Ce n’est pas une façon de parler aux gens !

Ou encore

  • Evitez les recadrages collectifs ! Adressez-vous à la personne à recadrer de façon individuelle.

Je suis d’accord avec ces 3 remarques ! Ca ne se fait pas d’engueuler les gens, et encore moins lorsqu’ils ne sont pas concernés… Mais dans ma bouche (et sous ma plume), le mot «Recadrage» ne signifie pas que je vais vous remonter les bretelles ou vous passer un savon… Bien au contraire : en pratiquant la technique du Recadrage, je vous propose d’étendre vos connaissances et vos compétences à travers une nouvelle approche.

Un autre mot qui peut heurter : «Inconscient». J’en fais souvent les frais lorsque je m’adresse à des personnes qui attachent plus d’importance aux souvenirs des réprimandes de leur jeunesse qu’au concept psychologique. Ils entendent : «espèce d’inconscient !» ou encore «Mais tu es complètement inconscient !». Ca peut faire sourire les lecteurs avertis, mais les concepts comme Conscient, Subconscient et Inconscient, ne sont pas faciles à appréhender pour tout le monde. J’ai des lecteurs qui ne supportent pas que je leur parle de leurs actes inconscients… Mais pour qui je me prends ???

Encore un mot : «Incompétent». En général dans le milieu professionnel, ce mot est utilisé pour juger une personne qui occupe illégitimement une place. Mais le coaching n’a pas pour vocation de vous juger. Lorsque j’emploie ce mot, c’est tout simplement pour exprimer une chose que vous ne savez pas ou que vous ne savez pas faire. Par exemple, je suis compétent en informatique, mais je suis incompétent en chinois. Je suis compétent en Communication Orientée Articles (Newsletter), mais je suis incompétent en Facebook.

Lorsque j’en suis conscient, je peux changer mon incompétence en compétence : il y a des formations, des amis, des livres, des sites… qui peuvent m’y aider. Concernant la langue mandarine, ça me paraît à portée. Par contre pour ce qui est de la plateforme adulée 900 millions d’utilisateurs, j’ai besoin d’un coach ès Facebook… Je suis un «Incompétent Inconscient» dans ce domaine ! Je ne sais même pas ce que je ne sais pas… Je ne comprends même pas ce que je ne comprends pas ! Techniquement, j’ai tout compris, mais à chaque fois que j’y passe une heure, j’ai l’impression d’en perdre deux ! Quant à la première fois où j’ai reçu un «poke», j’ai été choqué ! Parce qu’avant de prendre une allure plus sympathique dans mon esprit, le verbe «to poke» avait pour signification «fourrer». Aussi, ai-je répondu (avec l’humour que vous me connaissez) :

– Faisons plus amplement connaissance avant !

Je rappelle que le «poke» sur Facebook correspond à un tapotage (virtuel) sur l’épaule pour attirer l’attention d’un correspondant. Ceci dit, quelle que soit la signification, je ne me vois pas «poker» à tout va…

Voyez ce que produisent les «Incompétences Inconscientes»… Des incompréhensions, des fâcheries, des dénigrements, et surtout une impossibilité d’avancer… Cependant je ne vais pas m’arrêter à ça, car je suis sûr que le problème vient de moi, et que Facebook pourrait m’aider à mieux remplir ma mission.

LA MISSION

Hum… Hum… Le mot est lâché : MA MISSION… J’ai utilisé ce terme plusieurs fois dans mes articles sans le définir, tant il me paraît naturel… Aussi naturel que «poke» pour un Facebooker… Alors je conçois que le mot mission ait une connotation désagréable pour beaucoup de lecteurs, «Incompétents Inconscients» dans le domaine du Développement Personnel.

Il y a quelques jours j’ai reçu une remarque (c’est la troisième en 2 mois) sur le fait que j’employais le terme «mission» avec un lyrisme qui pouvait faire penser à un mouvement religieux. Je n’ai pas porté attention aux premières critiques, car elles me paraissaient anecdotiques. Mais 3, ça commence à faire beaucoup. D’autant que je vous le rappelle :

Lorsqu’une personne s’exprime, beaucoup d’autres pensent la même chose, mais ne le disent pas…

Je pense qu’un petit recadrage à propos de ce terme fera le plus grand bien aux plus méfiants de mes lecteurs, qui n’ont pas envie de s’impliquer dans un processus religieux, voire ésotérique… TIME-COACH se veut accessible à tous.

Concernant les croyances qui accélèrent le Développement Personnel, la seule base commune est d’accepter le fait que :

l’Etre Humain est bien plus qu’un simple mammifère qui nait, qui s’use et qui meurt…

Ainsi lorsque j’évoque la Communication Non Verbale, par exemple, libre à vous de vous arrêter au niveau du concret (clignement des yeux, mains crispées, rictus, transpiration, tics) ou d’imaginer un champ émotionnel comparable à un champ magnétique, qui entoure les êtres communicants et qui les connecte.

Personnellement les deux approches me plaisent, car elles apportent énormément l’une à l’autre. Je rappelle également que ce qui est considéré comme concret aujourd’hui était qualifié de fumisterie il y a quelques dizaines d’années. Ne dénigrons pas…

Parlons de ma Mission, puis de votre Mission :

  • Qui m’a confié cette mission ?
  • Est-ce que j’obéis à un gourou ?
  • Est-ce que j’entends de voix ?…

Parler de «mission» à des personnes qui ont des difficultés à intégrer le Développement Personnel, c’est aussi indélicat que de parler :

  • d’Inconscient à des personnes qui n’ont aucune approche de la psychologie
  • d’Incompétence à des personnes qui n’ont aucune approche de la pédagogie
  • de Recadrage à des personnes qui n’ont aucune approche du coaching
  • de Poke à des personnes qui n’ont aucune approche de Facebook

Pourtant le mot mission est très usité dans le domaine professionnel. Recherchez sur Internet des termes comme «lettre de mission», «ordre de mission», «mission locale», et vous comprendrez que si à l’origine, les missionnaires étaient des prêtres catholiques qui allaient prêcher la parole du Christ dans des contrées lointaines, le terme MISSION d’aujourd’hui désigne par extension une tâche, un travail, un objectif, etc. à fort engagement moral. Une mission, c’est moralement IMPORTANT pour celui qui mène l’action. Il est acteur ! Ses croyances et valeurs morales sont impliquées. Beaucoup trop de gens confondent la «mission» qui vient de l’intérieur, et la «soumission» qui est dictée par l’extérieur. Or la soumission, ce n’est qu’une sous-mission…

Donner une connotation dérangeante, voire dénigrante au mot «mission», relève d’une envie (inconsciente) de freiner des deux pieds ! De même que je suis convaincu que Facebook est une boule de LOTO gagnante pour moi, je vous invite à observer vos dénigrements de près : ils sont sources de Développement, voire d’Epanouissement, comme tout ce qui gravite dans la périphérie de votre zone de confort… Je sais à quel point il est difficile de sortir de son confort : c’est pour cette raison que je vous en parle. Comment voulez-vous obtenir de nouveaux résultats si vous pensez, vous ressentez et vous agissez toujours de la même façon ?

Je vais vous proposer une nouvelle approche du mot «mission», adaptée au cadre de votre auto-coaching. Une base universelle, acceptable par les athées, les sceptiques, et par les croyants de toutes religions. J’aimerais que dorénavant, en lisant ou en relisant des articles qui utilisent le mot «mission», vous puissiez le percevoir sous cet angle :

Une mission est un projet, un objectif global, un but (voire un rêve) que vous souhaitez réaliser, pour lequel vous agissez au quotidien, ET que vous continuerez à poursuivre, même si vous gagnez au LOTO !

Par exemple, si vous êtes chercheur et vous travaillez dans un laboratoire qui cherche un moyen de guérir le cancer, posez-vous la question :

– Qu’est-ce que je ferais si je gagnais au LOTO ?

Il y a de fortes chances que vous entrepreniez de nouvelles activités, comme «faire le tour du monde» (cette réponse est dans le top 3 des joueurs-aspirants). Mais que deviendraient vos activités actuelles ? Lesquelles seront abandonnées et lesquelles seront amplifiées ?

Si vous vous voyez faire un gros don pour la recherche contre le cancer, si vous envisagez de financer des projets auxquels vous croyez, si vous pensez à créer votre propre laboratoire de recherche pour entreprendre des projets plus ambitieux… il y a de fortes chances que la lutte contre le cancer soit votre MISSION. Ce qui explique le métier que vous faites. Vous n’êtes pas là par hasard ! Et si vous aspirez à gravir les échelons, ce n’est pas pour gagner plus d’argent, mais pour mieux gagner votre vie (les lecteurs de Riche-Attitude apprécieront la nuance).

Et moi… Qu’est-ce que je ferais si je gagnais au LOTO ?

Eh bien, il y a de fortes chances que je me lance dans la création de programmes d’auto-coaching accessibles au grand public. Après un investissement conséquent, j’en ferai un processus autonome financièrement, car je sais que même la super-cagnotte à des limites.

– Mais n’est-ce pas ce que je fais déjà ?

Voilà qui nous ramène à celles et ceux qui accomplissent leur mission tout en faisant leur métier : ils n’ont pas besoin d’attendre de gagner au LOTO pour s’accomplir.

A tous ceux-là, je souhaite une excellente rentrée. Que vos missions vous portent au-delà de vos propres frontières et vous fassent découvrir de nouveaux horizons à explorer avec optimisme. Que les forces que vous avez mises en place courageusement et avec passion gonflent vos voiles et vous aident à vous placer en haut de la vague. Que chacun de vos élans s’associe au mouvement déjà en place, et persiste à son tour.

Quant à ceux qui n’en sont pas encore là… qui se cherchent… je ne les oublie pas. Je vous souhaite également une rentrée pleine de SENS. Si vous avez découvert votre mission, je vous accompagnerai pour vous aider à l’accomplir, à VOUS accomplir… Si vous ne l’avez pas encore découverte, découvrons-la ensemble. Chacune de ces découvertes est un miracle. Et si je fais ce métier, c’est parce que j’aime assister à des miracles !

Bonne rentrée à tous, et en ce jour de rentrée scolaire, bonne Mission à tous les parents !

A++

Stéphane SOLOMON

6 réflexions au sujet de « La mission »

  1. ma mission serait de rendre plus heureux, joyeux, calmes, pacifiques les qq personnes que je risque de croiser (pour le monde entier, je délèguerais – c’est trop pour une seule femme) – merci Stéphane, je sens que nous sommes en de bonnes mains pour la rentrée

  2. Bonjour, Comme disait mon pére (ingénieur art et métiers) plus tu auras à faire à un nombre de personnes, plus tu auras des problèmes à résoudre. Donc utiliser l’ incompétence , recadrage, nous sommes tous des des incompétents et à recadrer. A nous de progresser dans la vie dans les domaines connus et inconnus. Je suis .votre TIME-COACH depuis plusieurs années, Je président d’une société industrielle, j’en prends pour mon matricule de temps en temps, mais cela me fait réfléchir et avancer, donc profitable pour moi. Comme disait encore mon pére fait attention aux personnes qui ont des complexes d’infériorités et ou orgueuilleux ( je ne vais pas épiloguer sur ce thème, nous allons perdre notre temps). Conclusion, j’apprécie votre dialogue, vos remarques d’incompétence positive, vos tournures de phrases, vos recadrages positifs etc…. et pour ces lecteurs prétentieux, je n’attacherais pas d’importance, sauf dans le domaine jurique attention. SINON FELICITATION POUR TOUS VOS CONSEILLES, A NOUS DE LES INTERPRETER CORRECTEMENT. CORDIALEMENT.

  3. Merci Stéphane pour ce partage.

    Afin de gagner du temps, j’ai pris en ce début d’année la bonne résolution d’accorder aux choses l’importance qu’elles méritent. Aux choses positives comme aux choses négatives.

    Résultats: moins de pollution cérébrale, moins stress, plus de plaisir, plus de partage! Plus d’oxygène!

    Pour respecter cette résolution, je vais d’ailleurs de ce pas prendre le temps de retourner lire cette newsletter.

    Merci :0)

  4. Bonjour,
    merci beaucoup pour votre excellent article. je partage quasi totalement votre façon de regarder le monde. Pourvu que ces types de reflexions puissent petit à petit faire tâche d’huile. Bonne continuation et au plaisir se vous lire encore très longtemps.

  5. Bonjour Stéphane,

    Bonne rentrée à tous. Ma rentrée, c’est maintenant, apres un break de 4 mois et demi de voyage de rencontres et de découvertes! Merci de noter ma nouvelle adresse e-mail.

    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *