La pensée magique

Vendredi dernier je vous ai envoyé un article intitulé «faites-vous un cadeau». Philippe (qui me lit depuis plus de 5 ans) l’a commenté :

Bonjour Stéphane,

D’après ce que j’ai compris sur la loi de l’attraction, vous attirez à vous ce à quoi vous pensez. Alors serait-il possible que vous ayez pensé un peu trop fort à l’échec de ce programme ?

Je vous pose cette question, car je trouve très noble de votre part, de ne pas vouloir utiliser des techniques commerciales abusives par respect pour vos lecteurs. Mais n’auriez-vous pas oublié de vous respecter vous-même ?

J’étais tenté de m’inscrire car j’aime beaucoup votre travail d’écriture, et 9 semaines avec vous, ça doit être quelque chose ! Mais quand je vois que vous arrivez à attirer à peine 1% des personnes auxquelles vous vous adressez, ça ne donne plus envie.

Si je m’en tiens à cette loi, il y a quelque chose qui cloche dans vos pensées. Et le fait d’exposer ainsi votre incapacité à attirer le succès, va aussi à contrecourant de ce que vous vendez.

J’aurais préféré un pieu mensonge qui donne envie d’acheter.

Philippe

J’ai commencé par faire une courte réponse, puis je me suis dit que ça méritait un article entier. Car Philippe me fait un cadeau : il me livre des arguments, là où je pensais ne plus en avoir.

Voici donc ma réponse

Bonjour Philippe,

Saviez-vous que Victor HUGO était un chaud lapin (comme beaucoup de romantiques) ? Il avait, paraît-il, un appétit sexuel démesuré, et si on se réfère à quelques correspondances croustillantes, sa verve ne lui a jamais fait défaut jusqu’à un âge très avancé. Toutefois, aucun scandale n’a éclaté à ce propos : ses partenaires étaient toutes consentantes. Il a beaucoup utilisé sa séduction naturelle et sa notoriété, mais il n’a jamais abusé de personne.

Voilà qui nous ramène à notre sujet : je voudrais, tant que possible, avoir à faire à des lecteurs consentants qui laissent de beaux témoignages après notre aventure.

Parlons de pieux mensonges : je n’ai rien contre, lorsqu’ils permettent de montrer la voie de la vérité. De là à vous vendre une Loi qui vous permet de gagner à la loterie, il y a une marge… Vous imaginez l’accroche ?

Vous pouvez obtenir tout ce que vous voulez grâce au pouvoir de votre pensée, même gagner à la loterie !

Non seulement je perdrai toute crédibilité auprès des personnes avec lesquelles j’aime évoluer, mais ceux qui s’inscriront pour gagner au loto et qui n’obtiendront pas le retour espéré risquent de témoigner que je suis un escroc ! Bon… Je pourrais toujours leur répondre qu’ils ont pensé un peu trop fort aux mauvais numéros, qu’ils ont oublié de se respecter, et que quelque chose cloche dans leurs pensées.

Finalement, c’est si facile de tout mettre sur le dos des pensées…

Continuons avec mon auteur préféré :

Vous êtes bien d’accord que limiter Victor HUGO à un obsédé sexuel qui a vécu de 1802 à 1885, serait une vision très étriquée du personnage. Eh bien c’est à peu de choses près la vision que vous avez de la Loi de l’Attraction : d’après ce que vous écrivez, vous avez gardé de vos lectures le sentiment que cette loi se résume à : «Pensez… et tout ce à quoi vous pensez se réalisera !».

Ce n’est pas ce que je vends ! Penser tient effectivement une place essentielle dans le processus, mais il y 3 autres étapes importantes à franchir pour que les attractions s’harmonisent et donnent un bon résultat. De plus, la pensée attractive est une pensée très particulière. Différente de ce qu’on entend en général par ce mot.

Voici un exemple : dans votre commentaire, vous avez employé le mot «échec», ainsi que le groupe de mots «incapacité à attirer le succès». Où êtes-vous allé chercher tout ça ? Si vous avez lu quelque chose de ce genre dans mon article, il y a un vrai problème d’interprétation, et je vous invite vivement à penser autrement :

Personnellement, je lis que la voie que j’ai choisie jusqu’à présent va droit au mur. Donc à moins de changer le destin de cette newsletter, l’impact est à craindre.

Je vous écris donc que j’arrive face à un carrefour aux multiples choix. Ce carrefour, je l’ai créé avec ma pensée ! J’ai décidé qu’il était temps de l’implanter. Loin d’imaginer l’échec, je m’interroge et j’interroge mes lecteurs sur la nouvelle voie à suivre pour vous convaincre de passer à l’action. Le fait que je manque d’arguments convaincants en ce qui VOUS concerne Philippe, ne signifie pas que mon initiative soit un échec.

Comme vous avez pu le voir dans les commentaires qui précèdent le vôtre, Suzanne et Caroline font des témoignages positifs concernant ATTRACTION++. Suzanne propose même une prise en charge de ce programme par la Sécurité Sociale, avec cet humour que je lui reconnais et qui en dit si long Clignement d'œil

Voilà donc une stratégie possible : les témoignages !

Certes ces témoignages authentiques ne vous ont pas touchés, puisque vous m’avez écrit que vous préfériez les pieux mensonges, mais qu’en est-il des cercles d’influence de Suzanne, de Caroline et des autres participants qui se sont inscrits à ATTRACTION++ ? Il suffirait que chacun attire 1 à 5 personnes vers ce programme, pour que je puisse faire 3 choses qui me tiennent à cœur :

  1. Faire le plein
  2. Faire un bon bénéfice
  3. Baisser les tarifs des prochaines sessions

Avouez que la vieille technique du bouche-à-oreille est bien plus tentante que les accroches «magiques». Mon but n’est pas de vendre à tout le monde et à tout prix, mais à commercer agréablement avec les personnes qui profitent de mon travail. Leur proposer devenir ambassadeurs du programme, et les motiver dans ce sens me paraît tour à fait cohérent.

Pour conclure, je voulais vous remercier Philippe, car vous m’avez livré de nouveaux arguments, là où je pensais ne plus en avoir :

  • Soit vous croyiez vraiment que la Loi de l’Attraction se résumait à «penser pour obtenir», et qu’il était inutile de s’engager dans un programme à 72€ pour apprendre à penser… A plus forte raison avec un looser qui n’arrive même pas à «penser» à vendre sa méthode !
  • Soit votre intervention était ironique, car échaudé par différents marchands de vent, vous avez décidé de me titiller, pensant que j’étais leur porte-parole.

Dans les deux cas, j’espère vous avoir été utile en vous rappelant que là où une personne voit un échec cuisant, une autre envisage de changer de stratégie pour gagner. Les deux personnes auront raison ! Au moment de choisir leur vision du monde, elles se sépareront pour vivre chacune dans son univers. Univers conformes à leurs pensées.

CQFD…

Côté stratégie, vous recevrez bientôt une proposition qui permettra aux petits budgets de participer à une version light du programme ATTRACTION++.

Les pionniers seront récompensés pour leur inscription spontanée. Je vous encourage encore à en faire partie :

 

Dans ma pensée comme dans mon monde, la partie n’est pas finie. Le jeu continue autrement…

Je continue autrement.

A++

Stéphane SOLOMON

8 réflexions au sujet de « La pensée magique »

  1. Bonsoir
    Stephane met en avant le choix des pensées dont nous avons pu voir l’importance dans Attraction ++. Penser échec et penser carrefour donnent deux routes, deux desseins et deux destins différents.
    En tout cas, ce nouveau programme est le plus « vivant » auque j’ai participé. Il y a autant à se nourrir des interventions des participants que de celles de Stéphane qui amène, toujours de façon subtile, à réfléchir et agir différemment. Pour qui veut prendre le temps, c’est très intéressant…

    • Bonjour Laetitia,

      Et Merci !!!

      Il est vrai que ce programme est riche en commentaires, et que les saines confrontations se jouent chaleureusement. Les croyances sont variées, et chacun essaye d’apprendre des autres.

      Actuellement il y a un débat autour des animaux et de leur conscience. Certains parlent d’instinct, d’autres d’un niveau de conscience plus ou moins élevé, tout le monde y met de la passion, mais sans invectiver.

      Je suis heureux d’avoir réuni ce groupe-là pour la première session. Et si je tente de l’agrandir, c’est parce qu’il fait bon évoluer dans un environnement aussi positif.

      La chance est là, chacun et en droit de la saisir.

      A++

      Stéphane

  2. Bonsoir ,

    Je viens d’adhérer au programme à plein tarif avec deux semaines de retard.
    Lire les commentaires des participants est aussi riche que les subtiles et profondes pensées de Stéphane.
    Une chance que nous ne soyons pas si nombreux finalement j’aurai pu craindre de ne pas pouvoir rattraper mon retard…?
    Pour ma part, ces réflexions me nourrissent et deviennent essentielles à mon hygiène de vie.
    Le commentaire puissant de Philippe peut valoir gratitude mais aussi questionnement sur le mode de pensée.
    Le succès ne se qualifie pas toujours en nombre et si pour Philippe il faut, pour pousser la porte, s’assurer qu’il y a beaucoup de monde à l’intérieur,alors je l »invite à se questionner sur la confiance qu’il porte à sa capacité de transformer ses propres pensées en action …
    Je vous laisse j’ai encore de la lecture!

    • Bonjour Sylvie,

      Bien joué ! Nous aurons l’occasion de parler de réciprocité prochainement. Il y a effectivement dans chaque pensée une part de soi.

      Lorsque vous regardez une invention et vous vous dites : «ça n’aura jamais de succès», ça veut dire «je ne pourrais pas en faire un succès». Tous les producteurs qui ont fermé leurs portes aux Beatles le savent. Avec eux aux commandes, les Beatles n’auraient pas eu la même histoire.

      Employer le mot échec régulièrement est un signe de manque de confiance, en premier lieu en soi.

      Philippe, vous avez une belle occasion à saisir : rejoindre un groupe de personnes qui remplacent le mot échec par un carrefour de choix : toujours prêts à défendre leur POUR QUOI, quitte) changer de COMMENT.

      A++

      Stéphane

    • Bonjour Olivier,

      D’après ce que j’ai lu, il suffisait à ces femmes de dire NON. Et je ne doute pas que bien des fois, il fut malheureux.

      C’est un peu comme boire du Coca. C’est très tentant mais c’est faussement irrésistible. Il suffit de dire NON. Personne (de chez Coca) ne nous enfonce la dose dans le fond de la gorge.

      Je n’ai rien contre Coca, ni contre les gens qui en boivent (j’en bois de temps en temps). Mais je veux juste rappeler aux buveurs de Coca que nous vivons dans un pays où l’eau coule à flot, et que boire du Coca est un CHOIX. Ce n’est pas à cause de la pub que vous en buvez, mais parce que vous dites OUI à la pub.

      Hier, 2 personnes ont fait le CHOIX de dire NON définitivement à toutes mes avances. Ces personnes savent qu’elle ne liront pas non plus mon conte de Noël de cette année. C’est un CHOIX.

      Mon métier est de faire en sorte que faire un CHOIX soit aussi irrésistible que de boire du Coca 😉

      A++

      Stéphane

      PS : Victor Hugo mérite des majuscules à son nom et son prénom. Vous me répondrez peut-être que vous n’avez pas mis de majuscules à votre prénom non plus… C’est bien pour ça que je le relève : vous méritez !

  3. Pourquoi juger la qualité d’un tel programme au nombre d’inscrits? Une petite minorité qui pratique peut-elle avoir raison face à une majorité qui ne pratique pas?
    Philippe, au lieu de prendre exemple sur ceux qui ne s’inscrivent pas sans en connaître leurs raisons, peut-être peux-tu interroger ceux qui se sont inscrits, car non seulement ils savent pourquoi ils l’ont fait au départ mais en plus ils peuvent dire ce qu’ils y ont trouvé depuis le début…
    Régulièrement confronté dans mon métier de directeur d’association d’aide aux personnes à ces majorités qui freinent l’enthousiasme, je milite auprès des équipes pour qu’elles fassent confiance aux a-priori positifs et dynamiques plutôt qu’aux négatifs, afin d’oser franchir les obstacles et affronter les changements.

    • Bonjour Emmanuel,

      La qualité du programme ne dépend pas du nombre d’inscrits. Mais le nombre d’inscrits dépend de la qualité de la Communication qui donne accès au formulaire d’inscription.

      Attention ! Je ne dis pas que cette Communication est de mauvaise qualité. Au contraire : elle a attiré un groupe de qualité qui fait toute la richesse du programme.

      Est-ce que cela veut dire que les autres lecteurs sont de «mauvaise qualité» ? Si vous me lisez depuis longtemps vous devriez savoir que ce genre de pensées n’est pas mon style. Par contre, ce qui est sûr, c’est qu’elles n’ont pas été attirées par une communication de qualité. Et si j’en reviens à Philippe, il m’en voudrait presque de ne pas avoir su le manipuler à coups de pieux mensonges.

      La vraie question (qui nous ramène au précédent article), c’est pourquoi n’ai-je pas utilisé une Communication irrésistible pour donner toutes ses chances au produit ? Je sais le faire !

      Avouez qu’annoncer un nouveau programme en argumentant autour du fait que nous sommes responsables de notre vie, et que si nous sommes piqués par les moustiques, c’est parce que nous les attirons, c’est sacrément peu vendeur !

      En tout cas, c’est beaucoup moins vendeur que de dire que les industriels qui fabriquent des insecticides nous empoisonnent volontairement, car ils sont de mèche avec les laboratoires pharmaceutiques.

      En plus, utiliser l’humour et la métaphore pour vendre, au lieu d’utiliser la peur et les faits. C’est vraiment un manque de savoir-vendre…

      Décidément, c’est comme si mon but était de réunir un groupe particulier pour cette première session.

      A++

      Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *