La seconde chance

Il y a 3 semaines, je vous ai proposé de rejoindre le programme SPARK de Franck NICOLAS. Il fallait saisir une opportunité immédiate, ce qui n’est pas toujours facile.

Vous savez que je suis un grand partisan de la seconde chance, et elle me le rend bien : elle vient d’apparaître, et je voudrais vous en faire profiter ! Mais afin d’éviter de vous envoyer uniquement un article publicitaire, j’aimerais vous parler un peu de la SECONDE CHANCE… C’est important pour un auto-coach. Savez-vous comment cette chance est perçue par la majorité ?

La plupart des gens croient que la seconde chance doit se présenter exactement de la même façon que la première ! Ils s’attendent donc à quelque chose de strictement identique, et lorsqu’il y a des différences, ils se disent qu’il ne s’agit pas d’une seconde chance… Leur déception (parfois leur frustration) leur fait rater le coche.

Exemples

  • prenons une personne qui cherche un emploi. Elle passe le test de recrutement, et quelque jours plus tard, elle reçoit une lettre de refus… Un mois passe, et le même cabinet la rappelle pour lui proposer un poste différent. Eh bien la plupart des gens n’y voient pas une seconde chance dans la continuité de la première. Ils y voient quelque chose de nouveau et perdent un temps fou à réévaluer la proposition en repartant de zéro ! Ils se représentent même au test de recrutement, alors qu’ils l’ont déjà passé…
  • Je remarque aussi ce phénomène dans mes coachings existentiels, lorsque j’explique à une personne que son parcours a du sens, et qu’elle peut se servir de tout ce qu’elle a traversé comme épreuves pour s’engager dans une nouvelle voie avec un beau bagage, il faut parfois 6 séances et une bonne vingtaine de répétitions pour que ce principe soit assimilé.
  • Après un dépôt de bilan, l’entrepreneur qui décide de se donner une seconde chance en créant une nouvelle entreprise, comprend au moment de la décision que son échec vient de changer de statut : dès qu’il saisit sa SECONDE CHANCE, l’échec devient une expérience.

LA SECONDE CHANCE fait partie intégrante de l’Histoire : elle complète une démarche initiale qui apparaît comme une erreur à un instant T. Mais dès que la SECONDE CHANCE apparait, l’erreur disparaît…

Votre SECONDE CHANCE

Je ne vous propose pas une deuxième chance de vous inscrire à SPARK. Si vous attendez cet évènement, ce sera pour mai 2015. Par contre, vous pouvez recadrer l’opportunité :

Ce que je vous propose c’est une SECONDE CHANCE de suivre un programme de formation et de coaching en vidéo. Cette chance s’appelle «MA VIE EN MAIN». C’est une compilation de programmes de plusieurs conférenciers : 80 heures de vidéo délivrées progressivement tout au long de l’année.

Voyons comment envisager ce programme sous l’angle de la SECONDE CHANCE :

  • Si vous avez commencé à peser le pour et le contre avec SPARK, reprenez votre analyse là où vous l’aviez laissée.
  • Si vous considérez que j’ai fait une erreur en vous prévenant au dernier moment, l’erreur est rectifiée : non seulement vous avez eu le temps d’y réfléchir, mais le teaser de ce programme est disponible jour et nuit jusqu’à mercredi.
  • De nombreux lecteurs m’ont encouragé lorsque j’ai parlé de ma commission, considérant que c’était normal, et que j’avais raison de me positionner ainsi. Donc je ne vais pas vous regonfler avec ça : nous sommes dans la continuité.

Il y a toutefois une différence : souvenez-vous, j’ai mis un point d’honneur à vous préciser que je vendais SPARK parce que j’ai testé le produit et je l’ai trouvé excellent. Mais je n’ai pas testé «MA VIE EN MAIN». Alors comment puis-je oser vous le vendre ? A moins de vous mentir, je vais me contredire…

Eh bien pas tant que ça, car moi aussi, je vais saisir ma SECONDE CHANCE pour  nuancer ce que j’ai dit : s’il est vrai que je n’ai pas testé l’intégralité du programme, je connais une bonne partie des intervenants, et je peux vous en parler :

  • Jean-Jacques CREVCOEUR vous apprendra à apprendre. C’est un pédagogue hors-pair. J’ai déjà suivi 3 de ses web-conférences. J’en sors transformé à chaque fois.
  • Patrick LEROUX ira chercher vos meilleures sources de motivation. J’ai son DVD chez moi (le feu sacré du S.U.C.C.E.S), c’est une référence en la matière.
  • Olivier SEBAN vous réconciliera avec l’argent. J’ai téléchargé son livre l’année dernière. C’est l’homme-riche-tranquille… Il vous parle d’argent comme on parle de fleurs.
  • Stéphanie MILLOT stimulera votre intelligence émotionnelle. J’ai eu l’occasion de la voir à l’œuvre dans bien des programmes de Développement Personnel. Elle est épatante !
  • Max PICCININI construira des ponts entre l’émotion et l’action concrète. Je le suis sur FACEBOOK depuis plus d’un an. Il est brillant !
  • David LAROCHE vous inspirera par son dynamisme. C’est le plus jeune des motivateurs ! La première fois que je l’ai vu, il y a 2 ans, j’ai ri (avec une certaine tendresse), car j’ai repéré toutes les techniques PNL recommandées aux timides, et je me suis dit qu’il y avait encore du chemin… Puis, j’ai pris une claque : en l’espace de quelques mois, il a battu tous les records d’audience sur le WEB, et ses conférences en présentiel font salle comble dans toutes les grandes ville de France.

Je ne connais pas Marcelle DELLA FAILLE, Imane LAHLOU, Audrey SCKOROPAD, Julie MARCHAND, Sylvia SATYA, Richard AUBE et David BERNARD, mais j’ai vu leur «teaser», et je suis impatient de les découvrir davantage.

Vous l’avez compris, «MA VIE EN MAIN» est une deuxième chance pour ceux qui veulent aller de l’avant dans leur Développement Personnel, et qui n’ont pas eu le temps d’évaluer l’offre SPARK. Ce n’est pas le même programme, conformément au principe de la SECONDE CHANCE, mais c’est dans la continuité.

C’est un autre COMMENT pour votre QUOI

Je vous laisse découvrir les vidéos de lancement. Mais je me permets un petit conseil préalable : il est d’usage dans le domaine du Développement Personnel de donner avant de recevoir. Donc les vidéos de présentation que vous allez voir n’ont pas pour vocation de vous délester de 397 euros, mais de vous aider à prendre une décision en goûtant l’échantillon. En regardant ces vidéos, vous avez un choix de perception à faire :

  • Soit vous considérez que c’est une pub, et vous ne verrez que ça : des promesses… Toujours des promesses…
  • Soit vous considérez que ce sont des vidéos riches d’enseignement, et vous vous enrichirez.

Il en est de même pour l’article que vous venez de lire… Ceux qui n’y voient qu’une pub, voient en moi un vendeur. Ceux qui ont lu un article sur la SECONDE CHANCE, voient en moi un coach.

C’est fou ce qu’on peut faire avec un simple regard…

Cliquez ici pour accéder à la présentation du programme
MA VIE EN MAINS

A++

Stéphane SOLOMON

10 réflexions au sujet de « La seconde chance »

  1. Bonjour Stephane
    et merci pour cette seconde chance, mais en fait j’ai souscris au programme Spark à la suite du webinaire, et quand j’ai vu que vous le cautionniez, cela m’a conforté et rassuré.
    Le programme « ma vie en main » me parait très intéressant également, mais outre l’aspect financier, je ne me sens pas de suivre un deuxième programme, surtout après avoir mesuré la densité de la première semaine de Spark…
    Et pourtant cette seconde chance est bien tentante…
    Merci encore pour votre proposition et merci pour tous vos articles

    • Bonjour Jacques,

      C’est très très très très… intéressant ce que vous dites :

      Vous démontrez la différence majeure entre une personne qui s’intéresse à son Développement Personnel, et une autre qui ne supporte pas l’idée de s’investir dans cette direction (au delà de la curiosité, et des petits conseils «à gauche à droite»…) .

      SPARK est intéressant (vous le vivez actuellement) et «Ma vie en main» l’est aussi (apparemment). Lorsque vous observez ces vidéos, les cadeaux qui y sont associées, les promesses, ça vous inspire… Ca vous attire ! Vous ête sur la même longueur d’ondes.

      Vous n’avez pas idée du nombre de personnes qui utilisent n’importe quel prétexte pour éviter d’y aller !

      Par exemple l’accent Québécois : parfois c’est l’accent lui-même qu’on trouve incompréhensible, et d’autres fois, le prétexte avancé est «ce qui fonctionne pour un québécois n’est pas vrai pour un français !». Je vous passe les nuance diverses et variées autour de ce thème… Or même en supposant que l’accent nécessite un effort, un tiers des conférencier est français, et un autre tiers a un accent québécois très léger. Et comme chacune des conférences (au moins celles que j’ai suivies) vaut largement le prix de l’ensemble, je ne vois pas où est le problème… On peut laisser de côté ce qu’on ne comprend pas, le temps de prendre des cours d’accent québécois, et d’y revenir…

      Je pense que vous avez pris la bonne décision. Je suis coach, il est donc normal que j’aille vers les deux offres : c’est mon métier ! De plus, ayant déjà suivi SPARK en 2013 (je redouble), je ne trouve pas le programme aussi dense que l’année dernière. Donc je peux m’intéresser aux deux chances.

      C’est la deuxième année de «ma vie en main», et je pense qu’il y en aura une troisième. Alors réservez (dans votre tête) votre place pour l’année prochaine, et continuez sur votre première lancée. En juin prochain, vous pourrez choisir «ma vie en main» ou redoubler SPARK (j’apprends encore des choses cette années) ou LES DEUX, parce que vous vous sentirez prêt.

      A++, et merci pour ce feedback.

      Stéphane

  2. C’est bien tentant ce programme « ma vie en main », en plus j’aime bien l’accent québécois et le bouquin offert d’Olivier Seban est fort intéressant…

    Il faut cependant avoir une grande confiance pour faire un virement sur un site qui n’indique aucune mention légale (quel est le contrat de vente, qui me vend quoi précisément…), ne dit rien de ce qu’ils vont faire de mon email, et ne donne aucune précision sur le format des vidéos .

    Celle-là, sur mon poste, je ne sais pas combien de temps elle va durer, je ne peux pas faire de pause, revenir en arrière ou avancer, encore moins l’enregistrer sur mon smartphone pour la revoir confortablement.

    Du coup, je procrastine, et puis 400€ ce n’est pas rien…

    Merci en tout cas déjà beaucoup pour le lien, cette hésitation me permet de comprendre certains freins à l’achat de mes clients sur mon propre site, et je vois déjà quelques pistes pour améliorer cela.

    • Paul,

      Faites-moi plaisir ! Continuez sur votre première lancée, et laissez-tomber les prétextes. Vous aimez l’accent québécois et vous avez aimé le livre d’Olivier SEBAN. Pourtant, l’accent est souvent utilisé comme prétexte (cf. ma réponse à Jacques), et le livre (le cadeau gratuit de’Olivier) est pour beaucoup de gens, juste un attrape-nigaud marketing pour inciter à acheter plus… Vous n’en êtes plus là, vous avez compris que les cadeaux contiennent déjà des choses intéressantes qui vous permettent d’aller vers ! Si vous avez apprécié le cadeau, cela signifie que vous et l’auteur êtes faits pour vous entendre, et il a beaucoup de choses à vous dire.

      Vous avez écrit «Il faut cependant avoir une grande confiance pour […]». C’est le mot juste : CONFIANCE ! Vous ne pouvez pas entrer dans un programme de Développement Personnel sans la CONFIANCE qui va avec. C’est, à mon avis, le seul point à travailler. Et je pense que c’est davantage de CONFIANCE EN SOI dont il s’agit !

      Que risquez-vous vraiment ? En supposant que la démarche soit malhonnête, n’avez-vous aucun recours ? Etes-vous un «pauvre petit consommateur» à la merci des méchants marchands ? Il y a beaucoup plus de lois qui protègent les acheteurs que les vendeurs ! Puisque vous vendez sur le WEB, vous le savez !

      – Allez ayez confiance EN VOUS ! Vous avez des ressources pour vous défendre contre les méchants vendeurs, en vous et autour de vous.

      Si vous avez peur que votre adresse e-mail soit diffusée, créez-en une deuxième (ça prend 5 minutes sur gmail ou sur Yahoo) et servez-vous en comme soupape de sécurité. Dès que vous verrez que ce processus est honnête, vous pourrez donner votre adresse officielle.

      – Allez ayez confiance EN VOUS ! Vous savez faire ça ! Répondez au manque de Confiance, par une démarche prudente…

      En ce qui concerne les questions que vous avez sur les vidéos, vous savez bien que derrière la présentation préenregistrée, il y a des hommes et des femmes prêts à répondre à vos questions pour vous aider à ALLER VERS. Alors posez vos questions à ceux qui savent (moi, je ne sais pas : lorsqu’une personne m’inspire, je ne cherche pas le bouton pause ;-))

      – Allez ayez confiance EN VOUS ! Vous savez communiquer avec ceux qui savent ce que vous ne avez pas, et que vosu aimeriez savoir…

      Si vous me dites qu’une dépense de 400 euros vous mettra à en danger et risque de déstabiliser votre vie, n’y allez pas ! C’est encore un problème de confiance, lié à votre incapacité de ressentir un BENEFICE dans cette offre. On ne vous propose pas de payer 400 euros pour acquérir un objet qui pourrait tomber en panne dans un mois ou un an ou qui va finir dans un placard… On vous propose d’investir 400 euros dans VOTRE DEVELOPPEMENT PERSONNEL. Ce que contient cette offre sera en vous, et vous servira au quotidien. Soit vous estimez (en regard de l’offre) que vous en tirerez un bénéfice, soit il ne faut pas y aller : vous n’êtes pas prêt… Pas encore… Ca viendra… Et vous verrez que dès que vous aurez confiance EN VOUS, vous aurez moins besoin d’arguments de mise en confiance venant «des autres».

      Enfin, votre dernier paragraphe me fait plaisir, car il démontre l’un des points essentiels du coaching : vous observez cette offre avec votre prisme de vendeur «défaillant» :

      – Il manque ceci, il manque cela
      – Ce n’est pas assez clair
      – Techniquement, il n’y a pas assez d’infos
      – Et si ce n’était pas aussi honnête qu’annoncé, etc.
      – VOILA CE QU’ON ME REPROCHE AUSSI !!!

      Et vous voulez améliorer CELA sur votre site… Mais gare à l’erreur d’interprétation :

      Ce qui freine vos clients sur votre site, ce n’est pas ce qui manque et qu’on pourrait énumérer, mais le sentiment de manque que VOUS RESSENTEZ… Je sais que ça paraît mystique, mais c’est très pragmatique. Je m’explique :

      En construisant votre site, vous avez fait tout ce qu’il fallait pour que vos clients puissent passer commande techniquement. Mais d’après ce que vous dites, il manque des choses (les CGV, les petites phrases rassurantes, les spécifications techniques, etc.) et vous y croyez ! Vous croyez tellement en ce qui manque, qu’à deux doigts de vendre, il y a un autosabotage… Vous vous concentrez sur les failles, et ça se ressent. De plus, apparemment, vous n’aimez pas poser des questions au vendeurs. Pourquoi ??? Est-ce parce que vous ne voulez pas qu’on vous en pose ? Vous préférez vendre sans questions/réponses ??? Pour qu’un argumentaire vende, le vendeur doit avoir confiance en son offre. Il a réponse à tout, et il apprécie les questions qui ouvrent la voie vers la vente. Il AIDE ses clients à acheter.

      Vous avez apprécié Olivier SEBAN. Vous savez ce qui fait ses ventes ? Son côté tranquille ! Il sait que ce qu’il a à vendre est très bon (à condition de s’adresser à des gens qui veulent vraiment faire de l’argent). Donc, il lui suffit d’en parler, pour attirer tranquillement vers lui les personnes qui ont besoin de son programme. Il sait que ceux qui écouteront ce qu’il dit et qui téléchargeront son livre sont sur la bonne voie. Mais si arrivés au bout, quelques uns lui disent :

      – Ah oui, mais pour vendre, il faudrait au moins des «Conditions Générales de Vente» !

      Ca ne peut que le faire sourire, car il sait que l’élève n’est pas prêt… Jamais les CGV n’ont vendu quoi que ce soit, ils sont utiles en cas de litige ou d’insatisfaction uniquement. Si vous envisagez le litige ou l’insatisfaction avant d’enter dans un programme de Développement Personnel, n’y allez pas ! Je suis là pour vous aider à vous ALLER VERS l’état d’esprit qui vous permette d’y aller l’année prochaine !

      Je ne vous ai pas encore convaincu concernant la CONFIANCE. Je devrais peut-être en parler davantage. Ca vous ouvrira les portes de «SPARK» ou de «ma vie en main», l’année prochaine. Faisons le pari, vous et moi, que nous y arriverons !

      A++

      Stéphane

  3. Merci pour cette longue réponse et les pistes que vous me proposez.

    Je suis curieux de ce qui vous laisse penser « apparemment, vous n’aimez pas poser des questions au vendeurs. »
    En fait, la première chose que j’ai faite après avoir posté mon commentaire, c’était justement de cliquer sur « DES QUESTIONS? CLIQUEZ ICI. » en bas du site, et … d’envoyer mes questions au vendeur. J’ai reçu une réponse très convaincante ce matin.
    J’en suis donc à me demander comment (et non plus si) je vais trouver 400€ d’ici à mercredi 😉

    • Bonjour Paul, je vais vous expliquer pourquoi j’ai osé penser que vous n’aimiez pas les questions. Mais avant de me lancer, je voudrais rappeler à toutes les personnes qui lisent ces échanges que lorsque je communique publiquement (ici), mon but est d’aider TOUS les lecteurs, même si pour le «style», je m’adresse à une seule personne. Ainsi, lorsque je m’adresse à Paul, je ne m’adresse pas uniquement à lui, mais à vous qui êtes en train de me lire.

      DONC :

      Paul, Lorsque vous avez épluché l’offre, vous aviez des doutes, et une certaine frustration vis-à-vis du manque d’informations. A 1h15, juste avant de poser vos questions aux organisateurs pour savoir de quoi il en retourne, vous avez partagé vos réticences PUBLIQUEMENT. Vous avez dit à tout le monde :

      – Attention les copains ! N’achetez pas les yeux fermés ! J’ai relevé des failles ! Les voici : …

      Je sais que vous n’avez pas fait de l’anti-vente sciemment, car vous êtes vous-même vendeur. Mais concrètement, vous avez pris l’argument de vente numéro un (la Confiance), et vous l’avez remis en question, de bon matin.

      Environ 200 personnes sont passées sur le site entre votre post (à 1h12) et le mien (à 15h05).

      Combien de ventes avons-NOUS perdu ?

      Oui, je parle bien de NOUS Paul… De vous et moi ! Vous allez vite comprendre pourquoi je parle de NOUS. Je continue :

      Pour défendre notre produit, j’ai avancé qu’APPAREMMENT (d’apparence), vous n’aimez pas poser des questions dans un processus de vente. Mais je me suis trompé, car les apparences sont trompeuses… Non seulement vous avez posé vos questions aux organisateur de l’évènement, mais vous avez même obtenu des réponses satisfaisantes : elles ont levé vos doutes et vous voyez moins de risques… C’est super !!!

      Mais dans votre enthousiasme, n’auriez-vous pas oublié les copains ??? Sur le site, je ne vois aucune trace de ce changement d’état : APPAREMMENT, à 15h00, vous étiez toujours réticent.

      Mais les apparences sont trompeuses : en réalité, vous étiez confiant et enthousiaste ! Vous avez juste oublié de vendre votre enthousiasme ! Vous ne l’avez fait que lorsque je vous ai titillé…

      😉 😉 😉 😉

      Je sais que certains lecteurs vont me trouver particulièrement bon, mais je ne crois pas que vous l’ayez fait exprès ! Non… Je crois même que vos faites la même chose avec vos propres produits et vos clients. Je crois que vous communiquez davantage autour du manque de Confiance, qu’autour de la Confiance… APPAREMMENT…

      Vous éveillez la méfiance (ou une prudence excessive), mais au moment où vous pourriez inspirer la Confiance, vous oubliez de vendre !

      Je voudrais vous rassurer : je m’en remettrai ! Je vais lancer une nouvelle Communication et ça va s’arranger.

      Mais vous Paul, j’aimerais vous aider :

      Je viens de vous livrer les deux meilleurs outils de vente :

      – La CONFIANCE
      – La COMMUNICATION RASSURANTE

      Ces deux outils sont valables pour toute vente. Utilisez-les dans le bon sens, et vous trouverez 400 euros d’ici mercredi.

      Une communication maladroite autour de la Confiance est le problème central de toutes les personnes qui ont du mal à vendre (c’est valable aussi pour des vêtements). Les acheteurs ont un problème central : ils aimeraient bien acheter, et ils comptent sur le vendeur pour les aider à avoir confiance. Surtout confiance en eux-mêmes…

      Par exemple, si vous dites à un acheteur «vous pouvez profiter de la garantie satisfait ou remboursé», c’est bien. Mais il pourrait manquer de confiance en lui et se dire qu’il ne saura pas exprimer son insatisfaction. Mais si vous ajoutez «il vous suffit de demander le remboursement en une phrase, sans aucune justification, et vous serez remboursé dans la journée.», ça le rassure : il sait qu’il n’aura pas besoin d’argumenter, et il peut acheter en toute confiance. Il n’avait pas besoin d’être rassuré à propos de cette garantie (il a confiance en vous), il avait besoin d’être rassuré sur sa capacité à utiliser cette garantie (sa confiance en lui-même).

      Paul, mon métier est d’aider les gens à équilibrer leur vie personnelle et professionnelle. C’est aussi une vocation. Ce n’est pas toujours facile, parce qu’il faut parfois les bousculer ! C’est le sens de ma démarche avec vous. Avez-vous pris conscience que vous avez vendu de la méfiance publiquement, et qu’au moment de vendre de la Confiance, vous avez oublié de communiquer ?… Pouvez-vous repérer cette même propension dans vos propres affaires ? Avez-vous besoin d’un coach pour ça ? Je ne suis pas qu’une Newletter. J’existe pour de vrai, et j’ai aidé des centaines d’entreprises à vendre de bons produits, éthiques, innovants, responsables…

      Dès que vous vous sentirez prêt, pensez-y ! En attendant, on reste ne contact.

      Je rappelle que je m’adresse à Paul pour la stylistique, mais que ce post public s’adresse au public.

      A++

      Stéphane SOLOMON

  4. Avoir de la chance, savoir la reconnaître pour pouvoir la saisir… et l’inviter à revenir souvent !

    Un tout grand MERCI, Stéphane, pour les impulsions, pas toutes suffisantes pour un procrastinateur confirmé, mais toujours ciblées, depuis 2 ans à peu près que je suis les messages de Time-Coach.
    Il m’aura fallu tout ce temps pour que le terme de « coaching » sorte du tiroir des « outils à utiliser peut-être un jour, on sait jamais… » pour trouver sa place, entre l’agrafeuse, la calculatrice et la boite de trombones, avec les outils « dont on peut se passer, mais c’est dommage car on perd en efficacité » !

    Ma première rencontre avec un Coach, il y a plus de 10 ans était dans un contexte de conflit particulièrement destructeur. Au bout de 10 minutes, le coach n’a pas su résister et m’a donné la solution. Simple et limpide, mais beaucoup trop brutale pour moi, et j’ai préféré arrêter le coaching plutôt que de passer à l’action. Pourtant, j’ai réalisé, longtemps après, que j’avais fini par faire exactement… ce qu’il m’avait dit, et que c’était en vérité la seule action qui était possible. J’avais seulement perdu 6 mois et beaucoup de souffrances inutiles.

    Plus récemment, une chance s’est présentée à nouveau et j’ai pu bénéficier d’un coaching qui s’est présenté à moi « sans effort », si ce n’est celui d’accepter cette chance. Ma vie a profondément changé en peu de temps dans tous les domaines que j’ai abordés dans ce coaching.
    Bien entendu, il n’a « rien fait » et je dois à moi seul ces progrès. Je me connais toutefois assez pour mesurer que sans lui cela aurait pris -beaucoup- plus longtemps.

    Et tous vos messages d’auto-coaching, toutes les pistes de réflexion, tous les outils que vous nous incitez à « prendre en main » font leur chemin. Mais lentement…

    Votre impulsion « […]avez-vous besoin d’un coach[…] » arrive dans ce contexte, comme une seconde (ou plutôt N-ième) chance. De mettre en oeuvre ces mêmes outils que je connais déjà, mais plus efficacement, avec un « vrai » coaching.

    Donc… BING! Chiche !

    Je vous contacte en privé pour parler coaching 😉

  5. Bonjour,

    De retour après la bataille : pour 2 raisons excellentes ! D’abord des vacances et une coupure salutaire avec le quotidien et surtout une proposition d’animation d’un séminaire de 2 jours.
    Je parle d’excellente car il y a encore 6 mois je n’aurais pas accepter parce que j’aurais trouver d’excellente raisons de refuser (pas à la hauteur, pas de maîtrise parfaite du sujet, des gens que je ne connais pas…) Et puis zut, je n’ai pas besoin d’être parfaite pour accepter et trouver ça agréable, de me débrouiller plutôt bien et surtout d’avoir fait des rencontres.
    Et cela je le dois à Stéphane (merci) et à tous les participants avec leur commentaires et analysent (merci). c’est ma seconde chance, saisie sans le savoir car c’est l’article qui m’a éclairé. Cependant j’ai ratée le programme « ma vie en main », ce sera pour la prochaine édition, comme pour l’inscription en fac, j’ai pris ma place en liste d’attente. Avec un peu de frustration, j’avoue. De plus j’ai fait la connaissance de certains des intervenants via d’autres recherches et je les ai trouvé séduisant (;-) ).

    Il n’est pas toujours facile de prendre de la hauteur et de la distance mais l’intuition aide la perception de seconde chance ou d’une autre chance.

    A bientôt
    Lo

    • Bonjour Lo,

      Gardez l’œil ouvert, car l’une des pratiques courantes lorsque vous vous mettez en liste d’attente, c’est de remplacer les personnes qui se désinscrivent (pendant la période d’essai) par les retardataires… C’est la seconde chance de la seconde chance ;-).

      Franck NICOLAS (SPARK) ne le fait pas, mais Sylvain CARUFEL (MA VIE EN MAINS) l’a fait l’année dernière.

      A++

      Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *