La seconde chance

Hier, vers 20h15, un lecteur m’a contacté via Messenger (messagerie de Facebook) pour me demander si je pouvais lui donner un lien spécial pour s’inscrire. En effet, j’ai clôturé les inscriptions à 20h00, car ma billetterie actuelle a beaucoup d’avantages, sauf celui de gérer les inscriptions de dernière minute. Je lui ai donc donné un lien direct pour participer au webinaire. Il me paiera plus tard.

Il m’a alors dit :

– Merci ! Et excuse-moi de faire ma princesse…

J’ai beaucoup aimé la formule… Je pense que je vais en faire tout un article !

Ce matin, par curiosité, j’ai jeté un coup d’œil sur le nombre de clics effectués sur les boutons de mes articles récents. Ces boutons qui redirigent vers le formulaire d’inscription de l’atelier. Et là, j’ai été stupéfait : plus d’un tiers des clics (38%) a été fait hier soir entre 20h et 21h30, c’est-à-dire au dernier moment dans l’esprit des gens. Mais en pratique, c’était trop tard. !

Aussi pénible que ce soit pour moi de gérer les inscriptions de dernière minute, je ne peux pas faire abstraction d’un tel chiffre. C’est juste énorme ! Et ça montre à quel point beaucoup de personnes mettent le Développement Personnel au second plan

C’est un peu comme si une bonne partie de mon auditoire s’est dite :

Tiens ! Ça pourrait être sympa… Si je n’ai rien d’autre à faire ce soir-là, j’irai faire un tour ! Enfin peut-être… Il faudrait déjà que je m’en souvienne… Mais ce n’est pas la peine de noter quoi que ce soit : Stéphane va me le rappeler, il est du genre productif !

Ma mission va donc être de changer ce type d’attitude. Ca fera avancer tout le monde !

Viennent s’ajouter 7 demandes depuis ce matin, pour voir le replay… Il s’agit de personnes qui ont lu mes articles sur le sujet, seulement aujourd’hui. Bref ! Ça commence à faire beaucoup de monde devant un guichet fermé. J’ai deux choix possibles : soit je réponds que c’est trop tard et je garde mon après-midi pour moi (pour tourner un clip avec mes enfants par exemple), soit je propose une seconde chance à mes lecteurs préférés…

Comme je le dis souvent à des gens qui ne veulent pas communiquer autrement qu’à leur façon, si vous voulez faire affaire avec une personne qui ne parle pas votre langue, commencez par parler la sienne. Trouvez un interprète s’il le faut, mais ne vous attendez pas à ce que votre interlocuteur change quoi que ce soit à ses habitudes, tant qu’il ne ressentira pas un certain bénéfice à le faire.

Le bénéfice se trouve derrière cet atelier. Le Rêve Eveillé est une technique convaincante. Cependant, elle ne pourra vous convaincre que si vous vous autorisez à l’expérimenter. Je vais donc rouvrir les inscriptions, sachant que vous ne vivrez pas exactement la même chose que ceux qui s’y sont pris à temps puisque la première partie de l’atelier a été animée hier.

Voici comment cela va se passer pour vous :

  • Le replay d’hier est en ligne. Dès votre inscription, vous pourrez vous y connecter. Vous ne pourrez pas y participer puisque ce n’est plus en direct, mais vous pourrez profiter de la participation (très riche) de cette session.
  • La deuxième partie de l’atelier se passera jeudi prochain* (le 12 juillet). Cette fois vous pourrez y participer en direct. Sachant que si vous ne pouvez vraiment pas être là, il y aura également un replay (accessible pendant au moins un an).

Attention ! jeudi prochain, je considérerai qu’un certain nombre de choses sont acquises et pratiquées. Pour vous sentir à l’aise pendant ce direct, inscrivez-vous au plus tôt, et profitez du week-end, pour voir le replay. Vous aurez ainsi 4 à 5 jours de pratique (quelques minutes par jour suffisent.

Voici le lien de la seconde chance :

L’atelier du Rêve-Eveillé


* La France étant qualifiée pour la demi-finale, j’ai repoussé de 2 jours
(oui je sais, je suis sympa comme un routier).

Une réflexion au sujet de « La seconde chance »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *