La Suggestopédie

Avant de commencer, je voudrais remercier les lecteurs qui ont réagi à mon précédent article, tant par courrier électronique que sur le site. Je pense que le fameux « Je ne suis pas… » est un sujet phare, qui donnera naissance à beaucoup d’autres articles, et peut-être même à un programme complet.

J’ai reçu un e-mail, à ce propos. Le message était très court :

C’est quoi la Suggestopédie ?

C’est tout ! La phrase n’est pas précédé de « Bonjour Stéphane », ni de quelques mots d’introduction. La question est posée, et je suppose que mon correspondant attendait une réponse rapide… C’est presque un ordre ! Visiblement, ce lecteur est pressé. Il n’a pas le temps de dire bonjour, et encore moins de chercher.

Je n’étais pas très motivé pour répondre. J’ai plein de chose à faire moi aussi ! Mais finalement, en réfléchissant à ce feedback, je me suis ravisé et j’ai décidé d’aller puiser dans mes ressources personnelles pour trouver l’énergie qui me manquait :

Je vous ai dit que je ne vous parlerai plus de mon sentiment d’utilité, donc je ne m’étalerai pas sur le sujet. Mais la clé est là : en écrivant à tout mon lectorat, la réponse devient utile à tout le monde. Je suis donc passé d’une motivation zéro à une envie ardente d’écrire.

Allons-y :

———-

Cher Gonzales,

C’est amusant, car lorsque j’ai écrit cet article, je me suis dit qu’il fallait que j’explique ce qu’est la Suggestopédie. 97% de la population française n’en a jamais entendu parler. Mais comme l’explication était « hors-sujet » (je citais juste un exemple de dénigrement qui empêche d’aller vers une solution), j’ai décidé de laisser chaque personne faire ce qu’elle voulait de ce mot. Ce qui importait le plus, c’est la réaction incompétente inconsciente de mon client :

Je ne suis pas un rat de laboratoire !

La première chose que vous pouvez faire si un mot vous intrigue, c’est de rechercher par vous-même de quoi il s’agit : Google est votre ami ! Il y a aussi Youtube, Wikipedia, DailyMotion, Viadéo, Facebook… Vous pouvez aussi aller sur Amazon ou Alapage, car  en lisant le résumé d’un livre, vous aurez une approche synthétique et souvent passionnée sur le sujet. Ca peut même vous donner envie d’acheter un livre !

Mieux encore : si vous trouvez une ressource qui vous paraît pertinente, partagez-la avec les autres lecteurs (en commentant mon article). Vous pourrez ainsi passer de l’attitude :

– Mâchez-moi le travail, Stéphane, je vous lis pour ça. Faites-moi gagner du temps, comme promis !

A l’attitude :

– Je sélectionne ce qui m’intéresse, je choisis librement ce qui emplit ma vie, et je partage avec ceux qui ont fait le même choix que moi. Ceci me permet de faire de belles rencontres et d’attirer vers moi des gens qui peuvent m’aider à transformer 24 heures de temps pressé et stressé, en 24 heures de vie épanouie.

A présent que c’est dit, je vais quand-même répondre à votre question, à ma façon, car je suppose (même si vous ne le dites pas) que vous appréciez ma façon d’écrire, et que c’est pour cette raison que vous m’avez posé la question.

Qu’est-ce que la Suggestopédie ?

La Suggestopédie (initiée par le Dr Georgi Lozanov en 1966) est une méthode d’apprentissage qui utilise des techniques psychologiques pour stimuler le cerveau. Derrière ce nom alambiqué se cache une méthode agréable, basée sur des jeux et des expériences. La musique tient une place importante, ce qui permet aux élèves qui ont cette sensibilité, d’apprendre le vocabulaire essentiel d’une langue étrangère 3 à 10 fois plus vite, que dans une ambiance scolaire.

Cette technique, qui fonctionne à merveille avec ceux qui y croient et qui jouent le jeu, a pourtant ses détracteurs et ses sceptiques, car l’apprentissage ne se fait pas par le transfert d’informations progressives (méthode scolaire). Elle demande au formateur comme aux participants une implication physique et mentale qui stimule la motivation et l’imagination, afin de surpasser les blocages et les peurs (peur de faire des erreurs, perfectionnisme, peur du ridicule à l’oral, appréhension face aux verbes irréguliers, rage face aux « faux-amis », etc.)

L’argument des détracteurs est assez paradoxal, car ils disent vouloir apprendre plus vite que la normale, sans « manipulation » (sous entendu « ne forcez pas mon cerveau à apprendre à son insu ! »). Mais la Suggestopédie a justement comme fonction, de déverrouiller les blocages inconscients qui vous ont été injectés par manipulation lors de vos premières initiatives.

Il y a contre-manipulation, donc manipulation !

Manipuler, c’est changer l’état de quelque chose ou de quelqu’un

Par exemple, si vous avez essayé d’apprendre l’anglais et qu’on s’est moqué de vous à cause de votre accent, on a manipulé votre esprit : vous êtes passé de l’état « J’ai envie d’apprendre » à l’état « je suis ridicule ». On a transformé votre attitude gagnante en attitude perdante. Vous avez changé de sentiment suite à une suggestion ! C’est une manipulation mentale express… Nous en vivons tous les jours.

La question n’est pas de savoir si c’est volontaire, ni à qui vous devez en vouloir. Il y a une multitude de gens biens, qui font du mal sans le savoir. La question est d’identifier ce que VOUS VOULEZ, puis d’autoriser une méthode manipulatoire à vous emmener là où VOUS VOULEZ aller. Car vous savez que sans ces biais, vous n’aurez pas l’Energie nécessaire pour avancer et persévérer.

La Suggestopédie est l’œuvre d’une vie. Le Dr Lozanov n’avait pas pour vocation de faire des expériences étranges sur des cobayes humains. Il n’avait pas pour objectif de s’acheter une Ferrari en manipulant son monde… Comme beaucoup de passionnés du genre humain, sa première vocation était d’aider les gens, malgré leur état mental délétère. Il savait que derrière ces difficultés d’apprentissage, se cachent des suggestions mentales qui ont été soufflées dans le passé, et que l’élève a retenu, valorisé et maintenu ces suggestions comme des lois :

  • Tu es incapable de faire un calcul sans te tromper !
  • Ta mémoire est une véritable passoire !
  • Tu parles anglais comme un vache espagnole !
  • Tu n’as pas le sens de l’orientation, tu n’auras jamais ton permis !
  • Si tu ne veux pas changer les couches de ton bébé, tu es un mauvais père !
  • Tu as une santé fragile !
  • Tu es trop nerveux pour faire ce genre de sport !
  • Tu es comme ton père et ta mère : obèse ! C’est ta nature…
  • Tu danses comme un pied !

Subrepticement, le « Tu » deviens « Je »…

Il existe différents moyens de sortir de cette programmation, mais à la base de toutes les techniques, il y a un processus « manipulatoire » : l’appel aux émotions, aux valeurs, aux croyances… à tout ce qui vous met dans la motricité, le dynamisme, l’enthousiasme…

Comme la PNL, l’Analyse Transactionnelle, la Pensée Positive, la Logo-Thérapie, La Loi de l’Attraction, etc., la Suggestopédie propose un ensemble de déclencheurs et d’accélérateurs, utilisant votre perception et vos Energies Intérieures.

Chacune de ces techniques a une raison principale d’exister :

  • Pour la PNL, c’est la Connaissance de Soi et des Autres
  • Pour l’Analyse transactionnelle, c’est la Communication
  • Pour la Pensée Positive, c’est le Bien-être et l’Enthousiasme
  • Pour la Logo-Thérapie, c’est le Sens de la Vie
  • Pour la Loi de l’Attraction, c’est l’Aspiration au Succès
  • Pour la Suggestopédie, c’est l’Apprentissage
  • Etc.

Voici une vidéo qui illustre les 4 principes de la Suggestopédie :

http://www.youtube.com/watch?v=JJBhpUPWr-o

Vous pourriez trouver que cette vidéo n’est pas à votre goût, que l’animateur est trop « fou-fou », que la façon dont il parle de l’école est irrévérencieuse, qu’il essaye d’être drôle mais qu’il ne l’est pas, etc. De ce fait vous pourriez vous éloigner de la Suggestopédie, au lieu de vous en rapprocher.

C’est la raison pour laquelle, je reviens vers le début de ce courrier :

En cherchant par vous-même, vous allez trouver des choses qui vous conviennent. Des ressources qui correspondent à votre façon de progresser et d’envisager un changement. Si vous comptez sur moi pour vous mâcher le travail, vous serez soumis à mes choix. Et moi, j’adore cette vidéo !

C’est pourquoi je vous remercie de m’avoir posé cette question. En cherchant pour vous, j’ai trouvé des choses pour moi…

Je donne, je reçois… ET j’apprécie ce que je reçois.

Tout un paradigme…

A++

Stéphane SOLOMON

7 réflexions au sujet de « La Suggestopédie »

  1. Bonjour Stéphane,
    En terme d’apprentissage, le ski m’a toujours laissé perplexe…
    Il existe une école dont je ne citerais pas le nom (les moniteurs de ski, forcément bogoss et bronzés sont en combinaison rouge) qui vous propose un « apprentissage progressif » en groupe pour ceux qui n’ont pas les moyens de cours particuliers (je n’ai pas testé mais peut etre que les cours particuliers prennent la même « pédagogiq d’apprentissage progressif » :
    – vous êtes débutant, vous n’avez jamais skié vous serez mis, par tranche d’age avec un groupe de débutants. Vous allez apprendre à chausser les skis, à prendre de petits tires fesses puis apprendre le chasse neige. Il faudra bien une saison, votre semaine de vacances au ski pour maitriser cette technique torture genoux.
    – l’année d’après, au second niveau, vous allez passer votre semaine à oublier le chasse neige pour apprendre le stem… D’après le syndrome de la chasse d’eau, il vous faudra une semaine ou plus pour oublier la première technique et maîtriser le nouvelle…
    – l’année suivante, ou 2 ans après, vous allez commencer à apprendre à tourner parrallèle mais cela vous demanderas de forcer votre corps, vos réflexes à oublier le stem que vous avez tant de mal à maîtrise…
    – encore quelques années de cours intensifs et de plus en plus cher et vous apprendrez peut être le virage amont phase finale ou autre technique qui vous demanderas d’abord d’oublier tout ce que votre corps a ressenti dans la maîtrise des techniques précédentes… Ou vous serez trop vieux et vous n’aurez plus envie de suivre le moniteur qui lui, avec ses super ski, de toute façon ne skie pas comme vous…
    C’est une méthode qui doit bien être de la suggestothérapie… En tout cas, il existe à certains endroits des écoles de ski qui vous propose un aménagement de la montagne (avec personnages disney pour les petits) qui permette de voir quelle est votre réélle apréhension à la glisse et la réponse naturelle que vous exprimez pour tourner… De là, on vous mettra dans le groupe de niveau pour aller plus loin découvrir le plaisir de skier à partir du niveau inconscient que la nature vous aura donné… Avoriaz et Isabelle Mir et Jean Pierre Famose en auront été les précurseurs…
    Dans la première école, vous êtes prisonnier d’un apprentissage qui ignore vos sensations ou prédispositions physiques inées et vous fait progresser (ou pas) à la vitesse de votre portefeuille !
    Finalement ma réaction, mon commentaire est peut être hors du sujet, mais j’avais cela présent en vous lisant Stéphane et… j’ai voulu le partager, exprimant mon moteur interne. Je crois que c’est le mot manipulation qui a entraîné mon anvie d’écrire…
    Beau week end et merci
    Bruno

  2. Bonjour,
    Excellent la vidéo :>) un tout grans merci !
    Ca me donne envie de me remettre aux études (moi qui n’est pas aimé ça) :>))
    Il y a des gens extraordinaires :>)

  3. Bonjour Stéphane,

    Vos deux derniers articles me rapellent un viel adage que j’utilisais lorsque j’étais formatrice « Quand un homme ne veut rien faire, il trouve toujours une excuse, Quand il veut faire quelque chose, il trouve toujours un moyen ».
    J’en souris intérieurement car je ne savais pas la définition du mot, je n’ai pas cherché la définition et je sais à présent ce qu’est la suggestopédie. Et j’aime surtout la manière dont vous m’amenez à prendre conscience de ma passivité.
    Mais une chose est sure, à vous comme à moi tout est possible quand on le décide. Bonne journée. En attendant de vous lire à nouveau, Isabelle.

  4. Hello,

    J’ai lu ce message à contre temps car le fait que quelqu’un pose la question sans introduire son message m’a vraiment « insupporté ».
    Ce terme je ne le connaissais pas non plus comme d’autre.
    Mon intérêt et ma curiosité m’ont poussé à en chercherle sens.

    Mais j’ai aussi réfléchi à votre atitude, quel intérêt de répondre et de ne pas s’arrêter à un mouvement d’humeur : l’utilité évidemment et les échanges que cela peut induire. Et hop encore une leçon en douce !
    Ceci dit merci pour la video que j’ai beaucoup apprécié car plus explicite que ce que j’ai trouvé moi même.
    à bientôt pour de nouveaux progrès !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *