La technique du lien créatif, et plus…

Je suis de très bonne humeur aujourd’hui ! En phase de lancement d’un nouveau programme, je sens un regain d’énergie ! Le dernier programme officiel que j’ai lancé date d’il y a un an : j’ai pris une année sabbatique concernant cette activité. Il était temps de revenir avec de nouveaux produits, plus riches en contenu et répondant à la plupart des propositions des lecteurs.

La semaine dernière a été pénible : entre la mise en place du formulaire d’inscription, quelques démêlés avec PAYPAL (qui vient de faire peau neuve, mais qui a perdu en clarté pour ceux qui ne veulent pas créer un compte), des difficultés à choisir entre 3 formules, et donc 3 approches commerciales, j’étais sous tension… J’ai donc décidé d’utiliser la technique du lien créatif.

Une aire de repos

Lorsque j’ai la tête dans le guidon et que j’en prends conscience, je lâche-prise pour faire des choses dites «inutiles». Ce matin, j’ai décidé de m’orienter vers quelque chose que j’avais envie de faire depuis presque 2 mois : publier un extrait du film «Singing in the rain» sur ma chaine Youtube ! J’ai eu le plaisir de revoir ce film avec mes filles en Octobre dernier, et j’ai noté dans un coin de ma tête que je publierai l’extrait qui m’a transporté.

Je me suis donc déconnecté de mon travail en cours pour me lancer dans un autre, et au lieu de vous présenter le lancement de mon programme sur la Loi de l’Attraction, je m’autorise un «hors sujet» avec comme défi de créer un lien entre cette vidéo et l’activité délaissée…

Technique : le lien créatif

Ce n’est pas de la procrastination ! La procrastination consiste à repousser une action au lendemain, trouvant toujours un prétexte plus urgent. Or si je respecte à ma démarche, non seulement j’ai conscience que cette activité n’a rien de prioritaire, mais en plus, je me fixe un objectif qui va dans le sens de mon but initial. D’aucuns appelleraient ça une échappatoire, mais si vous vous référez à l’intention, il s’agit d’un élan créatif nécessaire à la motivation des «artistes contrariés» : j’étais tellement embringué dans les problèmes techniques toute la semaine, qu’y associer de l’art devient incontournable. Enfin, même si ce n’est pas le moment idéal, c’était à faire.

Sans planifier une quelconque stratégie, à part celle qui consiste à créer un lien avec mon lancement, je me suis lancé dans l’aventure :

Lien Youtube :https://www.youtube.com/watch?v=S8C124nDPes

Puis, pour créer le lien, j’ai regardé cette vidéo 3 fois :

La première fois pour retrouver le sourire

C’est en effet ce qui s’est passé dès les premières notes, car je me souviens que ma fille s’est levée pour danser dès qu’elle a entendu la mélodie. Il y a une énergie qui se dégage à ce moment du film, qu’aucune danseuse de 9 ans ne peut contenir.

  • Et puis il y a les premiers mots de Gene Kelly (à 28 secondes) qui sont chantés avec une telle aisance vocale… Pour un papa chanteur de 47 ans, ces deux secondes sont une véritable caresse.
  • Ensuite commence la connivence entre les 3 acteurs : ils sont tout simplement brillants ! J’ai arrêté de réfléchir !
  • Lors des «ruptures de pattern» musicales, que ce soit par le changement de rythme ou du style, je n’ai pu m’empêcher de voir les musiciens jouer. Je ne faisais pas que les entendre, je les voyais ! Et mon sourire s’est prononcé davantage.
  • Et puis, il y a le rire final : eh oui ! Ca fait plaisir de voir des gens rire ! Même si c’était la 50ème prise de rire, on se laisse prendre au jeu.

La deuxième fois pour trouver des «signes»

Mercredi dernier, j’ai travaillé sur mon projet à partir de 4 heures du matin, et le soleil s’est levé sans que je ne m’en rende compte. La scène du début où les 3 amis réalisent que la nuit est passée, m’a fait penser à ce matin-là… Mais en me focalisant sur ces quelques secondes quelque chose m’a sauté aux yeux : lorsque Donald O’Connor effeuille l’éphéméride, il passe du 23 au 24 avec panache, pour annoncer un grand jour !

Quel jour du mois somme-nous ?!!!

J’avais une chance sur 30 (voire 31) de m’occuper de cette vidéo justement aujourd’hui… Je veux bien laisser cette «synchronicité» au hasard, mais je peux aussi y voir l’incroyable puissance du cerveau qui mémorise bien des choses, et qui laisse finalement peu de place au hasard. Sans oublier la part de Spiritualité qui je situe au-dessus de tout ça.

La troisième fois, pour que ça me parle !

On appelle ça l’effet Barnum : l’idée consiste à s’imaginer que cette scène (et pourquoi pas le film entier) a été écrite pour soi ! C’est très mégalo, mais c’est un exercice intéressant : et si tout ça avait été créé pour me sortir de l’analyse excessive et me motiver pour passer à l’action ? Depuis 1952, les auteurs, les musiciens, les acteurs, les salles de cinéma et les distributeurs du DVD ont cumulé les succès, mais ce film a été écrit pour moi. Pour qu’il me serve aujourd’hui !

Au final, ce n’est pas si mégalo… Les personnes qui ont créé ce film aimeraient que chaque spectateur ressente les choses comme moi. C’est d’ailleurs la façon de penser de beaucoup d’artistes : si chaque observateur pouvait s’identifier au point d’imaginer que l’œuvre a été créée pour lui, c’est gagné !

J’ai alors pensé à l’histoire du film, au-delà de cet extrait : les trois amis sont pris par le temps ! Ils ont tout un film à refaire, et ils ont passé la nuit à tergiverser avant de tomber d’accord sur une idée géniale : ajouter des chansons pour en faire un film musical.

Il y a vraiment de quoi s’inspirer… Rassurez-vous ! Je ne vais pas faire un programme musical sur la Loi de l’Attraction car ce que j’ai déjà mis en place me convient. Par contre, en ce qui concerne le lancement, cette scène m’invite à changer d’angle de prise de vue, et à recycler bien des choses que j’ai failli vous envoyer aujourd’hui.

Vous avez entre les mains une technique créative que vous pouvez appliquer dans bien des situations.

Et alors ? Le lancement du programme ?

Le voilà mon lancement ! Je ne vais pas vous asséner d’arguments dès le premier jour, j’en suis moi-même fatigué… Je vous annonce simplement, après ce BONJOUR en musique, que vous pouvez vous inscrire dès aujourd’hui, pour un début lundi prochain (le 01/12/2014).

Vous voulez des arguments ? Des raisons pour vous inscrire (et peut-être même des prétextes pour ne pas vous inscrire) ? Attendez demain ! Oui, dès demain, je m’adresserai à celles et ceux qui ont besoin d’être encouragés, incités, sur-sollicités, poussés…

Aujourd’hui, les personnes que j’aimerais attirer vers ce programme sont celles qui répondront OUI à des questions simples, à commencer par celle-ci  :

Voulez-vous découvrir ma méthode dédiée à la Loi de l’Attraction ?

C’est la question de base. Il est inutile d’aller plus loin si vous répondez par la négative. Mais si l’aventure vous tente, je vous propose de gagner des heures en appliquant une technique déjà évoquée dans un précédent article :

La technique du TAC AU TAC

Dans 80% des décisions, 3 critères décisionnels suffisent pour aller de l’avant sans tergiverser. Ces 3 critères sont le TEMPS, L’ARGENT et la CONFIANCE, que l’on peut contracter en T.A.C.

Voici 3 questions qui se réfèrent à ces critères :

  • T : Pourrez-vous consacrer à ce programme 35 minutes par semaine
         pendant 9 semaines ?
  • A : Pouvez-vous investir 72€ dans votre Développement Personnel ?
  • C : Mon style d’écriture et ma pédagogie vous font-ils progresser en général ?

Vous avez répondu 3 fois OUI ?

Vous venez de vous épargner des heures de réflexions inutiles à peser le pour et le contre. L’analyse du pourquoi et du comment, c’est pour les autres jours. Pour celles et ceux qui ont besoin de techniques plus complexes.

En attendant, vous avez entre les mains une technique pragmatique que vous pouvez appliquer dans bien des situations.

A++

Stéphane SOLOMON

10 réflexions au sujet de « La technique du lien créatif, et plus… »

  1. 3 oui, pour les questions
    de temps : oui je vais le trouver et le prendre
    d’argent : oui, c’est un bon investissement
    le style : oui, j’adore et encore plus quand c’est direct et sans tournage autour du pot
    Donc; 3 oui = mon inscription
    Véronique O

  2. Ah ben non !!!! je dis trois fois OUI, un grand OUI, avec le sourire, je remplis le formulaire et ce scrogneugneu de #$~~^é!!§§ me renvoie :
    « Cette application est hors connexion. Pour activer l’application, supprimez le fichier app_offline.htm du répertoire racine de l’application.  »
    C’est trop injuste ! 😉
    Bon tu m’inscris quand même !

    • Ah ben si , j’ai tout recommencé et cette fois ton programme a été attiré par mon inscription, a eu des tas de remords de m’avoir jetée comme une malpropre que je ne suis pas et a accepté mes heureux euros. 🙂

  3. Oui
    Oui
    Oui
    Et le serveur ne veux pas me laisser accéder à la page…le soir

    Mais le matin, il est de meilleure humeur (c’est de l’humeur du serveur dont je parle) et veux bien me laisser verser mon droit de passage pour accéder à la connaissance de Stéphane.
    Ouf !!!
    A++

  4. Good morning to you Stéphane,
    j’ai eu bien du plaisir à revoir cette vidéo, et j’aime rire !

    je n’avais que 2 oui, et 1 peut-être – car, petite vieille petite pensionnée

    .. et puis je lis les commentaires, et trouve en premier, ma fille. Les gds esprits se rencontrent ! J’espère que mon Paypal sera d’accord.

    vivement le 1er-12, et te lire – merci

  5. Un bon mois de retard …. Mais je fais les choses en leur temps, la lecture arrive maintenant et aucun doute j’adhère !

    Merci Stéphane, j’aime ce cadeau de Noël juste avant les fêtes !
    Bonne semaine à tous
    Lo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *