Le Bonheur de Neige

C’était au mois de janvier. Plusieurs centimètres de neige recouvraient les rues de mon quartier, et nous avons décidé ce dimanche-là de rester à la maison, bien au chaud. Je lisais un livre, ma compagne rédigeait des cartes de vœux, mes enfants dessinaient sur la table du salon, leur mamie les regardait, l’œil à la fois fier et chagriné :

Elle leur avait promis de les emmener au manège… Elle était même venue pour ça.

Ma grande fille (7 ans) venait de terminer son dessin. C’était un skieur qui dévalait une pente, que seul un être dessiné était capable d’affronter. Elle décida de titrer son œuvre « la piste infernale », et afin d’écrire ces mots comme il faut, elle demanda à sa grand-mère :

– Mamie, comment on écrit « piste ? »

Il faut dire que Mamie est sourde d’une oreille, et entend très mal de l’autre. Aussi elle commença à épeler :

– T…R…I…S…T…E…

Sensible au « message » que cet instant me renvoyait, j’ai décidé de poser mon livre. J’ai pris mes gants, mon écharpe, mon manteau et j’ai demandé à mes enfants d’en faire autant. Leur donnant à chacun un récipient correspondant à leur capacité, je leur ai demandé de le remplir de neige et de venir déposer leur collecte au milieu de la terrasse. Puis de recommencer, afin de former une montagne de neige. Mamie nous regardait à travers la baie vitrée.

Mes trois filles récupéraient la neige du jardin. Mon fils, joignant l’utile à l’agréable, remplissait des seaux en allant se servir sur la voiture. Une demi-heure plus tard, nous avions assez de matière pour construire notre bonhomme de neige. Il faut une sacrée quantité pour le faire. C’est facile en montage, car la neige est abondante, il suffit de brasser. Mais en ville, il faut en remplir des seaux…

Toutefois, la joie d’être ensemble, et l’objectif que nous visions était bien plus forts que les petits tracas et les contrariétés qui jalonnent tout projet. Le fils des voisins, d’abord amusé par le va-et-vient, puis motivé par l’aventure, décida de nous prêter main forte.

Au bout d’une heure, nous avions notre Bonhomme. Il siégeait fièrement au milieu de la terrasse. Assis dans la salle à manger, il nous suffisait de jeter un coup d’œil vers l’extérieur pour le voir afficher un large sourire. Il était temps de retourner au chaud. Mamie, qui avait contemplé notre manège en applaudissant à chaque étape, était aux anges et félicita son petit monde. Elle servit un chocolat chaud à ses petits chéris qui avaient si bien travaillé.

Ma fille se remit à dessiner. Elle décida de reproduire notre œuvre sur papier. Une fois le dessin terminé, elle demanda à sa mamie :

– Mamie, comment on écrit «Bonhomme» ?

Mamie épela doucement :

– B…O…N…H…E…U…R…

C’est ainsi que ce dessin fut intitulé « LE BONHEUR DE NEIGE ».

———-

Certains lecteurs verront dans cette histoire un simple bavardage ou un manque d’inspiration… Il est même possible qu’ils se désinscrivent, jugeant que les histoires racontant les aventure d’une grand-mère dure de la feuille n’a rien à voir avec la gestion du temps ou l’auto-coaching… Ils ne se sont pas inscrits pour ça !

Mais vous, vous qui avez décidé de continuer à me lire, pourquoi restez-vous ?

A++

Stéphane SOLOMON

139
Poster un Commentaire

avatar
135 Auteurs du commentaire
KasprzakmargaretAudreylionelKarine Auteurs de commentaires récents
  Je veux être notifié lorsqu'un lecteur laisse un commentaire  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
CHEZLEMAS JEAN HUGUES
CHEZLEMAS JEAN HUGUES

c est toujours un bonheur de neige de vous lire merci

Becj
Becj

Tout simplement parce qu’il y a de l’humanité dans vos propos !

Sebban
Sebban

oui passer de l’état de tristesse à l’état de bonheur c’est plus facile à dire qu’à faire…
Mais c’était bien essayé avec vos enfants, bravo.
Cordialement,
Ariane Sebban

feaugas
feaugas

Pour le simple plaisir de prendre 3 minutes pour moi, en laissant divaguer mon esprit….

CAUDAL
CAUDAL

C’était toujours un bonheur de vous lire ; il faut savoir partager les moments de joie des gens qui nous entourent …

brigitte penot
brigitte penot

Cette histoire nous fait prendre conscience encore une fois que nous avons chacun notre perception d’une situation… que le bonheur passe par l’attention à l’autre et qu’il n’est pas si difficile de créer des moments de bonheur : il suffit d’être et d’être avec … Merci pour cet instant de bonheur ! Ici il neige …

Gérard
Gérard

J’aime le style, les messages,… que ce soit du coaching ou des lecons de vie m’importe peu.
Je vous lis toujours avec grand plaisir.

Sylvie
Sylvie

Bonjour,
Je continue à vous lire parce que vous êtes humain et que vous écrivez correctement la langue française.

migliore
migliore

…car chaque histoire, aussi déconnectée (du moins, semble-t-elle) du coaching, apporte son lot d’informations.
Il faut juste lire, et regarder entre les lignes. 🙂

Philippe R
Philippe R

Puisque me voici interpellé « directement » je ne peux me soustraire à la demande de pourquoi je lis les messages et pourquoi je reste… C’est simple, car je pense que parfois ce sont dans les petits épisodes de la vie que nous trouvons des réponses à de grandes questions. Que peut être on reproche à nos « dirigeants » d’être trop coupés des réalités de terrain. Enfin dans une période difficile sur le plan personnel et familial – recevoir un petit peu de « bonheur de neige » cela vaut bien quelques minutes de lecture pour changer de la lecture du journal ou des notes de services… Bonne journée et bonne continuation

Philippe R
Philippe R

En fermant le message, je viens de découvrir qu’en répondant on pouvait gagner un cadeau… Je devrais toujours lire jusqu’au bout et prendre le temps…

Bernard nucci
Bernard nucci

parce que ces quelques minutes d’introspection sont toujours ………..
comment écrit-on « réjouissant »?
je suis sûr que vous allez m’épeler E.P.A.N.O.U.I.S.S.A.N.T.
Bien à vous,

Eric
Eric

Bonjour,
Je lis vos messages avec curiosité, et le plus souvent avec plaisir, car l’attitude qui sous-tend la plupart de vos textes est résolument optimiste (je peux changer les choses) et humaniste (pour mon bien être mais aussi celui de ceux qui m’entourent : la Mamie).
Merci, donc

Florentine
Florentine

Parce que depuis le temps que je vous lit et que je vibre à vos propos j’ai confiance que chaque écrit est humain et généreux et va ouvrir, assouplir, révéler ou réveiller des parties de moi que j’aime sentir vivantes… J’ai vraiment envié d’honorer votre talent, votre générosité, l’optimisme et l’intelligence de votre lecture de l’humain. Votre plume est libre, joyeuse et classe. J’admire votre travail et je vous remercie! Passez une belle journée.

viglino
viglino

Juste parce que vous me faites du bien… et que j’attends vos écrits avec impatience, et que je les garde précieusement lorsque je ne prends pas te temps de les lire…

Valérie
Valérie

La vie est faite de pleins de petit bonheur. Et il ne faut pas y passer à côté.

Vincent Gardies
Vincent Gardies

Parce que cette petite part en thèse re-créative est, atout le moins, de bon air.

Philippe
Philippe

Tout simplement pour le grand bonhomme, euh non, bonheur (!) que vos messages me procurent.
Alors tout simplement, mais du fond du coeur, un grand merci …

Benoît
Benoît

Merci pour cette belle histoire de famille ! Continuez…

Laurent
Laurent

Dans le flot d’ecriture que requiere les mails quotidiens, un de plus de fais plus de différence, sauf que celui là loin des provocations ou des images chocs habituels, nous permet de visualiser une scene bien au chaud.
Bon courage à chacun et surtout bon chocolat chaud virtuel…. Il faut vivre sa vie et chacun instant!

Honey
Honey

John (81)-Was that before or after he told you to buy low, sell hiGg?“hS guy did say only first few quality IPOs will get the pop, after that the lemmings jump in on the drudge.”

VERGNE
VERGNE

Pour la fraicheur de votre neige …

hutsebaut jean-luc
hutsebaut jean-luc

En creant un lien et un projet entre les personnes ,vous avez changé leur etat mental ; bravo pour cette lecon de vie

Annie-Claude Bouvier
Annie-Claude Bouvier

Certains textes interpellent…d’autres décalent…et c’est toujours bon d’avoir le recul qui fait réfléchir !

Denis
Denis

Jolie métaphore, avec juste ce qu’il faut d’émotion.
Les messages métaphoriques sont des accès au subconscient.

Merci et bravo

PIDANCET Jean-Eric
PIDANCET Jean-Eric

Cher Stéphane
Je lis vos lettres avec plaisir,parce cela me permet de faire du « benchmarking comportemental ». Je travaille seul, et cela me permet de mieux gérer mes comportements, d’une part, et d’autre part de constater avec plaisir que les conseils que vous donnez, je les ai déjà largement intégrés.

Christiane
Christiane

Humanité de cette histoire qui fait également resurgir des souvenir d’enfance, et montre comment positiver une situation ne correspondant pas à nos souhaits initiaux. Merci Stéphane.

Une grand mère pas encore sourde.. quoi que…

véronique
véronique

Cette histoire nourrit mon coeur et m’apporte de la joie pour commencer
la journée et la semaine. Merci Stéphane !

Max
Max

Bonjour Stéphane.
Pourquoi continuer à vous lire ? quelle question. La Vie, dans toutes ses acceptions, m’entraîne vers une vision négative de ce qui m’entoure. Je vois d’abord le mal avant le bien, et si je perçois le bien, je cherche où est le mal. Bref, votre optimisme et votre vision positive montre une autre voie que je m’efforce de m’entraîner à suivre… certes, ce n’est pas gagné car les infos diffusées jour après jour gangrènent le moral et la confiance. Vous êtes un phare, et comme un marin, je guette vos éclats de lumière pour me guider dans l’obscurantisme, euh, l’obscurité. Je me laisse dériver parfois. Merci encore au « Vasquez » moderne pour son opiniâtreté à nous éclairer un chemin, que l’on peut suivre, ou pas.
Très cordialement,
Max.
NB
Pour vous éviter les recherches, Vasquez est le héros du premier roman de Jules Verne, « le phare du bout du monde » je crois.

antoine
antoine

moi aussi Max j’ai beaucoup de mal avec toutes ces horreurs ambiantes, alors quand, après avoir lu et signé une vingtaine de pétitions contre ces horreurs, lire l’histoire du bonheur de neige ,ça me permet de me nettoyer la tête, sourire à cette poétique, et repartir,pleine de sagesse,alors, ce contact chaleureux, nous ramène toujours au positif, et je vois, au bout des commentaires, STEPHANE ramener son troupeau égaré à la bergerie.

François Carbonel
François Carbonel

Parce que vous avez un plaisir à écrire qui fait plaisir à lire! Et aussi parce qu’il m’arrive parfois de retirer une réflexion du contenu de vos messages.

Nadia
Nadia

C’est en restant connectée à la créativité de l’instant présent, que mes chagrins se transforment toujours en joie 😉

ROJOUAN
ROJOUAN

Parce que même si je ne prends pas le temps de tous les lire, vos mails sont une petite lumière intéressante et attirante, parmi toutes celles qui me guident.

Et quand , en plus, ce mail fait sa route comme une belle histoire, on y reste : normal .

Bonne journée

Gabaude
Gabaude

Tout simplement parce que c’est bon de se faire du bien !
Cultiver le bonheur est un travail au quotidien …

Valentin
Valentin

Bonjour Stéphane,
Pas facile d’être le premier quand on reçoit votre message à 9:02 ! 😉
Ceci étant dit, j’ai lu votre message jusqu’au bout en me disant, à chaque fois que je lis l’une de vos histoires/expériences/observations, mais quelle sera la conclusion ? Étonné de voir que vous nous demandez en quelque sorte de réagir à votre message en lui apportant nos réponses, voici ce que j’ai ressenti en le lisant et ce que j’en déduis : tout d’abord, j’ai beaucoup aimé le parallèle entre la tristesse de Mamie et le mot « piste » qu’elle n’a pas compris : n’a t-elle réellement pas entendu ou n’a t-elle entendu ce qu’elle a voulu parce qu’elle était triste de ne pas être allé au manège avec ses petits-enfants ? De même pour bonhomme ou bonheur ? Inintentionnel ou simplement révélateur du bonheur que lui a procuré de vous regarder construire ce bonhomme de neige ? Vraie ou pas, « simple bavardage » ou « billet subliminal », personnellement, j’aime les histoires et morale ou pas au final, je poste ce message pour vous dire que je trouve cela très bien : le coaching vient de nous avant tout : sans motivation, toutes les recettes de cuisine ne donnent pas de bons résultats !
A bientôt.
Valentin.

Anaïde
Anaïde

Bonjour Stéphane,
Je lis tous vos messages, parfois immédiatement, parfois quelques jours plus tard, selon ma charge de travail. Non seulement je les lis, mais je les garde, pour les relire lorsque j’ai un peu de temps … Vous racontez toujours de belles histoires, celle-ci en est encore un exemple. Et au-delà de l’histoire se trouve toujours un message humaniste. Ici vous montrez que rendre heureux son entourage est à la portée de tous, un peu d’écoute et de compréhension, de l’action, et vous transformez la tristesse en bonheur.
Il y a beaucoup de bonté et de générosité dans vos textes. Et j’apprécie toujours leur lecture même lorsque vous semblez vouloir bousculer vos lecteurs. Merci.

Pierre
Pierre

parce que je suis curieux et que j’aime bien votre créativité « hors de la boîte », qui m’autorise à sortir de ma zone raisonnée…parce que je crois aux belles histoires , que j’aimerais avoir ce courage d’écrire avec comme seule intention de faire plaisir et de me faire plaisir !

Annette Genêt
Annette Genêt

Puisque vous me le demandez… Je vous lis autant pour le plaisir de suivre vos inspirations, votre créativité, que parce que vous éveillez en moi une pensée positive. Je ne regrette jamais le temps que me prend cette lecture, je dirais que si la sérendipité a du bon c’est bien alors. Merci à vous.

Pink
Pink

…et une grosse majorité d&;orusqélecteurs ont placé le précédent en position d’aller faire du pognon,comme il l’avait dit,mais il l’avait oublié,alors il en était reconnaissant,il en avait les larmes aux yeux

Olivier VERRIER
Olivier VERRIER

Quel bonheur d’abandonner quelques fois les choses en apparence importantes pour se concentrer sur celles qui le sont vraiment. et quoi de plus important que de passer quelques minutes avec ses enfants!

Patrick
Patrick

Mamie n’est peut-etre pas si sourde pour nous guider par cette belle leçon du ying yang.

Philippe
Philippe

Parceque vos mails me sortent du quotidien et que j’y trouve toujours beaucoup de sagesse et de belles choses. Je continue donc toujours à vous lire avec plaisir. merci pour tout !

Chantal
Chantal

Pour le BONHEUR de vous lire tout simplement

françoise
françoise

J’aime bien recevoir un message positif pour commencer la semaine!

Eric MORTIER
Eric MORTIER

Parce qu’un peu de poésie … ça fait du bien dans ce « monde de brutes »

Plus généralement, je prends assez régulièrement plaisir à vous lire , sans pour autant me manifester pour le dire.

didierbensahel@yahoo.com
didierbensahel@yahoo.com

Bonjour Stéphane,

Je reste parce que j’adore les histoires (je suis un très gros lecteur). Puis parce que j’ai aimé la grand-mère et le changement d’attitude qu’a provoqué l’apparition du bonhomme de neige. Avant elle est « T.R.I.S.T.E » puis vient le « B.O.N.H.E.U.R »…c’est simple comme la vie!

Cela me donne envie de réécrire des histoires sur mon blog que j’ai délaissé depuis un certain temps…merci pour ce moment de pureté.

Beaucoup de joies ce mois-ci!

Didier

Suzanne
Suzanne

Je reste parce que c’est un B.O.N.H.E.U.R mon bonhomme, et parce qu’il n’est pas T.R.I.S.T.E de rester sur cette piste. J’adore!

prosper
prosper

Parce que je prends toujours beaucoup de plaisir à vous lire.
Je ne saurais pas exactement dire pourquoi, mais c’est plaisant, fin, astucieux, voire jubilatoire.
Cordialement.

Isabelle
Isabelle

Bonjour Stéphane,

Pourquoi je vous lis ?
Parce que j’ai confiance en vous ! Je suis sûre de trouver quelque chose de positif ou tout au moins, un angle de réflexion qui me fera avancer. Et surtout je ris bien régulièrement…
Merci pour tout, isabelle

YVON
YVON

Bonjour Stéphane,
Je continue de vous lire parce que vous continuez de surprendre, de provoquer la réflexion, de stimuler, de nous éclairer, toujours de façon positive et bienveillante, même quand vous faites ressurgir ce viel instinct de peur et de préservation. Vous nous aidez ainsi à trouver et à utiliser des ressources dont nous aurions pu ignorer l’existence. Vous voyez bien que vous êtes utile ! Vous êtes de ceux qui embellissent le monde !
Merci,
Françoise

Olivier
Olivier

Pour répondre à votre dernière question: parce que nous sommes tous de bonhommeS en pisteS !

Sophie
Sophie

Notre connexion aux autres passe par notre affect. Ainsi, à travers vos propos, vous réussissez à faire surgir en nous une émotion et cela nous fait nous sentir vivants, reliés au monde … Merci.

Mitch
Mitch

The people demand sotteions!Whulher it’s a more powerful government, or a fourth equity line of credit, or just a bottle of booze and a crack rock, we the people want something that will take care of our problems NOW.Now, now, now!Anyone standing in the way is wrong, wrong, wrong!How many people fully transition from childhood to adulthood in a good way?

Frederic V.
Frederic V.

Pourquoi continuer à lire les messages de Stéphane ?
Bonne question ! Alors comme la balle qui rebondit sur le mur, je dirais sans réfléchir pour le coté direct :
1) de beaux messages
2) de la poésie
3) une morale intéressante
4)une direction
5) merci Stéphane
6) je lis quand je veux en prendre le temps
7) c’est quoi sa nouvelle formation ?
8) j’ai envie de rire, de sourire
Ce n’est pas classé par ordre d’importance et je pense accéder à chacune de ces pensées suivant l’instant où je découvre votre message. Il y en a surement d’autres….

pascaud catherine
pascaud catherine

parce que j’ai plaisir a vous lire même si je n’arrive pas toujours a comprendre tout

louise
louise

eh bien, j’ai déjà du bonheur de voir un de vos textes tomber dans mes mails. Je ne comprendrais pas celui qui arrête de vous lire parce que .. eh bien il n’y a pas de bon parce que. On peut être bien ou mal luné (qu’est-ce que la lune vient faire dans tout çà) et/ou mieux réceptif. Vos textes « interpellent » et j’y pense longtemps ou souvent.
Par contre pour la neige, pour moi c’est du bonheur. Je me réjouis de balayer le trottoir, seul moment où je joue dans la neige, en attendant que mon arr-petite-fille de 4 mois reçoive sa première luge. Et j’adore le regard interloqué des gens qui ne comprennent pas çà.
A la prochaine de vos histoires du bonheur !!