Le Bonheur de Neige

C’était au mois de janvier. Plusieurs centimètres de neige recouvraient les rues de mon quartier, et nous avons décidé ce dimanche-là de rester à la maison, bien au chaud. Je lisais un livre, ma compagne rédigeait des cartes de vœux, mes enfants dessinaient sur la table du salon, leur mamie les regardait, l’œil à la fois fier et chagriné :

Elle leur avait promis de les emmener au manège… Elle était même venue pour ça.

Ma grande fille (7 ans) venait de terminer son dessin. C’était un skieur qui dévalait une pente, que seul un être dessiné était capable d’affronter. Elle décida de titrer son œuvre « la piste infernale », et afin d’écrire ces mots comme il faut, elle demanda à sa grand-mère :

– Mamie, comment on écrit « piste ? »

Il faut dire que Mamie est sourde d’une oreille, et entend très mal de l’autre. Aussi elle commença à épeler :

– T…R…I…S…T…E…

Sensible au « message » que cet instant me renvoyait, j’ai décidé de poser mon livre. J’ai pris mes gants, mon écharpe, mon manteau et j’ai demandé à mes enfants d’en faire autant. Leur donnant à chacun un récipient correspondant à leur capacité, je leur ai demandé de le remplir de neige et de venir déposer leur collecte au milieu de la terrasse. Puis de recommencer, afin de former une montagne de neige. Mamie nous regardait à travers la baie vitrée.

Mes trois filles récupéraient la neige du jardin. Mon fils, joignant l’utile à l’agréable, remplissait des seaux en allant se servir sur la voiture. Une demi-heure plus tard, nous avions assez de matière pour construire notre bonhomme de neige. Il faut une sacrée quantité pour le faire. C’est facile en montage, car la neige est abondante, il suffit de brasser. Mais en ville, il faut en remplir des seaux…

Toutefois, la joie d’être ensemble, et l’objectif que nous visions était bien plus forts que les petits tracas et les contrariétés qui jalonnent tout projet. Le fils des voisins, d’abord amusé par le va-et-vient, puis motivé par l’aventure, décida de nous prêter main forte.

Au bout d’une heure, nous avions notre Bonhomme. Il siégeait fièrement au milieu de la terrasse. Assis dans la salle à manger, il nous suffisait de jeter un coup d’œil vers l’extérieur pour le voir afficher un large sourire. Il était temps de retourner au chaud. Mamie, qui avait contemplé notre manège en applaudissant à chaque étape, était aux anges et félicita son petit monde. Elle servit un chocolat chaud à ses petits chéris qui avaient si bien travaillé.

Ma fille se remit à dessiner. Elle décida de reproduire notre œuvre sur papier. Une fois le dessin terminé, elle demanda à sa mamie :

– Mamie, comment on écrit «Bonhomme» ?

Mamie épela doucement :

– B…O…N…H…E…U…R…

C’est ainsi que ce dessin fut intitulé « LE BONHEUR DE NEIGE ».

———-

Certains lecteurs verront dans cette histoire un simple bavardage ou un manque d’inspiration… Il est même possible qu’ils se désinscrivent, jugeant que les histoires racontant les aventure d’une grand-mère dure de la feuille n’a rien à voir avec la gestion du temps ou l’auto-coaching… Ils ne se sont pas inscrits pour ça !

Mais vous, vous qui avez décidé de continuer à me lire, pourquoi restez-vous ?

A++

Stéphane SOLOMON

139 réflexions au sujet de « Le Bonheur de Neige »

  1. Cette histoire nous fait prendre conscience encore une fois que nous avons chacun notre perception d’une situation… que le bonheur passe par l’attention à l’autre et qu’il n’est pas si difficile de créer des moments de bonheur : il suffit d’être et d’être avec … Merci pour cet instant de bonheur ! Ici il neige …

  2. …car chaque histoire, aussi déconnectée (du moins, semble-t-elle) du coaching, apporte son lot d’informations.
    Il faut juste lire, et regarder entre les lignes. 🙂

  3. Puisque me voici interpellé « directement » je ne peux me soustraire à la demande de pourquoi je lis les messages et pourquoi je reste… C’est simple, car je pense que parfois ce sont dans les petits épisodes de la vie que nous trouvons des réponses à de grandes questions. Que peut être on reproche à nos « dirigeants » d’être trop coupés des réalités de terrain. Enfin dans une période difficile sur le plan personnel et familial – recevoir un petit peu de « bonheur de neige » cela vaut bien quelques minutes de lecture pour changer de la lecture du journal ou des notes de services… Bonne journée et bonne continuation

  4. En fermant le message, je viens de découvrir qu’en répondant on pouvait gagner un cadeau… Je devrais toujours lire jusqu’au bout et prendre le temps…

  5. parce que ces quelques minutes d’introspection sont toujours ………..
    comment écrit-on « réjouissant »?
    je suis sûr que vous allez m’épeler E.P.A.N.O.U.I.S.S.A.N.T.
    Bien à vous,

  6. Bonjour,
    Je lis vos messages avec curiosité, et le plus souvent avec plaisir, car l’attitude qui sous-tend la plupart de vos textes est résolument optimiste (je peux changer les choses) et humaniste (pour mon bien être mais aussi celui de ceux qui m’entourent : la Mamie).
    Merci, donc

  7. Parce que depuis le temps que je vous lit et que je vibre à vos propos j’ai confiance que chaque écrit est humain et généreux et va ouvrir, assouplir, révéler ou réveiller des parties de moi que j’aime sentir vivantes… J’ai vraiment envié d’honorer votre talent, votre générosité, l’optimisme et l’intelligence de votre lecture de l’humain. Votre plume est libre, joyeuse et classe. J’admire votre travail et je vous remercie! Passez une belle journée.

  8. Tout simplement pour le grand bonhomme, euh non, bonheur (!) que vos messages me procurent.
    Alors tout simplement, mais du fond du coeur, un grand merci …

  9. Dans le flot d’ecriture que requiere les mails quotidiens, un de plus de fais plus de différence, sauf que celui là loin des provocations ou des images chocs habituels, nous permet de visualiser une scene bien au chaud.
    Bon courage à chacun et surtout bon chocolat chaud virtuel…. Il faut vivre sa vie et chacun instant!

    • John (81)-Was that before or after he told you to buy low, sell hiGg?“hS guy did say only first few quality IPOs will get the pop, after that the lemmings jump in on the drudge.”

  10. Cher Stéphane
    Je lis vos lettres avec plaisir,parce cela me permet de faire du « benchmarking comportemental ». Je travaille seul, et cela me permet de mieux gérer mes comportements, d’une part, et d’autre part de constater avec plaisir que les conseils que vous donnez, je les ai déjà largement intégrés.

  11. Humanité de cette histoire qui fait également resurgir des souvenir d’enfance, et montre comment positiver une situation ne correspondant pas à nos souhaits initiaux. Merci Stéphane.

    Une grand mère pas encore sourde.. quoi que…

  12. Bonjour Stéphane.
    Pourquoi continuer à vous lire ? quelle question. La Vie, dans toutes ses acceptions, m’entraîne vers une vision négative de ce qui m’entoure. Je vois d’abord le mal avant le bien, et si je perçois le bien, je cherche où est le mal. Bref, votre optimisme et votre vision positive montre une autre voie que je m’efforce de m’entraîner à suivre… certes, ce n’est pas gagné car les infos diffusées jour après jour gangrènent le moral et la confiance. Vous êtes un phare, et comme un marin, je guette vos éclats de lumière pour me guider dans l’obscurantisme, euh, l’obscurité. Je me laisse dériver parfois. Merci encore au « Vasquez » moderne pour son opiniâtreté à nous éclairer un chemin, que l’on peut suivre, ou pas.
    Très cordialement,
    Max.
    NB
    Pour vous éviter les recherches, Vasquez est le héros du premier roman de Jules Verne, « le phare du bout du monde » je crois.

    • moi aussi Max j’ai beaucoup de mal avec toutes ces horreurs ambiantes, alors quand, après avoir lu et signé une vingtaine de pétitions contre ces horreurs, lire l’histoire du bonheur de neige ,ça me permet de me nettoyer la tête, sourire à cette poétique, et repartir,pleine de sagesse,alors, ce contact chaleureux, nous ramène toujours au positif, et je vois, au bout des commentaires, STEPHANE ramener son troupeau égaré à la bergerie.

  13. Parce que vous avez un plaisir à écrire qui fait plaisir à lire! Et aussi parce qu’il m’arrive parfois de retirer une réflexion du contenu de vos messages.

  14. Parce que même si je ne prends pas le temps de tous les lire, vos mails sont une petite lumière intéressante et attirante, parmi toutes celles qui me guident.

    Et quand , en plus, ce mail fait sa route comme une belle histoire, on y reste : normal .

    Bonne journée

  15. Bonjour Stéphane,
    Pas facile d’être le premier quand on reçoit votre message à 9:02 ! 😉
    Ceci étant dit, j’ai lu votre message jusqu’au bout en me disant, à chaque fois que je lis l’une de vos histoires/expériences/observations, mais quelle sera la conclusion ? Étonné de voir que vous nous demandez en quelque sorte de réagir à votre message en lui apportant nos réponses, voici ce que j’ai ressenti en le lisant et ce que j’en déduis : tout d’abord, j’ai beaucoup aimé le parallèle entre la tristesse de Mamie et le mot « piste » qu’elle n’a pas compris : n’a t-elle réellement pas entendu ou n’a t-elle entendu ce qu’elle a voulu parce qu’elle était triste de ne pas être allé au manège avec ses petits-enfants ? De même pour bonhomme ou bonheur ? Inintentionnel ou simplement révélateur du bonheur que lui a procuré de vous regarder construire ce bonhomme de neige ? Vraie ou pas, « simple bavardage » ou « billet subliminal », personnellement, j’aime les histoires et morale ou pas au final, je poste ce message pour vous dire que je trouve cela très bien : le coaching vient de nous avant tout : sans motivation, toutes les recettes de cuisine ne donnent pas de bons résultats !
    A bientôt.
    Valentin.

  16. Bonjour Stéphane,
    Je lis tous vos messages, parfois immédiatement, parfois quelques jours plus tard, selon ma charge de travail. Non seulement je les lis, mais je les garde, pour les relire lorsque j’ai un peu de temps … Vous racontez toujours de belles histoires, celle-ci en est encore un exemple. Et au-delà de l’histoire se trouve toujours un message humaniste. Ici vous montrez que rendre heureux son entourage est à la portée de tous, un peu d’écoute et de compréhension, de l’action, et vous transformez la tristesse en bonheur.
    Il y a beaucoup de bonté et de générosité dans vos textes. Et j’apprécie toujours leur lecture même lorsque vous semblez vouloir bousculer vos lecteurs. Merci.

  17. parce que je suis curieux et que j’aime bien votre créativité « hors de la boîte », qui m’autorise à sortir de ma zone raisonnée…parce que je crois aux belles histoires , que j’aimerais avoir ce courage d’écrire avec comme seule intention de faire plaisir et de me faire plaisir !

  18. Puisque vous me le demandez… Je vous lis autant pour le plaisir de suivre vos inspirations, votre créativité, que parce que vous éveillez en moi une pensée positive. Je ne regrette jamais le temps que me prend cette lecture, je dirais que si la sérendipité a du bon c’est bien alors. Merci à vous.

    • …et une grosse majorité d&;orusqélecteurs ont placé le précédent en position d’aller faire du pognon,comme il l’avait dit,mais il l’avait oublié,alors il en était reconnaissant,il en avait les larmes aux yeux

  19. Quel bonheur d’abandonner quelques fois les choses en apparence importantes pour se concentrer sur celles qui le sont vraiment. et quoi de plus important que de passer quelques minutes avec ses enfants!

  20. Parceque vos mails me sortent du quotidien et que j’y trouve toujours beaucoup de sagesse et de belles choses. Je continue donc toujours à vous lire avec plaisir. merci pour tout !

  21. Parce qu’un peu de poésie … ça fait du bien dans ce « monde de brutes »

    Plus généralement, je prends assez régulièrement plaisir à vous lire , sans pour autant me manifester pour le dire.

  22. Bonjour Stéphane,

    Je reste parce que j’adore les histoires (je suis un très gros lecteur). Puis parce que j’ai aimé la grand-mère et le changement d’attitude qu’a provoqué l’apparition du bonhomme de neige. Avant elle est « T.R.I.S.T.E » puis vient le « B.O.N.H.E.U.R »…c’est simple comme la vie!

    Cela me donne envie de réécrire des histoires sur mon blog que j’ai délaissé depuis un certain temps…merci pour ce moment de pureté.

    Beaucoup de joies ce mois-ci!

    Didier

  23. Parce que je prends toujours beaucoup de plaisir à vous lire.
    Je ne saurais pas exactement dire pourquoi, mais c’est plaisant, fin, astucieux, voire jubilatoire.
    Cordialement.

  24. Bonjour Stéphane,

    Pourquoi je vous lis ?
    Parce que j’ai confiance en vous ! Je suis sûre de trouver quelque chose de positif ou tout au moins, un angle de réflexion qui me fera avancer. Et surtout je ris bien régulièrement…
    Merci pour tout, isabelle

  25. Bonjour Stéphane,
    Je continue de vous lire parce que vous continuez de surprendre, de provoquer la réflexion, de stimuler, de nous éclairer, toujours de façon positive et bienveillante, même quand vous faites ressurgir ce viel instinct de peur et de préservation. Vous nous aidez ainsi à trouver et à utiliser des ressources dont nous aurions pu ignorer l’existence. Vous voyez bien que vous êtes utile ! Vous êtes de ceux qui embellissent le monde !
    Merci,
    Françoise

  26. Notre connexion aux autres passe par notre affect. Ainsi, à travers vos propos, vous réussissez à faire surgir en nous une émotion et cela nous fait nous sentir vivants, reliés au monde … Merci.

    • The people demand sotteions!Whulher it’s a more powerful government, or a fourth equity line of credit, or just a bottle of booze and a crack rock, we the people want something that will take care of our problems NOW.Now, now, now!Anyone standing in the way is wrong, wrong, wrong!How many people fully transition from childhood to adulthood in a good way?

  27. Pourquoi continuer à lire les messages de Stéphane ?
    Bonne question ! Alors comme la balle qui rebondit sur le mur, je dirais sans réfléchir pour le coté direct :
    1) de beaux messages
    2) de la poésie
    3) une morale intéressante
    4)une direction
    5) merci Stéphane
    6) je lis quand je veux en prendre le temps
    7) c’est quoi sa nouvelle formation ?
    8) j’ai envie de rire, de sourire
    Ce n’est pas classé par ordre d’importance et je pense accéder à chacune de ces pensées suivant l’instant où je découvre votre message. Il y en a surement d’autres….

  28. eh bien, j’ai déjà du bonheur de voir un de vos textes tomber dans mes mails. Je ne comprendrais pas celui qui arrête de vous lire parce que .. eh bien il n’y a pas de bon parce que. On peut être bien ou mal luné (qu’est-ce que la lune vient faire dans tout çà) et/ou mieux réceptif. Vos textes « interpellent » et j’y pense longtemps ou souvent.
    Par contre pour la neige, pour moi c’est du bonheur. Je me réjouis de balayer le trottoir, seul moment où je joue dans la neige, en attendant que mon arr-petite-fille de 4 mois reçoive sa première luge. Et j’adore le regard interloqué des gens qui ne comprennent pas çà.
    A la prochaine de vos histoires du bonheur !!

  29. Bonjour Stéphane,
    Je vous lis régulièrement. Je n’ai jamais réagi à aucun de vos billets, ce que je sais c’est que ça me manquerait de ne plus vous lire. D’ailleurs l’objet de votre message « J’arrête » m’avait fait peur…
    Vous lire c’est prendre quelques minutes pour moi, c’est une pause utile pour mieux se comprendre, comprendre ceux qui m’entourent, …
    Il y a beaucoup d’humanité dans vos textes.
    Je lis vos textes car ça me fait du bien, ça me rappelle que je suis sur un chemin de développement personnel quand je l’oublie ou m’oublie parfois.
    Merci pour tout ça,
    Magali

  30. Moi j’adore vous lire c’est toujours inspirant et lumineux. Avec vous on comprends que le bonheur est d’abord en chacun de nous, et l’épanouissement une construction personnelle. vous nous aidez déjà pour ces idée fondatrice et c’est beaucoup. Merci M Solomon

  31. Bonjour Stéphane
    Toujours un plaisir dans ce monde de brutes, de lire un texte de quelqu’un que l’on sent heureux, et de sentir que quelque part, des humains vibrent sur le même diapason.
    Merci de continuer et mille excuses d’être un lecteur assidu mais gratuit.

  32. Bonjour,
    Parce que le Bonheur est ds la capacité à saisir l’Instant, le Présent, et qu’il faut savoir le saisir !
    Le Bonheur est aussi dans la Relation, et dans l’Admiration (de la Grand Mère ou du Collaborateur avec lequel on travaille – admiration donnée ou reçue !!! ;-)))
    Bonne Semaine,
    Francois

  33. Bonjour,
    (Les auteurs des 10 premiers témoignages recevront un cadeau).

    Sur ce point, je soupçonne une analyse future de votre part car il me parrait évident que c’est un vaste sujet qui doit pouvoir être traité simplement!
    Vous m’interpelez personnellement, alors je réagis volontier.
    Tout petit, Nounours, Aglaé et sidonie pour ce qui est du civisme et de la morale, plus tard, la petite maison dans la prairie, les portes du paradis pour ce qui est des choses humaines, de la volonté, de l’autosuggestion, la relation à l’autre…
    Je suis trés receptif à ce genre de messages, et je me joins à Christiane et Florentine dans leurs commentaires ou, je pense, tout est dit !
    Aide toi et cela t’aidera !!
    Je ne suis pas toujours d’accord avec votre vision des choses, c’est justement pour cela que je vous lis, et que j’apprécie ces lectures. Elles m’apportent pour la plupart, elles me permettent de donner éfficacement pour les autres (sans plagiat il est bien entendu).
    Encouragements !!

  34. Bonjour Stéphane,

    Si je continue à vous lire, c’est d’abord parce que j’aime les histoires. J’aime vos histoires. Et que dans chacune de vos histoires, je prend ce qui me permet de devenir la personne adulte que je veux être quand je serai grande…(…). Cordialement, Isabelle.

  35. Pourquoi je reste ? Parce que vos messages sont toujours une parenthèse dans la routine quotidienne. Quel qu’en soit le sujet ils sont toujours une source de motivation, d’optimisme, bref … d’amour de la vie !
    Continuez !

  36. A voir les réponses, il y en a du monde heureux par ici ou qui retrouvent leur bonheur au travers de vos messages Stéphane !

    Penser à créer ses moments de bonheur, comment mieux démarrer la semaine ?

    Excellente journée à tous

    • Je laisse un message pour essayer de gagner un cadeau, mais oups! je ne suis pas dans les dix premiers.

      Plus sérieusement, c’est pour le plaisir de vous lire, surtout quand vous racontez des histoires, et pour continuer à me questionner et à progresser.

      Merci Stéphane.

  37. Merci stéphane, c’est un conte magique sur la pensée positive, la perception, les croyances, la pensée intérieure / extérieure, le cinquième d’excellence, la reconnaissance, la confiance, la foi, l’amour, sur l’intuition et la générosité. Tu oses partager cela avec nous et tu reçois toute notre gratitude, une grâce partagée, merci de te faire confiance et de nous faire confiance, tu es un coach exemplaire (je dis même un berger) et c’est comme cela que je trouve l’énergie de vouloir changer durablement en évoluant vers un mieux être en allégeant mon corps et mon coeur. Encore!

  38. Bonjour Stéphane,
    Pourquoi je continue à vous lire ? c’est peutêtre parceque vos messages sont différents de tous ceux qui tombent dans ma messagerie. Qu’ils ne m’imposent rien, parfois ils m’amusent parfois ils me questionnent. Toujours interessants, bienveillants. C’est le courrier de l’ami qui vous veut du bien. Merci Stéphane.

  39. Je continue de lire tous vos emails. Toujours intéressants, toujours propices à la méditation et à la réflexion. Beaucoup d’intérêt et d’admiration…

  40. Bonjour Stéphane
    Comme d autres lecteurs j aime bien vous lire et il y a toujours du bon sens dans vos propos
    J espère même très bientôt lire les 14 messages que j ai encore en retard
    le top sera de prendre un peu de temps et de participer enfin à quelque chose
    A bientôt

  41. Pendant la lecture de votre histoire, j’ai transposé. J’y ai vu ma belle-mère disparue au début décembre 2012 parlant à mes enfants..
    Je n’est pas pu être proche de ma belle-mère (trop de différence dans l’éducation) mais je l’aimais beaucoup.. c’est ainsi..
    Les souvenirs remontent et les larmes aussi.

    Bonne journée.

  42. bonjour Stéphane,
    cette fois je ne peux plus m’y soustraire !
    je me sens personnellement interpellée …
    j’apprécie de vous lire parce que vous m’apportez quelques fois des réponses à mes interrogations, quelques fois des mots sur ce qui m’apparait comme des évidences, mais c’est toujours pour moi un soutien et une réflexion constructive sur mon attitude (et celle des autres !).
    Donc je continue de vous lire et j’apprécie beaucoup ce moment partagé 🙂
    Merci !

  43. parce que derrière les mots il y a une intention et que derrière les intentions il ya des sentiments et des valeurs qui s’expriment et que chacun d’entre nous peut les adopter.

  44. Parce que c’est une agréable pause dans la journée de vous lire, ça me permet de m’arrêter un peu et de souffler.
    Parce que certaines de vos histoires me marquent et mettent des mots sur un ressenti.
    Parce que c’est bien écrit.
    Et parce que j’ai bien l’intention un jour de m’inscrire à l’un de vos programmes.

  45. bonjour Stéphane
    Je continu parce qu’il y a toujours quelque chose de sympathique, que c’est ma petite pose personnelle. C’est aussi plein de vécu et tellement vrai
    bien à vous
    Catherine

  46. Pour le plaisir et avancer les yeux mieux ouverts …. Merci pour vos messages et peu importe les cadeaux, vos lettres « gratuites » en sont déjà ! 😉
    Belle journée,
    Nathalie

  47. Bonjour Stéphane
    Bravo pour ce texte qui fait réagir en cela déjà il est gagnant comme Mamie qui a su fédérer sa famille dans un acte commun de construction éphémère le Bonhomme fondra, mais l’important n’est ce qu’il deviendra mais ce que vous avez fait en « commun » dans ce monde ou le sens communautaire se perd et ou la finalité de l’acte commande les actions. Agir pour le plaisir de faire et entraîner avec soi dans ce mouvement, voir à travers ces actions les gens rire et s’amuser c’est peut être pour ça que Mamie a dis BONHEUR
    Alors comme le chante si bien Camille Allez

  48. Je continue à vous lire car vos sujets sont souvents pleins de bons sens.
    Peut-être qu’un jour me je déciderai ou prendrai le temps d’adhérer à un de vos programmes.

  49. Je vous lis et vous apprécie parce que vous appréhendez les choses très différemment avec toujours du bon sens de l’humanité et une certaine forme d’impertinence. Des leçons toujours bienvenues.

  50. Parce que c’est toujours un plaisir de vous lire Stéphane.

    Est ce que c’est utile ? Pourquoi est ce que cela devrait l’être ?

    Des choses utiles (et inutiles) il y en a plein à faire tout au long de la journée.

    Alors quelques minutes à lire un auteur, que je prends plaisir à lire et qui prend le temps de m’adresser un message c’est utilement décontractant.

    Bonne journée.

  51. Bonjour Stéphane,
    C’est toujours un plaisir de vous lire. C’est du pur B.O.N.H.E.U.R. ! Même si parfois, comme d’autres lecteurs, j’ai du mal à savoir où vous voulez en venir à la première lecture de votre mail car vous aimez beaucoup provoquer, étonner, faire réagir votre lectorat. C’est très bien ainsi ! Quand je reçois vos mails, c’est toujours une surprise qui m’attend. Je ne peux jamais savoir à l’avance ce que je vais découvrir dans vos messages et c’est ce que j’apprécie chez vous. Cela change des mails « formatés » que nous recevons tous dans nos boîtes mail à longueur de temps. C’est pourquoi, je vais continuer à vos lire (et peut-être à vous écrire). Bonne continuation à vous et à toute votre équipe.

  52. Bonjour
    Vous lire et lire les réactions que vos écrits génèrent constitue une pratique d’alignement, d’ouverture et d’exploration intérieure. En découle une dynamisation régulière de mon aspiration sincère à rester au contact de ma « Précieuse Existence Humaine » et par le fait de l’interdépendance avoir une pleine conscience de la PEH de tout individu, proche ou lointain.

  53. Pour ma part, Stéphane, j’y vois plusieurs choses selon qu’on se place a ton niveau ou celui de la Mamie :
    A ton niveau, un simple sens de l’observation t’a permis de faire en sorte que la seule personne (la Mamie) qui allait passer un moment plutôt désagréable, puisse finalement passer un bon moment, rien qu’en initiant une activité proche de celle que Mamie considérait comme celle qui aurait du avoir lieu (j’observe que tu utilises le terme « manège » pour le bonhomme de neige, est-ce a dessein ?)
    Alors que sinon chacun avait trouve son moyen d’occuper le temps comme il l’entendait.
    Ceci t’a permis, par une action simple d’avoir la satisfaction que tout le monde soit heureux + le voisin !
    Du point de vue de Mamie, je me fais la réflexion qu’elle est rendue a un âge ou son plaisir dépend essentiellement de celui des autres, et le fait qu’elle ne puisse apporter de bonheur a ses petits enfants ce jour-la était a deux doigts de lui faire passer une mauvaise journée.

  54. Stéphane,

    Je ne vous lis pas que pour la gestion du temps. Cette dernière histoire est une leçon de vie. En apprenant à mieux comprendre les gens et savoir savourer les situations et même les quiproquos, on se gère mieux et du coup on peut aussi mieux gérer son temps. Contiunuez à nous surprendre.

    Marc

  55. C’est un vrai bonheur que de vous lire. Le vrai bonheur, ce sont ces instants de vie, ce partage que vous savez si bien distiller. Merci Stéphane de nous faire prendre 5 minutes pour apprécier vos petits mots. Douceur, générosité, tendresse parfois… merci.

  56. Bonjour Stéphane,

    Pourquoi je reste ? parce que, même si je ne prends pas souvent le temps de répondre à vos messages, c’est toujours un plaisir de les lire : on en tire toujours quelque chose d’intéressant, ils sont plaisants et pleins d’enseignements.

    Bonne journée,

    Caroline

  57. Bonjour Stéphane,
    A la question: pourquoi continuez vous à me lire, je répondrais que j’aime votre manière d’illustrer certain fondement, certaines valeurs qui sont sensés nous animer les uns et les autres.
    J’ai rarement vu quelqu’un faire un bonhomme de neige seul et pour lui-même. C’est pour moi l’exemple type d’une action qui doit être menée a-priori sans raison exacte (sauf de déblayer la neige) mais qui, transformée en activité ludique, réussie à déclencher l’intérêt, la spontaneïté des autres et amème à réussir à plusieurs quelque chose qu’il aurait été difficile voir impossible de faire seul. Cela me fait penser à une certaine définition du mot  » organisation ». Merci, à bientôt.

  58. Je profite régulièrement de ces « services courriers « gratuits…donc normal de renvoyer à ma modeste hauteur, l’ascenseur. Pourquoi je le lis ? Parce qu’il y a souvent des interpellations dont je peux tirer « profit » et que je partage souvent le point de vue « à chacun de mettre en place son système de valeurs ». Il est donc « bon » de se sentir parfois conforté dans ses façons de faire ou de vivre. Au passage donc, merci pour ce « service public »… Sébastien

  59. Pourquoi je continue à vous lire ? Et bien, pour moi, vous êtes un rayon de soleil, positif, chaleureux, plein de bon sens… et je guette toujours vos messages.

  60. Merci de me poser la question! Je sais que lorsque je clique sur vos messages pour les ouvrir, je vais le temps de leur lecture me connecter à quelquechose qui va me ramener à l’essentiel, quelque soit le sujet du jour, et que ce sera l’occasion d’un sourire, d’une réflexion, un petit moment à part dans la journée! Alors merci Stéphane de continuer à prendre le temps de nous raconter de jolies histoires et de nous faire part de votre observation des situations du quotidien pour leur donner un sens.

  61. Bonjour Stephane et merci pour vos messages, toujours sensibles et genereux. Cet episode manque peut-etre pour certains lecteurs d’enseignements pratiques pour leur vie professionnelle… Pour moi, c’est beaucoup mieux que cela ! Le Bonheur de Neige nous montre que le bonheur, il suffit parfois de se baisser pour le ramasser et le partager !
    Merci, continuez !

  62. Bonjour Stéphane,

    J’ai toujours plaisir à lire ce que vous écrivez car celà m’apporte une respiration. Vos écrits sont toujours positifs, ils aident à voir ce qui est bien et beau. Soyons optimistes!!! non je sais ça ne changera pas la vie, mais qu’est ce qu’on vit mieux que si on est pessimiste !!!
    Mersi bras, kénavo

  63. Parce que vos messages sont agréables à lire, apportent une certaine fraicheur, sont la marque d’une qualité d’attention aux autres, en bref d’une manière de concevoir la vie qui fait du bien.

  64. Je reste pour le beau message de vie, parce que ça me touche, parce que peu de personnes osent partager ces petits moments magiques, parce que ça nourrit ma vision de la vie…..et parce que j’adore les bonhommes de neige, êtres éphémères créés d’énergies joyeuses!

  65. pParce que si la neige fond, vos messages eux laissent de profondes traces. Ils façonnent un bonhomme de neige, en l’occurence une bonnefemme qui évolue doucement, un peu comme le réchauffement climatique, mais en favorable ( il me semble). Même si je ne passe pas le pas, je lis toujours avec une grande attention vos messages, même quand je suis overbooked , et je prend même le temps d’y répondre.
    Vos mails sont des sourires, des rayons de soleil . Merci.

  66. Bonjour Stéphane,
    Merci pour ce message, bel exemple de « lâcher prise ».
    Une journée trop tranquille où certain s’ennuie devient un instant de bonheur partagé !
    Ne passons pas à côté des choses simples, c’est aussi cela la gestion du temps…
    Voilà une des raisons qui font que je continue, et continuerai, à vous lire.

  67. Stéphane,
    c’est difficile de définir le plaisir,c’est difficile de définir l’intérêt, c’est difficile de dire pourquoi un jour on ouvre le mail tout de suite et une autre fois on attend un peu. Tout cela pour vous dire que le rationnel n’est pas la clef de voute de mon fonctionnement … Donc je ne peux répondre mais j’ai toujours envie de vous lire.

    dBien à vous

  68. Je vous lit parce que ça m’est parfois utile et parfois plaisant, soulageant. Par habitude aussi comme un rendez-vous impromptu. Par discipline. Parce que d’autres vous lisent et qu’on se sent appartenir à une communauté d’intérêt.
    Pour la petite musique de bonheur que vous me faites entendre.

  69. J’aime écouter vos recettes pour mieux gérer son temps car elles sont également des recettes pour être plus heureux. Vos propos me rassurent et me conforte sur la façon dont je gère ma vie. J’aime que ces sages conseils viennent au fur et à mesure (ils sont ainsi plus facilement assimilables).

  70. La créativité, dans toute sa Simplicité « un bonhnomme de neige » et de plus dans le partage avec tous les âges, est source de grand bonheur. Quand la tristesse m’envahira, je me rappellerai de faire appel à ma créativité.
    C’est la première fois que je m’exprime et je lis vos mails avec toujours autant d’intérêt, surtout continuer et l’utilité n’est plus à se poser…
    Merco

  71. Pourquoi est ce que je continue à vous lire ?
    Parce que j’aime bien vos p’tites histoires, elles me parlent, m’émeuent et me font sourire..et puis je crois que j’aime bien vous lire..le style est simple, facile et vivant.
    …du bonheur de neige, quoi…!

  72. C’est pour d’aussi jolies histoires, qui disent tant de choses, que je vous lis, Cher Stéphane.
    Pour tout ce qui est dit entre les mots, entre les lignes, et qui correspond tant à ce que je peux penser et fait de moi la personne que je suis…

    Merci Stéphane…
    … et ne comptez pas sur moi pour me désinscrire !

  73. Parce qu’à tous les coups je gagne à vous lire
    Parce que cela me décentre de lire les histoires des autres
    Parce que je trouve votre façon d’observer votre monde, intéressante
    Parce que vous m’inspirez
    Parce que vous faites dans la simplicité
    Merci Stéphane !

  74. Ahhhhhhhhhhhhh…florentine !!!
    Merci à toutes et tous d’être là,
    Que notre ‘miracle ordinaire’ continue à emplir notre CŒUR.

    Becj, feaugas, CAUDAL, Brigitte, Gérard, Sylvie, Migliore, Philippe, Bernard, Éric, Florentine, viglino, Valérie, Philippe, Benoît, Laurent, VERGNE, Jean-Luc, Annie-Claude Denis, Jean Éric, Christiane, véronique, Marc, Antoine, François, Nadia, rojouan, gabaude, valentin, anaide, pierre, annette, olivier, patrick, philippe, chantal, francois, eric Didier, Suzanne, Prosper,isabelle, Yvon, francois, olivier, Sophie, frederic, Catherine, Louise, Catherine, Magali, regnaud, Patrick, francois, six, gaury, Philippe, isabelle, lorette, frederic, frederic, Patrick, Thierry, pascale, mag, Herve, Mireille, Lydie, pierre Yves, agnes, Bénédicte, Catherine, Nathalie, michel Christie, terdjeman, zinck, isabelle, gilles, bledard, marc, caroline, Alain, larribe, Catherine, raphaele, dirk, Sophie consigny, jacques, mouterde, michel, Catherine, dujol, Emmanuel, Alain, marie, jean louis, leblanc,
    Quelle belle journée.

  75. Moi cette histoire me parle !
    Ma mamie sourde c’est le correcteur orthographique de mon mailer, particulièrement avec le noms propres.
    Il me les « corrige » avec une poésie que je veux toujours significative…
    Je ne peux citer d’exemples sur un écrit public, mais les corrections sont toujours signifiantes, ou du moins je veux leur trouver un sens…
    Un exemple que je peux citer, et non des moins intéressant est mon patronyme zimmermann, pourtant bien éloigné, qui apparait dans la signature et qui est corrigé en : impermanence… tout un symbole.
    Alain

  76. Bonjour,

    Je ne reste pas, j’entretiens une relation apaisante, passionnante.
    Et surtout, j’ai ainsi appris à regarder autour de moi autrement. Ce n’est pas encore une compétrnce inconsciente mais j’y travaille.
    Dans le même ordre d’idée et pour illustrer mon propos, j’ai aussi mon histoire à raconter.
    J’habite en province et je travaille à Paris donc j’ai 1h 30 à 1h45 de train chaque jour.
    La semaine passée, j’avais la tête ailleurs, pour des raisons de travail, du retard sur un dossier, des broutilles qui s’accumule. Par contre le train était à l’heure, je descends à 7h 46 et entre dans la foule en direction du métro.
    J’étais le long du train quand quelqu’un descends avec sa valise, ce qui m’oblige à faire un écart et donc à regarder la personne. Un homme avec un regard noisette qui m’a souri en s’excusant. Je lui ai rendu son sourire et accepter de prendre un café.
    Le café avant le boulot une vieille habitude qui pour ce jour fut en compagnie. Une journée bien plus légère que je n’aurais pu l’envisager.

  77. Bonjour Stéphane, c’est la 1ère fois que je vous réponds.
    je vous lis, simplement parce que c’est une vrai éducation de vie de vous lire.
    je suis mariée et maman de deux enfants et la vie en 2012 ne nous a pas gâté, nous avons dû faire beaucoup de choix et en subir d’autres ; et vivre son quotidien avec des évènements compliqués à transcrire à des petits n’est pas simple.
    s’il y avait une formation initiale à faire dans nos vies ça devrait être celle de parents….
    nous devons apprendre et nous forcer à lever le pied dans un monde stressant et pressant.
    Vous lire m’amène à une réflexion que je prends le temps d’assimiler, j’espère juste qu’un jour elle me sera acquise à force de vous lire.
    continuez à nous « formater », merci

  78. Bonjour Stéphane,

    J’ai toujours plaisir à vous lire car vos billets sont une bulle, une parenthèse enchantée qui arrivent au moment où on s’y attend le moins et qui, tout en questionnant, colorent la journée d’optimisme.
    C’est léger et profond, comme un flocon de neige…
    Je vous lis depuis fort longtemps, pourtant c’est la première fois que je vous écris. Pourquoi? Tout simplement parce que vous l’avez demandé de façon explicite! Belle leçon que je vais mettre en pratique aujourd’hui même 🙂
    Merci beaucoup et très belle journée!

  79. Bonjour Stéphane,
    Je viens de prendre connaissance de votre message et c’est la première fois que je réagis à votre demande.
    Vos récits anodins (en apparence) m’apprennent beaucoup sur moi même et me permettent d’évoluer. Comprendre et mettre en pratique vos leçons n’est pas toujours aisé mais le simple fait d’essayer est déjà très enrichissant.
    Merci pour le temps que vous prenez à nous transmettre de bons réflexes.

    Le vrai cadeau c’est de pouvoir continuer de vous lire régulièrement

    Jean

  80. Bonjour Stéphane,
    Je reste et continue e vous lire parce que je trouve que la surdité de « Mamie », même si je la suppose handicapante, est rès proche de la poésie.
    Cordialement.
    BD

  81. Je vous lis parce que vos écrits me sont agréables et utiles. Et agréables! Et ce malgré les erruers typographiques 😉 présentes dans presque chacun de vos articles.

    Je ne suis pas dans les 10 premiers à répondre. Pas grave: d’une part, il se trouve que j’y suis, à la neige, en famille (encore un phénomène de synchronicité!); d’autre part, ayant appris, entre autres grace a time-coach, à gérer les priorités, j’avais marqué votre message pour le lire, tranquillement installé, pour mieux en profiter. Ce que je fais ce matin. Alors qu’il neige, ici sur la station. On se relaxe un peu avant de susciter un rayon de soleil qui réchauffera notre glisse!

    A bientôt, Stéphane

    José

  82. Continuer à vous lire ,c’est s’octroyer le bonheur de croire que je peux toujours être dans le meilleur ….
    C’est résolument décider d’aller dans le sens de l’optimisme et de la part d’humain qui nous échappe.
    Part, que je cherche toujours à mieux comprendre et que vous m’aider à découvrir
    Merci pour votre générosité et votre clair voyance partagée.

  83. Parce que, tout comme le diable se cache dans les détails, le bonheur aussi.
    Vous portez un regard présent, ce qui le rend frais et permet de faire émerger des parcelles de beau dans une vie que nous passons dans la monotonie de nos habitudes.
    Vous rompez la noria des habitudes, vous apportez une vision différente.
    Merci pour cela.

  84. Bonjour Stéphane
    nous savons tous que vous ne nous contez pas des histoires par hasard; il y a toujours un message. Comme beaucoup d’autres j’aime lire, j’aime les histoires, les petites anecdotes; alors si en plus elles m’enrichissent et m’apprennent des choses sur moi même, c’est que du bonheur.

  85. Me revoilà, oui, je lis vos messages pas toujours dans l’ordre chronologique. Je viens de lire « le bonheur de neige » et il m’a fait sourire. Je me suis vue moi à travers votre histoire car j’en ai connue des semblables avec mes enfants. La dernière en date : je suis invitée à l’Elysée pour raison professionnelle. J’ai la possibilité d’emmener ma fille a qui l’on vient de découvrir une grave maladie. Je décide donc de la prendre, participer quelques jours à découvrir nouvelles, et l’occasion ne se représentera pas de sitôt. Arrivée à l’aéroport (100 km de notre maison), au moment d’embarquer : grève ! on nous dit d’attendre … 3 h 30. Le rv à l’Elysée est à 16 h, il est déjà 12 h 30, les 3 h 30 sont passées et … pas d’avion ! Je décide de prendre une autre Cie. A l’embarquement : ma fille avait oublié sa CNI, impossible d’embarquer : Épuisées, énervées, frustrées, nous rebroussons chemin. Grosse déception de ma fille qui ne dit pas un mot de tout le trajet. Arrivée à la maison vers 13 h 30, je regarde sur le net les prochains départs pour Paris : 14 h 30. Je dis alors à ma fille : on retourne à l’aéroport ?! Nous sommes arrivées à Orly à 15 h 30, nous avons couru dans l’aéroport, nous avons sauté dans le 1er taxi et là je lui ai dit : il nous faut être à 16 h à l’Elysée ! C’est une promesse que j’ai faite à ma fille ! Nous sommes arrivées à 16 h sur le péron de l’Elysée et là je fus éblouie par le sourire posé sur les lèvres de ma fille….

  86. Bonjour Stéphane

    Désolée tu contre temps, je vis au Québec, j’étais donc entrain de pelleter les 45 pouces de neige dans mon entrée.. Je prend un bon chocolat chaud et vous lis en attendant la prochaine bordée!!!

    Je blague mais pas tant que ça!!!
    J’adore l’idée de changer le nom de notre chère bonhomme de neige!!!

    J’adore vos histoire et surtout toute votre façon d’entendre et d’écouter les moments présents (piste-triste). C’est en vous lisant que j’observe votre perception. Par vos exemple que j’arrive à pratiquer à entendre le moment présent….

    c’est un plaisir de vous lire!!

    Nathalie

  87. Même avec un certain retard, j’apprécie de lire vos messages Stéphane.
    La gestion du temps, c’est la gestion du bonheur pour moi.
    Continuez si vous le voulez bien…
    Merci
    Martine

  88. Ping : Histoires Inspirantes

  89. Bonjour Stéphane
    C’est un réel et pur bonheur de te lire. Tes récits à chaque fois sont des pépites qui nous font prendre conscience au moment précis de certaines valeurs tel que là à l’occurrence la famille profiter d’être ensemble pour ammener la joie et de bonheur au quotidien . Tellement enrichissant et nous permets d’évoluer et de grandir tout simplement . Et surtout voir le côté optimiste et positif de la situation.
    Merci Stéphane

  90. Bonjour,
    Je vous lis car à chaque fois je pique une idée. Merci
    La vie me démontre tous les jours que la communication est difficile. L’écoute l’est encore plus. Le ressentie des autres n’est n’est pas toujours le sien. A la maison je m’amuse des disputes de ma compagne et de son fils qui bataillent alors que foncièrement ils disent la même chose mais pas avec les mêmes mots. Beaucoup de disputes ou conflits pourrait être évité si on ce laissait parler

  91. Cette belle histoire de vie permet de comprendre que dans les mots que nous pouvons dire ou recevoir, il y a aussi des maux, des souffrances qui s’insinuent . Parfois, ces maux et souffrances peuvent être entendus et éffacés, guéris par des personnes pleins d’amour . Merci .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *