Le meilleur moment du TEDx

Voilà plus de 3 semaines que je n’ai rien écrit… En fait si ! J’ai beaucoup écrit, mais je n’ai rien diffusé dans TIME-COACH… J’ai diffusé ailleurs, et j’ai aussi écrit des choses en les gardant pour moi. Ca servira un jour…

Bref, me voilà de retour.

Aux dernières nouvelles, je me rendais au TEDx Alsace, seul… Sniff ! J’ai envoyé plus de 4.000 propositions de me suivre, et j’ai reçu une dizaine de justifications :

  • Trop loin !
  • Trop cher !
  • Trop bizarre !

J’ai failli rester à la maison !

Mais passons l’éponge sur cet étrange épisode… Il est temps pour moi d’aller de l’avant et de vous raconter le moment préféré du TEDx Alsace 2014. C’était prévu :

Je pourrais vous parler d’Yves FREROT, qui a bâti un empire avec juste un bac en poche, 3 bouts de ficelles et quelques piécettes. Il a appris à se servir de sa curiosité, de son envie, de sa candeur et de celle qui l’entoure, de l’instinct et de l’audace… Bref, tout ce qui ne s’apprend pas à l’école. Si vous hésitez à créer votre entreprise, vous devriez l’inviter à boire un café. Et si vous renouvelez l’invitation vous créerez deux entreprises !

Et Gérald COHEN : 45 ans et un CV de centenaire ! Doyen du campus de Mulhouse entre 2006 et 2013, il se débat pour «faire bouger les choses». Un soir à table, son fils de 8 ans lui dit :

– Papa, il y a quelque chose qui ne va pas avec ta bouche…

– Quoi ?!!! Qu’est-ce qu’elle a ma bouche ?!!! Dit-il en s’essuyant…

– Je crois que ta bouche, elle ne sait plus sourire, papa…

En quelques semaines, Gérald a clôturé ou transféré les affaires courantes, et s’est lancé dans des aventures qui font sourire sa bouche… L’une d’elles est l’e-nov Campus, initiative inspirée du modèle nordique : il s’agit d’un système d’apprentissage sans cours ! Construit à travers des lectures, des rencontres avec des experts, des dialogues réflexifs, et d’expérimentations/actions… Il y forme des jeunes qui ont la graine entrepreneuriale. Désormais, il a la banane !

Et Jacques AUBERGER, ce jeune-homme de 22 ans qui a su transformer son trac en diverses occasions de nous faire rire aux éclats avec intelligence ! Musicien, philosophe, comique… Il raconte qu’un jour il s’est réveillé en se disant que si son prénom se terminait par un «S», c’est parce qu’il était plusieurs… Il nous a donc présenté tous les Jacques qui vivaient en lui : Jacque le normal, Jacque le rebelle, Jacque le conciliant, Jacque l’éveillé… A la fin de sa préciosité, tout le monde avait envie d’ajouter à «S» à son prénom !

Je pourrais continuer ainsi à évoquer les différents voyages de ce samedi après-midi. Douze préciosités en direct, deux moments artistiques (pendant lesquels une musicienne de 15 ans a inspiré son instrument), et deux projections de préciosités du TED américain, à couper le souffle ! Mais il faut que je vous parle du meilleur moment. Sinon, vous allez encore me dire que l’objet de ce courrier n’est pas conforme au contenu…

Voici donc le meilleur moment du TEDx Alsace 2014 :

Après tous ces instants d’excellence je suis sorti du Théâtre de la Sinne, et au moment de descendre les escaliers, j’ai entendu :

– Stéphane !!! Stéphane !!!

Un couple que je ne connaissais pas agitait les bras. Je me suis rapproché tout en laissant mon cerveau créer des connexions avec ma frustration de la semaine et je me disais :

– Serait-il possible que…

Je m’approche…

– Nous sommes Valérie et Jacques de JAVA DECORATEURS, nous avons fini par nous décider en lisant votre article de TIME-COACH, et nous voulions vous remercier ! C’était super !!!

– Je suis tellement content !!! Mais vous auriez dû m’écrire un petit mail ! Vous seriez venus vous assoir à côté de moi… En prime, vous m’auriez vu pleurer 😉

– La prochaine fois !

Voilà… Ce fut, pour moi, le meilleur moment du TEDx Alsace 2014 !

Pourriez-vous m’expliquer pourquoi ???

Je ne vous demande pas de faire ma psychologie (ils ont été nombreux à s’y risquer et ils ont fini sous Lexomil). Je vous demande, si vous-même dans un cas analogue, auriez ressenti une vague bienfaisante vous submerger, rejeter au loin, très loin, un sentiment délétère, et laisser sur le sable des reflets brillants ?

Gratitude++

Stéphane SOLOMON

12 réflexions au sujet de « Le meilleur moment du TEDx »

  1. Bonjour Stephane,

    La reconnaissance des actions menées, des échanges.
    Oui, un beau cadeau ; tout travail merite salaire.
    Ici , c’est la Vie qui a payé, un sourire , un echange, un remerciement.
    Savoir que son travail ou ses pensées peuvent influencées positivement l’autre qui lui aussi se battra pour un monde meilleur

    C’est pour cela que je vous lis , votre envie et votre passion me poussent vers les miennes qui même différentes (musique) vont dans le même sens.
    Merci Stephane pour votre sincérité et intelligence

  2. le plus beau cadeau de la vie c’est donner et recevoir, Stephane a la belle compétence de partager ses savoir faire et être avec nous merci pour ce que vous êtes

  3. Bonjour Stéphane,
    En fait … Je suis allée à TEDx Montpellier vendredi 10 Octobre !
    Et oui 😉 et c’est grâce à vous car je ne savais pas qu’il y avait des conférences TED en France avant vos messages. Du coup j’ai cherché sur google et j’ai trouvé. C’était là, j’y suis allée. En plus dans un lieu magnifique et chaleureux (l’opéra comédie de Montpellier).
    Et puis ce fut l’occasion d’une grande partie de rire avec mes amis car j’ai donc fait Nîmes-Montpellier le vendredi 10 Octobre au matin. Ça ne vous dit peut-être rien, mais c’était un jour « orageux » à Nîmes. Au moins à Montpellier on était peinard 😉 Et la crise de rire c’était mes amis qui me suivaient en direct sur les réseaux sociaux pour cette aventure (pas sure de pouvoir faire l’aller-retour, et de rentrer à la maison le soir). Et comme cette situation stressante duraient depuis des semaines, là on a fait explosé la pression, et c’était bien drôle (bon y en pour qui c’était pas drôle mais je n’en étais pas heureusement).
    Donc la conférence était bien, bien mieux que sur internet et j’ai rencontré des personnes passionnantes.
    J’ai fait découvrir TEDx à pas mal de monde…
    Voilà maintenant je lis votre texte 😉

  4. Oui alors j’ai lu…
    Je suis désolée mais j’ai pensé à vous à Montpellier et je voulais le dire d’abord !
    Donc alors pourquoi c’était le meilleur moment pour vous de TEDx Alsace ? Un rapport avec le sentiment d’utilité peut-être ?

  5. car un monde sans espoir est irrespirable (Malraux) et que l’inespoir pèse le poids d’une pierre tombale…………….et là, Stéphane, ce couple vous a permis de respirer un bouffée d’air, voir peut -être même de chanter, de vous libérer de ce poids. moi j’ai souvent un sentiment de désespérance (très contemporaine), un vrai gaz toxique qu’on respire chaque jour au cours de nos interventions (en santé environnementale, qui demande un changement de comportement)
    pour moi c’est l’espérance qui a vibré en vous

  6. Bonjour Stéphane,
    Oui, à votre place, j’aurais senti une chaleur bienfaisante m’envahir. Le fait de se « décarcasser » pour faire passer un message ; de se croire seul à un endroit où l’on attendrait au moins quelques personnes ; et se retrouver en fin de réunion avec un grand sourire, un grand merci et des félicitations… oui, il faut prendre et se délecter de ce moment présent.
    Comme quoi, il faut persister.
    Pour ma part, je ne peux créer d’entreprise, au sens propre, mais dans ma petite « entreprise », je construis chaque jour, suite à vos précieux conseils et réflexions, ce dont je vous remercie.
    Bonne fin de journée
    Denise

  7. Bonjour Stéphane!
    Très heureux de vous retrouver, je commençais à m’inquiéter…
    Oui, les choses ne se sont pas passées comme vous l’aviez prévu, souhaité, voulu. La vie serait moins riche et beaucoup moins belle si seule la volonté suffisait…
    Et puis vous avez sans doute pu prendre du recul.
    Bien à vous
    Frédéric

  8. J’aime les citations. Elles ne sont pas de moi, mais aident parfois à mieux exprimer sa pensée si on les choisi au mieux…. En l’occurrence, pour ton épisode Stéphane, je reprends les paroles d’une certaine Juliette St-Gelais : « Sème du bonheur dans le champ du voisin, tu seras surpris de constater ce que le vent fera produire au tien. ». je rejoins Myriam pour le sentiment d’utilité… Mais le retour est encore plus fort lorsqu’on ne le recherche pas.
    Stéphane

  9. Vous avez été heureux de faire partager à ces personnes un moment qui vous définissait bien ! Et heureux de voir que ça leur avait plu.
    Et heureux qu’ils soient passé du statut de lecteur à celui d’acteur. J’aurai été pareil: voir quelque chose en quoi je crois vraiment recueillir les faveurs de personnes à qui je tiens (comme vous tenez à tous vos lecteurs), c’est suffisant pour ressentir cette « vague bienfaisante ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *