Le sacrifice

C’est l’histoire d’un inventeur qui avait un rêve : offrir au monde une invention qui change la vie ! Comme l’avion, le cinéma, l’ordinateur… Régulièrement, son cerveau capturait des idées extraordinaires. Il se mettait au travail pour les réaliser, mais il était toujours pris de vitesse par quelqu’un d’autre. Il réussit à maintenir un niveau de vie acceptable pendant quelques années, gagnant sa vie grâce à des petites inventions… Un jour, il venait d’avoir 40 ans, un voisin vint le voir et s’adressa à lui en ces termes :

«Prends exemple sur ton père ! Il avait le même rêve que toi… Il était musicien, et lui aussi, voulait offrir au monde une chanson inoubliable. Je me souviens qu’il y travaillait jour et nuit… Quand il a eu 40 ans, il a lâché son violon pour te payer tes études d’ingénieur. Il a postulé dans un secteur qui avait le vent en poupe et il est sorti de la spirale infernale qui entraînait toute la famille vers le bas. C’était un vrai sacrifice, mais aujourd’hui il a une bonne petite retraite, il vit dans sa petite maison de campagne, et il ne dépend de personne. Tu es à un âge où tu dois faire face à tes responsabilités toi aussi !»

L’inventeur se sentit soudainement secoué par les paroles du vieux voisin… Il se mit à chercher un emploi dans un secteur d’activité qui avait le vent en poupe et accepta un poste d’ingénieur-commercial. Les premiers mois il résista : il faisait régulièrement des escapades dans son hangar pour toucher la matière et faire tourner les outils. Ensuite, il posa une bâche sur sa table d’atelier. Puis, plus rien… Il abandonna son rêve, le cœur empli de fierté : celle du sacrifice d’un père pour sa famille.

10 ans plus tard, alors que son père était sur le point de quitter ce monde, il lui rendit une visite ultime pour lui tenir la main. Sur l’oreiller final, le violon tenait compagnie au mourant. Il ne pouvait plus utiliser ses mains, mais il écoutait les gens à travers la caisse de résonance. Les cordes vibraient parfois pour accompagner les graves et les aigus des derniers adieux…

Le fils s’assit à côté de son père, et se mit à lui parler avec douceur :

– Tu sais papa, tu as été un véritable modèle pour moi. Je vois encore à quel point tu aimes ton violon et pourtant tu l’as abandonné… Tu l’as abandonné pour moi ! Tu peux partir tranquille papa… J’ai compris le sens de la vie : moi aussi je me sacrifie tous les jours pour offrir à mes enfants un meilleur avenir…

Le vieil homme baissa les yeux, puis il fit un énorme effort pour offrir à son fils ces derniers mots :

Mon garçon, mon amour, j’ai beaucoup de chagrin
J’ai lâché tous mes rêves, tu as lâché les tiens
Et mes petits-enfants le feront à leur tour
Offrant cette malédiction comme une preuve d’amour.

J’ai sacrifié mes rêves pour que tu puisses un jour
Réaliser les tiens. Et tu sautes ton tour…
Par quelle étrange folie, j’ai lâché l’Attitude
Payant en bris de rêves ces longues années d’études ?

Va dans ton hangar, soulève cette bâche
Car en voilant ta vie, c’est leur vie que tu gâches
Fais crisser tes machines, retrouve tes rêves mon fils
Il est là, le véritable sacrifice !

Tandis que sa voix frissonnait, les cordes du violon vibraient au diapason, offrant à l’assistance une mélodie d’une pure beauté.

Au seuil du Paradis, il venait d’offrir sa chanson au monde.

—–

A++

Stéphane SOLOMON

Histoires Inspirantes

Inscrivez-vous, pour recevoir d’autres histoires inspirantes