Le Sentiment d’Importance…

Dimanche après-midi, alors que je parlais avec mes enfants de leurs beaux souvenirs, j’ai été surpris d’apprendre que mon fils (15 ans) ne se souvenait pas de son voyage en Allemagne lorsqu’il avait 3 ans. Nous avons été à Hambourg dans l’une des salles de spectacle les plus prestigieuses pour voir la comédie musicale «Le Roi Lion». Une adaptation de son dessin animé préféré…

Il n’en a rien gardé ! Rien… Aucun souvenir ! Ni les 10 heures que nous avons passé dans la voiture à chanter des chansons, ni l’appartement qui nous a été prêté par ma soeur (qui jouait le rôle de Shenzy sur scène), ni la petite traversée en bateau pour nous rendre au théâtre, ni le spectacle grandiose qui se déroulait devant ses yeux ébahis… S’il sait qu’il a vécu ça, c’est parce que nous en parlons de temps en temps…

Mes études en neurosciences m’ont automatiquement titillé, et pour lancer le débat sur ce sujet, j’ai entamé une conversation sur Facebook en postant cette question :

A quoi ça sert d’organiser des super sorties pour les tous petits, vu qu’ils ne s’en souviendront pas ?…

C’est vrai quoi ! Ça nous a coûté un bras en plus…

Facebook est un lieu délicat pour poser des questions rhétoriques. Il semble que même les personnes très fines qui vont y faire un tour, se délestent de leur second degré ; j’ai donc pris un risque… Mais à ma grande surprise cette fois-ci, à part une ou deux exceptions, j’ai eu des retours très intéressants. La plupart des lecteurs ont compris que la réponse attendue était une évocation suite à un ressent et non un conseil éducatif…

J’ai beaucoup aimé la réponse de Christel :

Les tous petits apprennent de ces sorties, même s’ils n’ont pas un souvenir physique. Elles vont contribuer à leur futur eux.

Et j’ai également apprécié la réponse d’Ileana qui s’est expriméé sous forme interrogative :

Mais alors à quoi ça sert de lire des livres dont tu ne te souviendras pas, de parler avec des inconnus que tu ne reverras pas ? Etc… À VIVRE ! Ce qui n’est pas souvenir conscient est inscrit en soi, et c’est encore plus important.

Puisque j’avais, moi aussi, une idée derrière la tête en publiant ça, je vais m’exprimer sur le sujet. Je ne suis pas sûr de vouloir poursuivre sur Facebook, car j’ai remarqué que lorsque j’y dépassais les 7 lignes je puais du bec ! Or il me faut au moins 50 lignes pour vous parler…

Du Sentiment d’Importance…

Dimanche, nous avons fêté l’anniversaire de ma fille au Parc Astérix afin de célébrer ses 9 ans dans un environnement qui la met dans la joie une journée entière. Tout a été organisé en douce pour lui faire la surprise. Cela demande des dizaines d’heures de préparation et il faut s’y prendre plusieurs semaines à l’avance. C’est une vraie gestion de projet.

En cours d’après-midi, ma fille nous a dit :

– Oh la la ! Je m’en souviendrai toute ma vie ! Merci, Merci, Merci !…

C’est là que je me suis rappelé que mon fils ne se souvenait pas de son voyage en Allemagne… Alors franchement, je doute que d’ici une dizaine d’années Elina garde des souvenirs précis de cette journée (même si à 9 ans on commence à fixer de belles séquences). Mais ce qui est sûr, c’est qu’elle a ancré en elle un Sentiment d’Importance ! La journée toute entière lui a été consacrée et même si elle n’a pas conscience du travail de préparation que cela demande (tant mieux), elle ressent une part de notre joie à chaque étape.

Des souvenirs volatiles, mais des sentiments durables

Nous n’avons pas organisé tout ça juste pour «marquer le coup». Il ne s’agissait pas de s’activer «parce qu’il faut bien faire quelque chose pour l’anniversaire de la petite»… Nous nous sommes dépassés pour montrer à Elina à quel point elle est importante. Malgré le temps qu’il a fallu libérer, l’argent qu’il a fallu débourser et toute l’énergie nécessaire pour organiser une journée aux surprises progressives, nous avons pris beaucoup de plaisir à mener ce projet jusqu’au bout.

Tout ça pour qu’elle en garde en vague souvenir ? Oui ! Car ce ne sont pas les évènements de cette journée qui sont intéressants à mémoriser, ce sont les sentiments qu’ils ont généré et qu’elle a inscrit en elle. C’est à propos de ces sentiments qu’elle dit vrai : c’est pour la vie ! C’est son Estime de Soi qui a pris du galon, et c’est tellement important…

Vous savez que je souhaite que mes articles soient inspirants. Le parc Astérix n’est qu’un exemple (correspondant à mes loisirs familiaux), mais chaque enfant a ses centres d’intérêt et chaque parent peut trouver des solutions pour entretenir le Sentiment d’Importance à sa façon. Dans notre cas, le temps et l’argent ont joué un rôle important. Mais ce sentiment peut être tout aussi bien entretenu grâce à des actions moins coûteuses, du moment qu’elles sont spécifiquement intentionnées et qu’elles débordent de générosité.

Des sentiments aux souvenirs…

Mais Stéphane, me direz-vous, comment pouvez-vous dire qu’on garde si peu de souvenirs d’enfance alors que dans «La peau de banane» vous décrivez avec précision des évènements qui se sont déroulés lorsque vous aviez 5 ans, 7 ans ou 10 ans ?…

Eh bien vous avez raison et moi aussi !

Pour écrire «La peau de banane», j’ai d’abord fait appel à mes sentiments. C’est un récit-hommage, pas une collection de faits. Il est donc normal de voir apparaître à différentes reprises le Sentiment d’Importance que mon père a entretenu, notamment lorsqu’il a fait preuve de détermination pour que je retourne à l’école avant la fin de ma sanction. Il ne voulait pas que je me construise avec un sentiment d’injustice, de solitude et d’oppression face à «la raison du plus fort»…

Idem lorsque mon diabète risquait d’envahir mon adolescence : il a donné de l’importance à ce qui me passionnait, non à ce qui m’affectait. Il a travaillé dur pour me payer mon TRS-80, et longtemps aussi (une partie a été payée avec ses économies et l’autre à crédit). Je n’avais pas conscience de tout ça. J’étais trop jeune pour m’en soucier. Mais la puissance de toute son intention était perceptible. Je me suis senti important à ses yeux : alors que mon avenir semblait se fermer, il a investi en moi !

La technique du Rêve Eveillé

L’essentiel de «La peau de banane» a été écrit suite à des rêves éveillés. Je suis entré dans ma propre histoire pour la rêver, et même pour participer à son déroulé (je raconte beaucoup de moments au présente de l’indicatif). Ce ne sont pas des souvenirs que je vais chercher pour faire une autobiographie, mais des sentiments alignés sur mon intention : l’hommage à mon père, mon repère… Ces sentiments font remonter des souvenirs en surface, et le texte apparaît grâce à ma compétence d’écriture.

Avec d’autres intentions sentimentales, j’aurais ramené d’autres souvenirs, d’autres interprétations et d’autres textes…

Qu’est-ce que j’ai à vous proposer ?

Depuis que j’ai décidé d’arrêter les «Aller Vers», je me suis demandé quelles activités je pourrais vous proposer. «La peau de banane» ayant fait ses preuves en matière de témoignages et de renforcements relationnels, il était évident que ce programme devait être rediffusé, d’autant plus que chaque année, je célèbre le Grand Départ de mon père. S’agissant d’un programme gratuit, j’ai pu le proposer à tous, sans inscription préalable.

Mais s’il y a une autre activité, payante celle-ci, qui a donné un nombre de témoignages impressionnant comparativement au nombre d’inscriptions : c’est l’atelier du Rêve Eveillé !

La technique du Rêve Eveillé n’est pas faite seulement pour les auteurs. Elle est utile pour CONSTRUIRE, et lorsque c’est nécessaire, pour se reconstruire… Elle est très efficace pour se projeter dans l’avenir et se voir, s’écouter, se sentir réussir… Elle permet d’atteindre un niveau de Confiance et de concentration au-delà de tout espoir. Et même si les neurosciences prouvent qu’il n’y a rien de mystique dans cette pratique (on connait désormais le processus neuronal qui se produit), il y a une part de mystère et de magie qui demeure après chaque séance.

28 personnes ont participé au premier atelier l’année dernière. Depuis mon «ménage RGPD»,  je suis suivi par 632 lecteurs (le chiffre augmente chaque jour). Ce qui signifie que 96% de mes lecteurs peuvent encore s’y inscrire…

C’est par ici !

A++

Stéphane SOLOMON

5 réflexions au sujet de « Le Sentiment d’Importance… »

  1. Bonjour Stéphane

    Est-ce que la technique du rêve éveillée est la même que la visualisation ?
    Si on n’arrive pas à visualiser, a-t-on une chance avec le rêve éveillé d’apercevoir ce qui pourrait nous faire lever le matin ?
    Pour le moment je n’arrive pas à visualiser, au mieux je ne vois rien, c’est le vide, au pire je m’endors.

    Je vous souhaite une belle fin de journée.

    Cordialement

    Anne-Marie.

    • Anne-Marie,

      Apprendre à visualiser en solo, c’est parfois très compliqué. En atelier, c’est une question de pédagogie de l’animateur. Personnellement, j’utilise plusieurs exercices qui touchent à différentes intelligences. Il y a donc une première partie qui consiste à choisir son outil d’immersion dans le rêve, car je suis conscient que chaque participant aura son outil privilégié.

      Pour ce qui est de se lever le matin, il faut savoir que le Rêve Eveillé est un rêve sous contrôle. Ce qui signifie qu’il y a un scénario préalable. Ce n’est pas le rêve qui décide de ce que vous allez faire.

      Je fais un exercice où je laisse votre esprit vous surprendre en intégrant ce qu’il veut dans le rêve. Peut-être que votre solution sera là. Mais dans un coaching, je m’adresse a des personnes qui ont des projets ou des objectifs. Donc je ne m’appesantirai pas sur ce principe.

      Mais vous pouvez le faire après. Comme dans tout apprentissage, il y a des choses que vous pouvez approfondir et d’autres que vous classez sans suite.

      Une question demeure : pourquoi cette hésitation ? Que risquez-vous à essayer ?

  2. Bonjour Stéphane , je suis en déplacement pro cette semaine et en congés la semaine d’après ( pas d’accès internet – volontaire) puis-je malgré cela profiter de cet auto-coaching ( avec un rattrapage la semaine d’après) ?
    Bien à toi
    Michel M

    • Bonjour Michel,

      Il y aura des replays, donc la réponse rapide est OUI.

      Pour être plus précis : lorsque j’organise des directs, c’est pour que les questions des participants apportent des précisions. Ce ne sera pas ton cas, mais tu profiteras des questions posées au moment où tu regarderas les vidéos (à volonté).

      Si tu as d’autres questions, je reste à ton écoute.

      Stéphane

      • Bonsoir Stéphane
        Merci pour ta réponse, je m’inscris, je ferai de mon mieux pour en tirer la substantifique moelle…
        A bientôt en direct
        Bien cordialement
        Michel M

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *