Le temps caché…

Dans le précédent article, je vous ai proposé un exercice d’auto-coaching dans lequel notre plombier se retrouvait coincé dans un choix cornélien. Dilemme basé principalement sur des Valeur Humaines qui ont besoin d’être recadrées. Or malgré les nombreux commentaires (merci encore aux participants), peu de commentateurs ont fait attention à l’énoncé du problème. Ils se sont penchés sur l’incident déclencheur, et non sur ce qu’il a révélé.

Je vous propose donc de retourner vers l’exercice de fond, mais avant cela, j’aimerais légitimer définitivement l’action d’Olivier (notre plombier), afin que vous ne focalisiez pas sur la  fameuse prestation à 200€, mais sur l’interrogation plus vaste et plus profonde, liée à sa Mission de Vie.

Voici donc un article qui va vous permettre de vous délester du sentiment qu’Olivier a profité d’une quelconque détresse. Vous pourrez ensuite revenir à l’article précédent, afin de proposer des solutions alignées sur ses véritables Valeurs.

———————————–

– Allô mon Amour… Je suis désolé de te refaire le coup, mais j’ai une urgence : un gars qui doit fêter l’anniversaire de son fils dimanche, et qui a un petit problème de canalisation.

– Oh non ! Pas ce soir ! Il n’a qu’à fêter son anniversaire au Quick !

– Je lui aurais bien proposé, mais ça ne résoudra pas son problème de canalisation… Soit je le dépanne ce soir, soit il paiera le double demain à un confrère, et d’après sa façon d’en parler, je ne crois pas qu’il roule sur l’or. Allez ! Dis-toi que c’est pour le gosse…

– Bon… Je préviens mes parents qu’on sera en retard de deux heures…

– Une heure seulement ! Je vais m’organiser. Mais il faut que j’appelle Rémy avant qu’il rentre chez lui. Je dois raccrocher.

—-

– Allô Rémy, est-ce que tu pourrais me sortir la camionnette de curage ? J’ai un client à dépanner d’urgence et tu pourrais me faire gagner 10 minutes si tu mets «le tank» dans la cour. J’arrive dans 20 minutes et je te libère juste après !

– Pas de problème. Je le fais tout de suite !

– Merci Rémy !

– Avec plaisir Monsieur… Mais je pense à un truc ! Si vous voulez je peux vous emmener la camionnette chez le client directement. Comme ça vous pourrez faire du repérage le temps que j’arrive… Après je la ramènerai. vous gagnerez encore plus de temps !

– Mais je ne peux pas te demander ça Rémy !

– Après tout ce que vous avez fait pour moi Monsieur, vous pouvez me demander au moins ça !

– C’est ma femme qui sera contente de me voir débarquer une demi-heure plus tôt que prévu.

– OK. Je vais essayer de ne pas abîmer votre tank !

– Tu peux y aller, c’est un modèle increvable !

– A 70.000€ y a intérêt !

– Un jour on s’achètera le gros camion à 300.000€ !

– Il faudra passer le permis poids-lourd d’abord…

– Oh la la !!! Ça va être dur ! Mais comment on va s’en sortir ?!!

– Ah oui c’est vrai ! Pour vous, c’est un prétexte bidon…

– Bon… Je serai chez le client dans 10 minutes. Le temps d’ouvrir 2 bouches d’égout et de faire quelques mesures, je pense que tu vas débarquer…

– Oui… Si vous me donnez l’adresse !

Olivier prend la première sortie du rond-point pour se diriger directement vers son client. L’aide précieuse que vient de lui proposer son apprenti est la bienvenue. Lucie, sa compagne, ne comprend pas cet acharnement au boulot alors qu’il n’a plus vraiment besoin de se donner autant de peine qu’à ses débuts. Il y a un mystère là-dessous, et ce mystère, même Olivier ne sait pas poser des mots justes pour l’expliquer…

L’intervention s’est déroulée comme prévu : le temps de faire le repérage, Rémy est arrivé avec «le tank» et les canalisations ont été débouchées en moins de 15 minutes.

Le client, d’abord très content de retrouver son confort et ses projets immédiats, a soudainement fait la grimace en entendant le prix annoncé : 200€ !

– 200€ ?!! Mais vous n’y pensez pas ! Ça vous a pris 15 minutes ! Qui facture 800€ de l’heure de nos jours ?!! Mon beau-frère est avocat et il gagne moins bien sa vie que vous !

– C’est bien pour ça que je suis plombier ! Répond Olivier.

– Parce que vous voulez me faire croire que vous auriez pu faire autre chose que plombier ?

– Je vous assure que si je quittais le bleu de travail pour une robe noire, vous ne me reconnaîtriez pas ! Toujours pas…

Olivier prend le chèque, le met dans son portefeuille et se dirige vers la camionnette pour remercier Rémy, qui lui lance :

– Il n’avait pas l’air content le monsieur

– Il aurait préféré me voir patauger dans la gadoue pendant 3 heures. Là, il aurait accepté ma facture et il m’aurait peut-être même offert un café…

– Vous avez facturé combien ?

– 200€

– 200€ ? Mais c’est cadeau !

– Vas le lui dire ! Mais mets une coquille avant…

– C’est un méchant ?

– Disons qu’il te faudra 2 séances chez le psy pour te remettre de ce qu’il va te dire. Quand un gars te parle de son beau-frère avocat ça ne sent pas très bon… Et quand il enchaine en essayant de te faire ressentir que tu fais un métier de merde parce que tu n’as pas le choix vu que tu ne sais rien faire d’autre, on peut soupçonner de la méchanceté… Il y a des gens qui débouchent des canalisations en 15 minutes, et d’autres qui t’obstruent le cerveau en 15 secondes…

– Il a essayé de vous intimider et il vous a insulté ? Si vous voulez je vais lui péter la gueule !

– Du calme Rémy… Honnêtement, si tu ne connaissais pas le prix du «tank», si tu n’avais pas conscience du degré de technicité nécessaire pour repérer un bouchon en 3 minutes, si tu n’avais pas connaissance de l’effort qu’il nous a fallu à tous les deux pour lui rendre ce service, tu trouverais ça cher aussi. 200€ c’est une somme !

– C’est vrai… C’est vous qui m’avez appris à reconnaître le «temps caché». Depuis, je vois les choses autrement. Ca fait bien une heure qu’on bosse pour lui, mais lui, il vous a juste vu travailler en surface pendant 15 minutes… Vous pourriez au moins lui dire que votre camion vous a coûté 70.000€ et qu’il faut au moins 3 ans pour l’amortir.

– Parce que tu crois qu’il va supporter l’idée de payer une partie du camion ? Tu ne peux pas dire ça aux gens d’ici ! Je suis né dans ce quartier, je sais de quoi je parle. Un jour, le médecin de mon père lui a dit qu’à chaque fois qu’il payait une consultation, il remboursait une partie de ses études de médecine… Moi ça m’a parlé. Mais mon père, ça l’a rendu malade !

– Moi aussi ça me parle… Mais c’est peut-être parce que je suis avec vous depuis 6 mois.

– Le fait que tu saches ce que les clients ignorent ne devrait pas te mettre en colère. Dis-toi que tu es béni de savoir tout ça, et que eux, ils sont «innocents» comme des enfants qui croient qu’il suffit de faire un trou dans un mur et d’y enfoncer un robinet pour faire couler de l’eau…

– C’est vrai. Mais quand on le sait, c’est dur de se laisser insulter. Je peux au moins lui péter le nez… Il saura pas que c’est vous ! De toute façon il a déjà une tête de con ! Ça va pas changer grand-chose !

– Tu vois Rémy, il y a encore 20 minutes, je me disais que tu étais prêt à créer ta boite. Mais là je me rends compte, qu’on a encore du boulot toi et moi…

– Bon d’accord. Mais que j’vous surprenne pas en train d’appeler un psy !

– Et un coach, je peux ?

– Un coach ? C’est pour faire quoi ?

– Pour simplifier, on va dire qu’une psychothérapie est nécessaire une fois que t’as pété les plombs, alors que le coaching est utile avant ! Un coaching te permet de garder le cap, et donc de faire face à tout ce qui risque de te chahuter dans tes projets. Ce gars-là aurait pu m’énerver, mais au lieu de ça il m’a servi d’application pratique ! C’est un stimulant pour mon travail de coaching : l’occasion d’écouter ce que je ressens de plus intéressant que la colère… Du coup, je suis content qu’il soit tombé sur moi et pas sur un jeune qui débute. Je crois qu’elle est là ma bonne action du jour…

Olivier sort un billet de 100€ de sa poche et le donne à Rémy. Rémy recul d’un pas.

– Je ne l’ai pas fait pour ça Monsieur…

– Même si tu ne l’as pas fait pour ça, accepte ce que l’Univers t’offre en cadeau.

– Ca me fout les boules quand vous parlez comme Bouddha !

– On a travaillé à deux, on fait moitié-moitié ! C’est normal…

– Il ne faut pas me la faire à l’envers ! Vous m’avez expliqué la semaine dernière qu’une fois que l’Etat aura prélevé les charges et les impôts sur ce chèque, il vous restera la moitié. Si vous me donnez 100€ en espèces, vous me donnez tout ce que vous venez de gagner…

– Bien calculé !

– J’ai été à bonne école avec vous. Il ne se passe pas une journée sans que vous m’appreniez comment gérer une boite.

– Alors garde ce billet et quand tu créeras ta boite ça te fera 100€ de plus pour t’acheter tes premiers outils. Grouille-toi ! Tu vas me mettre en retard…

Rémy prend le billet et tourne la clef de contact du tank…

– Merci Monsieur.

– Avec plaisir Rémy

– Vous savez quoi ? Je vais m’acheter des livres avec ça ! Les mêmes bouquins bizarres que vous lisez au bureau en arrivant !

– Pas les mêmes Rémy… Ceux qui sont au bureau, tu peux les emprunter. Achètes-en d’autres. Il y en a beaucoup ! Je serai ravi de lire ta sélection.

——

Vous avez été nombreux à commenter les précédentes publications en considérant que ce plombier pourrait facturer ses clients moins cher, puisqu’il prétend les aimer… Quoi de neuf sous le soleil ?

Si vous avez mieux compris ce qui anime Olivier, relisez la fin du précédent article pour redécouvrir son dilemme moral, social, spirituel pourrait-on dire… Après son passage devant le juge et son aventure dans une ville huppée où le «temps caché» est valorisé, quelque chose de profond s’est révélé : ce qu’il a réussi à faire pour lui-même, puis pour son apprenti, il a envie de le faire avec beaucoup d’autres… Et puisque la plomberie n’est pas du goût de tout le monde, il sait aussi que les informaticiens, les médecins, les restaurateurs, les garagistes, les électriciens, et tant d’autres professionnels méritants pourraient rejoindre sa cause s’ils n’étaient pas méprisés à cause de leurs compétences.

L’incident déclencheur lui a permis de découvrir son QUOI. A présent, il veut savoir COMMENT faire. C’est là que vous intervenez en répondant à l’exercice 1 : qu’avez-vous à lui proposer ?

L’exercice 2 sera livré à celles et ceux qui auront participé à l’exercice 1.

A++

Stéphane