Le Temps-Chouquette

Vendredi dernier, j’ai  accompagné ma fille (11 ans) au collège en début d’après-midi. Je le fais souvent, car c’et le jour où je ralentis progressivement la cadence de ma semaine. Comme il fait soleil, nous décidons d’y aller à pieds. Sur le chemin, nous révisons quelques techniques de mémorisation et des méthodes de calcul mental.

20 minutes plus tard, arrivés près du collège, je l’embrasse et je repars dans le sens inverse. Je transpire la Gratitude…

Soudain, j’entends la voix de ma fille derrière moi :

– Papa, papa !

Elle pleure ! Elle sanglote même…

– Mais qu’est-ce que tu as ?
– J’ai oublié mon carnet de correspondance !
– Et c’est pour ça que tu pleures ? Tu m’as fait peur !!!
– Mais tu ne te rends pas compte… C’est une catastrophe !
– Calme-toi ma chérie. Au pire, qu’est-ce que tu risques ?
– Je ne sais pas !!!
– Est-ce qu’ils vont te pendre au milieu de la cour devant toute la classe ?
– Non mais papa, mais tu ne te rends pas compte !!!
– Viens avec moi !

Nous nous dirigeons vers l’établissement. Lévanah a le cœur à 200 à l’heure. J’essaye de la rassurer du mieux que je peux. J’entre avec elle dans le bureau de la vie scolaire. Je m’adresse à la surveillante :

– Bonjour
– Bonjour Monsieur
– Ma fille a oublié son carnet de correspondance à la maison. Comment ça se passe ?
– Malheureusement elle aura 2 heures de retenue.
– Ah… Et est-ce que je peux faire quelque chose pour lui épargner ça, puisque je suis là ?
– Non. Le règlement est le même pour tout le monde.
– Ah… Et si elle revient avec moi à la maison pour récupérer son carnet de correspondance, et je lui fais un mot d’absence ?
– Euh… Dans ce cas elle n’aura pas de sanction
– Elle va juste rater son cours d’histoire…
– Oui…
– Bien ! Lévanah, viens ma chérie, on rentre à la maison récupérer ton carnet, et tu n’auras qu’une heure d’arts-plastiques cet après-midi.

Nous sortons de l’école. Lévanah rit aux éclats… 10 minutes plus tôt c’est tout un monde qui s’écroulait.

J’aime la résilience des enfants… Pour m’assurer qu’elle soit totale, je m’arrête dans une boulangerie et je lui achète des chouquettes.

Vous voulez davantage de temps-chouquettes dans votre vie ? J’en parle ce soir à 21h00.

C’est par ici !

A++

Stéphane Solomon

9 réflexions au sujet de « Le Temps-Chouquette »

  1. j’ai toujours du mal à accepter ces réponses « dura lex, sed lex »!!!
    Comment aurait réagi l’enseignant si vous aviez proposé d’ aller rechercher vous même ce carnet de correspondance?

    • Bonjour Jean-Marie,

      Ce n’est pas un enseignant, mais une surveillante.

      Le carnet doit être présenté à l’entrée. Si l’enfant ne l’a pas, il passe par le bureau de «La Vie Scolaire» pour avoir un papier (qui lui permettra de sortir).

      Certaines écoles sanctionnent, d’autres mettent des avertissements (une crois, puis 3 crois = une heure de colle), d’autres expliquent les conséquences aux enfants (de façon plus ou moins moraliste).

      Je ne savais pas comment les choses allaient se passer. Ma faille savait que c’était «grave», parce qu’elle voit régulièrement des camarades à elle se décomposer devant la grille. Je m’attendais à ce qu’un premier oubli (depuis septembre) soit toléré, d’autant plus que j’étais là (le carnet de correspondance sert à faire la liaison avec les parents). Mais ça n’a rien changé.

      Quand on ne peut pas changer le monde extérieur, on change le monde intérieur. Et là on redevient capitaine de sa vie. C’est ce que j’ai expliqué pendant mon webinaire.

      Les chouquettes étaient meilleures que d’habitude. 😉

    • Quand on ne peut pas changer le monde extérieur, on change le monde intérieur. Et là on redevient capitaine de sa vie.

      C’est ce que j’ai expliqué pendant mon webinaire.

      Vous pouvez toujours revoir le Replay 😉

  2. Comment voulez-vous que nos enfants soient logiques et non stressés…!
    Vous avez très bien réagi. Le calme est nécessaire mais pas facile à garder. Bravo d’avoir transformé la panique de votre fille en une véritable joie et complicité. Je pense que maintenant, elle saura prendre du recul par rapport à certaines situations. 🙂

    • Voilà un commentaire comme je les aime ! Pas tant pour être adulé, mais surtout parce que vous mettez l’accent sur le positif. Les absurdités des «pouvoirs en place» sont moindres lorsque nous savons prendre un «temps-chouquette».

      Merci.

  3. l education nationale est souvent militaire dans son fonctionnement ( pas d exeption !!! tous pareil !!) apparement cette petite fille n a pas l habitude d oublier son carnet ?!!
    le terrorisme relationel est omnipresent dans les rapports humains specialement d adulte a enfant ! rigidite mentale autoritarisme pour mieux dominer !!HELA CASSE le merveilleux joyau interieur des enfants !! les adultes sont souvent tres depourvu ; desemparer face a l education PAS DE RESSENTIT qui est SYNONYME DE FAIBLESSE ! BRAVO AU PAPA helas tous les enfants n ont pas la chance d avoir un parent BIENVEILLLANT AIMANT ! MAIS cette nouvelle generation arrive avec une autre conscience ( qui dapasse celle des adultes ! DONC EUX N ACCEPERONT PAS les croyances limitantes ! faisons leur confiance et apprenons des enfants ! C EST TELLEMENT PLUS VIVANT QUE DANS LES LIVRES .

    • Oui… J’apprends de mes enfants tous les jours.

      J’ai même fait cesser des douleurs physiques (dans mon dos) en observant ma petite dernière apprendre à marcher. J’ai réappris à marcher avec elle, et j’ai reprogrammé l’équilibre de ma chaine musculaire.

      Je ne pense pas que la nouvelle génération soit plus consciente que nous à la naissance. Je pense que la nouvelle génération de parents se laisse moins influencer par les éducateurs tiers.

      J’ai un ami qui n’a pas supporté qu’une institutrice ait traité son enfant de «cancre». Il a fait changer d’école au petit. Il est désormais premier de la classe… Comme quoi, lorsque les parents sont acte de bravoure (parfois une bravoure ordinaire), ça touche les enfants en profondeur, et c’est là qu’ils deviennent plus conscients.

  4. Pourtant, un papa en chair et en os, ça aurait dû valoir un carnet de correspondance ;-)) Voilà une petite fille qui n’avait pas l’habitude de franchir la ligne jaune et qui tendait à être irréprochable… Elle a grandi depuis et avec un papa aussi bienveillant, elle doit avoir appris, en douceur, la différence entre responsable et coupable !
    Je viens de visionner le replay du webinaire du mercredi 14, et l’histoire du choix des parents m’a beaucoup touchée. Arriver à redonner un sens à une histoire de vie aussi douloureuse, c’est magnifique. C’est tellement vrai que le rôle de victime est négatif et n’apporte aucune solution de rebond ! Alors pour une vraie victime, quel tour de force que d’arriver à se remettre sur son locus interne (en français, ce ne serait pas « reprendre sa vie en main » ?), chapeau….
    Cette idée d’avoir choisi ses parents, c’est très inspirant. Stéphane, ta fille a choisi de très bons parents : ne serait-elle pas un peu égoïste ? C’est en tout cas la réflexion que je me suis faite pour moi-même, car si je devais choisir maintenant, je me précipiterais chez mes parents ;-)). Jusque là, je me croyais juste chanceuse (gratitude …) mais maintenant, je me dis que si c’est moi qui ai choisi ce bon plan, c’est quand même pour en faire quelque chose de formidable..alors cela me donne matière à réflexion !!!!
    Pour en revenir au sujet du webinaire « c’est pas moi, c’est l’autre », je suis très contente de voir exposer ce que je pensais être très pragmatique : si les autres sont responsables de mon sort, je ne peux rien faire pour l’améliorer tandis que si je suis responsable, les solutions sont dans ma main ; j’ai toujours pratiqué le locus interne, comme Mr Jourdain faisait de la prose sans le savoir. Mais il y a évidemment un peu plus dans les notions qui nous ont été présentées. J’ai notamment repéré le « responsable mais pas coupable » qui m’a rendue consciente d’un de mes handicaps qui est de faire souvent glisser la responsabilité vers la culpabilité.
    Merci Stéphane. Une petite question pour terminer : on peut PWYW en replay ? Question idiote bien sûr, puisque je n’ai qu’à essayer ! Il est donc temps d’aller dormir ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *