Les croyances limitantes 1/2

Ma fille (8 ans) a des copains sadiques ! Durant tout le mois de décembre dernier, ils l’ont endoctrinée avec une découverte fraichement acquise :

Le Père-Noël n’existe pas ! Ce sont les parents qui offrent les cadeaux !

Et ils n’y allaient pas avec le dos de la cuillère :

  • Tu crois vraiment que le Père Noël peut faire le tour du monde en une nuit ?
  • Tu n’as pas vu que dans les magasins, le rayon cadeaux était 10 fois plus grand ?
  • Regarde la tête de tes parents lorsqu’ils lisent la liste des cadeaux, tu comprendras !
  • L’année dernière le Père-Noël a utilisé le même papier cadeau que mes parents à mon anniversaire…
  • Dès que tu vois un Père-Noël avant le 25 décembre, ils te disent que c’est un faux ! Et le 25 au matin ils te disent que tu as manqué le vrai…
  • Et bein chez moi, même qu’on le voit le Père-Noël à minuit pile ! Il nous offre les cadeaux en mains propres ! Sauf qu’il a une barbe qui pousse à partir des sourcils, qu’il ne parle pas, et qu’il a les chaussures et les poils aux doigts de mon toton, si tu vois ce que je veux dire !

Un vrai racket mental ! Que faire ?

Nous avons lâché le morceau… Elle ne croit plus au Père-Noël, depuis l’année dernière.

Cependant, je lui ai demandé de faire une liste, comme ses sœurs, lui précisant que ça ne changeait rien… Et vous savez ce qui s’est passé ?

La liste a été réduite de moitié : elle est devenue raisonnable…

Chouette, me direz-vous ! J’ai trouvé le moyen de faire des économies cette année. Ce n’est plus TIME-COACH, c’est MONEY-COACH…

Les croyances limitantes

Une croyance limitante est une croyance, qui au lieu de confirmer vos valeurs, stimuler votre imagination, mobiliser vos énergies, etc. va soutenir vos doutes, inhiber vos initiatives, saboter vos actions… Une croyance limitante s’exprime haut et fort, au point d’influencer le comportement de l’entourage.

Pour notre exemple, l’enfant qui découvre «la vérité» sur le Père-Noël pourrait croire que «les adultes le prennent pour un bébé». Il pourrait réagir en «garçon responsable», en limitant sa liste à des cadeaux raisonnables. La logique prend les «rennes»…

Non seulement l’enfant réduit ses ambitions, mais son entourage devient «cohérent», soit en confirmant la croyance (tu n’es plus un bébé, tu sais que j’ai un portefeuille limité , soit en s’interdisant l’enthousiasme de l’année précédente, de peur de provoquer un trouble chez l’enfant.

Je tiens à rappeler qu’une croyance n’est pas limitante par nature. L’enfant qui se dit « je crois que les adultes me prennent pour un bébé » pourrait utiliser cette croyance à son avantage pour en jouer. Il est donc difficile de dresser une liste de croyances limitantes, car elles dépendent du contexte et de chaque individu.

Un autre exemple

Une personne qui croit que « la culture devrait être gratuite » boudera toute proposition culturelle payante. Elle passera à côté de très belles manifestations. De plus, elle ne pourra vivre d’une activité culturelle, par cohérence avec la loi qu’elle s’est fixée. Ici, nous voyons l’aspect limitant de la croyance.

Mais si elle atteint un poste gouvernemental, elle pourra débloquer des fonds publics, pour donner accès à la culture aux plus démunis, gratuitement, toujours en défendant sa croyance (et ses valeurs). Sa croyance la rendra convaincante et libérera de nombreuses ressources. La même croyance est stimulante, tout dépend de l’objectif fixé.

Se libérer de ses croyances limitantes est évidemment recommandé pour mieux gérer son temps (et pour une vie épanouie, en général). La première démarche consiste à les identifier, car elles sont subliminales et nécessitent quelques technique pour les reconnaître.

Dans mon prochain article, je vous livrerai quelques clefs. Ce sera le dernier de la série. Ensuite, nous passerons à autre chose. Mais si vous voulez approfondir le sujet, vous pouvez vous inscrire à CROYANCES++. Vous recevrez chaque matin, pendant 2 semaines, un courrier électronique. Vous connaissez le principe, vous l’avez vécu avec TIME-COACH. Voici les différences majeures avec TIME-COACH :

  • Le thème (c’est un programme sur les croyances en général, pas uniquement sur le temps)
  • Le prix (25 euros TTC, payable par CB ou par chèque)
  • La possibilité de poser des questions à l’auteur, et d’interagir avec les autres participant grâce au forum dédié à ce programme.
  • La possibilité d’imprimer les articles au format PDF
  • Et quelques surprises…

Ce programme est garanti SATISAFIT OU REMBOURSE. Vous avez tout à gagner en tentant l’expérience.


Inscrivez-vous à CROYANCES++

TIME-COACH continue de toute façon. Le fait d’adhérer à CROYANCES++ ne remplace pas cette Newsletter gratuite, c’est en plus !

A bientôt,

Stéphane SOLOMON

2 réflexions au sujet de « Les croyances limitantes 1/2 »

  1. Bonjour Stéphane,

    Je suis tout à fait d’accord avec le fait de se débarrasser de ses croyances limitantes pour pouvoir s’épanouir et vivre pleinement ses ambitions et ses objectifs dans sa vie personnelle et professionnelle.
    Par contre, j’ai été choqué par votre exemple du début concernant le père noël et votre choix précis des mots: assimiler le fait de dire la vérité aux enfants à du sadisme et du racket mental est, à mon avis, extrêmement grave. Moi qui suis vos mail avec passion, je ne pouvais certainement pas lire ce mail sans y répondre!

    Mentir aux enfants est selon vous la normalité pour éveiller leur imagination!!! C’est ce que j’appelle personnellement du sadisme, de la bêtise pure, de l’inconscience, de l’irresponsabilité, un manque évident de respect envers son enfant… et pire que tout, un Mensonge!

    Rien ne vaut la vérité pour donner une vrai chance à ses enfants dans le futur, ne pas les embrouiller avec de la publicité commerciale débilisante et destabilisante, leur donner les moyens et les bases pour prendre les décisions concrètes et être confronter à la réalité de la vie.
    Rien n’empêche de construire leur imagination, mais certainement pas sur un énorme mensonge, qui à mon sens est catastrophique, même si ça n’y parait pas à première vue!

    Personnellement, j’ai toujours nié le père noël, je ne fête pas le 25 décembre pour des raisons évidentes de manipulation de l’histoire, du calendrier grégorien et de la religion (mais ça c’est un autre débat) et j’ai toujours inculqué à mes enfants la négation et l’absurdité du père noël et de cette fête païenne, je préfère leurs inculqué la bonté, la générosité et l’altruisme toute l’année!

    Pour conclure, merci de choisir d’autres exemples à l’avenir qui seront plus logiques, plus pertinents et plus constructifs!

    Cordialement.

    Sam

    • Bonjour Sam,

      Vous avez le droit de CROIRE que le père Noël n’existe pas. C’est une croyance comme une autre. La question est de savoir si je vais vous confier mes enfants à garder… Je ne parle pas des deux grands, mais des deux petites, qui croient tellement au Père Noël qu’elles en tremblent de terreur.

      Avec un nom comme SOLOMON, vous vous doutez bien que ni le père Noël, ni le 25 décembre ont vraiment de l’importance pour moi. Ma fête en cette période est plutôt Hanoucca. Mais comme c’est important pour mon pays, ma ville, mon voisinage, mes collaborateurs… je participe à la mise en scène. Il m’arrive même de me déguiser en Père Noël pou rendre visite aux enfants du voisin (qui a trop peur que son fils le reconnaisse).

      Pour conclure : lorsqu’une personne CROIT en quelque chose qui lui fait du bien, qui fait du bien autour d’elle, donne le sourire, illumine les maisons et réchauffe les mois d’hiver, même si c’est faux selon certains, je serais mal avisé de la ramener vers davantage de pragmatisme, parce que moi, je crois autrement. En tout cas, ce n’est pas ma fonction. un coach n’impose pas ses croyances, il aide ses clients à dévoiler les leurs.

      Pour conclure, merci de choisir d’autres exemples à l’avenir qui seront plus logiques, plus pertinents et plus constructifs !

      Je me vois dans l’obligation de décliner votre proposition pour une raison évidente : Je ne peux pas savoir qui est logique, pertinent et constructif POUR VOUS ! Par exemple, si je leur disais que l’être humain n’est pas rationnel, mais très prédictible… Est-ce déstabilisant, assez concret, et cela leur permettra-t-il de se confronter à la réalité ?

      D’ailleurs pourquoi se confronter ? Ne pourrait-on pas vivre en harmonie avec la réalité ?

      Moi, je veux le CROIRE. Et si ce que j’écrirai sur ce sujet deviendra soudainement tabou pour vous, j’en serai désolé pour vous.

      J’aime écrire ! C’est ce que vous aimez chez moi. Ce n’est pas la pertinence des propos, c’est ma façon enthousiaste de partager. Si vous me demandez de restreindre mes écrits à ce que chacun de mes lecteur estimera comme légitime, mes doigts resteront coincés au dessus du clavier !

      Alors s’il vous plaît Sam, laissez-moi continuer d’écrire ce que je veux, et vous, lisez ce que vous voulez ! D’ailleurs, c’est ce que vous venez de faire, car le fond de mon message ne portait pas du tout sur le Père Noël, ni sur l’Education des enfants… Vous vous êtes focalisé sur l’exemple, ce qui vous empêche de profiter du reste… C’est dommage.

      Pour conclure, merci de lire mes articles avec davantage d’ouverture d’esprit, et si un exemple (populaire) vous dérange, choisissez-en un autre, et réécrivez l’article à votre façon. Vous tirerez de grands avantages en vous auto-coachant de cette façon.

      A++

      Stéphane SOLOMON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *