Les sabots de Francis

La thématique de mes deux derniers articles commence à bousculer… Comment Stéphane ? Dois-je accepter de vivre ou de travailler avec un Manipulateur Pervers Narcissique ?

Du calme ! Du calme… Je voudrais rappeler qu’il y a un fossé énorme entre un coaching et une thérapie. Je n’ai pas la compétence ni la prétention d’avoir trouvé des solutions qui vous permettent de vivre ou de travailler avec des personnes qui ressentent du plaisir en détruisant ce que les autres construisent. En aucun cas, je ne vous suggèrerais des solutions pour faire face aux pervers, aux toxiques, aux malveillantes, aux destructeurs… Dans beaucoup de mes articles, je les qualifie de «terroristes du quotidien», et croyez-moi, je ne porte pas les terroristes dans mon cœur.

S’il est possible de trouver des intérêts communs avec des gens qui ne font que défendre leurs intérêts, il est impossible de pacifier avec ceux qui estiment que vous ne devriez pas exister, et qui seraient prêts à se damner pour vous priver de votre existence.

Si vous avez compris que je vous suggérais d’accepter ou d’apprécier la présence de terroristes dans votre vie, je vous recommande vivement un redoublement :

Autorisez-vous à me relire avec un nouveau regard

Pour vous aider, je vais faire appel à la poésie : en fait, mon article et la formation qui va suivre pourraient être comparés à la chanson «Les sabots d’Hélène» de Georges BRASSENS. C’est ce combat là que je mène, avec la guitare et la moustache en moins…

Les trois capitaines, en écoutant Francis prendre la parole, l’auraient appelé «vilain». Moi j’ai pris la peine de m’y arrêter. Et j’ai vu ma peine bien récompensée…

Peut-être avais-je besoin d’eau.

Bonne écoute, bonne relecture, et…

A++

Stéphane SOLOMON

4 réflexions au sujet de « Les sabots de Francis »

  1. Le regard sur l’autre à toujours été un thème de recherche pour les philosophes mais également pour les écrivains.
    L’homme juge évalue critique compare. A partir de ces actions mentales, il étiquette, chosifie l’autre. De la à s’en servir pour son propre ego, il n’y a qu’un ipas que les pervers toujours plus nombreux empruntent sans état d’âme…..
    Quant aux hommes de pouvoir, cela fait bien longtemps que l’outil est intégré dans la panoplie de manipulation et d’enfer-mement.

    Envoyé de mon téléphone, merci de votre clémence 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *