Monsieur Gentil…

Ce témoignage est la suite de l’article de tout à l’heure. Vous pouvez toutefois le lire indépendamment.

Loïc est un jeune-homme qui travaille dans un des commerces que je fréquente avec mes enfants. Il est extrêmement souriant. Son sourire est souvent accompagné d’un ton enjoué, si bien que mes filles l’ont baptisé «Monsieur Gentil» ! A chaque fois que c’est lui qui assure le service, elles vont le saluer en le nommant ainsi. On dirait un animateur de colo !

Loïc me confia la semaine dernière, qu’un client s’est plaint auprès de son manager à propos de son sourire… Le client trouvait que le sourire du vendeur était faux et hypocrite ! Le manager a donc demandé à Loïc de réduire la taille de sa banane, un peu trop excessive au goût de certains clients.

– Mais, m’a confié Loïc la larme à l’œil, quand je vois arriver votre famille, j’affiche mon vrai sourire ! Et ça me touche de plus en plus d’entendre vos filles m’appeler «Monsieur Gentil».

Si vous avez lu l’article précédent, vous allez me dire que grâce à l’Attitude que j’ai transmise à mes enfants, je crée un microcosme dans les endroits où je me rends, redonnant droit au sourire le temps de mon séjour. Je vis donc dans le premier monde grâce à ça, car ce commerce est «entre deux mondes»… Mais n’est-ce pas égoïste de ma part ? Si Loïc perd son sourire progressivement pour afficher un faciès dit «professionnel» ou «standard», ne serais-je pas en partie Responsable d’une non-action ?

Quelle action Loïc pourrait attendre secrètement de moi ? Eh bien puisqu’un personnage du «monde morne» s’est introduit dans un commerce de mon monde amical pour le dénaturer, il m’appartient de faire le nécessaire pour que les choses retournent à la normale. Je peux, moi aussi, aller voir le Responsable de Loïc pour lui dire à quel point je trouve le sourire de son employé formidable. Je peux lui conter, comme je viens de le faire avec vous, quel surnom lui a été donné par mes filles, et lui exprimer ma Gratitude d’avoir choisi «Monsieur Gentil» comme employé. Si j’y mets tout mon talent de communicateur, si je joins mes enfants à l’action, nous ne ferons qu’une seule bouchée du coercitif, et Loïc pourrait devenir l’employé du mois !

C’est une guerre de Communication ! Quel monde récupérera ce commerce ? Si l’ennemi l’emporte, ce lieu ne fera plus partie de mon territoire ni même de ma carte…

Les plus empathiques d’entre vous me diront que la personne gênée par le sourire de Loïc a probablement des problèmes dans sa vie, qu’il ne faut pas lui en vouloir, que c’est parce qu’il n’a pas eu la chance de…

Mais on s’en fout bordel ! Moi aussi je suis un grand empathique, mais je réserve mon empathie à Loïc ! Pourquoi «Monsieur Gentil» devrait-il perdre son sourire à cause d’un client venu de la planète Zorg ?

Le manager de Loïc a commis une erreur de management, et cette erreur est souvent commise : on écoute celui qui s’exprime ! Ce qui signifie que si je ne prends pas position en faveur de Monsieur Gentil, laissant les envahisseurs dicter leurs lois, je me dirige droit vers le deuxième monde, un monde morne et triste, dont je serai l’un des co-créateurs. Je suis Responsable de mon monde !

Je finirai par une citation d’Einstein :

Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.

Nous y sommes… Et même s’il ne s’agit que de votre petit monde, rappelez-vous que c’est vous qui y vivez. J’espère que cet article, associé au précédent, vous aidera à apprécier vos meilleurs commerçants, et bien sûr, à faire en sorte qu’ils continuent d’exister dans votre monde. Ils sont tellement importants !

Nous avons rendez-vous ici à 20h00 :

Webinaire sur les langages de l’Amour

Une réflexion au sujet de « Monsieur Gentil… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *