Opposer ou composer… (1/2)

Lorsque j’étais petit, j’étais convaincu que le soleil était mauvais pour les plantes ! Il m’a fallu longtemps pour me défaire de cette idée. Je crois même qu’il en reste des traces…

«La faute» en revient à mon grand-père. Il avait un potager, et à chaque fois qu’il pleuvait, il disait que ses plantes allaient pousser grâce à ce cadeau du ciel. Mais lorsque le soleil brillait, il me disait :

– Avec cette chaleur, les plantes risquent de mourir. Nous les arroserons à la tombée de la nuit.

Remarquez que rien dans ce qu’il me disait n’était faux… C’est moi qui ai conclu que la pluie était bonne pour les plantes, et que le soleil leur était nocif. J’ai fait une déduction qui me paraissait logique, par manque d’informations. Donc à aucun moment, il ne m’est venu à l’esprit que LES DEUX, le soleil comme la pluie, étaient essentiels aux plantes. Que trop de pluie pouvait également tuer les plantes, et que sans soleil, la seule chose que nous pourrions faire pousser, ce sont des champignons…

Associations d’idées

Notre cerveau aime faire des associations. C’est l’une des fonctions des l’intelligence, et il ressent une certaine jubilation à le faire, c’est très gratifiant. Parfois nous faisons preuve de Créativité, d’Esprit, d’Intuition… Mais d’autres fois, l’association est faible. C’est souvent le cas de l’association par opposition : c’est ce que j’ai fait avec le soleil et la pluie. Pourquoi ai-je opposé l’un et l’autre ? Parce que c’est une propension naturelle humaine : mettre les choses dos à dos. C’est beaucoup plus facile que d’aller chercher l’information qui crée un lien plus efficace.

Information manquante

Mon grand-père ne pouvait pas m’expliquer la photosynthèse (il ne connaissait ni le principe, ni le mot), et même s’il savait par éducation et par expérience, que le soleil était utile au plantes, il n’a pas pensé que c’était utile de me le dire… L’association d’idées que j’ai faite en OPPOSANT le soleil et la pluie était donc inévitable à l’âge de 6 ans. Il me manquait des données essentielles pour fonder un autre jugement.

Ne croyez pas que cette propension disparaît à l’âge adulte. A moins de travailler dans la recherche ou dans l’innovation, l’opposition devient même un réflexe mental : un paradigme…

Par nature humaine, toute proposition qui manque d’informations passe à un moment ou un à un autre par le prisme de l’opposition, et a tendance à s’y complaire…

Il y a donc une solution adulte et responsable : lorsque vous reconnaissez que vous opposez deux choses, cherchez l’information qui vous permettra de percevoir l’utilité de ce qui semble apparemment contraire. Cette information sera toujours mieux intégrée si vous la nommez. Dans mon cas elle s’appelle photosynthèse…

Reconnaissez l’opposition

Comme pour le dénigrement, c’est assez  facile de reconnaître l’opposition. Il suffit de s’écouter parler :

  • J’aime trop la musique classique pour aimer le RAP !
  • S’il touche un intéressement, son conseil est biaisé
  • Tu achètes des e-book ? Tu es pour la mort du livre-papier !
  • Tu es patron d’une boutique de téléphonie ? Quel dommage ! Tu avais du talent pour la musique !
  • Je ne veux plus que tu touches ton saxo ! Passe ton bac d’abord !
  • Puisque vous proposez ce service gratuitement, vous ne gagnez pas d’argent !

Sans oublier les expressions populaires et les citations :

  • L’argent ne fait pas le bonheur
  • Rien ne sert de courir, il faut partir à point
  • Sois belle et tais toi !
  • C’est trop beau pour être vrai…
  • Quand les grands parlent, les petits doivent se taire !

Les oppositions sont inévitables, mais il est intéressant de s’arrêter parfois pour faire le point pour innover sa vie…

Innovez votre vie

L’un des grands principes de l’innovation est de prendre deux choses qui semblent s’opposer (ou que tout le monde oppose), et de construire un produit ou un service qui décide de composer avec LES DEUX. C’est vraiment un secret d’initié, et les «en-deçà» sont nombreux.

Le Développement Personnel consiste à innover dans sa vie, encore et encore… Les détracteurs en déduisent que les personnes qui sont en quête de Développement Personnel sont d’éternels insatisfaits…

Et s’ils étaient plutôt d’éternels satisfaits ?

LES DEUX !

Je vous propose souvent d’y penser, et je ne m’en lasse pas ! Lorsque vous hésitez entre deux choix, essayez d’imaginer ce que vous pourriez faire en trouvant une solution pour faire LES DEUX ! Plus vous croirez intérieurement, intimement, que c’est possible, plus les solutions extérieures se présenteront d’elles-mêmes, avec souvent une surprise qui vous mettra dans la béatitude, tant elle est belle…

Là encore, si vous parvenez à NOMMER l’union de ce que vous aviez tendance à opposer, vous toucherez la paix… Vous ne me croyez pas ? Allez un petit exercice enfantin : si au lieu d’opposer le soleil et la pluie vous vous autorisiez à nommer ce qu’ils donnent lorsqu’ils œuvrent de concert.

ArcEnCiel

A++

Stéphane SOLOMON

13
Poster un Commentaire

avatar
10 Auteurs du commentaire
lalouLoPascalMyriamPIERRE Auteurs de commentaires récents
  Je veux être notifié lorsqu'un lecteur laisse un commentaire  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Jose
Jose

Travail et plaisir
Sport et farniente
Mer et montagne
Rire et (au) larmes
Israéliens et palestiniens (wow!)
Petit et grand
Risque et sécurité (glissant?)
Vie et mort (ben oui)
Ceinture et bretelles
Famille et amis
Fromage et dessert,,,

C’est très amusant, rafraichissant comme exercice 😉 Le bonheur si on veut, en somme!

Patrick GUILLEMIN
Patrick GUILLEMIN

Depuis tout petit nous unissons les contraires naturellement avec les comptines et autres fables. Même un enfant “sait” qu’un renard ne parle pas, il écoute et réécoute le corbeau et le renard sans se lasser (c’est rassurant et amusant) et arrive même à intégrer l’allégorie et la morale. Dans ce schéma il y a tout ce qu’il faut pour voir l’arc-en-ciel dans le mélange de la pluie et du beau temps. Ses parents peuvent être gentils et grondeur quand il fait des bêtises, ça existe, c’est possible, ça fait partie de sa vision du monde, de l’histoire de la vie. IL ne faut juste pas oublier en grandissant de garder en vie l’enfant qui est en nous.

Christine
Christine

Merci pour cet arc-en-ciel qui effectivement, illustre parfaitement votre propos…
je vais faire un effort pour mieux réfléchir… et agir !
Très bonne journée
Et bonnes vacances si elles sont pour bientôt

Myriam
Myriam

Le yin et le yang… Ah non ça marche pas ! Contre-exemple !
Petite blague à part, oui vous aviez déjà parlé de “les deux”. Mais avec le mot qui définit l’utilité de l’un pour l’autre ça change tout !
Oulala j’ai plein d’idées là…
À bientôt !

Jonas
Jonas

Merci pour ce rappel sur ces deux grands modes de fonctionnement, mettre des mots sur des ressentis est toujours une libération pour moi !
Etant en constante recherche d’innovation et de rapprochement, comprendre la réception et les freins à cette réception est indispensable et inestimable 🙂

PIERRE
PIERRE

Ah! que voila un message pour nos hommes politiques:
gauche-droite…….
les débats ne sont-ils (ou ne devraient-ils être!) là que dans le but de faire “fonctionner la machine” (le pays, le gouvernement) dans l’intérêt du peuple?

Pascal
Pascal

Ce message raisonne pour moi comme un appel à l’harmonie, Stéphane.
On nous dit qu’on est droitier ou gaucher, mais ne fait-on pas plus de choses de sa vie quand on utilise ses deux mains ?

Autorisons nous a apprécier à la fois les relations et la solitude, à associer réflexion et action, à aimer à la fois la tradition et la modernité…

Permettez-moi une image qui s’est imposée à la lecture de cet article : il commence en noir et blanc et finit en couleurs ! On y a gagné en finesse et en richesse de possibilités grâce à la palette de couleurs qui a ouvert notre horizon de deux couleurs à un nombre infini. Vraiment, que c’est beau un arc en ciel !

Lo
Lo

Merci pour les superbes commentaires. J’aime beaucoup les listes pour faire et ne pas faire …
Je crois que c’est dans le yin et le yang :
“un coup yin, un coup yang, c’est comme cela que tout fonctionne”

Un clin d’œil et un grand merci à M. Javary.

Et maintenant lire et faire la sieste.

à bientôt

lalou
lalou

… et les 2 plateaux d’une balance. Les cabines de téléphériques.
L’un ne fonctionne pas sans l’autre, ou alors c’est la catastrophe.
J’aime bien tout ce que que lis dans tes messages : de toi et des autres, c’est aussi 2 complémentaires, non ???
amitiés
Lalou

Auto-Coaching

GRATUIT
VOIR