Pour avoir moins peur

Avant de commencer, j’aimerais remercier les 205 personnes qui se sont inscrites au programme «LA PEAU DE BANANE». Je rappelle qu’il s’agit d’un programme gratuit sur la proactivité (attitude qui consiste à prendre sa vie en mains), et que c’est le fait de vouloir rendre hommage à mon père qui m’a amené vers cette écriture.

Comme pour les programmes payants, J’ai reçu quelques courriers électroniques qui expriment des peurs ou des croyances limitantes qui servent de raisons (ou de prétextes) pour ne pas adhérer à «La peau de banane». Pour ce programme, la question d’argent n’est pas présente, mais il y a d’autres éléments bloquants.

Par exemple, Mathilda (une lectrice de TIME-COACH), a ressenti le besoin de me dire que l’article d’invitation lui a beaucoup plu, mais qu’elle n’a pas donné suite parce qu’elle a peur qu’un programme sur le deuil la déstabilise. Je lui ai répondu que ce programme n’est pas sur le deuil (il ne faut pas confondre «rendre hommage» et «faire son deuil») : mon père est très vivant dans cette histoire, que beaucoup de lecteurs trouvent touchante et inspirante, ici et maintenant.

Si l’un des articles raconte son Grand Départ, ce n’est pas dans le but d’expliquer comment faire face à cette douleur, mais plutôt dans celui de témoigner de la pérennité de la proactivité :

Prendre sa vie en mains, c’est aussi exister après la vie…

Mathilda a adhéré après mes explications. J’invite tous ceux qui hésitent à s’inscrire, pour cette raison ou pour d’autres, de COMMUNIQUER avec moi :

Communiquer avec «ceux qui savent rassurer» est la première façon d’atténuer la peur.

Ceci est valable quelle que soit votre peur. Et rappelez-vous que la réaction humaine automatique, est d’aller vers ce qui confirme la peur :

  • Soit en consultant des personnes qui ont une propension naturelle au catastrophisme
  • Soit en cherchant dans notre mémoire, nos croyances et nos valeurs, tout ce qui pourrait accentuer cette peur. Et quand on cherche, on trouve !

J’ai donc expliqué à Mathilda qu’elle était en pleine proactivité en m’écrivant, car elle ne s’est pas laissée faire par sa peur : elle a eu un comportent remarquable (qui est assez rare pour être remarqué) qui consiste à dompter sa peur par la Communication.

J’ai reçu d’autres e-mails, et je vais y répondre comme je le fais avec les programmes payants. Le fait que ce programme soit gratuit ne change pas ma vocation de vous aider à aller vers davantage de Développement Personnel. Si je peux consacrer du temps gratuit, c’est parce que mon temps payant me permet de le faire.

L’argent peut accélérer des projets de vie, comme le manque d’argent peut les ralentir. Mais LA MISSION demeure… La mission ne dépend pas des moyens, mais des objectifs fixés. Les moyens sont nombreux, et ils apparaissent à mesure que les objectifs s’éclaircissent.

Alors adhérez sereinement à «La peau de banane» ou communiquez-moi vos blocages. Je me ferai un plaisir de vous répondre, comme je l’ai fait avec Mathilda. Dites-vous aussi que le dénouement de votre blocage peut aider d’autres personnes. Cette façon de contribuer au monde est également un bon moyen de dompter la peur ou de recadrer des croyances limitantes.

En exprimant un problème par écrit, afin de le rendre compréhensible à d’autres personnes, il est très courant de constater qu’une fois le problème sur papier, les solutions apparaissent d’elles même !

ECRIRE noir sur blanc, permet de nuancer les couleurs de votre vie.

Votre dévoué,

Stéphane SOLOMON

9 réflexions au sujet de « Pour avoir moins peur »

    • Bonjour Jean,

      Oui. Ou du moins ça devient plus officiel, car ça a toujours été le cas. Par exemple, lorsque je vous proposais de planifier 60% de votre temps, c’est parce que j’ai vu à quel point ceux qui respectaient cette discipline géraient bien leur temps et équilibraient leur vie familiale et professionnelle à merveille. Donc c’est bien leur expérience qui sert à une multitude, lorsque je diffuse l’information.

      C’est pareil pour la peur et d’autres blocages. Sauf pathologie, une personne qui a peur de s’engager dans un programme de Développement Personnel (payant ou gratuit) n’est pas la seule. En aidant ceux qui s’expriment et en diffusant l’information, je pourrai aider ceux qui ne’osent s’exprimer.

      Mais je vais vous livrer un secret ancestral : Ca a TOUJOURS été comme ça, depuis que l’être humain communique !

      Ce n’est psa spécfique à TIME-COACH, et j’espère que cette expérience consciente dans TIME-COACH vous aidera au delà de ce programme. Vous pourrez ainsi ADHERER à bien d’autres choses dans votre vie. Des choses que vous méritez, et qui vous méritent.

      A++

      Stéphane SOLOMON

  1. Bonjour Stéphane
    Je pensais m’être inscrite, mais voyant ce message, j’ai un doute…
    Mais, comment faites-vous pour toujours trouver les arguments et les mots qu’il faut ? C’est énervant ! (ceci dit toutefois sans aucune méchanceté).
    Vous commencez à me faire entrevoir les choses autrement.
    Je vous souhaite une très bonne journée.
    Christine

    • Bonjour Christine,

      Merci pour vos appréciations, ça fait plaisir.

      Tout le monde reçoit ces messages. Ce n’est pas une simple relance… Il y a bien d’autres choses qui sont dites, et j’espère que vous les relevez. L’invitation de vous inscrire ne vous concerne pas (puisque c’est fait). Mais que faites-vous de tout le reste ? Mon message ne fait pas que 3 lignes. Il y a bien d’autres choses qui sont dites.

      Par exemple, que faites-vous de :

      rappelez-vous que la réaction humaine automatique, est d'aller vers ce qui confirme la peur :
      - Soit en consultant des personnes qui ont une propension naturelle au catastrophisme
      - Soit en cherchant dans notre mémoire, nos croyances et nos valeurs, tout ce qui pourrait accentuer cette peur. Et quand on cherche, on trouve !

      [...] Elle a eu un comportement remarquable qui consiste à dompter sa peur par la COMMUNICATION.

      Aurais-je été juste de vous priver de cette pépite à cause de votre inscription à LA PEAU DE BANANE ? Je crois au contraire que vous méritiez ce message.

      Focalisez-vous sur ce qui vous concerne.

      A++

      Stéphane SOLOMON

      • Je suis désolée que vous n’ayez également retenu qu’une partie de mon message (celle concernant l’inscription), je rajoutais :
        « Mais, comment faites-vous pour toujours trouver les arguments et les mots qu’il faut ? Vous commencez à me faire entrevoir les choses autrement. »
        C’est donc bien que je lis tout et apprécie.
        Pour en revenir à votre question :
        « Par exemple, que faites-vous de :

        rappelez-vous que la réaction humaine automatique, est d’aller vers ce qui confirme la peur :
        – Soit en consultant des personnes qui ont une propension naturelle au catastrophisme
        – Soit en cherchant dans notre mémoire, nos croyances et nos valeurs, tout ce qui pourrait accentuer cette peur. Et quand on cherche, on trouve ! » Il est vrai que j’ai certainement tendance à chercher dans mon éducation tout ce qui pourrait accentuer cette peur.
        Mais grâce à votre discours, je vais essayer de changer et me tourner vers des idées plus positives.
        bonne fin de journée

        • Bonjour Christine,

          En commençant mon message par «Merci par vos appréciations, ça fait plaisir», je parlais bien de tout ce que vous avez écrit d’agréable. Ca m’a vraiment fait plaisir, même si je ne l’exprime qu’en une seule phrase.

          Si la suite est plus longue (et peut faire oublier le début), c’est pour deux raisons :

          – La première est que vous exprimez un doute : vous vous êtes dit «si j’ai reçu ce message, c’est que je ne me suis pas inscrite… Pourtant, je l’ai fait… Je vais vérifier !». Mon travail consiste aussi à réduire le doute, car il y a un paradigme qui dit «dans le doute, abstiens-toi !»… C’est une source de procrastinations plu redoutable que le «problème». Le mot «doute» ne me laisse pas indifférent, et j’ai tendance à être prolixe pour les dissoudre. C’est probablement une déformation professionnelle (mais nous sommes dans un cadre professionnel).

          – La seconde est que j’ai reçu un e-mail d’un autre lecteur qui évoque le même problème (pour lui, j’ai envoyé ce message par erreur…).

          Je reçois systématiquement ce genre de message lorsqu’une personne s’inscrit à un programme (gratuit ou payant), et qu’elle continue à recevoir TIME-COACH.

          C’est pourquoi j’insiste (lourdement) : le fait que vous vous inscriviez à un autre programme ne vous privera pas de TIME-COACH, car TIME-COACH n’est pas un «teaser» qui présente le reste, et qui disparaît une fois que j’ai allégé le lecteur de 20 ou de 30€… Chaque message que j’envoie est utile, et contient bien plus qu’une «pub». C’est pourquoi j’envoie le même message à tout le monde.

          En tout cas, merci d’évoquer ça sous un article qui vous propose d’exprimer vos peurs. Car ce que vous décrivez est très évocateur une fois que je l’associe à d’autres messages du même type : beaucoup de lecteurs ne s’inscrivent pas à un programme payant de peur de ne plus recevoir TIME-COACH ! Certains d’entre eux attendent le dernier moment pour s’inscrire, afin de continuer à recevoir ce qu’ils considèrent comme des «rappels». Il veulent voir comment je fais pour «toujours trouver les mots et les arguments qu’il faut !». Ils sont sûrs qu’une fois inscrits, il ne recevront pas les mêmes messages. Ils ont donc peur de perdre TIME-COACH.

          C’est bien une peur : Si j’en fais plus, je vais rater quelque chose…

          Si cette peur concernait seulement TIME-COACH, je n’en parlerais même pas. Beaucoup trop de gens pensent qu’en faisant un choix ils renoncent à autre chose. Or ce n’est pas systématiquement le cas. Il est toujours possible d’ajouter des choses à sa vie. Le secret est dans la proactivité…

          A++

          Stéphane SOLOMON

  2. Bonjour Stéphane, bonjour tous,
    Une autre peur, celle qui m’a fait d’abord bien hésiter à m’inscrire à la Beau de Banane, c’est la peur de « ne pas avoir le temps »…
    En phase particulièrement active et créative, je me lève matin ces dernières semaines et déploie toute une série de projets qui me sourient les uns en même temps que les autres. Time Coach et Riche Attitude ont bien contribué à préparer cette véritable régénérescence. Me voici semble-t-il dans un processus « pro-actif », si j’ai bien saisi le concept.
    La question a formuler était donc : « pas le temps? Mais pas le temps de quoi? » En fait -véritable paradoxe des pensées limitantes, je me privais de prendre le temps…de trouver le temps d’avoir le temps. Deux petits clics et me voilà inscrit. Que de BON TEMPS en perspective !
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *