POUR ou CONTRE le changement ?

Sandrine souhaite déménager. Elle en parle à Etienne, son compagnon, qui lui répond :

– Fais ce que tu veux, de toute façon lorsque tu as décidé quelque chose, le fait que je sois d’accord ou pas ne change rien !

Question : Etienne est-il POUR ou CONTRE ce déménagement ?

Selon votre caractère (voire votre humeur du jour), vous pourriez me répondre :

CONTRE ! Car il y a une plainte, un reproche, dans les propos d’Etienne ! Ce changement ne l’intéresse pas du tout. Etienne se sent bien dans son logement actuel…

Ou alors :

POUR ! Car Etienne donne carte blanche à Sandrine. Il ne s’oppose pas au changement. S’il aimait sa situation actuelle, il défendrait sa maison…

Psychologiquement ou philosophiquement il y a matière à discuter… Mais du point de vue du coaching, Etienne est CONTRE !

Si l’action est POUR, l’inaction est CONTRE

Sandrine demande de l’aide, de l’implication, du mouvement… Etienne lui répond qu’elle peut faire ce qu’elle veut, mais qu’il n’est pas prêt à passer à l’ACTION !

Coluche avait la bonne formule pour décrire cette passivité. Il disait :

Je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire !

Je vais vous livrer un grand secret :

Lorsqu’on vous demande de vous impliquer dans un CHANGEMENT, si vous ne votez pas POUR, vous votez CONTRE !

Sandrine ne demande pas à Etienne de choisir entre deux maisons. Elle lui demande de participer à un CHANGEMENT. Le choix de la maison, ça viendra après…

La politique de l’autruche se termine de deux façons :

  • Soit le résultat vous paraît satisfaisant, mais au final vous n’en tirerez pas profit (avec le sentiment que ce qui a été donné d’une main sera retiré de l’autre)
  • Soit le résultat n’est pas assez satisfaisant, et vous aurez tendance à vous plaindre de ceux qui ont mené le projet «comme des manchots» !

Si vous avez plus de 12 ans, vous pouvez piocher dans vos propres expériences…  Vous avez vécu des situations où vous aviez besoin du support des autres pour un CHANGEMENT, et vous avez remarqué que les grands défenseurs du «ni OUI ni NON» n’en tiraient aucun profit et avaient tendance à critiquer vos résultats, même si votre proposition initiale les concernait.

Etienne semble dire à Sandrine : «regarde, je suis assis sur ce fauteuil. Lorsque les déménageurs viendront, j’y serai toujours. Donc si tu n’oublies pas mon fauteuil, je déménagerai avec toi… Tu vois : c’est automatique !»

TIME-COACH, ce n’est pas automatique !

Lorsque je vous demande d’agir dans le sens d’une idée, je m’attends à votre approbation ou à votre désapprobation par l’ACTION. C’est la seule chose qui me permet de savoir si l’idée est bonne ou mauvaise. Je ne vais pas agir contre mes lecteurs, et je ne vais pas prendre des décision qui risquent de les mettre en déroute.

Beaucoup trop de lecteurs pensent qu’un vrai coach ne se pose pas de questions. Qu’il prend une décision, et qu’il passe à l’action !

C’est faux !

Lorsque je trouve qu’une idée est bonne dans mon intérieur, je m’interroge sur ce qu’elle donnera dans le monde extérieur. Alors je communique, pour aller de l’intérieur vers l’extérieur… Si au bout de la communication, j’ai un mauvais résultat, il y a 3 possibilités :

  • Soit ma communication est mauvaise
  • Soit je ne m’adresse pas au bon public
  • Soit l’idée est mauvaise

Dans les 3 cas, il n’est pas bon d’aller plus loin.

Fin de l’opération EUREKA

Cet article est mon ultime communication concernant la généralisation du modèle «payez après satisfaction». Je remercie les 74 lecteurs qui y ont participé (avec une mention spéciale pour les nouveaux arrivants), mais je ne peux faire abstraction du fait que je suis lu par plus de 4.000 personnes, et que lors du «petit jeu entre nous», il y a eu 471 participations au premier tour, puis 323 au deuxième. Donc la participation massive est possible !

Un régime politique ne peut être renversé que par une révolution. Le régime actuel dit ceci :

– Tu payes, tu rentres ! Tu ne payes pas, tu ne rentres pas !

Si vous ne votez pas POUR la révolution, vous votez CONTRE. Car si rien ne change, c’est bien le régime en place qui remporte la victoire.

Pensez-y en ce qui concerne vos projets professionnels et personnels : si vous ne changez pas les choses par une ACTION, aussi simple soit-elle, vous obtiendrez le même résultat. Mais une petite action peut tout changer…

Il me reste 4 choses à dire, forcément issues de précédentes remarques :

  • Ce message n’a pas pour vocation de «plaire à ma clientèle féminine». Dans mon exemple, Sandrine et Etienne sont interchangeables. Il y a aussi des hommes qui souhaitent du changement, et il y a aussi des femmes qui estiment que lorsque leur mari a décidé quelque chose, elles n’ont pas le choix.
  • Ce message ne constitue aucunement une «menace» : TIME-COACH continue !
  • Ce message ne constitue aucunement une «plainte» : si le mode de paiement actuel vous convient, il me convient.
  • Ce message ne constitue aucunement une «tentative de culpabilisation» à l’intention de ceux qui ne payent pas : il rappelle que vous êtes dans un processus de coaching, et qu’au-delà de l’action d’achat, il y a d’autres messages sous-jacents… Beaucoup plus profonds que «Achetez, c’est pas cher !»

Il est encore possible de voter POUR en agissant, comme il et possible de voter CONTRE en laissant l’encre couler… Je ne vous solliciterai plus sur ce sujet.

Si vous voulez voter POUR, c’est par ici :


Inscrivez-vous à ATTITUDE-COACH !

A++

Stéphane SOLOMON

17 réflexions au sujet de « POUR ou CONTRE le changement ? »

  1. Cher Stéphane, il y a quelques termps , j’avaiuqs répondu à un de vios questionnements , dce mémoir pour vious féliciter . Ce à quoi vious m’aviez répondi en me faisabnt remarquer qye je n’avaius pa peyer 3 ou 4 de vos porogramlmers !… ce qui m’av

    • Oula… Des problèmes de clavier ?

      Bon… Je me souviens de notre correspondance. Vous vous étiez inscrit à MEMORY-COACH, à OBJECTIFS-COACH niveau 1, OBJECTIFS-COACH niveau 2 et à TIME-COACH PLUS. Vous deviez régler par chèque.
      Vous avez réglé uniquement OBJECTIFS-COACH niveau 2, par CB…

      Ensuite, vous vouliez vous inscrire à PENSEE++, et le système a bloqué votre inscription, car il y avait trop d’impayés.

      Vous m’avez effectivement écrit pour me féliciter et m’encourager (pendant l’opération PWYW), et je vous ai fait la remarque dans la conversation, non pour vous blesser, mais pour essayer de comprendre pourquoi vous vous êtes inscrit sans payer, alors que vous étiez visiblement satisfait de l’ensemble de mes articles (gratuits et payants).

      Vous m’avez répondu que vous tombiez des nues, que vous avez dû confondre gratuit et payant, mais que vous ne le faisiez pas exprès, et que vous étiez étonné que je ne vous relance pas. Vous me proposiez de payer les arriérés, mais je vous en ai fait grâce.

      Pourquoi ?

      Parce que je ne crée pas ces programmes pour payer mon loyer ! Je gagne très bien ma vie en tant que coach. J’écris pour AIDER les personnes qui veulent être aidées et qui n’ont pas les moyens de se payer un coach à 500 euros la demi-journée (ou plus). Je leur propose d’être leur propre coach en piochant des idées, des sources de réflexion, des inspirations, en partageant mon expérience.

      Je ne me suis pas structuré pour relancer, menacer, majorer, etc. Ca ne m’intéresse pas, et c’est extrêmement chronophage (comparativement à mon taux horaire). Il y a des automatismes programmés lors de l’inscription. Ils sont assez clairs pour que la plupart des personnes qui s’inscrivent les comprennent et interagissent avec le système de paiement automatisé, mais je n’ai vraiment pas le TEMPS (donc l’argent) de traiter les cas particuliers manuellement, pour 20 euros.

      Je ne recommande pas ce «laxisme» à ceux dont le taux horaire est de 20 euros de l’heure. Dans leur cas, ça vaut le coup de passer 30 minutes à relancer leurs clients.

      Personnellement, je ne peux pas courir après les petits paiements. Si je le faisais, ce serait pour une question de principe, et je perdrais du temps et de l’argent. Beaucoup de gens perdent du temps, de l’argent et de la confiance en défendant des principes contre-productifs ! J’ai déjà écrit là-dessus dans l’article «la valeur de votre temps».

      J’aime AIDER (les personnes qui veulent être aidées) pas les menacer ou les contraindre. Il y a plusieurs autres lecteurs dans votre cas. Je ne connais pas la raison de leurs impayés. Je connais la vôtre car nous avons communiqué. J’estime que la Communication est productive. Que ça AIDE ! J’ai le temps pour ça…

      Si vous m’avez écrit pour payer vos arriérés (je n’ai pas la fin de votre message), vous avez plusieurs solutions :

      – Le PWYW est toujours actif
      – La réadhésion aux programmes que vous avez suivis

      En suivant les instructions au moment de l’inscription, vous devriez pouvoir payer sans aucun souci, et sans me demander d’intervenir manuellement. Mais ne vous attendez pas à ce que je vous relance si votre téléphone sonne entre temps et que vous oubliez où vous en étiez. Je n’en ai pas les moyens.

      J’insiste : si vous voulez payer, faites-le POUR VOUS et pour la satisfaction globale que vous avez de ce programme. Ne le faites pas par principe, ni pour me faire plaisir, ni parce que vous avez peur qu’à cause de ça je vais dépose le bilan. Faites-le la joie dans le coeur, et non par contrainte ou pour soulager je ne sais quel sentiment de culpabilité. Je ne veux aucun paiement coupable ou redevable (ennemis de la gratitude). Payez-moi parce que ce que je vous ai livré vous a été utile et qu’en échange de ce Développement Personnel, vous vous sentez prêt à céder quelque chose.

      Votre dévoué,

      Stéphane SOLOMON

  2. Bonsoir Stéphane,
    Lorsque je vous ai lu la 1ère fois j’ai été conquise. J’ai regardé les prix et vu ce que j’achète (dans les moments de désespoir) et que je n’utilise pas , j’ai pensé que je risquais peu en m’inscrivant à vos programmes. J’ai besoin de quelqu’un qui me pose des questions vraies .Dans la course de tous les jours je n’ai pas toujours le temps de penser et ne rencontre pas souvent les bonnes personnes.Je vous lis irrégulièrement , quand j’en ai besoin ,comme si je me parlais à moi même. Ca me rassure de savoir que j’ai les bonnes questions sous la main . Alors pourquoi hésiter? pourquoi attendre pour payer? la peur de perdre de l’argent?
    je veux bien prendre le risque , ça me semble moins grave que les anti dépresseurs .Pour l’instant mes investissements ont été fructueux.Merci à vous .

    • Bonjour Mary,

      Si je peux faire concurrence aux antidépresseurs, c’est en amont, avant que le mal ne soit fait. Je ne prétends pas les remplacer une fois que la douleur s’est installée. C’est important, car comme j’aime le rappeler, le coaching n’est pas une thérapie. Je peux vous aider à accuser le choc d’un coup dur en développant une attitude positive AVANT que le coup dur ne survienne (ou longtemps après, lorsqu’on peut en rire). Je vous aide à aller d l’avant sans vous blesser, mais je ne guéris pas les blessures. Je pense que vous l’avez compris, mais la façon dont vous l’exprimez risque de prêter à confusion, c’est pourquoi je reformule.

      Pourquoi hésiter ? C’est la question que je pose régulièrement, mais comprenez bien que si mon seul but était de vendre, j’utiliserais d’autres moyens (le marketing, je connais…). Mon but à travers les hésitations concernant TIME-COACH, l’ami qui vous veut du bien, est de vous faire prendre à quel point il est difficile de passer à l’action sans CONFIANCE, et à quel point c’est facile et libérateur une fois que la confiance est au rendez-vous.

      Beaucoup de lecteurs ont l’impression que je fais de la vente, et que mes articles ne servent qu’à ça ! Il y en a même qui achètent parce qu’ils estiment que je suis un bon vendeur (et d’autre qui n’achètent pas parce qu’ils estiment que je suis trop mauvais ;-)). Mais ceux qui adhèrent à un programme parce qu’ils comprennent un principe fondamental du passage à l’action, grâce à un message (comme celui que vous venez de lire), ont tout compris au système.

      Alors Mary, merci de reconnaître les bienfaits du gratuits, pour vous engager sans douleur dans le payant, et en amplifier les effets.

      A++

      Stéphane

  3. Bonsoir Stéphane,

    Il semblerait que je recommence à vous lire pile poil à temps !!! dernier message sur le sujet !! oui j’avoue cela fait plusieurs mois que je transferts vos mails sur une boite à part (spécialement ouverte pour vos formations) sans les lire honte à moi en me disant que je le ferai plus tard………..
    J’ai énormément apprécié tous vos programmes auxquels je me suis inscrite, certains étaient payant d’autres pas je me suis même réinscrite pour une deuxième session de time coach + (le besoin d’un rafraîchissement), l’idée du « payer après satisfaction » est une bonne idée semble-t-il mais je crois que je vous paierai toujours sinon j’aurai le sentiment d’être « profiteuse » même si la règle du jeu est clairement établie

    ai-je voté pour ou contre???

    a bientôt

    Sandrine

    • Sandrine,

      Vous avez compris que pour avancer dans le Développement Personnel, il faut investir en soi. Je précise : investir dans des processus qui fonctionnent, car sinon, même l’utilisation gratuite et pure perte. Donc vous consommez aisément : vous n’avez pas besoin de leviers pour vous engager. Lorsque je crée un nouveau programme, ça vous met en joie, là ou d’autres se disent «Oh la la ! Il va encore nous en parler comme d’une solution miracle, et vouloir nous le vendre à tout prix!».

      Alors votre seul moyen de voter POUR, c’est de la faire par solidarité. Vous ne pouvez pas le faire pour vous, vous n’en avez pas besoin !

      Comment pourriez-vous voter par solidarité ? Tout simplement en communiquant. Par exemple, si vous m’écriviez :

      «Stéphane, j’ai hésité x mois avant de m’engager dans un de vos programmes et devenir une lectrice inconditionnelle. J’aime l’idée que vous laissez cette chance à d’autres et que vous faisiez autant d’efforts pour séduire les hésitants, car je l’ai été. N’ayant pas la possibilité de voter pour votre système (car je me suis inscrite à votre programme bien avant que vous inversiez le locus), je viens vers vous pour COMMUNIQUER mon enthousiasme vis-à-vis de cette idée. Je pense qu’elle aidera de nombreuses personnes».

      La vous votez POUR.

      Mais vous pouvez aussi m’écrire :

      «Stéphane, vous ne devriez pas perdre votre temps à convaincre des lecteurs qui ne vous font pas confiance depuis 4 ans. C’est trop long. Personnellement, je n’ai mis que x mois, et je trouve que c’est beaucoup ! J’ai envie d’aller de l’avant ! J’ai bien compris le principe du locus, et je veux passer à autre chose. Pour ma part, il ne peut s’agir que d’une opération ponctuelle, mais certainement pas d’un modèle économique».

      Là vous votez CONTRE.

      Je ne tiens pas uniquement compte des chiffres et des dates. J’ai une approche holistique du système, et certaines communications valent 10 adhésions.

      En tant que cliente fidèle, vous pouvez voter autrement. Evidemment, il me sera moins facile de tenir compte du vote des indécis, autrement que par l’ACTION que je propose. Ceci-dit, avec une bonne communication, tout est possible !

      A++

      Stéphane

  4. Bonsoir Stéphane,
    J’ai déjà adhéré à plusieurs de vos programmes, payant ou non. Pour le dernier, j’ai payé dès l’adhésion malgré la possibilité de payer après. Le jour où je ne serais plus satisfait, j’utiliserai cette formule ou je cesserai d’être client. A mon humble avis, vous prenez un risque important, c’est tellement facile de se dire mécontent alors qu’on est satisfait. Dans le monde des affaires, l’utilisation de votre formule serait suicidaire. J’ai apprécié tous vos programmes jusque là. Par contre, dans certains de vos messages, j’ai l’impression que vous êtes dans le jugement et cela m’agace un peu. Bonne continuation

    • Bonjour Jean-Louis,

      Il y a forcément un jugement lorsqu’on a des convictions. Je ne suis pas un guide spirituel, mais un coach en Développement Personnel. Lorsque je m’adresse à des personnes qui sont dans l’anti-développement personnel, je dois me montrer convainquant pour les aider à prendre une décision. Et dans ce cas je suis plutôt critique de certains comportement (mais pas des gens). Je juge les actions, pas les personnes.

      Lorsque vous dites «vous prenez un risque important, c’est tellement facile de se dire mécontent alors qu’on est satisfait», vous êtes aussi dans le jugement…

      Je serais d’accord avec vous sur ce jugement, à propos de bien des activités, mais en ce qui concerne le Développement Personnel, je garde cette conviction : si une personne est satisfaite, et se dit mécontente, alors elle est mécontente. Et dans ce cas, elle n’a pas à payer (ou si elle a payé, elle peut demander un remboursement).

      J’en ai parlé lors de la promo de RICHE-ATTITUDE (ça fait un bout de temps) :

      Quelle est la différence entre une personne qui est riche et une personne qui se croit riche ?

      – Le poids du portefeuille, le solde bancaire, les biens, etc.

      Une personne qui se croit riche, mais qui ne l’est pas, risque d’être victime de ses croyances, car elle se comportera comme une personne riche et vivra au dessus de ses moyens.

      Quelle est la différence entre une personne heureuse et une personne qui se croit heureuse ?

      – Aucune !

      Plus elle se comportera en personne heureuse, plus elle le sera !

      Je ne crois pas aux personnes heureuses qui se disent malheureuses parce qu’on leur demande 20 euros… Par contre, je crois aux personnes qui se focalisent sur les 20 euros, et qui se disent (avant de s’engager) : à ce prix là, je ne suis pas prêt à être heureux… Pour ces personnes, j’aimerais créer la surprise, justement parce que je ne les juge pas. Je veux les aider.

      A++ Jean-Louis,

      Stéphane

  5. Cher Stéphane,
    Comment pourrais-je résister? Ça n’est pas précisément le bon, moment pour moi d’ajouter de la lecture à mon emploi du temps et j’ai déjà quelques années de développement personnel à mon actif,

  6. (Ah! cet écran tactile hyper sensible!)

    Suite du précédent message:

    … mais je suis très intéressée par votre façon d’aborder la question. C’est votre créativité et votre finesse qui me font voter pour.
    Merci et à bientôt donc.

    • Bonjour Annette,

      Vous pouvez réserver votre séance jusqu’à la fin de l’année. Si votre emploi du temps ne vous permet pas cette lecture quotidienne en ce moment, vous pouvez planifier ça en décembre, par exemple. Ce qui compte dans l’urgence, c’est le VOTE, car j’ai une décision à prendre.

      Cela dit, la lecture de mes articles représentent l’équivalent d’un article d’actualité dans un journal. Un sportif aime lire les articles sportifs et trouve du temps pour ça. Un cinéphile aime lire des articles de cinéma, idem pour un téléphile et pour les journaux people. C’est donc vraiment un choix de lecture quotidienne, pour les personnes intéressées par le Développement Personnel au point de lire des articles sur ce sujet.

      A++, et merci pour cet enthousiasme.

      Stéphane

  7. Bonjour Stéphane,
    je suis un « client » très satisfait des programmes proposés.
    Le coaching (auto-coaching) m’a permis de mettre le doigt, l’œil et le cerveau sur quelques points me permettant de libérer une belle énergie positive. Le prix ? 🙂 Un programme à 20 euros, c’est à peine le prix de 3 places de ciné pour voir 3 films que je m’empresserai d’oublier. Le programme d’auto-coaching me permet de gagner au moins 3 sourires par jour, d’aborder le monde différemment en enrichissant ma réflexion, de mettre en place des automatismes de pensée plus positifs, de….
    Cette nouvelle richesse peut-elle être valorisée ? Ce n’est pas le sujet de ce post. La question porte sur l’action et l’inaction, le pour et le contre. Avec humour, je répondrai « peut-être bien que oui, peut-être bien que non » en l’imageant au travers d’une petite histoire qu’il me plaît de conter de temps en temps :

    Il était une fois un modeste paysan. Il était veuf et n’avait qu’un fils.
    Un jour, son cheval disparut. Tous ses voisins le plaignirent, en disant qu’une bien triste chose était arrivée. « Peut-être que oui, peut-être que non », répondit-il.
    Trois jours plus tard, son cheval revint accompagné de trois chevaux sauvages. Les voisins l’envièrent et lui affirmèrent: « Quelle chance tu as ! ». A quoi il répondit : « Peut-être que oui, peut-être que non ».
    Son fils tenta de monter l’un des chevaux sauvages, tomba et se cassa une jambe. Les voisins dirent : « Quelle guigne ! » – « Peut-être que oui, peut-être que non », répondit une nouvelle fois le paysan.
    Trois jours plus tard, les soldats du roi vinrent chercher tous les jeunes hommes valides pour les enrôler dans l’armée, et le fils du paysan ne fut pas enrôlé. « Quelle chance tu as ! » déclarèrent les voisins au vieux paysan.
    ……
    Alors Pour ou Contre ? 😉
    L’adhésion aux programmes de Stéphane m’a soulagé de quelques dizaines d’euros. Elle m’a permis de grandir. J’ai fait un choix et ce choix m’apporte des fruits magnifiques au quotidien. Alors j’ai de la chance ? Quelle guigne ? Peut être bien que oui, peut être bien que non !
    Personnellement, je vote POUR de nouveaux programmes, de nouveaux voyages avec Stéphane.
    Merci pour ces merveilleux programmes !
    Je souhaite une bien belle journée à tous les lecteurs
    Frédéric

    • Bonjour Frédéric,

      Merci pour tout ça. C’est utile ! Vous faites partie des lecteurs qui ont compris ma démarche en profondeur et vous y adhérez. Et à présent que vous avez fait un bout de chemin, vous contribuez à votre tour. Votre témoignage portera ses fruits, soyez-en assuré. En m’encourageant à créer de nouveaux programmes et en encourageant les hésitants à s’y inscrire, vous générez de l’Energie. C’est le coup de pouce qu’il faut pour passer à l’action.

      Un nouveau programme ? Bonne idée !

      A++
      Stéphane

  8. Bonjour, Stéphane,
    Vous lire régulièrement m’apporte des éclaircissements, des remises
    en question, et du réconfort.
    bien que ce soit un renouvellement, je vous adresse par chèque les 20 €
    C’est mérité.
    Cordialement
    Evelyne66

  9. Bonjour Stéphane,
    Ce message pour vous remercier de votre newsletter de la semaine dernière « La technique du déclencheur » et pour témoigner qu’elle m’a permis d’avancer.
    Je suis, depuis quelques mois, en train de réécrire un roman. J’ai lu l’histoire avec vos enfants, bien compris le concept, sans faire de lien immédiat; et, puis, quelques jours après, probablement inconsciemment, les choses se sont enclenchées: je me suis rendu compte que, pour terminer, dans de bonnes conditions, mon livre, il serait intéressant d’achever auparavant des tâches qui avaient un lien, (comme finir de lire certains livres, j’ai l’habitude de commencer beaucoup de lire, d’en terminer assez peu).
    C’est ce que je suis en train de faire, avec passion, ce qui me prends beaucoup de temps, et j’espère y arriver même si je sais que le chemin est long.
    Je fais donc une petite pause et vous remercier de votre générosité; Et, comme j’aime les histoires utiles, je vais m’inscrire à Attitude Coach que je programme pour plus tard (j’y ai pensé depuis presque une semaine, mais je procrastine encore trop!)
    J’espère enfin que d’autres personnes passeront aussi à l’action.

  10. Je vote pour, parce que je m‘engage assez rapidement à suivre vos formations, toutefois il m’est arrivé de trainer pour adresser le chèque de règlement, et j’ai apprécié avoir la confiance du système qui me permettait de recevoir les modules à la date prévue sans tenir compte de mon retard de paiement. Quand je fais confiance, j’apprécie grandement qu’on me fasse confiance, car je pense que je suis digne de confiance. Après je sais qu’investir sur moi est toujours positif, donc la satisfaction est préalable au service reçu, puisque j’ai depuis des années constaté la qualité de vos programmes d’auto coaching, donc en fait je ne vote pas vraiment « pour » la possibilité d’évaluer son niveau de satisfaction après service puisque je suis convaincue qu’il y a déjà un forme de satisfaction au moment de la prise de décision…
    En plus quand je relis des anciens modules de formations, je ne les comprends pas comme je les avais compris au premier abord… ya l’idée d’une rentabilité qui dure dans le temps, qu’on ne peut pas mesurer et évaluer dans toute son étendue juste après le programme.
    Je vote pour une certaine flexibilité dans les délais de paiement, mais je pense que l’efficacité de l’auto coaching n’est pas évaluable dans un laps de temps très court, même si il dynamise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *