Que la lumière soit

En 2012, j’ai envoyé un courrier intitulé «La Princesse Merveilleuse». Une lectrice m’a fait part de son mécontentement, considérant que cette histoire était misogyne. Quel que soit le «message profond» qui se trouvait derrière la métaphore, elle ne pouvait pas le percevoir, car la seule chose qui remontait, était cette façon de traiter les femmes…

C’était la première fois qu’elle m’écrivait, et je lui ai demandé si en dehors de cette histoire misogyne, un de mes articles précédents lui a fait plaisir ou lui a été utile (elle était abonnée depuis 2009). Elle m’a répondu que oui, évidemment, à plusieurs reprises ! Je lui ai expliqué que ce n’était pas si évident pour moi, encore moins en recevant son courrier, puisqu’il s’agissait de son seul retour (en 3 ans). Elle aurait pu m’écrire à plusieurs reprises un message enthousiaste. Même quelque chose de simple et d’évasif comme «Merci, votre message d’aujourd’hui tombe à pic !». Le seul moment où elle a pris le temps de m’écrire, c’est lorsque j’étais apparu comme un «salaud».

Au fil de nos échanges, Maryse a changé de ton. Elle est devenue plus douce, plus amicale, et je me permets de l’affirmer : plus authentique. Elle m’a même dressé une liste de ses 10 articles préférés, s’excusant d’en avoir sûrement raté quelques-uns. Curieusement, «La Princesse Merveilleuse» apparaissant dans cette liste…

Interrogée sur ce revirement, Maryse m’a répondu :

– Je le trouve toujours aussi sexiste. Mais grâce à cet article, j’ai compris à quel point j’étais «mauvaise» lorsque quelque chose m’indignait, tout en oubliant d’être «agréable» lorsque quelque chose me plaisait ou me faisait du bien. Associé à notre correspondance privée, ce texte est malgré lui l’un des plus révélateurs de la série.

Je ne sais pas pourquoi je pense à cette histoire maintenant, d’autant qu’elle ne s’est pas produite à Noël. Peut-être est-ce parce que la conclusion heureuse m’a fait penser à un conte de Noël… Peut-être est-ce le sentiment de trêve qui en ressort… Ou alors parce qu’en cette période de fête de de transition je constate que la plupart des gens font plus facilement le choix d’observer la Lumière.

Belles lumières à tous.

Stéphane SOLOMON

12 réflexions au sujet de « Que la lumière soit »

  1. Bonjour Stéphane, mon article préféré cette année fut celui qui parlait de résilience, qui m’a permis de comprendre qu’en allant le lendemain des attentats de novembre à la terrasse d’un café parisien, j’avais à ma manière fait acte de résistance.
    Un article fouillé et… lumineux. Merci!

    • Merci Frédéric. J’ai failli en faire tout un programme, car il y a tant à dire… La résilience est un sacré morceau. Merci pour cet encouragement. Je marque le sujet comme digne d’intérêt.

      Belles fêtes de fin d’année,

      Stéphane

  2. Bonsoir Stéphane,
    Je pense que nous avons plus facilement tendance à nous exprimer pour dire ce qui ne va pas que pour dire ce qui va bien. Je sais bien que j’ai ce défaut et le sachant, je m’efforce de dire de temps en temps à mes salariés que je suis satisfait. Il faudra que j’apprenne à en faire autant avec ma compagne. Je suis en train de renouer avec elle après six mois de rupture, c’est le plus beau des cadeaux. Je vous souhaite un joyeux Noël

    • Bonjour Jean-Louis,

      En fait, on ne s’en rend pas compte, mais exprimer son mécontentement demande beaucoup d’Energie et de Temps ! Beaucoup plus que de d’exprimer sa Gratitude. Ceci-dit, nous avons l’impression que c’est plus évident de souligner les problèmes à cause de l’habitude… Notre société met l’accent sur ce qui ne va pas (ça commence très jeune à l’école). Alors il convient effectivement de faire un effort au début, après la prise de Conscience, et à force de répétition ça devient moins coûteux. L’important, c’est que ça ne devienne pas « gratuit ». Être positif sans s’en rendre compte, c’est très plat. Il convient de donner toujours PLUS, car les possibilités créatives sont infinies.

      Ravi d’apprendre que votre rupture n’était pas possible !

      Joyeux Noël Jean-Louis

  3. Bonsoir Stéphane,

    En effet, on ne parle pas souvent des trains qui arrivent à l’heure…
    ça n’est pas « naturel », mais il faut penser à dire aussi merci quand le travail est bien fait, ça semble anodin, mais ça fait en général plaisir à nos collaborateurs, amis, famille et relations ce simple « Merci ».

    Alors Stéphane, merci pour
    La chèvre,
    La peau de banane,
    Les videos du TED comme Apprendre à faire ses lacets ou le « Piano humain »
    La formation sur positiver le négatif
    La récente série « ce n’est pas possible »
    et forcément pour moi « Et tu aideras ton prochain comme toi-même »
    (désolée ce ne sont pas les vrais titres des articles, j’ai fait de tête, sauf pour le dernier que j’ai encore près de moi…)
    et merci pour tous ces autres qui ne sont pas les premiers à me venir à l’esprit, mais qui m’apportent énormément régulièrement.

    Je vous souhaite de très bonnes fêtes de Noël,
    Bien sincèrement.
    Aurélia

    • Le coup des lacets, vous le devez à Florence (une lectrice qui m’a donné aussi beaucoup de fil à retordre). Elle m’en a parlé pendant que nous marchions à Paris (j’ai rencontré pour de vrai plus de 40 lecteurs grâce à cette Newsletter). Ça aussi, c’est une belle contribution, et je regrette d’avoir été le seul auteur d’articles. Je pense que la contribution des lecteurs devrait être plus officielle (des articles, et non de simples commentaires).

      Tous les articles que vous citez servent à construire un état d’esprit, même si certains peuvent faire polémique (c’est justement là que ça devient intéressant). Merci de le reconnaître. Ça fait vraiment du bien.

      Joyeux Noël !

      Stéphane

  4. Bonsoir Stéphane
    Depuis 2010, vous faites partie des personnes qui rendent ma vie plus lumineuse.
    Un grand merci pour tout ! 🙂
    Passez d’excellentes fêtes en famille, et surtout « enjoy life! »

  5. Bonjour Stéphane,
    C’est un des grands apprentissages à vos côtes: remercier quand tout va bien! Dire a ses proches qu’ils sont des sources d’inspirations, sans rien demander en retour. Envoyer des messages de gratitude, authentique et qui permettent a « l’autre » de savoir ce que je pense de lui, de son travail, de son amitié.
    Maintenant je suis face à un nouveau problème (masculin!): si je le dis une fois, bas c’est bon tu le sais !
    Imcompetence conscience;)
    Joyeux Noël :)à très bientôt.

  6. Les histoires qui m’ont marquée : le concours pour épouser la princesse et, bien sûr, la chèvre. Celle-là est devenue la source d’une plaisanterie familiale car je n’ai pas résisté à l’envie de la partager tous azimuths.
    C’est vrai que je n’interviens jamais : autocensure (je juge inintéressant ce que j’ai à dire). Et pourtant j’apprécie, même si mes lectures sont parfois décalées dans le temps.
    Mais voilà : je n’avais pas pensé effectivement à l’utilité du retour. Et, évidemment, c’est vrai pour la « vraie vie ».
    Alors merci Stéphane et à bientôt j’espère.
    Passez tous de bonnes fêtes… et que la Paix soit avec vous !
    Jacqueline

    • Bonjour,
      Très bel article
      C’est souvent frustrant d’avoir des critiques lorsque quelque chose choque ou dérange que des compliments lorsqu’ un discours apaise ou réconforte. Mais finalement, le principal c’est qu’à u moment donné les gens puissent commencer à s’exprimer comme l’a fait Maryse car sans le témoignage de cette « colère », elle serait peut être encore dans l’ombre…
      Merci Stéphane pour vos nombreux partages très riches.
      Excellentes fêtes

  7. Bonjour
    Oui, c’est vrai, n’oublions jamais de remercier pour les choses que nous apprécions… cela fait du bien à tout le monde.
    Donc, merci Stéphane, pour tous vos conseils précieux.
    Très bonne fin d’année 2015 !

  8. Et hop, encore un petit coup de pied ou de pouce …. Evidemment, la gratitude et les contributions positives sont nécessaires autant que les remarques sur ce qui ne va pas.
    Mais tenir la distance sur le versant positif et les trains qui arrivent à l’heure peut s’avérer épuisant à tenir.
    J’essaie autant que possible dans mon quotidien d’être positive et de voir le verre à moitié plein (ce qui ne m’empêche pas de me resservir .. surtout s’il s’agit de champagne 😎 ) et arrivée en fin d’année, j’ai l’étrnage sensation d’être une extraterrestre. Ce n’est pas dans la norme d’arrêter d’être une râleuse. Et vous pouvez me croire, je « suis » une râleuse (mais pas que..). Donc mille excuses d’avoir levée le pied avec vous Stéphane et tous les contributeurs

    De fait je prends peu de résolutions en début d’année car je ne les tiens pas , en général mais pour une fois ! je m’engage à garder le sourire et le cap. Je resterais polie et ouverte en ce qui concerne les critiques et j’affirmerais ce qui va bien et pour quoi cela a de l’importance.
    J’ai repris ce que j’ai aidé des personnes de mon entourage et cela a donné quelques belles rencontres.
    je repars à mon bilan perso et je vous souhaite à tous une merveilleuse année 2016 que vos voeux deviennent réalités.
    Paix, amour et générosité.

    amitiés Lo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *