Question d’assurance

Vendredi dernier, en guise de «vidéo de la semaine», je vous ai envoyé une publicité pour une compagnie d’assurance ! Au départ, on ne s’y attend pas. D’une part, parce que je n’ai jamais envoyé de pubs en guise de vidéo inspirante, et d’autre part, parce que la compagnie d’assurance qui diffuse ce clip, n’affiche sa marque et son slogan qu’au bout de 3 minutes, après vous avoir remué vos plus beaux sentiments. Certains, dont je suis, ont même pleuré !

Mais certaines personnes se sont senties flouées par cette pratique. Vous pourrez lire sur Youtube et dans divers blogs qui diffusent ce spot, des critiques cinglantes à ce propos. Le reproche est toujours le même :

– On joue avec nos émotions positives pour vendre ! C’est triste ! C’est malhonnête !

Etrange… La plupart du temps, les compagnies d’assurance utilisent la peur (de l’accident, de mourir en laissant ses proches dans le besoin, de tomber malade, d’un sinistre), et personne ne conteste l’usage de cette émotion.

Pour vendre un produit de ce type. L’utilisation de LA PEUR paraît normale :

  • Pour certains, c’est logique, car c’est la première motivation : pas d’assurance sans peur du sinistre
  • Pour d’autres, c’est de bonne guerre ! Le but est de soutirer de l’argent, c’est sale ! Donc autant utiliser des techniques sales, et des émotions négatives… C’est plus honnête !

Mais utiliser des émotions positives au point de nous arracher des larmes, tout ça pour nous vendre quelque chose à la fin… Quelle trahison ! On se sentirait presque humilié d’avoir pleuré pour ça !

Ce sentiment est fréquent. Il n’est pas toujours aussi violent et peut se manifester par une simple déception… «Ah dommage ! J’aurais préféré que ce genre de message soit véhiculé par une ONG ou une association caritative… C’est tellement plus joli lorsque c’est gratuit…».

C’est un peu le genre de messages que je reçois de certains lecteurs. Car lorsque j’ai quelque chose à vendre, il m’arrive d’écrire une jolie histoire, puis de conclure par une invitation à aller plus loin en adhérant à un programme complet.

Et j’en prends plein la figure ! Il y a même des lecteurs qui me disent qu’ils n’adhèrent pas, justement parce que je joue sur la corde sensible ! C’est bizarre… C’est comme s’ils me demandaient d’utiliser la peur, la culpabilité, la colère, le complotisme, la convoitise, l’orgueil… pour ouvrir leur portefeuille ! Je connais ces leviers… Je sais qu’ils sont puissants ! Mais je ne vends pas de systèmes d’alarme, je vends du Développement Personnel !

Soyez dupe !

Parmi les critiques qu’on m’a envoyées, je trouve ce genre de message :

– Vous profitez des faiblesses des gens pour leur soutirer de l’argent en leur racontant des sornettes moralisatrices de comptoir ! La ficelle et facile, mais je ne suis pas dupe ! Dans la vraie vie, les choses ne se passent pas comme dans vos histoires ! Seules les personnes fragiles et en souffrance vous suivront. Ce n’est pas éthique !

Reprenons le message profond de «Thaï Life Insurance» :

La vie est belle et vous pouvez l’embellir davantage en faisant du bien autour de vous. Ça vous rendra heureux et c’est bon pour votre santé et votre longévité. Votre vie est entre vos mains à 99%, nous nous occupons de la marge d’erreur de 1%. Si vous croyez en la bonté humaine, bienvenue chez nous !

C’est joli je trouve ! Je ne peux pas adhérer parce que j’ai fait le choix de vivre en France, mais si j’habitais la Thaïlande, je choisirais cette compagnie, parce que je suis dupe !

En France, et dans la plupart des pays occidentaux, le message global des compagnies d’assurance est :

Nous sommes peu de choses ! Pensez à prendre une bonne assurance, parce que le danger est partout ! Quoi que vous fassiez, vous n’êtes pas à l’abri d’un malheur […] Signez ici !

Question : entre une personne qui croit qu’elle construit sa vie chaque instant, et une autre qui croit que «nous sommes peu de choses», quelle est la plus fragile ?

Thaï Life Insurance ne s’adresse pas aux personnes fragiles. Elle parle aux émotions fortes ! A ce qui nous fait vibrer. Les clients sensibles à ce genre de discours sont très intéressants pour ce genre de produit. C’est du Marketing de génie ! Voilà une compagnie d’assurance-vie dont la majorité des clients croit à l’entraide et aux bonne volontés… Ca limite les sinistres !

Supposons que malgré sa proactivité, le jeune-homme de la pub se retrouve dans un guet-apens : que des voyous tentent de l’agresser, par exemple… Vous verrez alors le chien se transformer en lion, la commerçante se battre à coups de savate, et le vieux bougon sortir de son stand pour lui porter secours. Son assurance-vie est là, tout autour de lui : il crée un monde secourable…

A qui s’adresse cette publicité ? Aux sceptiques et aux critiques qui utiliseront le bouclier mental «Je ne suis pas dupe !» ? Certainement pas ! Cette publicité s’adresse à celles et ceux qui trouvent ce jeune-homme inspirant. Les clients de Thaï Life Insurance ont deux assurances-vie :

  • Une assurance du quotidien, basée sur les bonnes Energies et l’entraide. Extrêmement puissante et réactive
  • Une assurance ponctuelle, qui devra intervenir uniquement si la première atteint ses limites

C’est comme si une mutuelle santé diffusait régulièrement des spots inspirants pour vous encourager à mieux manger, mieux bouger, mieux dormir… Elle vous motive pour vous aider à préserver votre santé, limitant ainsi les frais médicaux…

– Mais alors, ça ne sert à rien de payer ! Me diront encore les sceptiques… Les spots sont gratuits et ils sont plus efficaces !

Vous avez raison ! Mais si les spots sont gratuits, c’est parce que des milliers de personnes ont payé l’assurance. La compagnie d’assurance s’est servie de cet argent pour diffuser des spots positifs et inspirants au grand public. C’est remarquable ! Parce qu’ils auraient pu utiliser ce même argent pour vous faire peur…

C’est exactement la même chose avec TIME-COACH, si je peux diffuser cette Newsletter gratuitement, c’est parce que j’ai des clients «dupes» qui payent cette Communication, en faisant commerce avec moi… Ceux qui me prennent comme coach, sont les plus généreux contributeurs : ils savent très bien qu’une partie de leur argent servira à maintenir cette Newsletter. Ceux qui ont préféré l’auto-coaching ont fait de même, parce que la Newsletter les a convaincus d’aller plus loin.

Ils approuvent la démarche : ils ne sont pas fragiles, ils sont proactifs !

Je reçois chaque jours des remerciements de la part de ceux qui profitent gratuitement de la Newsletter. Je pense qu’il est temps de remercier les «dupes» qui financent mes spots…

Vous pouvez le faire de deux façons :

  • Soit en lâchant un commentaire qui LEUR est destiné
  • Soit en rejoignant le club des «dupes».

A++

Stéphane SOLOMON

6 réflexions au sujet de « Question d’assurance »

  1. Bonjour Stéphane,

    Effectivement, à mes yeux, c’est un vrai tour de magie que cette assurance a réussi à développer. Au quotidien, je sensibilise sur les enjeux de la santé environnementale, et bien sûr il fréquent que le public ressente de la peur (même si nous essayons de l’éviter). Par exemple, savoir que les produits d’entretien utilisés dans les crèches comportent 2 à 4 molécules classées cancérigènes et que les enfants les respirent tout au long de la journée, ça fait peur; savoir que le cartable de nos enfants comportent des feutres à tableau blanc avec du toluène ou xylène (également cancérigène), ça fait peur; Savoir que les cosmétiques bébé comportent des perturbateurs endocriniens, ça fait encore peur….mais pourtant il suffit de le savoir et d’éviter ses produits; car il existe de nombreuses alternatives , au même prix – mais la peur bloque beaucoup de personne – elle ne peuvent pas entendre le message de prévention (seules les personnes du sous type « survie » en ennéagramme accroche au message anxiogène) – du coup une vidéo positive, par exemple sur le concept « Nettoyage Sain », se traduirez par : vous offrez une qualité de l’air intérieur et les enfants vont respirer un air sain (très important pour les enfants asthmatiques), vous préservez la santé de l’agent de propreté (équité sociale) vous déversez une eau usagée dans le tout à l’égout qui va peu impacter les poissons, vous allez préservez le bassin d’arcachon, les huitres pour Noël, les crevettes grises des rivières, les poissons pour les pêcheurs, la biodiversité aquatique, la qualité de l’eau de l’océan, de nos nappes phréatiques……adoptez un nettoyage Sain, c’est prendre votre rôle en main, offrir du bonheur…..waouh en positif ça donne super bien…….vivement une vidéo; merci

  2. En effet quelque chose me dérange dans le fait que la super vidéo a été conçue pour une pub pour Thai Life Insurance.. ça l’a rappelé une chanson de JJ Goldman « entre gris clair et gris foncé », surtout ces extraits là:

    « …
    Télévisées, les plus belles histoires
    Ternis, les gentils, troublants, les méchants
    Les diables ne sont plus vraiment noirs
    Ni les blancs absolument innocents

    Scénarisées, les histoires d’amour
    Tous les « jamais », les « juré », les « toujours »
    Longue et semée d’embûches est la route
    Du sacré sondage et du taux d’écoute
    Psychiatrisées, l’amitié des romans
    Celle des serments, des frères de sang
    Les belles haines qui brûlaient le coeur
    Contrôlées à travers un pacemaker

    Oubliées, oubliées
    Délavées, nos sages années, programmées
    Entre gris clair et gris foncé »

    En plus, cette vidéo en Thailandais, sous titrée en anglais, over-sous-titrée en français a été faite pour les Thailandais, pays ou la sécurité sociale, le chomâge, la retraite, les soins… ne sont pas du tout au même niveau que « chez nous »..alors promouvoir une entre-aide désintéressée/altruiste ayant pour récompense suprême l’Amour pour vendre la souscription à une assurance vie en Thaïlande où des tas de choses nous semblent mépriser le soucis du prochain me renvoie à une grille de lecture, une perception Européenne qui doit être à l’autre bout des sentiments éprouvés par un pauvre Thaïlandais qui regarde la même vidéo..ça doit être de l’Utopie pour lui, mais peut-être une aspiration à l’état providence « à la française » ? Il va y avoir un afflux d’immigration Thaï 😉

    Je me demande s’il y a un « making off » de cette vidéo sur Internet expliquant les mécanismes des marketeurs qui ont fait le clip ?

    C’est un 1000 feuilles ce clip !

    A+
    P@t

    • Bonjour Patrick,

      Le monde est peut-être en train de changer… Depuis quand n’as-tu pas mis les pieds en Thaïlande ? Et où as-tu mis les pieds la dernière fois (en France aussi, il y a des zones et des gens qui échappent aux bons sentiments du Ministère de la Santé).

      Je n’ai pas le Making-Off de cette vidéo. Par contre, il y en a une dizaine d’autres sur le même thème : l’entraide, et elles sont toutes émouvantes.

      Une drôle de synchronicité : j’ai été contacté cet après-midi par une société d’Assurance (accidents de la vie). Bon… Ca n’a rien d’exceptionnel : nous sommes tous sollicités pour ce genre de choses régulièrement, mais juste aujourd’hui, c’est drôle !

      Le script était habituel : vous n’êtes pas à l’abri d’un accident de voiture, d’une chute dans votre douche, d’un problème lors d’un voyage d’affaires !

      J’ai dit non, parce que je suis déjà assuré, mais je me demande ce que j’aurais ressenti si j’avais laissé passer ça. Ceci dit, l’argumentaire de mon assurance actuelle n’était pas meilleur…

      En dehors du fait que les chansons de JJ Goldman sont toutes des modules d’auto-coaching, ce n’est pas le doute sur le côté gris-clair ou gris-foncé de cet annonceur qui m’a fait apprécier cette vidéo.

      C’est le fait que ce spot nous transporte pendant 3 minutes, sans aucun but précis : juste pour rêver. Lorsque «Thaï Life Insurance» est apparu, il a fallu que je fasse un effort pour faire un rapport entre ce que j’ai vu, et l’annonceur. Le message exact est assez flou… Que veulent-ils dire (que ce soit un alibi ou pas) ?

      – Nous sommes tous responsables les uns des autres.
      – Ce jeune-homme représente nos valeurs humaines
      – Soyez proactifs, nous nous occupons des incidents de parcours
      – Ceci est un cadeau d’une entreprise commerciale qui veut vous faire rêver…

      Quoi qu’il en soit, j’ai montré cette vidéo à mes enfants. Et nous avons eu une longue discussion sur les différentes séquences. Sachant que leur préférée est spirituelle :

      Quand je reçois de l’eau sur la tête, je ne dois pas me plaindre, mais me demander à qui cette eau est destinée… Evidemment, je leur ai soufflé cette attitude proactive, ce n’est pas venu tout seul. Mais ils l’ont appréciée !

      Alors quel que soit le niveau de gris dans tout ça, et quelle que soit la personne à l’initiative de ce clip, je n’ai qu’un seul mot pour décrire ce que ça m’apporte :

      Gratitude…

  3. Bonjour,
    Je suis entièrement d’accord qu’il m’appartient de contribuer à créer une société dans laquelle j’aie envie de vivre et que j’aie envie de laisser à mes enfants.
    Ce jeune homme c’est le gendre idéal ! Il regarde les plantes et trouve une astuce pour un arrosage automatique, il est galant et souriant, il aide son prochain par un acte physique et ailleurs par une aide financière. Parfait !
    Mais j’ai du mal avec la vidéo, je ne rentre pas dedans. Les ficelles sont trop grosses, le message trop appuyé, trop répété, le gendre un peu trop idéal. Ça me fait un peu l’effet d’un film américain où à la fin on se tape la leçon de morale en clair, au cas où nous ne l’aurions pas comprise de nous-même. J’apprécie souvent les clips sponsorisés sur TF1 « là où de t’emmènerai ». Le message est clair :  » regardez comme c’est beau et comme il est important de préserver ces endroits magnifiques » mais on me laisse le formuler moi-même (quoique parfois la personnalité invitée a un côté très américain donneur de leçon !).
    Mais dans cette vidéo, tout est un peu trop sucré, la musique appuie là où il faut pour activer la corde sensible, c’est comme si le réalisateur utilisait des recettes toutes faites, ce que l’on peut trouver un peu « trop facile ».

    Donc 100% d’accord sur le contenu, mais plus mitigée sur la forme.

    Mais même si je n’ai pas accroché à la vidéo, j’ai en revanche bien accroché à ton message.
    Le fait que ce soit une assurance qui réalise ce clip ne me dérange pas du tout et je suis sensible à ton argument Stéphane sur le fait que c’est en quelque sorte rafraichissant qu’une assurance cherche à nous attirer vers elle par les côtés positifs et pas par la peur ou l’envie de se mettre à l’abri. Pas plus que ça ne me dérange qu’une entreprise sponsorise des artistes ou des sportifs (sauf quand c’est pour se donner un vernis de défense d’un l’environnement qu’elles polluent sans vergogne par ailleurs), ou demande à des personnalités de parler des endroits qu’elles trouvent beaux. Je ne sais pas si je suis dupe ou pas dupe de Time Coach. Je n’aurais surement pas utilisé ce terme en tous cas car qui dit dupe dit intention de tromper en face. Même si je ne suis pas toujours 100% en accord en tous cas j’y trouve largement de quoi alimenter ma réflexion et mon chemin et ça me va bien comme ça. Si ma contribution permet à d’autres lecteurs de prendre le temps de l’inaction, et bien tant mieux pour moi, tant pis pour eux ! 🙂

  4. Bonjour,
    J’aime cette newsletter parce qu’elle m’aide à m’ouvrir à d’autres paradigmes, c’est le moment de l’éducation au choix de la lecture qu’on peut faire des événements. J’aime recueillir tous ces outils qui permettent consciemment de reprogrammer des conditionnements qui ne conviennent plus et nourrissent la frustration, la crainte, pour, dans ma recherche, faire le choix de plus de bonheur….
    C’est une opportunité de sortir du pilotage automatique des réflexes de pensées d’origines éducative, social, expérientiel (je ne sais pas si ce mot existe), pour choisir comment on veut vivre ça vie. C’est super.
    Je suis ravie de recevoir cette newsletter, merci Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *