Retour au PWYW

Qui craint de souffrir souffre de la crainte
(Proverbe français)

———————

Depuis plusieurs semaines je m’interroge :

Devrais-je relancer le «Pay What You Want» ?
(Traduction : Payez Ce Que Vous Voulez / Abréviation : PWYW).

Ce modèle économique ayant provoqué de nombreuses critiques et 347 désinscriptions, j’hésite ! Je me suis interrogé en bon auto-coach et je me suis répondu ceci :

Chat échaudé craint l’eau froide !

Comme je ne suis pas un chat, ce dicton ne me concerne pas ! D’ailleurs, je ne comprends même pas qu’on puisse écrire ce genre de choses puisque les chats ne savent pas lire. Mais bon… Il y a tellement de gens idiots sur cette planète ! Je ne vais pas m’arrêter à ça. Allez Go go go ! Ton subconscient t’as soufflé un truc, alors développe !

Jean de LA FONTAINE a clairement affirmé un jour «je me sers d’animaux pour instruire les hommes». Je m’en souviens parce que cette révélation a fait l’objet d’une dissertation lorsque j’étais en classe de seconde, et c’est la seule fois où j’ai eu une note supérieure à 2. Le «chat échaudé» n’est pas de mon Jeannot préféré, mais ça reste une métaphore intéressante. Alors voyons ce que mon esprit peut tirer de cette pensée :

Apriori, le chat échaudé a peur de l’eau froide parce que quand on a chaud, l’eau froide est encore plus froide que froide… Je ne comprends pas pourquoi cette citation m’est venue à l’esprit, ça n’a rien à voir avec mon problème !

Je contacte mon auto-coach (c’est à dire moi-même) et je dialogue avec lui. Comme il a un niveau d’intelligence plus élevé que le mien, j’essaye de me mettre à niveau :

– Dis-moi cher auto-coach, je comprends le problème du chat et je compatis, mais je n’ai pas du tout le même problème ! Moi, j’ai été échaudé avec le PWYW, et je n’ai pas peur d’une sceau d’eau froide, j’ai peur de vivre la même chose !

(Important : je sais qu’on écrit un «seau d’eau», et non un «sceau d’eau». Mais mon auto-coach n’est pas là pour me juger, il est là pour m’écouter. Et quand il m’écoute, il ne voit pas la faute d’orthographe).

Mon auto-coach me répond :

– Le chat craint l’eau chaude aussi !

– Ce n’est pas du tout ce qui est dit !

– Alors t’as eu raison de me contacter… Je vais t’expliquer : le chat craint l’eau froide, l’eau chaude, et même l’eau tiède !

– Ah non ! On était dans la métaphore ! Alors ne va pas me dire que les chats ont peur de l’eau, point barre ! Je veux comprendre le fin-fond de l’histoire !

– C’est bien ce que je suis en train de t’expliquer ! Le chat a reçu de l’eau chaude et il n’a pas aimé… Si tu arrives avec un seau d’eau froide, il va se sauver ! Toi tu sais que ce n’est pas la même chose, et qu’il pourrait aimer ça. Mais lui, il ne sait pas que c’est de l’eau froide : c’est un chat ! Il voit juste de l’eau et il a peur de vivre la même chose que la première fois…

– C’est vachement recherché !

– Heureux de t’avoir rendu service…

– Mais quel rapport avec moi ?

– Tu ne vois pas ?

– Attends ! Je sens que ça vient…

– Prends ton temps

– Donc tu es en train de me dire que cette année, je ne vivrai pas forcément la même chose que l’année dernière, mais que j’ai peur quand-même parce que je m’apprête à faire la même action !

– Voilà ! Chat échaudé craint l’eau froide, croyant qu’il s’agit toujours d’eau chaude…

– Mais mon subconscient ne pouvait pas me dire directement un truc du genre «un an est passé, les choses ont changé entre temps, tu peux réessayer !» ?

– Bein non !

– Pourquoi ?

– Parce que si tu avais compris tout de suite, ç’aurait été moins drôle ! Au moins-là ça t’a inspiré un article rigolo. Ça se peut, il y a des gens qui vont te payer pour ça : tu leur donnes des idées profondes, avec l’humour en prime…

– Mais il paraît que l’humour ça ne vend pas !

– Demande à Gad ELMALEH si l’humour ne vend pas !!!

– C’est un humoriste ; l’humour ne vend pas du Développement Personnel…

– Arrête de dire n’importe quoi ! Ta façon d’écrire attire des gens qui font des choses sérieuses sans se prendre au sérieux. Donc soit tu assumes ça, soit tu retournes vendre des chemises au marché de Montreuil. Tu l’as déjà fait, tu peux le refaire !

– Donc selon toi, je devrais réessayer le PWYW !

– Dis moi, les gens qui t’ont critiqué l’année dernière font partie des 347 personnes qui ont claqué la porte ou de ceux qui te lisent encore ?

– Euh… Il me paraît évident que ceux qui n’ont pas supporté le PWYW au point de me dire des choses désagréables sont partis ! Majoritairement en tout cas.

– Donc tu as une partie de ta réponse : le PWYW a fait fuir les lecteurs qui ont la critique facile. Tu leur as rendu service, parce que les gens qui critiquent la moindre initiative audacieuse ne sont pas auto-coachables…

– Pourquoi tu dis que j’ai «une partie de ma réponse» ? Il y a autre chose ?

– Lorsque tu étais jeune, ton père veillait à tes fréquentations…

– Oui…

– Aujourd’hui, tu veilles aux fréquentations de tes enfants !

– Oui !

– Tu as raison ! Les fréquentations, c’est très important, ça peut changer un homme ! L’année dernière, 347 personnes qui te prenaient pour un charlot ont quitté ta sphère. Ça a forcément eu un impact sur toi.

– C’est vrai…

– Tu as progressé depuis ! Même si pragmatiquement parlant tu t’apprêtes à faire la même chose que l’année dernière, tes pensées et tes émotions ne sont pas les mêmes. Même tes valeurs et tes croyances ont évolué… De la même façon qu’on observe deux personnes différentes faire la même chose et obtenir des résultats totalement différents, le Toi d’aujourd’hui n’aura pas le même résultat que le Toi de l’année dernière !

– Waouw ! Moi, si j’étais un de mes lecteurs, je payerai cet article ! Il y a tellement de choses dedans…

– Bein voilà, t’as tout compris !

Payez ce que vous voulez !

A++

Stéphane SOLOMON

3 réflexions au sujet de « Retour au PWYW »

  1. Bonjour,
    Parler du PWYW au début ce concept était intéressant, mais une grande partie de vos communications depuis longtemps parle de ce sujet.
    Pour le coup ça tourne en rond et là, c’est le chat « qui se mord la queue ».
    Trop de PWYW tue le PWYW.

    De la nouveauté, de l’originalité svp !

    Bien à vous,
    Alain

    • Bonjour Alain,

      Je crois qu’avec les webinaires et l’initiative «l’auto-coach du mois», il y a de la nouveauté. Et encore, vous n’avez pas tout vu…

      Je vous ai également proposé un programme de 9 semaines sur la loi de l’Attraction, et je ne vous y ai pas vu… C’était pourtant un renouveau, je n’avais pas mis un programme payant en ligne depuis plus d’un an.

      Idem pour le PWYW, je ne vous en ai pas parlé pendant un an, le logo a complètement disparu du site, et vous réagissez comme si je vous en avais parlé hier…

      Enfin, et je crois que c’est le plus important dans ma démarche, je viens d’écrire un article sur :

      – Les difficultés du passé qui vous empêchent d’aller de l’avant, et qui n’ont plus de raison d’exister.

      – Les actions identiques qui produisent des résultats différents, parce que l’environnement a changé, et vous aussi

      – Vos fréquentations qui ont une influence sur vos émotions, vos ambitions, vos décisions

      – La communication intra-personnelle (avec l’humour en prime et un exemple concret, pour vous épargner un vocabulaire psychanalytique incompréhensible et sur un fond théorique insipide – mais je peux le faire -)

      – et encore d’autres choses en filigrane, certes, moins évidentes, mais qui apparaîtront à la deuxième lecture dans 6 mois, si vous vous y autorisez.

      Et dans tout ça, vous ne voyez que du PWYW ?

      C’est comme si je vous invitais au webinaire de Valérie, et que malgré tout ce que j’ai pu dire sur le but profond de cette initiative, vous me répondiez :

      – N’ayant pas l’intention de fabriquer des meubles en carton ni d’en acheter, je ne vois pas l’intérêt pour moi d’assister à ce webinaire…

      Et puis tiens, j’ai une proposition à vous faire :

      Si au lieu de me dire ce qui ne vous convient pas, vous me donniez des idées neuves et originales ?

      Je suis toujours à l’écoute de mes clients.

      A++

      Stéphane

  2. Excellent ! « 347 personnes qui te prenaient pour un charlot ont quitté ta sphère », le « toi d’aujourd’hui… » çà me donne presque envie de re-tenter tout ce à quoi j’ai échouer, si le moi d’aujourd’hui en a encore envie bien sur 😉
    comme ne plus rater l’heure des webinaires par exemple
    tous mes voeux de réussite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *