Situation de crise 1/4

Martine travaille dans une société parisienne de 150 personnes environ. Elle encadre un petit groupe qui fait partie du Service Qualité. Ce jour-là, elle est convoquée d’urgence par la Direction des Ressources Humaines pour une raison qu’elle ignore. Confiante, elle prend l’ascenseur immédiatement pour se rendre à ce rendez-vous improvisé.

Elle est reçue par le Directeur, Richard, qui lui explique pourquoi elle a été convoquée : il veut lui confier un stagiaire qui vient de réussir son test d’embauche avec brio, et qui commencera lundi prochain. Ce garçon, nommé Julien, esquisse un sourire gêné lorsque Martine lui sourit. Elle le prend tout de suite en sympathie. Il a l’air adorable !

Richard explique à Martine qu’il a besoin d’une réponse rapide, car il peut également confier le tutorat de julien à quelqu’un d’autre. Mais comme cette personne est assez dure avec les stagiaires, il préfèrerait que ce soit elle.

– Qui est ce deuxième choix ? Demande Martine intriguée…

– C’est Stéphane, du Service Marketing

– Oula ! C’est pas un cadeau !

– Il paraît…

– Il manque complètement d’empathie, et il passe une bonne partie de ses journées à regarder des vidéos de manipulation mentale sur Youtube… En plus, il trouve ça drôle !

– C’est pourquoi j’ai pensé à toi Martine, dit Richard en attendant une réponse.

– J’accepte !

Elle serre la main de Julien tout en lui souriant avec bienveillance. Elle lui souhaite la bienvenue dans son équipe. Il baisse timidement les yeux, et murmure un «merci» à peine perceptible.

Valeurs humaines

Vous savez ce qu’est une valeur morale ou une valeur humaine (comme la générosité, la solidarité, le partage, la politesse, le pardon, le respect, la justice, etc.). Il en existe plus de 20.000, mais curieusement, lorsqu’on interroge une personne qui ne s’est pas penchée sur la question, elle parvient à en trouver entre 10 et 20, assez péniblement. En général, elle cite ses propres valeurs, qu’elle tente de nommer tant bien que mal (vous pouvez vous prêter à l’exercice).

Les valeurs permettent de construire des pensées (au même titre que les croyances). Les pensées orientées valeurs sont plutôt justificatives. Ce sont des «motifs» qui ne s’expriment pas toujours oralement, tant ils nous paraissent «logiques». Par exemple, si vous dites :

– On devrait faire une réduction pour les demandeurs d’emploi

Vous ne précisez pas que c’est votre valeur «SOLIDARITE» qui justifie votre proposition, car vous supposez que ça va de soi. Vous avez raison : la majorité dira que vous êtes quelqu’un de bien ! Mais il restera une quantité de personnes (non négligeable) qui diront que cette réduction est une stratégie marketing, et que vous défendez la valeur «REUSSITE FINANCIERE».

Vos valeurs ajoutent du poids à la bonne personne que vous êtes à vos yeux. Sachant que ces mêmes valeurs peuvent ajouter ou enlever du poids aux yeux des autres. En effet, une personne qui ne défend pas les mêmes valeurs que vous pourrait trouver que votre action est inutile, non prioritaire, voire mauvaise… Lorsqu’elle vous livrera ses pensées, elle les exprimera à travers ses valeurs, sous forme de jugements.

Valeurs motrices

Les valeurs sont à l’origine de vos pensées, qui sont à l’origine de vos émotions qui sont à l’origine de vos actions… Vos valeurs ont donc une grande importance dans le processus qui mène (de fil en aiguille) à l’action. Mais chaque être humain se construit des valeurs motrices : ce sont des valeurs tellement élevées, que vous ne les intellectualisez plus avant d’agir : elles vous mettent automatiquement dans la motricité (dans l’action), sans passer par la phase réflexion, ni la phase émotion. C’est un automatisme qui peut faire penser à une pulsion (pour les freudiens). Mais d’autres psys comme Jung, Maslow, Bandler, Grinder, Berne, Frankl… se sont intéressés à la spiritualité de l’être-humain (sans renier sa part animale) et défendent l’idée que ces automatismes ne sont pas que des pulsions ou des instincts.

Comment distinguer une valeur motrice d’un instinct ou d’une pulsion ? C’est une très bonne question :

Il vous suffit de vous demander s’il vous est possible d’agir autrement face à une même situation :

  1. Votre instinct ou votre pulsion vous rendra un sentiment coupable… Vous aurez tendance à répondre «OUI… J’aurais pu faire autrement… Pourquoi ai-je agi de cette manière, alors que j’aurais aimé agir autrement ?».
  2. Votre valeur motrice vous rendra un sentiment responsable, quasi-identitaire. Vous répondrez «NON ! J’ai agi de la seule façon possible !». Sachant que le Développement Personnel vous aidera à adoucir le ton en reconnaissant votre singularité : «j’ai agi de la seule façon possible POUR MOI !».

La question «POURQUOI ?», sollicite votre être spirituel, qui prend le dessus sur l’animal. Dans le cas (1), vous culpabilisez parce que la valeur spirituelle fait la morale à l’instinct animal. Dans le cas (2), vous vous affirmez par vos valeurs morales : vos actions et vos valeurs sont alignées : vous êtes congruent.

Bonus : dans 80% des cas, une action soumise à l’instinct ou à la pulsion se justifie au passé : «c’est parce que j’étais […]». Une action induite par une valeur motrice s’affirme au présent : «c’est parce que je suis […]».

Revenons à l’histoire

En acceptant sans prendre le temps de la réflexion, Martine agit par valeur motrice. Elle n’a pas accepté immédiatement, car la valeur motrice n’a pas été sollicitée au début du dialogue. Mais dès que l’alternative a été présentée, une valeur forte a fait pression : Martine s’est soudainement sentie RESPONSABLE de l’avenir professionnel de ce gentil garçon… Les règles du jeu ont changé : ce n’est plus «OUI ou NON», c’est «ou elle ou Stéphane»…

Franchement, à sa place j’aurais fait la même chose !

A++

Stéphane SOLOMON

9 réflexions au sujet de « Situation de crise 1/4 »

  1. Stéphane, sans oublier le contenu percutant de vos articles, vous me faites trop rire ! C’est un bon début pour cette journée que je souhaite belle à vous tous !
    C’est bon le marketing qui fait rire 😉

    • Bonjour Myriam,

      Riez-vous parce que je suis drôle ou parce que vous avez un sens de l’humour compatible avec le mien ?

      Je crois que l’un ne va pas sans l’autre… J’adore votre rire, d’autant qu’il s’exprime sans voiler l’essentiel.

      A++

      Stéphane

  2. A son tour, Myriam me stupéfait: elle a écrit à 9h05 ce matin, alors qu’il n’est que 8h26′ au moment où j’écris! Je puis donc prédire: Myriam va trouver que Stéphane la fait rire avec cette notion de marketing…et attendez-vous à savoir que Bernard – ici présent – va lui répondre aussitôt (moi qui ai tendance à procrastiner, je fais des progrès!) nc

    • Bonjour Bernard,

      Ah le temps… Finalement on en fait ce qu’on veut !

      Bon… Il serait temps que je règle l’heure de mon serveur avec celle de notre montre à tous. Attendez-vous à un saut dans le temps !

      Bonne journée,

      Stéphane

  3. Merci Stéphane parce que c’est ma première lecture de la journée, et je me suis régalée comme d’habitude… J’attends la suite avec impatience bien sûr… J’aime bien voir que c’est le 1/4 ! A très vite.

    • Bonjour Valérie,

      Oui, en un seul morceaux, il y a trop de choses… A dose homéopathique, c’est plus digeste.

      A très vite,

      Stéphane

  4. Très interessant comme toujours et bien amené…Avec le beau temps sur Paris, voici une journée qui commence bien 🙂
    Stéphane L

  5. Bonjour,
    J’avoue : j’aurais fait la même chose. Mais mon petit doigt me dit que ce sourire adorable cache (au mieux) des dents longues…
    Chat échaudé a certainement un petit nom sympathique en développement personnel ?
    Pour avoir vécu une situation comparable il y a 4 ans, je vis avec un vampire dans le bureau d’en face ! Cette expérience m’inciterait donc à réfléchir plutôt 2 fois qu’une – si mes valeurs motrices me le permettent… Et au risque de faire porter au pauvre stagiaire si mignon le poids de mes erreurs passées. Pas simple!!
    Donc j’attends la suite avec impatience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *