Sortie scolaire

Mardi matin, j’étais de sortie scolaire avec ma fille cadette (Oriane). Il s’agissait d’enchaîner des petites épreuves sportives. J’ai vite sympathisé avec les enfants de son groupe, en les aidant à mieux comprendre les règles des jeux, à mieux se coordonner, à reprendre le dessus après  une déception et aussi en m’amusant à imiter des rires divers et variés…

A l’heure du pique-nique, nous rejoignons toutes les autres classes. Chaque enfant pioche dans son sac pour en sortir de quoi boire et manger, et les détritus commencent à apparaître… Avec ma fille, nous ne dérogeons pas à la règle : ma compagne nous a préparé deux bananes en guise dessert, et nous avons laissé les peaux de bananes juste à côté de nous.

Ceux qui me connaissent bien, savent à quel point une peau de banane qui traîne a un effet hypnotique sur moi.

Je me lève pour chercher un sac poubelle. Je me dirige vers les organisateurs de l’événement. Ils sont tous affairés à préparer l’épreuve de l’après-midi. Je vois des sacs poubelle accrochés le long de la grille. Ils sont vides puisque les enfants sont partis déjeuner sur l’herbes. J’en pique un !

Puis je vais devant chaque enfant, et tout en ouvrant le sac, je demande avec le sourire :

– Est-ce que tu as un cadeau pour moi ?

Je vous assure que TOUS, mais absolument TOUS les enfants ont compris la métaphore… Vous allez me dire que c’est normal, que c’est très clair… Mais si c’est clair pour vous, c’est parce que je viens de vous raconter ce qui se passait dans ma tête. En ce qui concerne ces enfants, il n’y avait aucun indice. Certes l’usage habituel du sac poubelle les a aidés à comprendre à quel type de «cadeau» je m’attendais, mais ils avaient tout à fait la possibilité d’interpréter mon action (comme le feraient beaucoup de lecteurs) comme une démarche de collecte alimentaire, ou s’ils n’aiment pas le personnage, comme une tentative de racket de compotes et autres bonbons…

Ils ont TOUS compris ! L’un après l’autre, ils ont ramassé les emballages, les peaux et les noyaux qui les entouraient pour me les offrir avec le sourire en prime. Un garçon petit brun est même entré dans le jeu et m’a dit :

– C’est parce que vous avez été sage…

Un autre m’a fait un plaisir fou en fouillant dans son sac à dos pour en sortir un sachet dans lequel il avait déjà jeté tout ce qui aurait pu nuire à Mère Nature.

Je suis également passé auprès du groupe des enseignants pour leur demander mon petit «cadeau». L’une des anciennes instit de mon aînée me dit :

– Merci Monsieur SOLOMON, de vous occuper de ça…

Avec mon ton ironique, je lui réponds :

– Oh vous savez, je n’y suis pour rien ! J’ai été élevé comme ça…

Elle surjoue alors un ton désolé et me dit :

– Ah… L’Education !…

J’imagine après coup que cet homme que j’étais encore il y a une dizaine d’années, se serait levé pour demander aux enfants de ramasser tout ce qui traîne et de le jeter dans une poubelle, afin de laisser la pelouse aussi propre qu’à notre arrivée. C’est ce qu’on appelle être clair et directif : sans métaphore, sans jeu, sans complicité, sans sourire… Juste en appliquant le principe du Stimulus-Réponse afin que ce qui doit être fait soit fait !

Le résultat aurait été le même sur l’instant : une pelouse nickel… Que demande le peuple ?

Ce qui me rend heureux et fier dans cet épisode, à tel point que je vous «raconte ma vie», c’est de me dire que dans quelques décennies, ces enfants que j’ai accompagnés pendant quelques heures, se dirigeront, sac poubelle en mains, vers les camarades de jeu de leurs propres enfants en leur demandant :

– Est-ce que tu as un cadeau pour moi ?

Qu’est-ce qui me donne cette force d’y croire ? Qu’est-ce qui me fait penser que ce jeu est beaucoup plus impactant qu’une injonction du genre «Respectez la Nature !» ?

Tout simplement le fait qu’à chaque fois qu’un enfant jetait ses détritus dans le sac que je lui tendais, je me sentais véritablement gratifié d’un cadeau d’une grande valeur. L’expérience mérite d’être tentée.

A++

Stéphane SOLOMON

29 réflexions au sujet de « Sortie scolaire »

  1. Cette attitude est tellement gratifiante pour vous et enrichissante pour les enfants qu’ils vont le garder dans leur mémoire et bien sur ncertains d’entre eux vont l’appliquer
    Merci Stéphane . Bonne journée

  2. J aime L idée que ces enfants tendront à nouveau ce sac, j aime la idée que de autre adulte à la lecture de ces quelques lignes prendront également le chemin de demander ce « cadeau ». Je prends le vôtre, celui de me dire que mon côté parfois directif pourrait être troqué contre du ludique.. Merci stephane

  3. J’en déduis que de petites attentions de ce genre peuvent laisser place à de beaux moments et marquer les esprits à vie! Vraiment super histoire, elle donne à réflexion. Merci de ce partage Stéphane.

  4. Bravo pour le jeu et la vertu de l’exemple à mon avis tellement plus éducatifs que la désignation d’un enfant pour le faire, ou de râler en disant ce n’est pas ma tâche ou ma responsabilité.

  5. Visiblement nous n’avons pas reçu la même éducation !
    Question de génération probablement, mais la situation actuelle de la société me laisse penser que les méthodes employées lors de mon enfance étaient beaucoup plus efficaces.
    Lorsqu’une action était dans le domaine de mon possible, ma Grand-mère, puisque c’est d’elle qu’il s’agit me disait:
    « Mon garçon pour respecter les autres et te respecter toi même, tu dois exécuter telle action…..En aucun cas je ne le ferai pour toi car tu dois te sentir responsable de tes actes et tu en tireras une véritable fierté ».
    Ainsi formulées ce que certains commentaires désignent comme méthodes directives n’étaient, en fait, que pédagogie intelligente, bien loin des modes laxistes et infructueuses actuelles.
    Que les bisounours regardent autour d’eux!

    • Il y a méprise Georges,

      Ce n’est pas à moi d’éduquer les enfants des autres. Ici je ne suis pas dans l’Education mais dans l’accompagnement. L’éducation transmise par votre grand-mère n’est en aucun cas incompatible avec ma démarche d’un jour. C’est même très complémentaire.

      Ceci-dit, rappelons-nous que l’Education est comme le monde, il est important de l’adapter au contexte. Pendant les années d’après-guerre, il était question de reconstruire le pays. Aujourd’hui les défis sont différents.

      Enfin en ce qui concerne les Bisounours. J’aime bien le dessin animé, mais heureusement qu’un épisode ne dure que 20 minutes.

      A présent, vous pouvez me relire autrement.
      (si vous le voulez bien sûr, parce qu’en en aucun cas je ne le ferai pour vous car vous pouvez vous autoriser à vous sentir responsable de vos actes et vous en tirerez une véritable fierté).

  6. Il reste à savoir comment on pourrait demander un cadeau à monsieur Trump ? Et à quelques autres.
    Ce qui n’enlève rien à la qualité de cette sortie scolaire. Merci.

    • Incarnez le changement que vous voulez voir dans le monde, et le monde changera.

      Ce n’est pas de moi, c’est de Gandhi 🙂

  7. Le même principe à l’envers : marchant dans la rue, je vois devant moi un indélicat qui jette son paquet de cigarettes vide par terre. Je me précipite en l’interpelant « attention, vous avez perdu quelque chose » pour ramasser le paquet et lui rendre comme si c’était son portefeuille. Gêné mais poli, il m’a même dit merci en récupérant son déchet…

    • C’est une action GLOBALE. Le fait d’être apprécié pendant les épreuves me donne une image positive pendant la pause au moment de la proposition.

    • Comme je l’écris à la fin de l’histoire, j’ai pris chaque détritus comme un cadeau.

      Si tu sens que chaque objet rangé est un cadeau, c’est pareil. Mais sinon, il y a d’autres valeur à défendre pour rester alignée.

  8. Bonsoir Stéphane , j’ai beaucoup aimé. Je suis une grande enfant et je crois que je m’en servirais , merci pour ce cadeau ! … bonne soirée

    • Tout seul, j’aurai juste râlé un bon coup contre ces enfants mal-élevés !

      C’est donc aussi une technique anti-râles 😉

  9. Je viens de découvrir votre article et j imaginais comment transposer à la maison ou mes petits filous aiment ignorer l usage de la poubelle …..tout à coup (j attends mon train en gare sncf pour aller travailler) je vois une femme passer juste devant moi en déballant un gros sac poubelle (un agent d entretien de la gare ). C est une synchroniicite ? Elle à quel sens ?

      • J’ai des fois trouvé plus difficile de donner un sens aux miennes qu’à celles que les autres me racontent.
        Un peu comme les rêves, le récepteur n’est pas toujours correctement orienté pour recevoir le message, ou nos filtres perso nous en empêche.
        Les plus étonnantes ou incompréhensibles peuvent se révéler les meilleurs. Et donc il ne faut jamais lâcher l’affaire, jusqu’à y voir l’évidence et ce qu’elle révèle sur soi.

  10. ça c’est impactant !
    dynamisant !
    et ça laissera des traces dans leurs façons d’agir pour laisser propre les espaces où ils iront dorénavant en interragissant avec les autres

    c est formidable si seulement c étais appris à l éducation national pour tous !

    un esprit civique au bien du monde pour tout le monde !

    tu es inspirant monsieur Stéphane Solomon 🙂

    respect !

    quand je disais que ton humour était la clef de ta réussite car c’est ancré en toi comme un irrésistible pouvoir d’améliorer les autres et la vie des gens

    bravo !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    encore !

    Christine CJs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *