Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde

Pour commencer, je remercie les lecteurs qui ont commenté mon précédent article sur «la dictée valeureuse». Tant ceux qui l’ont fait sur le site, que ceux qui m’ont répondu par e-mail (curieusement plus nombreux cette fois).

J’espère que j’aurai l’occasion de lire vos témoignages une fois la technique expérimentée et les progrès constatés. Je veux dire par-là qu’il ne suffit pas de trouver l’idée intéressante ou intelligente. Autorisez-vous à passer à l’action concrète. Ce n’est pas uniquement théorique.

Bravo à celles et ceux qui ont compris que ce que je propose peut être adapté à tous les domaines, y compris dans le monde de l’Entreprise. Que ce soit dans la Relation-Client, la Communication Interne, la Formation, etc. Tout ce qui représente vos Valeurs. Si vous n’avez pas encore lu cet article, pensant qu’il concernait uniquement les parents désorientés, je vous invite à le lire maintenant, en l’associant à votre problèmatiques du moment. Il n’y a pas qu’en Orthographe qu’on fait des fautes.

Deux lectrices m’ont écrit que cette technique devrait être utilisée à l’école par les enseignants. Je suis d’accord ! D’ailleurs, je travaille régulièrement avec des écoles en quête de techniques pédagogiques. Mais puisque ce n’est pas généralisé, que faire ?

Lâcher-prise

Si votre enfant a de gros problèmes en Orthographe après la classe de CE2, vous pouvez lâcher prise sur les méthodes scolaires. Pourquoi ? Parce que si ces méthodes étaient bonnes pour votre enfant, il n’aurait pas de problèmes 3 ans après le début de leur application. Changez de méthodes ! Orientez-vous vers d’autres solutions, quitte à en essayer plusieurs avant d’adopter la bonne.

Attention, je ne veux pas dire par-là que vous devez déscolariser votre enfant ou l’exempter des cours de français… Ma proposition est de lâcher-prise sur  les notes. Faites confiance à la nouvelle méthode (qui finira par impacter le niveau scolaire), et si votre enfant vous ramène de «sales notes» scolaires pendant sa rééducation extra-scolaire, gardez le sourire : cela signifie simplement que l’école n’emploie pas la bonne méthode pour LUI.

Il y a une multitude de techniques d’apprentissage. Ne vous limitez surtout pas à l’école sous prétexte que c’est gratuit ou obligatoire. C’est comme pour la santé : si vous vous limitez à la sphère remboursée par la Sécurité Sociale, vous pourriez prendre des anxiolytiques, là où l’aromathérapie peut suffire.

Il est possible que vous ne soyez pas d’accord avec moi ! L’école n’est pas gratuite puisque vous payez des impôts, et la sécu non plus puisque vous payez des charges ! Il est temps que les solutions imposées par nos gouvernants s’adaptent aux besoins de la population ! A ce genre de revendication, je n’ai qu’une seule réponse. C’est une réponse de coach, elle est donc faite pour des personnes «coachables» :

Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde !

(Ce n’est pas moi qui le dis, je ne fais que citer GANDHI).

Pour changer l’école vous croyez qu’il faut manifester dans la rue ? Si ces marches indignées fonctionnaient, ça se saurait ! Ça fait des décennies qu’on défile dans les rues pour qu’au final on nous impose des réformes incongrues…

Il y a plus efficace : lorsque le joli monde qui crée nos programmes scolaires se rendra compte que les enfants apprennent mieux hors de l’école, il y aura des réformes efficaces, par «instinct de survie» ! On écoutera davantage les nouvelles propositions pédagogiques, en particulier celles des enseignants qui sont sur le terrain et qui ont pris le risque d’intégrer dans leur pédagogie des techniques qui donnent des résultats probants. Ces personnes d’exception qui font bien plus que leur travail… Chacun de nous se souvient forcément d’au moins 2 ou 3 professeurs d’exception.

Manifestez-vous dans votre monde d’abord. Allez vers les pédagogies innovantes, et lorsque le succès sera au rendez-vous, expliquez à qui voudra l’entendre, que cette réussite est due à des solutions extra-scolaires, ou à des professeurs qui ont dépassé les limites imposées..

Et vous ?

Rappelez-vous que vous aussi, vous aspirez à acquérir de nouvelles connaissances et des compétences. Il est possible que les techniques employées par les organismes de formation traditionnels ne soient pas suffisantes. Ce n’est pas un jugement absolu, car ces formations qui vous laissent dans le flou, donnent peut-être d’excellents résultats chez d’autres personnes… Allez-vous baisser les bras ?

Il existe des solutions alternatives. De plus en plus ! On commence, par exemple, à associer l’apprentissage d’une langue étrangère à l’hypnose, à la sophrologie, à la musicologie, au yoga… Allez vers ces solutions ! Si vous travaillez dans une grosse boite et votre Service Formation ne s’y est pas encore intéressé, faites le nécessaire pour inscrire ces formateurs dans le fichier des fournisseurs, et leurs prestations dans le catalogue de formations.

Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde.

Si vous êtes à votre compte, ce principe devrait vous être familier : le jour où vous avez créé votre entreprise, vous avez incarné le changement que vous vouliez voir dans le monde… Continuez !

Je suis à votre disposition pour vous accompagner dans cette perspective. Rappelez-vous que je ne suis pas qu’un «auteur» d’articles d’auto-coaching. Ça, c’est secondaire. Mon activité principale est le coaching, et j’ai plus de 30 ans d’expérience en pédagogie. Je travaille pour de très grosses boites comme pour des petites structures. Ces dernières sont les premières dans mon cœur.

A++

Stéphane SOLOMON

Une réflexion au sujet de « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *