Un message d’Amour

La vidéo d’aujourd’hui m’a été envoyée mercredi par Isabelle, lectrice et contributrice active de ce programme.

Je vous laisse la découvrir :
Source originale : http://www.youtube.com/embed/CGTNjPow3LM?rel=0&cc_lang_pref=fr&cc_load_policy=1

Important : les sous-titres ont été oubliés à la fin de ce spot. Les moins anglophones d’entre-vous ne reconnaitront que le point d’interrogation ;-). Voici la question qui est posée :

Devrions-nous créer un nouveau monde
ou sauver le nôtre ?

C’est une question de coach ça ! J’aime le rappeler à mes clients et mes lecteurs :

Vos solutions se trouvent en vous et autour de vous.
Ne cherche pas trop loin, c’est sous vos yeux !
Régulièrement, un gorille passe…

J’ai fait un rêve !

Dans ce rêve je travaillais avec des chercheurs de renommée mondiale. Ils m’ont choisi pour mon côté «cartésieno-spirituel» : ils avaient besoin d’un messager entre deux mondes qui semblaient s’opposer. J’étais visiblement une sorte de sommité pour eux : ils écoutaient mes arguments avec intérêt (je me fais souvent des cadeaux dans mes rêves).

Ces chercheurs ont trouvé une solution artificielle pour une pollinisation sans abeilles. Nous venions d’atteindre un seuil critique qui nécessitait de prendre le taureau par les cornes. Je ne me souviens pas de tout en détail, mais les expériences que ces chercheurs menaient en laboratoire avaient toutes abouties avec succès. Seulement voilà : dès qu’ils tentaient d’appliquer ces solutions grandeur Nature, ça ne marchait plus ! Pourtant, leurs travaux ont été testés dans des centaines de laboratoires à travers le monde et les conclusions étaient toujours les mêmes : le succès assuré ! Mais après avoir dépensé des milliards d’euros et de dollars, nous sommes arrivés à la conclusion qu’en théorie, nous pouvions faire face à la disparition des abeilles, Mais qu’en pratique, nous en avions encore besoin.

Ils avaient besoin de nouveau paradigmes pour chercher dans d’autres directions. Ils m’ont donc offert une audience. Prenant la parole devant ce parterre impressionnant, j’ai proposé cette théorie :

Il est possible d’émuler la reproduction chez les humains, les animaux et les plantes. Nous avons atteint un tel niveau de maîtrise, que nous pouvons désormais créer la vie à partir d’une simple molécule. Nous avons même, dans nos éprouvettes, des espèces en voie d’apparition… Mais le rôle des abeilles demeure un mystère. Les fleurs en ont besoin !

Aucun d’entre nous ne sait vraiment en quoi consiste ce besoin, alors je vais vous proposer une théorie :

– Et si le pollen, tel que nous le percevons, n’était qu’une illusion pour scientifiques ? Serait-il possible que ce qui nous apparaît comme une «poussière», contienne aussi un message d’Amour, que seules les abeilles sont capables de porter d’une fleur à une autre ?

Je suis sérieux messieurs ! Ecoutez-moi ! Vous m’avez confié un rôle dans vos recherches, ce n’est pas le moment de vous dérober : nos procédés artificiels violent les fleurs ! Elles nous disent NON ! Elles veulent de l’Amour… Je ne sais pas comment ce message est transmis par les abeilles, mais nous nous sommes tous basés sur la théorie selon laquelle les abeilles ont pour unique vocation de rechercher du nectar pour leur ruche, et qu’elles collectent du pollen accidentellement… Au passage… Nous sommes même allés jusqu’à affirmer que certaines fleurs, par instinct de survie, ont changé et multiplié leurs couleurs par mutations progressives, afin d’attirer les abeilles !

Nous sommes partis du principe que les abeilles étaient bêtes et méchantes, et qu’elles se laissent berner par les fleurs… Nous avançons des arguments incroyablement sophistiqués pour expliquer des phénomènes dont la beauté nous dépasse. Nous n’avons pas été fichus d’envisager l’idée que la fleur chuchote un message d’Amour à l’abeille, et que ce petit ange va ensuite le murmurer à une autre fleur, qui s’ouvre devant tant de beauté.

Aujourd’hui, face à cette succession d’échecs inexpliqués, et à la frustration qui se lit sur vos visages j’ose l’affirmer : l’abeille ne transporte pas que du pollen ! Il y a un co-pollen invisible qui nous échappe, parce que nous ne voulons pas le voir ! Le Bzzz des abeilles n’est pas uniquement un phénomène sonore vibratoire explicable par le mouvement de leurs ailes. C’est certainement l’onde porteuse d’une chanson secrète, qui pourrait faire fondre le cœur des plus sceptiques d’entre vous…

Ne cherchez pas à sauver la reproduction des plantes ! Sauvez les messagères de cette chanson d’Amour, et vous rétablirez l’équilibre…

Le public me regardait incrédule… Je ne saurais vous raconter la fin de ce songe, car je me suis réveillé. A ma droite, la femme de ma vie dormait encore. Qui sait ? Elle rêvait peut-être d’abeilles ou de fleurs. Mi femme et mi enfant pour toujours…

J’ai alors ressenti une immense Gratitude d’avoir à mes côtés une si belle fragilité. J’imaginais ce que serait ma vie si à sa place, on avait placé un robot ultrasophistiqué, capable d’assouvir tous mes fantasmes sur demande, et même de créer la vie après une partie de jambes en l’air…

Certes, en laboratoire, il y aurait de quoi s’éclater ! Mais Grandeur Nature, que deviendraient nos enfants sans le message d’Amour qui «va avec» ?

J’ai voulu reprendre mon rêve pour conclure ma conférence, par ces mots :

L’instinct de survie, est juste un terme technique inventé par des binoclards chauves et barbus qui ont peur de dire JE T’AIME !

Ne pouvant y retourner, je me suis levé pour faire mon petit tour matinal dans les chambres de mes enfants. Mais cette fois, transporté par mon rêve, j’ai décidé de leur offrir plus que la petite bise paternelle. J’ai donc soufflé un petit Bzzz, très léger en passant près de leurs oreilles.

Qui sait tout ce que ce message d’Amour leur apportera ?…

Chacun d’entre nous peut sauver le monde, en commençant par offrir sa part de rêve à son petit monde…

Bzzz++

Stéphane SOLOMON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *