Un plombier en or

C’est l’histoire d’un homme qui a toutes les canalisations de sa maison bouchées. Il appelle un plombier d’urgence.

Celui-ci se met au travail et en 15 minutes, il enlève le bouchon. Tout fonctionne à merveille ! Le client le remercie chaleureusement et lui demande :

– Combien je vous dois ?

– 200€ monsieur

– 200€ ?!! Mais vous n’y pensez pas ! Ça vous a pris 15 minutes ! Qui facture 800€ de l’heure de nos jours ?!! Mon beau-frère est avocat et il gagne sa vie moins bien que vous !

L’entrepreneur ne se laisse pas démonter et répond :

– C’est bien pour ça que je suis plombier !


Bon allez ! Assez rigolé, ça vous évoque quoi ? Sur Facebook cette histoire a donné lieu à beaucoup de commentaires. Pas toujours en faveur du plombier d’ailleurs…

Cette participation massive a tellement stimulé mes neurones que j’ai écrit plus de 4 articles sur le sujet. Alors lâchez un commentaire, et attendez-vous à une suite…

A++

Stéphane

56 réflexions au sujet de « Un plombier en or »

  1. En or, mais en or dur (ordure) car le comportement normal, c’est de faire au client un devis d’intervention précis et transparent et de solliciter un bon pour accord avant de procéder aux travaux. Ce que cela m’évoque, c’est que quelqu’un qui met ainsi le client devant le fait accompli ne fait pas preuve d’une très grande honnêteté !

    • Bon… Alors pour retourner vers le Coaching et le Développement Personnel (le sens de cette page), disons que le plombier a fait un devis, mais face à la rapidité de l’intervention, le client lui a demandé :

      – Combien je vous dois ?

      Et le plombier lui répond :

      – 200€, comme convenu.

      La suite reste la même.

      Alors… Qu’est-ce que ça vous évoque ?

      • Je prends cela comme de l’humour de haut vol…..encore que
        Je connais une histoire (qui peut être véridique) du dépannage en pleine mer d’un super cargo dont la remise en route a couté plus de 10000 euros mais….pour un simple « coup de marteau »

        Et en plus la facture était très bien détaillée….et il n’y avait aucune contestation possible

    • Effectivement c’est assez drôle.
      Mais ne serait-ce pas ce qu’on appelle un « abus de pouvoir »?
      C’est la panique du client qui permet au plombier de fixer un prix apparemment arbitraire. Si cette affaire avait été traitée dans le calme et la rationalité, le prix n’aurait probablement pas atteint 200 euros.
      Ceci dit, les plombiers, électriciens, médecins pompiers gendarmes: cinq professions dont on ne peut plus se passer compte tenu de notre mode de vie. Il faut peut-être savoir payer le prix de notre confort primaire d’autant que nos demandes dans ces rubriques ne souffrent a priori pas de délais…

  2. Il faudrait peut-être aussi faire appel à un horloger si possible « pas en or », car mon précédent message a été envoyé à 10h14, et non à 11h14 comme noté, horaire d’hiver oblige.
    Sans rancune!!!!

    • Merci pour l’info. Le nouveau réglage est fait !

      D’après ce qui est écrit, vous avez lâché un commentaire à 11h14 et je vous ai répondu à 10h51… Ce qui fait de moi un coach extrêmement rapide…

  3. Déjà un plombier ne travaille pas à l’heure mais à la tache. Un devis aurait du etre fait avant et accepte par le client avant la realisation des travaux.
    Il faut aussi apprecier et recompenser les gens qui nous rendent service à leur juste valeur.

    • Mais pourquoi chercher à rationaliser cette histoire, alors qu’elle a une vocation toute autre.

      C’est un peu comme si je vous racontais :

      «Maître Corbeau sur un arbre perché
      Tenait en son bec un fromage
      Maître Renard, par l’odeur alléché
      Lui teint à peu près ce langage»

      Et qu’on me répondait :

      – STOP !!! Un renard et un corbeau ne peuvent pas avoir la qualification de «Maître» ! En plus, renseignez-vous : même si on peut s’accorder sur le fait que les animaux communiquent, un renard ne peut pas avoir le même langage qu’un corbeau !

      Alors votre historie ne tient pas debout !

      Revenons au Développement Personnel. Merci…

    • Un devis sert à présenter un coût « bien défini » pour un travail « bien défini », sinon pour l’inconnu c’est en régie. Et il faut se fier à l’entreprise … L’histoire ne dit pas si le client dans la m… n’avait pas pleuré : venez de suite !!

  4. Oui, le plombier n’est intervenu que 15 mn, mais qui le paie pendant le temps où il se forme pour avoir la compétence qui lui permet de régler le problème en 15 mn ? Si ça avait été faisable par un non-professionnel, le client se serait débrouillé tout seul.
    C’est précisément l’argument invoqué par, entre autres, les avocats pour demander presque aussi cher que ce plombier.

    • Merci Alain,

      Sur Facebook, on m’a raconté une autre histoire de plombier, qui doit réparer une chaudière.

      Il arrive, donne un coup de marteau, la chaudière redémarre et le il demande 1.000 francs. Le client veut une facture détaillée des travaux pour pouvoir défendre le dossier au tribunal, et le plombier lui fait le détail :

      – Coup de marteau –> 5 centimes
      – Savoir où taper –> 999,95 centimes.

      Ça vous fait une deuxième histoire 😉

  5. Bonjour Stéphane,
    Bien sûr, il aurait été bon que le client soit fixé à l’avance mais la question la plus importante est la suivante : le prix doit il être fixé en fonction du temps passé où en fonction du service rendu ?
    J’aurais tendance à pencher pour la deuxième formule qui récompense l’efficacité. Le prestataire très performant n’a pas à être pénalisé pour sa performance.

    • Bonjour Jean-Louis,

      En effet, on pourrait s’interroger sur un prestation qui aurait commencé par 1 heure de recherche du bouchon, suivie de 3 heures de désengorgement. Est-ce que le client aurait accepté de payer davantage ?

      Et soyons fous ! Le plombier y passe la journée et débouche le tuyau à moitié, car il n’a pas le bon matériel pour ce type de bouchon. Il a fait ce qu’il a pu dans l’urgence. Mais il va falloir appeler une entreprise plus spécialisée.

      Ca vaut combien ?

  6. C’est vrai que je pourrais faire « gloups » devant le tarif horaire.
    La prochaine fois le Plombier (tjs aussi capable pour ce travail en ¼ d’h) chipotera pendant 2h.
    Cela arrangerait le client ??? (qui a peut-être pris congé pour cette visite)
    Que ferions-nous sans tous ces beaux professionnels « manuels » ??

    • Merci Lalou !

      En effet, à résultat égal, la plupart des gens préféreraient voir le plombier patauger dans la gadoue pendant 3 ou 4 heures. Là ça passe mieux ! Mais ça fait moins de clients dépannés dans la journée.

  7. Tarif acceptable au regard du service rendu et de la pertinence de son intervention, réponse non acceptable à moins qu’elle soit accompagnée d’un grand sourire avec un clin d’oeil et complétée par une explication.
    Vive les plombiers 😉

  8. Bnjour,

    Il ne faut pas lire l’histoire au premier degré pourrait-on dire. Que faut-il considérer ?
    – l’énorme service rendu
    – ou le temps passé ?

    Le travail à l’heure fait référence à la pénibilité du monde ordinaire, au laborieux et aux limites. Le service rendu fait lui référence au « miracle », à la grâce » du monde extraordinaire ; qui est rarement reconnu dan un monde d’où l’instinct de transcendance a disparu.

    Notre vie peut basculer en un clin d’oeil. L’oeil du Soi évidemment.
    Faut-il souffrir longtemps pour résoudre nos problèmes ?
    Et si c’est rapide, il n’y a pas de mérite alors ?

    • Merci Elisandre,

      Les deux questions que vous posez à la fin de votre commentaire sont effectivement au fond du débat. Une fois le premier degré et les aprioris dépassés.

  9. Tout est une histoire de contexte, encore et toujours….
    Pour ma part la compétence a un prix, il faut savoir l’accepter, sinon ce n’est pas un professionnel à qui il faut faire appel mais à un « cousin » du genre MacGyver….

    • Effectivement, c’est bien le temps passé que le client ne parvient pas à accepter. La prestation était de qualité. Visiblement, il n’a pas de cousins du Genre MacGyver, sinon je pense qu’il l’aurait appelé, car il a appelé son beau-frère avocat…

  10. Bonjour,
    Dans l’exemple plombier/client : le client veut être débarrassé de la gêne qu’il a provoqué (mauvais usage, mauvais entretien, installation inadaptée, …), il prévoit un travail à la hauteur de son imagination et de sa non-compétence et lorsqu’il est confronté à un travail rapide et efficace, il ne pense plus à la situation dans laquelle il était, mais à une remise en question du travail, pour ne pas avoir tord et être ok avec côté vénal et radin, comme si la prestation n’avait pas eu lieu et que « son sauveur » demandait plus que le travail exécuté.
    Au lieu de se félicité d’avoir contacté le bon plombier qui le sort rapidement et idéalement de sa merde.

    Pour sortir un peu de l’exemple plombier/client satisfait d’une prestation demandée et réalisée;
    depuis belle lurette, les demandeurs veulent une prestation idéalisée : le client rêve d’une BMW pour le prix d’une Renault moyenne, alors qu’ils n’a les moyens de donner que le prix d’une Clio en fin de vie.
    Évidemment, quand on leur livre une Clio un peu vieille pour le prix d’une Clio pourrie, ils râlent de se voir devant la réalité de leur finance et c’est tjs plus agréable de critiquer l’autre.

    Personnellement, je suis tout le temps confrontée à des prospects qui veulent un PRIX, pas un service ou un produit, ils veulent un prix et avoir raison sur ce que eux estiment comme valeur pour leurs demandes.
    Et je n’arrive pas à me résoudre à faire des produits de basse qualité ou bâclé pour être dans le prix et de plus ne correspond pas au besoin initial. Donc, je n’ai pas le client qui va vers un moins-disant et devra faire refaire ou mettre des compléments pour combler le besoin initial.
    J’ai besoin de me respecter dans mes Valeurs et j’ai besoin de manger aussi,
    merci pour les pistes à découvrir.

    Véronique O

    • Merci à toit Véronique,

      Beaucoup de professionnels sont confrontés à des clients qui veulent acheter un prix, et si le prix leur convient, ils achètent le produit.

      D’ailleurs on constate souvent que ces mêmes personnes n’ont aucune idée du produit qu’elles vont acheter, du moment que ça rentre dans le budget, l’argumentaire peut être déployé…

      A côté des gens qui économisent 10 ans pour acheter ce qu’ils ont prévu d’acheter, ça fait bizarre… 😉

  11. J’ai juste une question:
    Avant l’intervention du spécialiste, combien le client aurait-il été prêt à payer pour que TOUS SES TUYAUX soient débouchés?
    La compétence et la rapidité, ça se paye…

    Suzanne, le retour!

    • Ravi de vous retrouver Suzanne !

      La suite nous contera qu’il n’était pas prêt à payer 400€ ! Combien était-il prêt à payer ?… Alors là, je ne sais pas !

      Peut-être qu’avec un acte gratuit ça aurait marché… Peut-être… 😉

  12. C’est un service d’urgence , de plus très efficace. Il me semble que le client n’apprécie pas à sa juste valeur la qualité de l’intervention !
    Cela me rappelle l’histoire de la facturation d’un simple coup de marteau dans le sous -marin qui n’avançait plus, encore fallait -il savoir où taper dans la salle des machines .

  13. Heureux chargé d’affaires dans une société qui vend des services techniques (dépannages, visites d’entretien etc..;) je raconte toujours à ceux qui ramènent le prix au temps passé, l’histoire du chirurgien qui opère de l’appendicite: combien est on prêt à payer pour ne passer qu’un quart d’heure sur le billard au lieu de 2 heures?? Et pour le faire en un quart d’heure, il faut un chirurgien qui à 11 ans d’études au compteur et de l’expérience.
    Pensez-vous qu’il serait juste de ne payer que le prix du quart d’heure d’opération???
    Belle histoire que nous soumet Stéphane, pour amener à la (même) réflexion; Le plombier n’est-il pas le chirurgien des tuyaux de la maison ??

    • en effet, en ramenant la réflexion à la pénibilité du client (du patient), on peut apprécier l’exploit. Je pense que si on plongeait le client dans ses propres canalisations il apprécierait l’idée que ça se termine vite et bien.

      Merci pour la proposition (et ce que ça amène). Impliquer le client dans la pénibilité pour qu’il prenne conscience du travail, n’a pas encore été proposé.

  14. Quelle est la valeur du temps ?
    Le temps qui passe, le temps qui reste, le temps partagé avec ceux que l’on aime, le temps de l’ennui, le temps passé devant la télé…le temps de la passion, le temps de l’étonnement, le temps de déboucher des canalisations….Est-ce mon jugement qui lui donne sa valeur? le temps a-t’il une valeur intrinsèque ?

    Quelle est la valeur de l’argent ?
    10 € pour une personne qui a faim, c’est énorme. 10 € pour un milliardaire, c’est le cadet de ses soucis.
    100 € pour un produit désiré ressemblent-ils à 100 € pour une facture d’électricité.

    Qui est le plus riche ? Celui qui a du temps ou celui qui a de l’argent ?

    Si vous deviez faire un choix, feriez vous le choix du temps ou celui de l’argent ?

    Et si le monde n’était pas noir et blanc mais avec une multitude de teintes et de dégradés, iriez-vous vers plus d’argent ou plus de temps ?

    Je crois bien que répondre à ces questions me permettra de mieux aborder le regard de l’autre et peut-être de mieux comprendre ses réponses.
    Bonne fin de soirée à tous et à toutes
    Frédéric

    “Personne ne se soucie de bien vivre , mais de vivre longtemps, alors que tous peuvent se donner le bonheur de bien vivre, aucun de vivre longtemps”. Sénèque

  15. J’ai vécu une histoire similaire. Il y a quelques mois j’ai explosé mon smartphone lors d’une réunion de chantier ; écran inutilisable ! Je me suis rendu dans la ville voisine et je me suis garé devant un petit magasin avec une affiche « réparation smartphone -service rapide » (hasard ?) j’avais déjà le sourire ; j’ai exposé mon problème au technicien qui m’a annoncé : 100€, je peux vous réparer votre téléphone en en 15 mn !
    Je gagne péniblement 19,54 € brut de l’heure mais je lui ai confié mon téléphone et je suis allé boire un café au bar du coin en pensant à ce que j’allais gagner grâce à ce service. Après 10 mn je suis retourné dans l’échoppe et j’ai récupéré mon téléphone en état de marche et j’ai réglé la facture en souhaitant une bonne journée au technicien. La mienne a été bonne, j’ai honoré mes futures RV, j’ai évité un AR de 200km pour changer de téléphone au bureau, j’ai pu réceptionner quelques smiley réconfortants de mes proches:-)
    Le problème n’est pas le rapport prix/temps mais la valeur que l’on donne au résultat ; j’étais en période d’essai, j’étais maladroit et j’avais besoin de mon téléphone…………et mon boss m’a remboursé le cout des réparations ………. Attraction ++ !

    • C’est ça le secret : ne pas se préoccuper de ce que l’autre gagne, mais évaluer son propre bénéfice. C’est du Gagnant / Gagnant !

      Mais visiblement dans cette histoire le client avait besoin d’un perdant. Manque de bol, c’est tombé sur lui…

  16. A la place du plombier j’aurais répondu que les 200e contribuent a remunerer le temps qu’il m’a fallu pour me former à être suffisamment compétent pour faire la réparation en 15 minutes…
    Une autre réponse aurait pu être « A combien estimez vous la valeur d’avoir évité les dégâts et désagréments d’une tuyauterie bouchée, sans compter le temps que je vous ai épargné en travaillant rapidement et efficacement ? »

  17. Pour l’avoir vécu
    Si le plombier intervient rapidement, et fait son travail consencieusement, peut importe le temps, quand à la facture, si un devis a été fait et accepté …
    Le pire est que quelques jours plus tard…le problème réapparaît. ..un nouveau bouchon. ..
    Et là, on repense au temps consacré et surtout à la facture!
    Le plombier revient…

    • Si un nouveau bouchon réapparaît, c’est que le plombier a oublié de te dire comment faire pour l’éviter. Ce serait une faute professionnelle grave. Il FAUT qu’il revienne !

  18. Nous sommes dans le cas d’un plombier honnête et compétent. Je dis cela car il a certainement suffisamment de boulot pour ne pas passer les 2 heures qu’aurait plus accepté le client; s’il était incompétent et avec peu de client, il aurait annoncé devoir changer 20 m de tuyauterie, ou la chaudière ou la pompe… afin de réaliser un beau chiffre d’affaire sur cette journée. On peut extrapoler avec les garagistes qui auraient fait changer inutilement tout un ensemble de pièces. Heure chère oui (encore faut-il rajouter son temps de déplacement avec peut-être des bouchons + trouver un parking, etc…) mais économie et écologie riment encore ici.

    • C’est un peu ça… Et d’ailleurs, il y a une suite à cette histoire qui révèle un eu ce que vous venez de dire.

      Beaucoup de clients VEULENT que les prestataires souffrent et suent pour mérite leur pitance, et malheureusement beaucoup de prestataires s’alignent sur ce souhait.

  19. Quand je lis cette histoire à froid, je trouve que le prix à payer est correct puisque le service est bien rendu, et en plus comme il a été rapide ça mérite plus que quelqu’un qui aura mis 5 heures pour régler le problème en m’empêchant de me servir de mon réseau d’eau pendant tout ce temps.
    Par contre, à chaud, je pense que je réagirai comme le client. Pourquoi ????

    • Très belle réflexion dans un cadre de coaching. Pourquoi à chaud ce n’est pas pareil qu’à froid ?

      Et je pense que la réponse est dans la question. Car à présent que l’historie est contée, la prochaine fois que ça vous arrivera, même à chaud, ce sera tiède…

      Patience… 😉

  20. Souvenir personnel
    Une amie m’appelle un samedi soir d’hiver : Elle a 20 personnes à la maison, son mari est aux Etats Unis et sa chaudière vient de rendre l’âme. Elle est perdue. Coup de bol, j’ai changé ma chaudière il y a quelques mois et j’ai gardé le brûleur. C’est loin d’être mon métier mais je bricole assez pour lui remettre tout ça en route. 2 heures plus tard la douche et les radiateurs sont chauds. J’ai son sourire en paiement.
    Mon vrai salaire est arrivé quelques jours plus tard sous la forme d’un magnifique Stetson.
    Est-ce le bon prix ? (d’autant plus que je ne peux pas le porter car il est trop grand pour moi. Mon ami devait penser que j’avais pris la grosse tête en réussissant la réparation). Suis-je un compétent inconscient qui ruine le marché du dépannage de chaudière ou un simple ami qui rend service ?

    • Dans ce cadre, un simple ami qui rend service. Et c’est une belle démonstration de réciprocité (qui n’a rien à voir avec le donnant-donnant).

      La prochaine fois qu’un type plus chevelu que toi te dépannera, offre-lui un magnifique Stetson 😉

  21. bonjour
    je n’ai pas lu encore les réponses mais voici les miennes avant de partir déformer quelques étudiants :réponse 1 – Sans cette intervention, le client serait encore… dans la merde. Je paie les 200 euros sans problème.
    réponse 2 – En réel j’aurai demandé avant au téléphone à combien est facturé l’intervention d’urgence et le tarif horaire.
    réponse 3 – ma réponse de consultant avec une anecdote us = Un consultant fait une propal à 4000 dollars / jour !
    Le client – Vous voulez rire 4000 dols pour 8 heures d’intervention.?
    Pas tu tout… pas pour 8 heures mais pour 25 ans d’expérience !
    Ce plombien était très efficace et expérimenté (-_-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *