Un Printemps Optimiste !

C’est avec 3 jours de retard que je viens vous souhaiter un Merveilleux Printemps ! Je vais essayer de me rattraper avec l’article qui suit :

Il y a quelques jours, lors d’une séance de coaching, j’ai cité Charles Aznavour comme un modèle de Développement Personnel. Ayant lu quelques articles et biographies, j’ai appris qu’il pratiquait régulièrement la visualisation et que la chanson «Je m’voyais déjà» était une forme de clin d’œil à cette technique. Ce n’est qu’à l’âge de 40 ans que cette vision s’est réalisée, mais il a su s’émerveiller et gratifier les petits signes qui lui montraient, que malgré la difficulté du parcours, il était en chemin. Sa persévérance lui a permis de se hisser en haut de l’affiche : là où était sa place.

Aussitôt, ma cliente m’a rappelé quelques polémiques concernant le chanteur : cet ingrat qui profite de la France mais qui préfère la Suisse pour des raisons fiscales ! Cet homme imbus de sa personne à chaque fois qu’il prend la parole, y compris dans les intermèdes entre deux chansons moralisatrices…

Et bla bla bla !

Mais d’où vient cette propension naturelle de l’humain à pointer si facilement du doigt ce qui fait tâche, plutôt que ce qui brille ? Aznavour est l’auteur de centaines de chansons qui font  partie du patrimoine français. Ce «frechy» porte haut les couleurs de notre pays outre atlantique. Lorsqu’on tend l’oreille et qu’on se permet d’apprécier le personnage autrement qu’en surface, on fréquente un modèle de persévérance et d’humilité. Il est un exemple de franchise dès qu’il s’agit d’éclaircir ses choix que ce soit à travers ses chansons à texte ou au tribunal lorsqu’il déclare au juge :

– En France, on taxe les artistes et les créateurs comme si on voulait les faire crever !

Si j’ai cité Charles Aznavour, c’est justement parce ma cliente avait une opportunité de passer au niveau supérieur professionnellement grâce à une commande qui allait lui faire gagner 30.000€ en 2 semaines. Mais comme elle avait peur des conséquences en matière de charges et d’impôts, elle stagnait depuis des semaines : «elle se voyait déjà» signant des chèques de plusieurs dizaines de milliers d’euros à l’ordre du Trésor Public, et cette vision la tétanisait.

La projection mentale est un trait caractéristique humain incontournable. C’est comme penser, rêver ou respirer. Sauf pathologie, nous projetons tous naturellement plusieurs fois par jour. Les techniques de Développement Personnel n’ont rien de bien compliqué puisqu’il s’agit de faire volontairement ce que nous savons faire inconsciemment. Et c’est justement cette volonté et cette créativité qui permettent de transformer la visualisation pessimiste en visualisation optimiste. Ma cliente avait de belles dispositions pour visualiser son avenir, mais elle se laissait aller…

Un voyage à Tahiti…

J’ai proposé à ma cliente de s’imaginer dans la situation suivante : suite à un jeu concours, vous avez gagné un voyage à Tahiti tous frais payés, quand vous le souhaitez, avec la personne de votre choix… Génial ! Vous planifiez donc ce voyage pour le début du mois de mai, et vous vous y voyez déjà ! Sauna, piscine, farniente, nouvelles rencontres, et galipettes  sous la couette avec l’homme de votre vie.

Seulement voilà, mi-avril, votre compagnon vous annonce qu’il ne peut pas y aller. Le succès soudain de son activité professionnelle nécessite sa présence en France jusqu’en août. Cette opportunité peut augmenter votre niveau de vie familial pour des décennies, et pour des raisons diverses, il serait très risqué de laisser passer cette chance. C’est donc le voyage à Tahiti qu’il faudra remettre au mois de septembre…

Vous contactez  la société d’Incentive pour déplacer le voyage et votre interlocuteur vous annonce que tout a déjà été organisé pour vous servir au mois de mai. Si vous y allez en septembre vous perdrez l’intégralité des activités offertes aux gagnants. Les billets d’avion peuvent être échangés moyennant 180€, car l’assurance a été prise. Quant à l’hôtel votre interlocuteur vous propose de négocier pour vous, afin d’obtenir une réduction de 50%. Il faudra toutefois payer les arrhes d’avance. Il ne pourra rien faire de plus…

C’est vraiment la poisse ! Alors que vous étiez à 2 semaines de cette bouffée d’oxygène, la voilà repoussée de plusieurs mois ! De plus, tout était prévu gratuitement dont des dizaines d’animations, et vous voilà dans la privation, les dépenses et la contrainte…

– Est-ce que vous allez faire des reproches à votre époux ?

– Oui… C’est sûr qu’il va m’entendre jusqu’en septembre ! Et il a intérêt à bien négocier ses affaires !

– Est-ce que vous allez raconter votre mésaventure à chaque fois que vous en aurez l’occasion, en dînant avec des amis, votre famille ou votre belle-famille ?

– On dirait que vous me connaissez bien… Oui, ce sera mon principal sujet de discussion dès que j’aurai l’occasion de me raconter un peu..

– Est-ce que vous pourriez aller jusqu’à saboter inconsciemment les projets de votre époux, pour vous venger ?

– Qu’est-ce que vous voulez dire par-là ?

– Par exemple, s’il a un salon à organiser et qu’il vous demande de l’aider, est-ce que vous pourriez commettre des maladresses, parce que vous détestez ce projet qui bouleverse votre voyage ?

– Je dirais qu’il n’a pas intérêt à me demander de l’aider là-dessus… Je ne suis pas à l’abri d’un acte manqué.

– Et qui va payer les 1.000€ nécessaires à ce voyage ?

– Lui évidemment ! C’est de sa faute, et il a l’air de dire qu’on va rouler sur l’or grâce à ses affaires. Alors qu’il assume !

– Ca vous fait rêver Tahiti ?

– Il y a des gens que ça ne fait pas rêver ?

– Vous y êtes déjà allée ?

– Non, parce que ça coûte un bras et on n’a pas les moyens ! D’ailleurs l’été dernier on n’est même pas partis en vacances. On a été invités une semaine chez des amis, mais c’est tout…

Mes questions de troll continuent, mais au bout d’un moment, je me vois obligé d’arrêter, car à force de lui parler de cette mésaventure elle se retrouve plongée dedans… Elle grince même des dents ! Il est temps d’orienter la conversation vers une autre direction :

– Bien… Est-ce que vous accepteriez que je vous bouscule un peu en vous mettant face à une réalité qui vous échappe ?

– Vous êtes là pour ça…

– Alors, toujours en reprenant le scénario de tout à l’heure et à la lumière des éléments que vous m’avez livré ces 5 dernières minutes, voici où vous en êtes par rapport à l’année dernière :

  1. L’activité professionnelle de votre conjoint a le vent en poupe, et l’opportunité saisie augmentera votre confort de vie. Il est même possible que ce soit le point de départ de nombreux succès en cascade
  2. Vous avez un voyage en amoureux prévu pour la rentrée
  3. Ce voyage d’une valeur de 7.000€ vous est arrangé pour 1.000€ seulement, grâce à la dotation d’un jeu-concours que vous avez remporté…

Je pourrais continuer les bonnes nouvelles, mais j’ai une question à vous poser au préalable : pourquoi vous râlez ?!!!

Elle me regarde stupéfaite, et d’un ton mal assuré elle me dit :

– C’est vrai que vu comme ça…

– Mais comment voulez-vous le voir autrement ? Tiens ! Je vais vous proposer de continuer sur cette lancée positive : qu’est-ce qu’on pourrait ajouter à cette liste de bonnes nouvelles ?

Elle réfléchit…

– Eh bien, au lieu de suivre et éventuellement de subir les routines du voyage organisé, je vais avoir l’entière liberté de faire ce que je veux avec mon mari !

– Super ! Autre chose ?

– Si les affaires se concrétisent vraiment, on pourra se payer un billet de plus pour emmener notre fils avec nous…

– Extra ! J’en veux encore ! Vous n’êtes pas qu’une épouse et une maman, vous êtes entrepreneure et vous travaillez dans l’audiovisuel ! Mettez-moi un truc professionnel sous la dent !

– Euh… Si je rapporte des images de Tahiti je pourrais les utiliser dans certaines de mes vidéos…

– Génial ! Et vous n’avez pas peur que ça gâche votre voyage en famille ?

– On pourrait prolonger d’une semaine !

– Ça commence à devenir très sympa cette histoire… Et qui va payer la semaine supplémentaire ?

– Ma boîte !? Si je bascule de micro-entrepreneure à SARL, je vais pouvoir déduire cette semaine d’extension de mes frais professionnels

– Voilà ! Alors vous allez commencer par accepter cette affaire à 30.000 euros, et même si ça va vous coûter 8.000€ d’impôts, il vous restera 22.000€ ! Avec une partie de cet argent, vous allez investir dans du bon matériel, solide et étanche pour nous ramener de jolies vidéos sous-marines.

– Attendez, je n’arrive plus à vous suivre là… Vous mélangez fiction et réalité ! Je n’ai pas gagné ce voyage à Tahiti…

– Mais bien sûr que vous l’avez gagné ! Si vous acceptez de sortir des limites du micro-entrepreneuriat, vous aurez 30.000€ de plus sur votre compte d’ici quelques semaines. Avec cet argent vous pourriez vous offrir 2 voyages personnels ou 4 professionnels ! Soyez votre propre société d’Incentive ! Faites-vous gagner un voyage !

– Jamais ! Jamais je ne pourrais mettre une somme pareille dans des vacances ! Je ne dis pas que ça ne me fait pas rêver, mais j’ai trop manqué d’argent dans ma vie pour le gaspiller aussi rapidement…

– Alors ne gaspillez pas ! Investissez !

– C’est à dire ?

– Gardez ce rêve en vous, et investissez dans un équipement fait pour ce voyage… Un équipement de pointe que vous pourrez utiliser pour vos missions en cours. Un jour un client vous demandera de lui amener des images de Tahiti et vous serez prête. C’est lui qui vous paiera le voyage, et vous déciderez si vous voulez y aller seule ou si vous préférez payer un supplément pour y emmener les vôtres.

– Si un client me demande d’y aller, c’est vrai que ça deviendra plus facile…

– Voilà ! Alors développez votre entreprise puisqu’une véritable opportunité se présente, innovez, améliorez votre image, et il est très possible qu’un client vous confie la mission de défendre sa marque ou de placer son produit. Si vous vous projetez régulièrement à Tahiti, ce sera une mission à Tahiti !

– Ce n’est pas un peu mystique votre truc ?

– Non ! C’est logique ! Si vous pensez Tahiti, si vous rêvez Tahiti, si vous projetez Tahiti, dès que l’opportunité Tahiti se présentera, vous la verrez briller et vous saurez que c’est pour vous ! Si vous pensez «vie de merde», lorsque la même proposition se présentera, vous vous direz que ce n’est pas pour vous, et vous traiterez celui qui remportera l’affaire, de salaud ou de veinard. Vous avez un super-pouvoir de visualisation, mais vous l’utilisez comme une super-vilaine ! Je suis là pour vous aider à devenir une super-héroïne !

Lorsque vous lisez ce cas de coaching, ça vous fait sourire ? Je vais vous révéler un secret de polichinelle :

A moins de faire un véritable travail sur soi, il est impossible de chasser cette propension naturelle qui consiste à se focaliser sur ce que vous perdez… Il me suffirait de 30 minutes d’entretien avec vous pour pointer du doigt des dizaines d’incohérences de ce type dans votre quotidien ! Ce ne sera pas lié à un voyage à Tahiti, mais à un autre projet chahuté par des imprévus, et pourtant largement gagnant !

La vision optimiste est toujours gagnante

Vos attentes optimistes créent votre déception en cas d’imprévu. Inversement, vos attentes pessimistes créent votre joie lorsque vous obtenez davantage que prévu. C’est pour cette raison que de nombreuses personnes préfèrent se projeter dans un scénario catastrophe, ainsi, ils ne seront jamais déçus…

Lorsque vous projetez de gagner 10.000€ et vous n’en gagnez que 5.000, il y a de quoi être déçu. A l’inverse, si vous espérez gagner 1.000€ et vous gagnez 2.000€, vous ressentez de la satisfaction. Mais quel que soit votre état émotionnel au moment de faire les comptes, 5.000€ c’est mieux que 2.000€ ! Dans les FAITS, le résultat d’une projection optimiste dépasse toujours celui d’une prévision pessimiste.

S’il est vrai qu’il est difficile d’arriver onzième dans une course où il n’y a que 10 concurrents, les projections pessimistes donnent des résultats médiocres ! Certes, les petites attentes vous protègent de la douleur d’une déception, mais reconnaissons-le : un résultat qui se situe juste au-dessus d’une petite attente n’est pas une victoire ! Le sentiment vainqueur est passager, je devrais même dire furtif. Une autre réalité vous rattrape rapidement : c’est insuffisant ! Il va falloir encore se démener ! Votre pessimisme fait de vous un faux gagnant…

A l’inverse, les projections optimistes sont beaucoup plus productives : elles vous donnent des ailes pour vous réaliser. Elles vous poussent à réorienter vos voiles lorsque les vents contraires se déchaînent. Elles vous invitent à innover pour rattraper les imprévus, elles vous incitent à vous dépasser à quelques mètres de l’arrivée… Bien sûr, il est possible que vous obteniez un résultat plus petit que celui escompté, ce qui risque de vous décevoir, mais la déception de l’optimiste est aussi furtive que la joie du pessimiste : dans les FAITS, vous obtenez bien plus ! Vous enrichissez CONCRETEMENT votre vie. Le ressentiment de l’optimiste est celui d’un faux perdant, et très vite, le gagnant refait surface.

Pour aller plus loin

J’espère que cet article vous aidera à augmenter votre potentiel optimiste et enthousiaste. Les Energies du Printemps accompagnent joyeusement l’optimisme, alors laissez-vous porter par ce qui est…

Si vous voulez prendre les choses en mains, avec de bonnes techniques de Développement Personnel vous pourrez vous autoriser à PENSER GRAND, à agir en conséquence et à obtenir de très bons résultats. S’ils sont en dessous de vos attentes, votre déception ne sera plus qu’une affaire  de gestion émotionnelle. Et à l’image de notre exemple (le voyage à Tahiti), vous pourrez recadrer les sentiments perdants et savourer votre réussite, jusqu’à en créer une encore plus grande.

Ca vous tente ? Dans mon nouveau programme d’Auto-Coaching, je vous propose de découvrir des solutions pour mener vos projets en vous dépassant. Vous allez découvrir vos limites, non pas pour vous en servir comme prétexte, mais pour les dépasser.

Posez-vous cette question :

– Qu’est-ce que je ferais si n’avais pas peur ?

Prenez pour exemple un projet que vous procrastinez, et imaginez-vous en pleine action, après avoir identifié et vous être délesté de ce qui vous freine…

Dans ce nouvel «Aller Vers», spécial Printemps, vous découvrirez de nombreuses techniques de gestion émotionnelle. Tout au long de ma carrière de formateur et de coach, j’ai étudié des techniques issues de la Programmation Neuro Linguistique, l’Analyse Transactionnelle, la Logothérapie, la Sophrologie, la Communication Non Violente, la Maïeutique, la Psychocybernétique, La Suggestopédie, l’Hypnose… et grâce à mes études récentes, je saupoudre tout ça de Neurosciences… C’est absolument fascinant !

Optez pour une vie Proactive et pleine de Sens ! Rejoignez-moi, rejoignez-nous dans ce programme de 7 semaines, qui commencera en douceur, le 9 avril.

Avant de vous inscrire définitivement, je vous invite à rejoindre le programme gratuit :

–> «Aller Vers… Ça m’intéresse !» <–

Il s’agit d’un préambule contenant des articles d’Auto-Coaching comme celui que vous venez de lire, ainsi que des vidéos inspirantes. Cet avant-propos sans engagement vous permettra de vous familiariser avec mes outils de travail et mes techniques d’animation. Ainsi, le 9 avril, vous pourrez vous lancer dans votre auto-coaching avec tous les outils en mains.

Je vous souhaite un merveilleux Printemps.

Stéphane SOLOMON

12 réflexions au sujet de « Un Printemps Optimiste ! »

  1. Ça parait toujours simple quand on voit le cas de quelqu’un d’autre…et hop debout ! Il faut que je me bouge même si je sens que je zigzague encore et bien trop vers le but plutôt que d y foncer. Premier vrai obstacle que je rencontre et dont je me rends compte. Heureusement tes articles redonnent un coup de boost.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *